Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2013

Sur vos écrans en 1953

EDITORIAL :

Par Edouard S.

1953,donen,kelly,lang,ophuls,minnelli,hawks,wellman,ford,tati,preminger,mannDoo-doo-doo-doo / Doo-doo-doo-doo-doo-doo / Doo-doo-doo-doo-doo-doo / Doo-doo-doo-doo-doo-doo / I’m singing in the rain / Just singing in the rain / What a glorious feelin’ / I’m happy again / I’m laughing at clouds / So dark up above / The sun’s in my heart / And I’m ready for love...
1953. En Union Soviétique, la mort du "petit père des peuples" a eclipsé celle de Prokofiev, survenue le même jour de mars. Aux Etats-Unis, le Président Eisenhower a débuté son mandat. Dans l'hexagone, c'est René Coty qui a été élu. Django Reinhardt a gratté sa guitare pour la dernière fois, Louison Bobet a gagné son premier Tour de France. Et le temps a été pourri... Pourtant, tout le monde a chanté. Un même refrain. Nous aussi, à Zoom Arrière, nous l'avons repris à tue-tête.
Avec Chantons sous la pluie, Gene Kelly et Stanley Donen nous ont rempli de joie, en signant l'apothéose (provisoire ?) d'un genre. Les promesses d'Un jour à New York, leur première réalisation en duo, ont été dépassées au-delà de tout ce que l'on pouvait imaginer. Chantons sous la pluie est une éblouissante comédie musicale dont le génie est de s'adresser à tous les publics sans se rabaisser devant aucun, étant à la fois réflexive (par rapport au cinéma) et divertissante au "premier degré".
Bien sûr, pendant toute une année de cinéma, un bonheur arrive rarement seul. Pour ne parler, pour l'instant, que de l'Amérique, une nouvelle fois dominatrice, nous avons reçu notre lot de présents dans tous les genres. Ce fut ainsi une grande année de westerns : de L'Appât, le nouveau Mann-Stewart, au magnifique Convoi de femmes, de l'élégiaque Captive aux yeux clairs à L'Homme des vallées perdues, et j'en passe... Même Fritz Lang y est revenu, avec bonheur, pour L'Ange des Maudits. Mais c'est avant tout son nouveau film criminel qui a marqué nos esprits : l'hyper-violent Règlement de comptes est l'un des sommets de la longue carrière du réalisateur de M le Maudit. La chronique fordienne se porte toujours aussi bien, si l'on en croit les camarades qui ont pu découvrir Le Soleil brille pour tout le monde et le divertissement hollywoodien a été au rendez-vous avec Chérie je me sens rajeunir, Le Corsaire Rouge et autres Scaramouche. De leur côté, Minnelli, Preminger, Ray se sont maintenus au premier rang. Compte tenu de cette abondance (et, parfois, d'un accueil moins enthousiaste que d'ordinaire), Hitchcock, Mankiewicz, Kazan, Huston ou Cukor ont paru cette année en retrait.
Et si l'on sort de la sphère américaine ? On note le bel effort d'un Peter Lorre passant à la réalisation (Un homme perdu), la bonne tenue d'un Powell - Pressburger de dix ans d'âge (Colonel Blimp, daté de 1943), la nouvelle réussite du couple Bergman - Rossellini (Europe 51), l'excellence d'un Carol Reed trop peu vu (L'Homme de Berlin), l'éclatante facilité de Jean Renoir à mener à bien une production internationale (Le Carrosse d'or), les détours de Luis Buñuel vers un cinéma plus "commercial" (Susana la perverse, L'Enjôleuse)...
Par chez nous, Max Ophuls a continué, avec Madame de, sur la belle lancée de La Ronde et du Plaisir, Jacques Tati a largement confirmé (pour ceux qui ne sont pas allergiques à son comique singulier) avec Les (merveilleuses) Vacances de Monsieur Hulot que la réussite de Jour de fête n'était pas accidentelle, Becker, Guitry et Pagnol ont a nouveau su convaincre plusieurs d'entre nous, alors que Carné, Allégret et Autant-Lara ont eu beaucoup plus de mal (ce qui apparaît, aux yeux de votre serviteur, plutôt injuste). Le Salaire de la peur fit figure d'événement cinématographique, en France et ailleurs. Le solide film de Clouzot récolta des kilomètres d'écrits dans la presse, une pluie de récompenses et un succès au box-office. Il se retrouve dans notre tableau, bien placé mais pas aussi haut que l'on pouvait s'y attendre. En réaction au battage, peut-être...
Pour finir, et parlant de battage, est-il besoin de rappeler qu'en 1953, il fut partout question de Cinémascope, de 3D, de relief, mais aussi, de manière moins "technique", de la chute de reins de Marilyn Monroe s'affichant devant d'autres chutes, celles du Niagara ?

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 101 longs métrages (sur les 584 sortis en salles) et de 3 courts, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent
Chantons sous la pluie (Donen & Kelly)   **** **** **** **** **** **** **** **** **** ****
Règlement de comptes (Lang) **** **** **** *** **** *** *** *** **** *** ****
Madame de (Ophuls)   **** **** **** *** **** *** ****     ***
Les Ensorcelés (Minnelli)   **** *** ** **** **** **** ****   *** ****
La Captive aux yeux clairs (Hawks) *** **** **** *** *** ***   ***   *** ****
Convoi de femmes (Wellman)   **** ****   ****     **     ****
Le Soleil brille pour tout le monde (Ford)   **** ****     ***         ****
Les Vacances de Monsieur Hulot (Tati) * **** ° **** **** *** **** ****   **** ****
Un si doux visage (Preminger) *** **** **** *** *** *** *** ***   *** ***
L'Appât (Mann)   **** **** ***   ***   ***     ***
Les Indomptables (Ray)   *** ****     ****         ***
L'Ange des maudits (Lang) **** *** *** *** *** **   ***     ***
Le Gaucho (Tourneur)   **** ****                
Colonel Blimp (Powell & Pressburger)   ** **** ** *** **   ****     ***
Europe 51 (Rossellini)   *** **** ** *** ***   **   ***  
Un homme perdu (Lorre)   *** ***   ***           ***
Le Salaire de la peur (Clouzot) ** *** ** ** *** ** *** *** *** ** ***
Le Carrosse d'or (Renoir)   ** **** *** *** **   ** *   ****
Scaramouche (Sidney)   *** *** ** *** *** ** **     ***
Rue de l'Estrapade (Becker)   *** ****                
Manon des sources (Pagnol)   *** ****   ** **   *     ****
Au-delà du Missouri (Wellman)   *** **               ****
Chérie je me sens rajeunir (Hawks)   *** *** *** ** ** *** *   ** ***
L'Enigme du Chicago-Express (Fleischer) ** ***         *** **     ***
Les Statues meurent aussi (Resnais, cm)   ***   *** ** ** **       ***
La Loi du silence (Hitchcock) *** ** *   *** **   ** *** *** **
Le Monde lui appartient (Walsh)     ***   ** **   **     ***
Susana la perverse (Buñuel)   ****     ** **   **      
La Bergère et le ramoneur (Grimault)   **           ***     ***
La Vie d'un honnête homme (Guitry)   *** ***                
L'Homme de Berlin (Reed)         ***     ***      
L'Enjôleuse (Buñuel)   ****                  
Jules César (Mankiewicz) ** ** *** *** * **   **   ** **
Le Corsaire rouge (Siodmak)   ** * *** ** ** ***       **
Viva Zapata (Kazan)   ** ** ** ***     **     **
Le Prisonnier de Zenda (Thorpe) ** ***     ** ** ** **      
Bas les masques (Brooks)   **     ** **         ***
Ça commence à Vera Cruz (Siegel)   **         ***       **
L'Homme au masque de cire (DeToth)   ***           *     ***
Les Aventures de Peter Pan (Disney) * ** **       **** *     **
Niagara (Hathaway)   **   ** **   ** **     **
L'Homme des vallées perdues (Stevens)   *** *     **   **     **
La Belle de New York (Walters)   *   **       **   ** ***
Le Relais de l'or maudit (Huggins)     **               ***
Le Voyage de la peur (Lupino)   *** **                
Mademoiselle Gagne-Tout (Cukor)   ** ** ** **            
Sous le plus grand chapiteau du monde (De Mille)   * ***         **     **
Barbe-Noire le pirate (Walsh)   ** ** ** * ** ** *     **
Moulin-Rouge (Huston)   *     * **   *     ****
L'Enquête est close (Tourneur)   *** * **              
La Mission du commandant Lex (De Toth)   ** **               **
Le Quatrième Homme (Karlson)     ***                
Les Neiges du Kilimandjaro (King)   ** *         **     **
Stalag 17 (Wilder)   ** *   ** **          
La Maîtresse de fer (Douglas)     **               **
Le Bon Dieu sans confession (Autant-Lara)     *   ***            
Le Déserteur de Fort Alamo (Boetticher)       **             **
Quo Vadis (Le Roy)   **           *     **
Le Cirque infernal (Brooks)   **     ** *          
La Tunique (Koster)   * *         **     **
Thérèse Raquin (Carné)   * ° * ***     **      
Les Orgueilleux (Allégret)   °     ** * ** *     **
Le Retour de Don Camillo (Duvivier) * *           * * * **
Les Trois Mousquetaires (Hunebelle) * *         ** *      
La Lune était bleue (Preminger)   * * **              
Crin Blanc (Lamorisse, cm)         **     *   *  
Le Renne blanc (Blomberg)       *             **
Le Météore de la nuit (Arnold)   **     *            
Troublez-moi ce soir (Baker)               *     **
Le Filet (Fernandez)     °   ***            
Vendredi treize (Lubin)       **              
A feu et à sang (Boetticher)     **                
Fini de rire (Farrow)       **              
Le Cavalier de la mort (De Toth)   **                  
Les Cinq Survivants (Oboler)             **        
Les Flèches brûlées (Enright)                     **
Bienvenue monsieur Marshall (Berlanga)   **                  
Cette sacrée famille (Taurog)   **                  
L'Affaire de Trinidad (Sherman)                     **
L'Homme à la carabine (Thorpe)   **                  
La Ruelle du péché (Walsh)   **                  
Station terminus (De Sica)         **            
Même les assassins tremblent (Powell)       **              
Jezebel (Rapper)   *           *      
La Môme vert-de-gris (Borderie)   *                 *
Le Petit Fugitif (Ashley, Engel & Orkin)   ** °                
L'Assassin sans visage (Fleischer & Mann)               *      
Pâques sanglantes (De Santis)   *                  
Femmes interdites (Gout)       *              
La Mort d'un commis voyageur (Benedek)   *                  
Heidi (Comencini)     *                
Le Pirate des sept mers (Salkow)     *                
Les Amants de Tolède (Decoin)               *      
Lucrèce Borgia (Christian-Jaque)   *                  
Un caprice de Caroline Chérie (Devaivre)                     *
Le Vagabond des mers (Keighley)               *      
Salomé (Dieterle)               *      
L'Ile inconnue (Bernhard)                     °
Maison de rendez-vous (Gout)       °              
Le Rideau cramoisi (Astruc, cm)     °                
Le Tour du monde de Sadko (Ptouchko)     °                
Parachutiste malgré lui (Taurog)       °              
Dortoir des grandes (Decoin)               °      
Quand tu liras cette lettre (Melville)     °                
  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent
Voyage à Tokyo (Ozu)   **** *** **** **** ****   ****      
La Fête de Gion (Mizoguchi)   *** ****     ***          
The Bigamist (Lupino)   **** ***                
All I desire (Sirk)       ***   **          
Frère et sœur (Naruse)         ***            

 

LES CHOIX DE NOS AMIS, LECTEURS ET AUTRES CONTRIBUTEURS :

Rémi (Il a osé !) :
**** : Chantons sous la pluie / Madame de… / L'Appât / Le Carrosse d'or / Les Ensorcelés / Le Petit fugitif
*** : Les statues meurent aussi / Le Salaire de la peur
** : Les aventures de Peter Pan
* : Manon des sources / Le retour de Don Camillo

Benjamin (La Kinopithèque) :
**** : Chantons sous la pluie / Colonel Blimp
*** : La Captive aux yeux clairs / Voyage à Tokyo
** : Les vacances de M. Hulot / Les Salaire de la peur

FredMJG (Les nuits du chasseur de films) :
La quinzaine magnifique : Un si doux visage / La captive aux yeux clairs / Règlement de comptes / L’appât / Le carrosse d’or / Les indomptables / Les ensorcelés / Chantons sous la pluie / L’ange des maudits / Madame de / Le voyage de la peur / L’homme au masque de cire / Le salaire de la peur / Chérie je me sens rajeunir / Le corsaire rouge
La bizarrerie [à ne pas rater] : Le renne blanc
Le classique : Europe 51
Les excellentes pelloches : His kind of woman / L’énigme du Chicago-Express / Convoi de femmes / La loi du silence / Colonel Blimp / Bas les masques / Ça commence à Vera Cruz / Scaramouche / Au-delà du Missouri / Niagara / Thérèse Raquin / Viva Zapata / Troublez-moi ce soir / Le relais de l’or maudit / Barbe-Noire le pirate
Le court-métrage : Les statues meurent aussi
La découverte tardive : Le quatrième homme
Les franches rigolades : Quo Vadis / Jules César
(la suite ICI)

Mister Arkadin :
**** : Chantons sous la pluie (10) / L’Ange des maudits (10) / Le Corsaire rouge (9) / L’Appât (9)
*** : Lili (8) / La Captive aux yeux clairs (8) / Le Salaire de la peur (8) / Scaramouche (8) / Chérie je me sens rajeunir (8) / Jules César (8) / La Vie d’un honnête homme (7) / L’Homme de Berlin (7) / Viva Zapata (7) / L’Homme au masque de cire (7) / Niagara (7)
** : Règlement de comptes (6) / Un si doux visage (6) / Les Indomptables (6) / Europe 51 (6) / La Bergère et le ramoneur (6) / Le Prisonnier de Zenda (6) / Bas les masques (6) / L’Homme des vallées perdues (6) / La Loi du silence (5)
* : Quo Vadis (5) / Thérèse Raquin (5) / Madame de (4) / Les Ensorcelés (4) / Le Retour de Don Camillo (4) / Les Trois Mousquetaires (4)
o : Les Vacances de Monsieur Hulot (3) / Le Carrosse d’or (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter) Convoi de femmes / Le soleil brille pour tout le monde / Manon des sources / Le monde lui appartient / La Belle de New York / Mademoiselle Gagne-Tout / Sous le plus grand chapiteau du monde / Le Cirque infernal / Le Rideau cramoisi / La Tunique

Frédéric :
1- Madame de..., 2- Les Vacances de Mr Hulot, 3- Règlement de comptes, 4- La Captive aux yeux clairs, 5- Chantons sous la pluie, 6- Le Soleil brille pour tout le monde, 7- Les Ensorcelés, 8- Europe 51, 9- Le Carosse d'or, 10- Le Gaucho

Oriane :
**** : Chantons sous la pluie / Les Vacances de Monsieur Hulot / Voyage à Tokyo
*** : L'Appât / Un si doux visage / Le Salaire de la peur / Les Statues meurent aussi / La Loi du silence
** : La Captive aux yeux clairs / Les Aventures de Peter Pan / Niagara
° : Le Retour de Don Camillo

Un simple amateur :
1- Voyage à Tokyo (Ozu) 2- Madame de... (Ophuls) 3- Chantons sous la pluie (Donen/Kelly) 4- Europe 51 (Rossellini) 5- La Captive aux yeux clairs (Hawks) 6- Le Soleil brille pour tout le monde (Ford) 7- Les Ensorcelés (Minnelli) 8- Règlement de comptes (Lang) 9- Un si doux visage (Preminger) 10- Les Vacances de Mr Hulot (Tati)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Sous le plus grand chapiteau du monde, Cecil Blount DeMille, 9 488 114 entrées
2. Le Retour de Don Camillo, Julien Duvivier, 7 425 550 entrées
3. Peter Pan, Clyde Geronimi, Wilfred Jackson & Hamilton Luske, 7 255 475 entrées
4. Le Salaire de la peur, Henri-Georges Clouzot, 6 944 306 entrées
5. Quo Vadis, Mervyn LeRoy, 6 305 593 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Les Vacances de Monsieur Hulot (Jacques Tati)
- Prix Méliès : Le Salaire de la peur (Henri-Georges Clouzot)
- Oscar du meilleur film : Sous le plus grand chapiteau du monde (Cecil Blount DeMille)
- Festival de Cannes, Grand Prix : Le Salaire de la peur (Henri-Georges Clouzot)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Le Salaire de la peur (Henri-Georges Clouzot)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Jules César (Joseph L. Mankiewicz) & Kompozitor Glinka (Grigori Aleksandrov)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : La Guerra de Dios (Rafael Gil)

 

REFERENDUM :

L'année 53 vue par Positif ("Dix ans de cinéma", n°50-51-52, mars 1963) :

" - C'est l'année de l'érotisme bunuélien made in Mexico (Susana la perverse, L'Enjôleuse, La Montée au ciel)
- Notre sélection :
Laslo Benedek, Mort d'un commis voyageur / Richard Brooks, Bas les masques / Henri-Georges Clouzot, Le Salaire de la peur / Michael Curtiz, Les Amants de l'enfer / John Huston, La Charge victorieuse / Gene Kelly & Stanley Donen, Chantons sous la pluie / Henry King, La Cible humaine / Joseph Losey, Haines & Le Rôdeur / Vincente Minnelli, Les Ensorcelés / Nicholas Ray, Les Indomptables / Jean Renoir, Le Carrosse d'or / Giuseppe de Santis, Pâques sanglantes & Onze heures sonnaient / George Sidney, Scaramouche / Robert Siodmak, Le Corsaire rouge / Jacques Tati, Les Vacances de Monsieur Hulot / Raoul Walsh, Barbe-Noire le pirate & Les Aventures du Capitaine Wyatt / William Wellman, Convoi de femmes & Au-delà du Missouri"

(Note : La Captive aux yeux clairs, Règlement de comptes, L'Appât, Un si doux visage et L'homme des vallées perdues sont cités pour... 1954)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1953 sur le site Encyclo-Ciné)

11/03/2013

Sur vos écrans en 1952

EDITORIAL :

Par le Dr. Orlof

leplaisir.jpgLe cinéma est-il un art à part entière ? Et, à ce titre, peut-il connaître les mêmes bouleversements et révolutions esthétiques que la peinture ou la littérature ? En marge des sorties traditionnelles, quelques films tendent à nous le prouver. Au début d'Hurlements en faveur de Sade, une voix-off précise d'emblée : « Au moment où la projection allait commencer, Guy-Ernest Debord devait monter sur la scène pour prononcer quelques mots d’introduction. Il aurait dit simplement : Il n’y a pas de film. Le cinéma est mort. Il ne peut plus y avoir de film. Passons, si vous voulez, au débat. ». Avec ce « film » sans images, ce jeune homme inconnu entend donner un équivalent au cinéma du « carré blanc sur fond blanc » du peintre Malevich. L'attention du spectateur est mise à rude épreuve mais le « geste artistique » passionne d'autant plus que surnagent, au milieu de cette succession d'écrans noirs et blancs, quelques phrases sublimes :  « Il y a encore des gens que le mot de morale ne fait ni rire ni crier. », « Nous vivons en enfants perdus nos aventures incomplètes ».
Monsieur Debord fait partie du groupe lettriste. Déjà l'an passé, nous avions pu voir au ciné-club du Musée de l'Homme Le Film est déjà commencé ? de Maurice Lemaître. Et cette année, ce sont deux films « lettristes » qui sont sortis sur nos écrans : L'Anticoncept de Gil.J.Wolman (que j'ai malheureusement raté) et l'étonnant Traité de bave et d'éternité d'Isidore Isou, chef de file de ce courant avant-gardiste. Là encore, il s'agit de s'inscrire dans une « histoire » du cinéma (Griffith, Von Stroheim et Buñuel sont cités...) pour proposer une nouvelle façon de faire des films. Ce travail de sape du langage cinématographique passe par une dissociation du son et de l'image (ce qu'Isou appelle le cinéma « discrépant ») et par des ciselures pratiquées à même la pellicule. Entre des images de l'artiste déambulant dans Saint-Germain-des-prés et des chutes de films recyclées, l’œuvre offre également des plages « abstraites » couplées à une poésie lettriste incantatoire et fascinante.
Moins radical mais néanmoins expérimental, signalons la sortie d'un programme regroupant une série de Films en relief et en couleurs où le génial Norman McLaren dessine directement sur la pellicule des ballets abstraits pour inventer un cinéma sans caméras (signalons aussi la sortie cette année de son court-métrage Voisins réalisé avec de véritables acteurs mais dont les mouvements sont décomposés par un procédé d'enregistrement image par image)...
Mais éloignons nous des marges de l'avant-garde pour revenir au cinéma « classique ». Du côté des sorties « traditionnelles », le cinéma américain se taille encore la part du lion. Nos collaborateurs ont apprécié l'adaptation expressionniste d'Othello de Shakespeare par Orson Welles et ont distingué une fois de plus les grands cinéastes d'Hollywood : Mankiewicz (dont on a pu voir deux films : L'affaire Cicéron et On murmure dans la ville), Anthony Mann (Les Affameurs), Nicholas Ray (La Maison dans l'ombre prouve qu'il est désormais un cinéaste avec qui il faut compter), John Ford (L'Homme tranquille) ou encore Alfred Hitchcock (L'Inconnu du Nord-Express. Notons que nous eûmes le plaisir de redécouvrir l'un des meilleurs films de sa période anglaise : Une femme disparaît).
Si le retour de Charlie Chaplin avec son très beau mélodrame Les Feux de la rampe est salué à sa juste mesure, notre équipe est plus partagée sur le cas Huston. Votre serviteur vous confiera humblement qu'il n'a guère goûté aux aventures exotiques d'African Queen et encore moins à sa Charge victorieuse.
Un des événements de cette année restera sans aucun doute la découverte sur nos écrans d'un chef-d’œuvre du cinéma japonais : construit comme un fait divers raconté de trois points de vue différents, Rashomon d'Akira Kurosawa (un nom à retenir) nous donne envie d'explorer un continent cinématographique encore trop méconnu en France.
Autre singularité de cette année 52, les deux films préférés de notre équipe sont français. A côté des succès populaires qui me laissent plutôt froid (les larmoyants Jeux interdits de René Clément, le poussif Fanfan la tulipe de Christian-Jaque, l'efficace mais très mineur Petit monde de Don Camillo de Duvivier...), Jacques Becker emporte tous les suffrages avec son magnifique Casque d'or où Simone Signoret est éblouissante. Mais notre coup de cœur va indéniablement à Max Ophüls. Le cinéaste nous avait déjà transporté avec des films comme La Ronde ou Lettre d'une inconnue. En adaptant trois nouvelles de Maupassant, il signe avec Le Plaisir son plus beau film à ce jour et une œuvre d'une élégance inouïe où chaque mouvement de caméra correspond à un élan de cœur des personnages. C'est léger, drôle, mélancolique, poignant... Bref, sublime !
Pour conclure, souhaitons une longue vie à Positif une nouvelle revue de cinéma qui a vu le jour cette année, quelques mois après les Cahiers du cinéma. Nous aurons sans doute l'occasion d'y revenir....

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 84 longs métrages (sur les 551 sortis en salles) avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent
Le Plaisir (Ophuls) *** **** **** **** **** ***   ****     ****
Casque d'or (Becker)   *** **** **** **** ** **** ***     ****
Les Affameurs (Mann) *** **** ****   *** *** **** ***     ****
L'Affaire Cicéron (Mankiewicz) **** *** ***   *** ***   *** **** ****  
Rashomon (Kurosawa) *** *** *** *** **** ** *** **** ***   ****
La Flibustière des Antilles (Tourneur)   **** ****     ***   ***     ***
Othello (Welles)   *** *** *** **** ** *** ****   *** ***
La Maison dans l'ombre (Ray)   **** **** ***              
On murmure dans la ville (Mankiewicz)   ** *** *** *** **** ***     *** ***
Une femme disparaît (Hitchcock) *** *** * *** **** ** **** ***   *** ***
Les Feux de la rampe (Chaplin)   *** ** *** *** ** *** ***   *** ****
L'Inconnu du Nord-Express (Hitchcock) **** *** *   *** *** *** *** *** ** ***
Un tramway nommé désir (Kazan)   *** *** ** **** ** *** **   ***  
La Reine africaine (Huston)   *** ° ** **** ** **** **   *** ****
Un Américain à Paris (Minnelli)   ** ** *** ** ** *** ***   **** ***
L'Homme tranquille (Ford) ** **** ** ** ** ***   *   **** ****
La Porte du diable (Mann) *** ** ***               ****
Le Gouffre aux chimères (Wilder)   *** ****     **   **     ***
Le Désert de la peur (Walsh)     ****               ***
Le Rôdeur (Losey)   *** ****                
La Charge victorieuse (Huston)   *** ** * ***     ***     ****
La Cible humaine (King) *** ** **** **              
Le Démon s'éveille la nuit (Lang) * *** ***         ***     ***
Ivanhoe (Thorpe) * *** **   *** **   ***     ***
Mariage royal (Donen)   *** * ** ***   *** **   *** **
Le Jour où la terre s'arrêta (Wise) * ***         *** **     ***
Les Aventures du capitaine Wyatt (Walsh)   *** **     **   **     ***
La Chose d'un autre monde (Nyby & Hawks)   *** **       ***       **
La Montée au ciel (Buñuel)   ***     **           ***
Je l'ai été trois fois (Guitry)   ****   **              
Je sais où je vais (Powell & Pressburger)     ****                
La Terre tremble (Visconti)   **** ° * ***           ***
L'Homme au complet blanc (Mackendrick)   **   **     *** **     **
La Vérité sur Bébé Donge (Decoin)   ** ***   *** *   **      
Le Train sifflera trois fois (Zinnemann)   ** *
**   ** ** **   ** **
Jeux interdits (Clément)   * **** * ** * ** *   * ***
M le maudit (Losey)   *** ***     *   *      
Fanfan la Tulipe (Christian-Jaque)   *** * *   * ** *     ***
La Vie d'Emile Zola (Dieterle & Rapper)   ***                  
Quarante-Neuvième Parallèle (Powell)               ***      
L'Evadé du bagne (Freda)               ***      
Traité de bave et d'éternité (Isou)       ***              
Escale à Broadway (Butler)             ***        
Gendarmes et voleurs (Monicelli & Steno)   ***                  
J'ai vécu l'enfer de Corée (Fuller)   ***                  
La Mère du marié (Leisen)     ***                
Baïonnette au canon (Fuller)   *** *                
David et Bethsabée (King)   ** **                
Fort invincible (Douglas)       **             **
La Vallée de la vengeance (Thorpe)   **                 **
Le Choc des mondes (Maté)   **                 **
Quatorze Heures (Hathaway)     *   ***            
Le Petit Monde de Don Camillo (Duvivier) * ** * **       *     **
Une place au soleil (Stevens)   * °               ****
Les Belles de nuit (Clair)       °       **     ***
Umberto D. (De Sica)   * °   ***            
La Fête à Henriette (Duvivier)   * **   *            
La Dame sans passeport (Lewis)   ** *                
Les Sept Péchés capitaux (collectif)             ** *      
Dallas, ville frontière (Heisler)     **                
Kansas en feu (Enright)     **                
Marqué au fer (Maté)                     **
Volets clos (Comencini)     **                
Deux Sous d'espoir (Castellani)         **            
Le Peuple accuse O'Hara (Sturges)   **                  
La Vallée des géants (Feist)                     **
Les Diables de Guadalcanal (Ray)   *       *         *
Le Continent perdu (Newfield)       °   **          
Show Boat (Sidney)               *     *
Satan conduit le bal (Gallone)               *      
Vingt-Quatre Heures chez les martiens (Neumann)       *              
Elle n'a dansé qu'un seul été (Mattsson)               *      
Le Grand Caruso (Thorpe)   *                  
Nez de Cuir (Allégret)               *      
Le Banni des îles (Reed)   *                  
Le Paradis des mauvais garçons (Sternberg)     *                
Mara Maru (Douglas)     *                
Nous sommes tous des assassins (Cayatte)   *                  
Ouvert contre X (Pottier)               *      
Adorables Créatures (Christian-Jaque)   *           °      
Coiffeur pour dames (Boyer)   °   *              
Quartier interdit (Fernandez)       °              
Le Rideau rouge (Barsacq)     °                
Violettes impériales (Pottier)   °                  
  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent
L'Eclair (Naruse)   ***     ***            
Le Goût du riz au thé vert (Ozu)   **** °   ** **          
Hurlements en faveur de Sade (Debord)       ***              

 

LES CHOIX DE NOS AMIS, LECTEURS ET AUTRES CONTRIBUTEURS :

Rémi (Il a osé !) :
**** : Le plaisir / Les feux de la rampe / L'inconnu du Nord-Express / L'Homme tranquille
*** : Les affameurs / L'affaire Cicéron / Un américain à Paris / La Porte du diable / Jeux interdits / African Queen
** : Othello / La cible humaine / Le train sifflera trois fois
* : Les diables de Guadalcanal
° : Le petit monde de Don Camillo

FredMJG (Les nuits du chasseur de films) :
La quinzaine prodigieuse : Rashomon / L’affaire Cicéron / L’inconnu du Nord-Express / L’homme tranquille / Casque d’or / Les affameurs / Othello / La maison dans l’ombre / La flibustière des Antilles / Les feux de la rampe / Le plaisir / Le démon s’éveille la nuit / Le gouffre aux chimères / Une femme disparaît / J’ai vécu l’enfer de Corée
Les excellentes pelloches : Le jour où la terre s’arrêta / Le choc des mondes / La cible humaine / Le rôdeur / Baïonnette au canon / La chose d’un autre monde / La porte du diable / Une place au soleil / La vérité sur Bébé Donge / La reine africaine / Un tramway nommé désir / Un Américain à Paris / L’homme au complet blanc / Racket / Le train sifflera trois fois / Les aventures du capitaine Wyatt / Ivanhoé
La découverte tardive [mais ô combien plaisante] : L’espion
Les nanars magnifiques : Le paradis des mauvais garçons / Anna
Les gros mélos des familles : Deux sous d’espoir / Jeux interdits
(le détail ICI)

Benjamin (La Kinopithèque) :
**** : Rashomon*** : La Chose d'un autre monde

Mister Arkadin :
**** : Les Feux de la rampe (10) / Le Plaisir (10) / Les Affameurs (9) / L’Affaire Cicéron (8)
*** : La Flibustière des Antilles (8) / Othello (8) / Une femme disparaît (8) / L’Inconnu du Nord-Express (8) / L’Homme tranquille (8) / La Porte du diable (7) / Rashomon (7) / Ivanhoe (7) / Je l’ai été trois fois (7) / Quatorze heures (7)
** : On murmure dans la ville (6) / Un Américain à Paris (6) / Le Gouffre aux chimères (6) / La Fête à Henriette (6) / Les Aventures du Capitaine Wyatt (6) / La Cible humaine (6) / Le train sifflera trois fois (6) / Jeux interdits (6) / Fanfan la tulipe (6) / Le démon s’éveille la nuit (5) / Mariage royal (5) / Le Petit Monde de Don Camillo (5)
* : Les Belles de nuit (4) / Un tramway nommé désir (3)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter) Le Désert de la peur / La Vérité sur Bébé Donge / Nez de cuir

Frédéric :
1- Le Plaisir, 2- La Flibustière des Antilles, 3- L'Inconnu du Nord-Express, 4- Les Affameurs, 5- L'Affaire Cicéron, 6- Une femme disparait, 7- La Maison dans l'ombre, 8- L'Homme tranquille, 9- Les Aventures du capitaine Wyatt, 10- Casque d'or

Oriane :
**** : Othello / Les Feux de la rampe / L'Inconnu du Nord-Express / Un Américain à Paris / Le Goût du riz au thé vert
*** : Les Affameurs / L'affaire Cicéron / Rashomon / Nous sommes tous des assassins
** : Une Femme disparaît / Le Train sifflera trois fois / Umberto D.
* : Le Petit monde de Don Camillo

Un simple amateur :
1- Rashomon (Kurosawa) 2- Le Plaisir (Ophuls) 3- L'Inconnu du Nord-Express (Hitchcock) 4- Les Affameurs (Mann) 5- L'Affaire Cicéron (Mankiewicz) 6- Le Rôdeur (Losey) 7- Le Désert de la peur (Walsh) 8- La Maison dans l'ombre (Ray) 9- La Flibustière des Antilles (Tourneur) 10- Casque d'or (Becker)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Le Petit Monde de don Camillo, Julien Duvivier, 12 791 168 entrées
2. Violettes impériales, Richard Pottier, 8 125 766 entrées
3. Fanfan la Tulipe, Christian Jaque, 6 726 744 entrées
4. Ivanhoe, Richard Thorpe, 6 354 681 entrées
5. Les Feux de la Rampe, Charles Chaplin, 6 133 697 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Le Rideau cramoisi (Alexandre Astruc), sortie prévue en mars 1953
- Prix Méliès : Les Belles de nuit (René Clair)
- Oscar du meilleur film : Un Américain à Paris (Vincente Minnelli)
- Festival de Cannes, Grand Prix : Othello (Orson Welles) & Deux sous d'espoir (Renato Castellani)
- Mostra de Venise, Lion d'or : Jeux interdits (René Clément)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Elle n'a dansé qu'un seul été (Arne Mattsson)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Rapt (Charles Crichton)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1952 sur le site Encyclo-Ciné)

10/02/2013

Sur vos écrans en 1951

EDITORIAL :

Par Edouard S.

1951,wilder,mankiewicz,mann,lewin,ray,rossellini,buñuel,renoir,guitry,walsh1951, une année "miroir" pour Hollywood ? Que le cinéma se regarde lui-même, ce n'est certes pas une nouveauté mais il ne l'avait peut-être jamais fait de façon aussi précise, jusqu'à en faire ressortir toute la cruauté qui peut caractériser son mode de fabrication. Les deux films ayant rallié le plus de suffrages parmi nos contributeurs cette année, Boulevard du Crépuscule et Eve, se plaisent ainsi à raconter brillamment et sans concession des histoires souvent glaçantes d'acteurs, de scénaristes, de producteurs, de réalisateurs. Cette vague porte une nouvelle génération de cinéastes apparus il y a peu. Billy Wilder et Joseph L. Mankiewicz n'ont que la quarantaine et moins de dix films à leur actif, mais ils ont su imposer leur signature et sont devenus aujourd'hui des réalisateurs qui comptent à Hollywood (Boulevard du Crépuscule a cumulé onze nominations aux Oscars et Eve quatorze !). Notons par ailleurs que cette mode du "film sur le cinéma" ne semble pas passagère : devraient sortir dans les prochains mois un drame de Vincente Minnelli sur la vie d'un producteur et une comédie musicale située à l'époque du passage du muet au parlant réalisée par le tandem Gene Kelly et Stanley Donen qui confirmera, nous l'espérons, les promesses formulées par Un jour à New York, leur première œuvre collective, enfin parvenue sur nos écrans cette année.
1951, une année "western" ? Anthony Mann (qui est de la même génération que Wilder et Mankiewicz) a réalisé avec le surprenant Winchester 73 son meilleur film à ce jour, s'associant avec bonheur avec le grand James Stewart (si l'on en croit les rumeurs, leur collaboration devrait se poursuivre bien au-delà de cette seule expérience). A côté d'un nouveau John Ford (Rio Grande), d'un passionnant "auto-remake" de Raoul Walsh (La Fille du désert, sur le même canevas de La Grande évasion) et d'un Delmer Daves qui aura marqué les esprits par sa façon très respectueuse de montrer les Indiens (La Flèche brisée), les propositions, dans des registres et des économies différentes, de George Sherman, Henry Hathaway, Allan Dwan ou Hugo Fregonese ont démontré, d'après les quelques rédacteurs qui ont pu les recenser, la vigueur actuelle du genre.
1951, une année de néoréalisme "changeant" ? Radicalisant encore sa démarche, Roberto Rossellini s'est cette fois-ci tourné vers le passé pour donner Onze fioretti de François d'Assise magnifiquement dépouillés. Pour son premier long métrage de fiction, Chronique d'un amour, Michelangelo Antonioni a cherché à étudier au plus près le comportement et l'esprit humains. Quant à Vittorio De Sica, il a fortement divisé en versant dans la fantaisie onirique avec Miracle à Milan. Le néoréalisme italien évolue. Certains disent (nous n'en sommes personnellement pas) qu'il s'abâtardit.
1951, une année "catholique" ? C'est un fait : le questionnement de la foi et l'attention à Dieu et ses serviteurs ont été au centre de plusieurs films sortis cette année. Robert Bresson a poursuivi son entreprise ardue en adaptant Bernanos avec son austérité coutumière (Le Journal d'un curé de campagne), Rossellini s'est intéressé à Saint François d'Assise et ses disciples, l'écrivain Curzio Malaparte s'est mis au cinéma pour aborder le thème du martyre christique (Le Christ interdit)... et Claude Autant-Lara a poussé le moine Fernandel dans une auberge d'assassins (L'Auberge rouge, qui n'a, c'est le moins que l'on puisse écrire, pas fait rire tout le monde dans notre équipe).
A propos de 1951, il y aurait sans doute beaucoup à dire encore : sur Albert Lewin et l'aboutissement de Pandora, sur les fulgurants débuts de Nicholas Ray (Les Amants de la nuit), sur le retour fracassant de l'immense Luis Buñuel (Los Olvidados), sur le premier Renoir en couleurs (Le Fleuve), sur un Sacha Guitry faisant enfin l'unanimité au sein de notre rédaction (La Poison), sur un Hitchcock en roue libre (Le Grand alibi), sur un Marcel Pagnol (Topaze), un Marcel Carné (Juliette ou la clé des songes) et un Julien Duvivier (Sous le ciel de Paris) qui peinent à vraiment convaincre à nouveau, sur un Fritz Lang en difficulté aux Philippines (Guérillas), sur la permanence du film noir...
Mais l'événement de l'année s'est peut-être finalement passé en dehors de nos frontières. A la Mostra de Venise, le jury, beaucoup plus inspiré que celui de Berlin (qui, il est vrai, essuyait les plâtres pour ce nouveau festival de cinéma), a décerné le Lion d'or à Rashomon d'Akira Kurosawa. Pour la première fois, un film japonais obtient une récompense internationale à ce niveau. Il sera visible chez nous en avril prochain. Espérons que le voie est dorénavant ouverte pour l'arrivée de représentants d'une cinématographie importante, tenue depuis trop longtemps éloignée de nos écrans.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 92 longs métrages (sur les 559 sortis en salles) et de 1 court métrage avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent
Boulevard du Crépuscule (Wilder) **** **** * *** **** *** **** **** **** **** ****
Eve (Mankiewicz)   *** **** *** **** *** **** ****   *** ****
Winchester 73 (Mann) **** *** **** *** *** *** **** *** *** *** ****
Pandora (Lewin)   ** **** **** *** *** **** ***     ****
Les Amants de la nuit (Ray) ** **** *** **** **** ***   **     ****
Les Onze Fioretti de François d'Assise (Rossellini)   **** *** ** **** **   ****   ****  
Los olvidados (Buñuel)   *** *** **** *** ***   ***     ****
Le Fleuve (Renoir)   **** **** *** *** ***   **   *** ***
La Poison (Guitry)   **** **** *** ***   *** **     ***
La Fille du désert (Walsh) *** *** ** *** *** ***   ***   **** ***
Mark Dixon détective (Preminger) *** *** *** ***           ***
 
Le Journal d'un curé de campagne (Bresson)   **** *** ** ** **   ***   ***  
Le Violent (Ray)   *** **** ***   *         ***
La Flèche et le flambeau (Tourneur)   *** *** *** ** **         ***
La Renarde (Powell & Pressburger)     *** ** ** **   ****     ***
Edouard et Caroline (Becker)   *** ****   **            
Un jour à New York (Donen & Kelly)   * ***     ** *** ***     ***
Chronique d'un amour (Antonioni)   *** *   *** **   ***     ***
Rio Grande (Ford) ** *** ***     ** ** **  **   ***
La Flèche brisée (Daves)   *** **   ** ** *** **   ** **
Les Désemparés (Ophuls) *** *** ****           ***    
Deburau (Guitry)   ** **** **   **          
Menaces dans la nuit (Berry) ** ***     ***            
Oh ! quel mercredi (Sturges)   ***               ***  
Midi gare centrale (Maté)   ***                 ***
Quand les tambours s'arrêteront (Fregonese)     ***               ***
Avant de t'aimer (Lupino)   ****                  
Le Mystérieux Docteur Korvo (Preminger)   *** * ***   ** *** *     **
La Femme à abattre (Walsh)   ** **   ** **         ***
L'Ile au trésor (Haskin)   ** ***       *** *      
Alice au pays des merveilles (Disney)   *** *   **   *** *     **
Le Grand Alibi (Hitchcock) ** **   ** ** *   ** ** ** **
Allons donc papa (Minnelli)   ** ** **   ** **        
La Femme à l'écharpe pailletée (Siodmak)   ** ***                
Le Père de la mariée (Minnelli)   *** **                
L'Attaque de la malle-poste (Hathaway)   ** ***                
Tomahawk (Sherman)     **               ***
Hôtel des Invalides (Franju, cm)   **           ***      
Samson et Dalila (De Mille)   ** ***         *     **
Sous le ciel de Paris (Duvivier)     **   **     *     ***
Miracle à Milan (De Sica)   ** ° ° *** ***   ***      
L'Auberge rouge (Autant-Lara) * * ** * **   *** *     ***
Topaze (Pagnol)   ** *     **   **     **
Entrons dans la danse (Walters)   **         **       **
Comment l'esprit vient aux femmes (Cukor)   ***   **       *      
Harvey (Koster)   *   **             ***
Ville haute, ville basse (Le Roy)   ***                  
La Belle du Montana (Dwan)   ***                  
Le Roi du tabac (Curtiz)     ***                
Si Paris l'avait su (Darnborough & Fisher)                     ***
L'Ombre d'un homme (Asquith)     ***                
Le Signe des renégats (Fregonese)     ***                
Knock (Lefranc) * *           * **   ***
Incident de frontière (Mann)   ** **                
Le Fils de d'Artagnan (Freda)   ***           *      
La Main noire (Thorpe)   **                 **
La Rue de la mort (Mann)   ** **                
Trafic en haute mer (Curtiz)     ****         *      
Les Contes d'Hoffmann (Powell & Pressburger)   ** **                
Juliette ou la clé des songes (Carné)   *           **     **
Le Passe-Muraille (Boyer)       °       *   ** **
Caroline chérie (Pottier)   *                 **
Sur le territoire des Comanches (Sherman)     *               **
Adhémar ou le Jouet de la fatalité (Fernandel)     **               *
Pittsburgh (Seiler)                     **
Dans une île avec vous (Thorpe)       **              
Le Rossignol de l'empereur de Chine (Trnka & Makovec)   **                  
Les Années difficiles (Zampa)         **            
La Fille de Neptune (Buzzell)                     **
Le Bagarreur du Kentucky (Waggner)                     **
Le Mensonge d'une mère (Matarazzo)     **                
Capitaine sans peur (Walsh)     **                
De minuit à l'aube (Douglas)     **                
Le Convoi maudit (Rowland)                     **
Le Fauve en liberté (Douglas)   **                  
Les Furies (Mann)           **          
Okinawa (Milestone)   **                  
Voyage sans retour (Farrow)       **              
Mademoiselle Julie (Sjöberg)   **                  
Guérillas (F. Lang) * ** °                
Atoll K (Joannon)   °                 **
Lénine en octobre (Romm)   *                  
Tondelayo (Thorpe)   *                  
Le Masque de Dimitrios (Negulesco)   *                  
Bim le petit âne (Lamorisse)               *      
La Brigade des stupéfiants (Benedek)           *          
De l'or en barres (Crichton)   *                  
L'Etrange Madame X (Grémillon)     *                
Le Christ interdit (Malaparte)               *      
Les Mines du roi Salomon (Bennett & Marton)   *                  
Le Voyage fantastique (Koster)               *      
Treize à la douzaine (W. Lang)               °      
Un grand patron (Ciampi)   °                  
  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent
Eté précoce (Ozu)   ****     ** ***         ***
Miss Oyu (Mizoguchi) *** *** ****   ** **          
L'Idiot (Kurosawa)   *** ° *** ***           ***
La Dame de Musachino (Mizoguchi)   *** ***     **          
Le Repas (Naruse)   ***     *** **          
Le Grand Attentat (Mann)   ** ** ** **            
Le Film est déjà commencé ? (Lemaître)       ***              
Carmen revient au pays (Kinoshita)       ** *            

 

LES CHOIX DE NOS AMIS, LECTEURS ET AUTRES CONTRIBUTEURS :

Mister Arkadin :
**** : Winchester 73 / La Flèche et le flambeau
*** : Trafic en haute mer / La Flèche brisée / Deburau / Menaces dans la nuit / Les Amants de la nuit
** : Le Grand attentat / Le Mystérieux Doctor Korvo / Un jour à New York / Le Journal d’un curé de campagne / Cas de conscience / Knock / Rio Grande / Max Dixon, détective / Comment l’esprit vient aux femmes / L’Auberge rouge / L’Idiot
* : La Renarde / Miracle à Milan / Capitaine sans peur
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) Le Masque de Dimitrios / Samson et Dalila / Topaze / Le Passe-muraille / L’Île au trésor / Juliette ou la clé des songes / Guérillas / Les Mines du roi Salomon / Les olvidados / Kim / Hôtel des Invalides

FredMJG (Les nuits du chasseur de films) :
La treizaine prodigieuse : Pandora / Eve / Mark Dixon détective / Winchester 73 / Rio Grande / Les amants de la nuit / Le violent / Boulevard du crépuscule / Les contes d’Hoffmann / Menaces dans la nuit / Le fauve en liberté / Chronique d’un amour / La flèche et le flambeau
Le classique : Los olvidados
Les excellentes pelloches : La flèche brisée / La poison / Le loup-garou / Le grand alibi / La renarde / La porte s’ouvre / Edouard et Caroline / La femme à abattre / La main noire / Quand les tambours s’arrêteront / Le masque de Dimitrios / Le mystérieux Docteur Korvo
L’aventure, c’est l’aventure : Trafic en haute mer / L’ile au trésor / Les mines du roi Salomon
Les nanars magnifiques : Messaline / Caroline chérie / Samson et Dalila
(le détail ICI)

Benjamin (La Kinopithèque) :
**** : Le Fleuve / Boulevard du crépuscule
*** : Los Olvidados / Rio Grande / La Flèche brisée
** : Alice au pays des merveilles / Le loup-garou

Rémi (Il a osé !) :
**** : Les Amants de la nuit / Boulevard du crépuscule / Eve / Los Olvidados / Le Fleuve / Winchester 73
*** : Le journal d'un curé de campagne
** : Les désemparés / Harvey,
* : Topaze / Juliette ou la clé des songes
° : L'auberge rouge

Mister Arkadin :
**** : Winchester 73 (10) / La Femme à abattre (9) / La Flèche et le flambeau (8)
*** : Eve (8) / Trafic en haute mer (8) / Pandora (8) / La Flèche brisée (8) / La Poison (8) / Menaces dans la nuit (8) / Deburau (7) / Le Grand Alibi (7) / Les Amants de la nuit (7)
** : Boulevard du Crépuscule (6) / Le Grand attentat (6) / Le Mystérieux Doctor Korvo (6) / Un jour à New York (6) / Le Journal d’un curé de campagne (6) / Cas de conscience (6) / Knock (6) / Rio Grande (6) / Max Dixon, détective (6) / Comment l’esprit vient aux femmes (6) / L’Attaque de la malle-poste (6) / La Belle du Montana(6) / L’Auberge rouge (5) / L’Idiot (5)
* : Capitaine sans peur (4) / La Renarde (3) / Miracle à Milan (3)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) Le Masque de Dimitrios / Samson et Dalila / Topaze / Le Passe-muraille / L’Île au trésor / Juliette ou la clé des songes / Guérillas / Les Mines du roi Salomon / Les olvidados / Kim / Hôtel des Invalides / La Fille du désert / Edouard et Caroline

Frédéric :
1- Le Fleuve, 2- Un jour à New-York, 3- Les Onze Fioretti de François d'Assise, 4- La Fille du désert, 5- Deburau, 6- La Poison, 7- Les Amants de la nuit, 8- Journal d'un curé de campagne, 9- Boulevard du Crépuscule, 10- Le Mystérieux Docteur Korvo

Oriane :
**** : Boulevard du Crépuscule / Eve / Alice au pays des merveilles
*** : Winchester 73 / Le Rossignol de l'empereur de Chine / Eté précoce
** : Marx Dixon, détective / Juliette ou la clé des songes
* : Los Olvidados
° : L'Auberge Rouge

Julien :
1. Los Olvidados ****, 2. Sunset Boulevard ****, 3. Les amants de la nuit ****, 4. Pandora ***, 5. La fille du désert ***, 6. Le violent ***, 7. Winchester 73 ***, 8. La flèche brisée ***, 9. Le poison ***, 10. Eve **

Un simple amateur :
1- Le Fleuve (Renoir) 2- Los olvidados (Buñuel) 3- Les Onze Fioretti de François d'Assise (Rossellini) 4- Journal d'un curé de campagne (Bresson) 5- Eve (Mankiewicz) 6- Winchester 73 (Mann) 7- Les Amants de la nuit (N.Ray) 8- La Fille du désert (Walsh) 9- Boulevard du Crépuscule (Wilder) 10- Pandora (Lewin)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Samson et Dalila, Cecil Blount DeMille, 7 116 442 entrées
2. Andalousie, Robert Vernay, 5 735 113 entrées
3. La Flèche et le Flambeau, Jacques Tourneur, 4 287 220 entrées
4. Les Mines du roi Salomon, Compton Bennett & Andrew Marton, 4 108 770 entrées
5. Le Roi des Camelots, André Berthomieu, 4 059 172 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Méliès : Le Journal d'un curé de campagne (Robert Bresson)
- Oscar du meilleur film : Eve (Joseph L. Mankiewicz)
- Festival de Cannes, Grand Prix : Mademoiselle Julie (Alf Sjöberg) & Miracle à Milan (Vittorio De Sica)
- Mostra de Venise, Lion d'or : Rashomon (Akira Kurosawa), sortie prévue en 1952
- Festival de Berlin, Ours d'or : Quatre dans une jeep (Leopold Lindtberg), Justice est faite (André Cayatte), Sans laisser d'adresse (Jean-Paul Le Chanois) & Cendrillon (Walt Disney)

 

REFERENDUM :

Les meilleurs films de 1951 selon les collaborateurs et amis des Cahiers du Cinéma (publié dans le n°10, mars 1952) :
1. Le Fleuve (Jean Renoir), 2. Le Journal d'un curé de campagne (Robert Bresson), 3. Miracle à Milan (Vittorio De Sica), 4. Los Olvidados (Luis Buñuel), 5. Eve (Joseph L. Mankiewicz), 6. Mademoiselle Julie (Alf Sjöberg), 7. Chronique d'un amour (Michelangelo Antonioni), 8. Boulevard du crépuscule (Billy Wilder), 9. Edouard et Caroline (Jacques Becker), 10. Onze fioretti de François d'Assise (Roberto Rossellini) & Les Miracles n'ont lieu qu'une fois (Yves Allégret)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1951 sur le site Encyclo-Ciné)