Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2012

Sur vos écrans en 1948

EDITORIAL :

Par le Docteur Orlof

mmemuir00.jpgL'année 1948 aura été placée sous l'égide de l'amour fou. Notre équipe s'est laissé séduire par la puissance baroque du Duel au soleil de King Vidor et n'oubliera pas de sitôt la passion tragique en Technicolor liant Jennifer Jones et Gregory Peck. Après avoir signé quelques chefs-d’œuvre du muet (La grande parade, La foule) et du parlant (Le champion, Hallelujah...), Vidor nous offre une nouvelle preuve de son génie visuel et transcende une intrigue de mauvais mélodrame en une fresque épique d'une rare intensité.
Même enthousiasme pour L'aventure de Madame Muir, quatrième réalisation du scénariste Joseph Mankiewicz. Avec cette histoire de fantôme et de passion qui défie le temps et la mort, le cinéaste nous offre l'un des plus beaux films d'amour fou depuis le Peter Ibbetson d'Henry Hathaway. Gene Tierney, qui tient le rôle principal, est tout simplement magique.
Puisque nous évoquons Henry Hathaway, signalons qu'après L'impasse tragique, celui-ci récidive dans le genre du film noir « réaliste » avec le très brillant Carrefour de la mort.
D'une manière générale, le cinéma hollywoodien s'est encore taillé la part du lion, notamment grâce aux cinéastes européens qui ont fui le vieux continent au moment de la guerre. A ce titre, nous avons pu découvrir cette année trois films d'Alfred Hitchcock. Si la séquence du rêve de la Maison du docteur Edwards illustrée par Dali et la dimension psychanalytique du film ont un peu moins convaincu la rédaction, l'unanimité s'est faite autour du merveilleux Notorious (Les enchaînés) où le suspense fait bon ménage avec une très belle histoire d'amour (toujours!) entre Claude Rains et Ingrid Bergman. Et si le déjà ancien Correspondant 17 n'est sans doute qu'un parfait divertissement, il est urgent de dire qu'Hitchcock est beaucoup plus qu'un simple confectionneur de films « à suspense ».
Fritz Lang s'intéresse lui aussi à la psychanalyse dans Le secret derrière la porte pour un résultat qui divise la rédaction (votre serviteur, pour sa part, a été emballé).
Du côté des exilés, on signalera l'excellente santé de Max Ophüls qui signe avec Lettre d'une inconnue son plus beau film : quel dommage que ce grand artiste d'origine allemande ait dû quitter la France où il avait pourtant commencé une carrière prometteuse (Le roman de Werther) ! L’exilé du même Ophüls a été moins vu mais a enthousiasmé de la même manière un de nos collaborateurs. Quant à Jean Renoir, il semble s'être bien accommodé des contraintes des studios américains en signant une adaptation du chef-d’œuvre d'Octave Mirbeau Le journal d'une femme de chambre. Certains d'entre nous ont pu également découvrir la première œuvre que le cinéaste a tourné aux États-Unis : L'étang tragique et la dernière à ce jour : La femme sur la plage.
Même sentiment de parfaite adaptation en ce qui concerne Josef Von Sternberg et son très beau Shanghai gesture.
1948 nous aura donné l'occasion de découvrir de grandes œuvres de la plupart des grands cinéastes américains que nous aimons : Raoul Walsh (Gentleman Jim, La vallée de la peur), John Ford (qui a soulevé l'enthousiasme avec Le Massacre de Fort Apache mais déçu avec Dieu est mort), Howard Hawks (sa charmante comédie Boule de feu étant plus appréciée que son sulfureux Banni qui doit tout à la poitrine de Jane Russell), Henry King (Capitaine de Castille), Otto Preminger (même si Ambre a été très peu vu par rapport à Laura) ou encore Vincente Minnelli (dont Yolanda et le voleur avec Fred Astaire a un peu déçu).
L'indécrottable optimisme de Frank Capra a également emporté (presque) tous les suffrages : La vie est belle est une œuvre magnifique portée par un immense James Stewart. Et c'est avec un grand plaisir que nous avons retrouvé sur les écrans Charlie Chaplin après sept ans de silence (depuis Le dictateur). Le cinéaste abandonne pour la première fois la défroque de Charlot et signe avec Monsieur Verdoux une œuvre noire et cynique qui nous a, en majorité, convaincus.
En revanche, après deux grands chefs-d’œuvre et avant un troisième que nous avons pu voir l'an passé (La dame de Shanghai), Orson Welles signe avec Le criminel une œuvre mineure et un poil décevante.
Côté français, signalons la présence très forte des écrivains qui ont également adopté le cinéma comme moyen d'expression. Après le superbe La belle et la bête, Jean Cocteau ennuie un peu avec son (trop) théâtral L'aigle à deux têtes et se rattrape avec le puissant Les parents terribles. Sacha Guitry poursuit son travail de « théâtre filmé » (même si Le roman d'un tricheur nous a prouvé que cette appellation est bien trop réductrice) et signe deux jolies adaptations de ses pièces : Le comédien et Le diable boiteux où l'opportunisme politique de Talleyrand offre à l'auteur un moyen de justifier son attitude pendant la guerre.
Enfin, je ne pourrai pas juger de la qualité de La belle meunière de Marcel Pagnol, ne l'ayant pas vu, mais certains membres de notre équipe vous le recommandent chaleureusement.
A côté d'un cinéma français traditionnel un peu ronronnant, il convient de signaler l'étonnant (par sa fraîcheur et son originalité) premier film signé Roger Leenhardt : Les dernières vacances.
En dehors de cet axe France/États-Unis, point de salut ! Signalons quand même l'adaptation classique mais puissante de Hamlet par Laurence Olivier (grand prix à la Mostra de Venise) tandis que notre bien-aimé rédacteur en chef nous conseille de découvrir toutes affaires cessantes Huit heures de sursis d'un autre cinéaste britannique : Carol Reed.
Pour conclure, le panorama de cette année 48 ne serait pas complet si l'on ne revenait pas sur les deux grandes disparitions qui ont frappé le monde du cinéma. Deux génies ayant révolutionné le « septième art » nous ont quittés cette année : Sergueï Eisenstein en février et David W. Griffith en juillet. Inutile de dire que le visage du cinéma aurait été profondément autre s'ils n'avaient pas existé...

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 87 longs métrages (sur les 474 sortis en salles) et de 3 courts métrages avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Asketoner Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent
L'Aventure de Madame Muir (Mankiewicz)   **** **** **** **** **** **** **** *** *** **** ****
Lettre d'une inconnue (Ophuls)     **** **** *** **** ****   ****  ***   ****
Les Enchaînés (Hitchcock) *** ** **** **** **** **** *** **** *** **** *** ****
La Vie est belle (Capra) * *** **** **** **** **** ****   ***   *** ****
Gentleman Jim (Walsh) ***   *** ****   *** *** **** **   **** ****
Monsieur Verdoux (Chaplin)   * **** *** **** **** ***   ***     ****
Le Massacre de Fort Apache (Ford) *** **** *** **** ** *** *** *** **     ****
Duel au soleil (Vidor)     *** **** **** *** ***   *** ***   **
The Shanghai Gesture (Sternberg) **   *** *** *** **** ***   ***     ***
Correspondant dix-sept (Hitchcock) ** ** ****   *** *** ** **** **     ***
Capitaine de Castille (King)     ** ****   *** ***         ***
La Vallée de la peur (Walsh)     *** **** **   ****   **     **
Espions sur la Tamise (Lang) *** *** *** **   *** **   ***     **
Les Parents terribles (Cocteau)     *** *** *** ***     **      
Ambre (Preminger)     *** ****                
Le Journal d'une femme de chambre (Renoir)   ** *** ***   *** **   ** ***    
Les Dernières Vacances (Leenhardt)     *** ****     ***   *      
La Maison du docteur Edwardes (Hitchcock) ** *** ***   ** ** *** *** ** ** ** **
Hamlet (Olivier) **   **   *** *** **   **     ***
Le Secret derrière la porte (Lang) **** * *** * *** ** * ** ***     **
Yolanda et le voleur (Minnelli)     *** * ** *** **   **     ***
Les Passagers de la nuit (Daves) ** **** *** **     **   **     **
Le Carrefour de la mort (Hathaway)     ** *** ***       *     ***
Quelque part dans la nuit (Mankiewicz)     ***     *** **   **      
L'Etrange Incident (Wellman)     ** ***               ***
Boule de feu (Hawks)   ***     ***              
Femme ou maîtresse (Preminger)     *** ***                
Huit Heures de sursis (Reed)     **     ****            
Le Charlatan (Goulding)       ***   ***            
L'Exilé (Ophuls)       ****                
Le Criminel (Welles)   *** ** ** ** ** ** ** **      
L'Aigle à deux têtes (Cocteau)   * ** **** ** **     **     *
L'Etang tragique (Renoir)     *** ***     *          
Les Voyages de Sullivan (Sturges)   **   **               ***
Les Démons de la liberté (Dassin)     ** ***   **            
Dédée d'Anvers (Y. Allégret)     * *   *** ** *** **      
Le Diable boiteux (Guitry)     ** ** ** **   ** **      
Le Retour de Frank James (Lang) **   ** *     **         ***
Le Comédien (Guitry)     ** *** ** **     *      
Van Gogh (Resnais, cm) *** ** **     ** *          
Les Pionniers de la Western Union (Lang)     ** *     **         ***
Escale à Hollywood (Sidney)           **         * ***
L'Amazone aux yeux verts (Marin)                       ***
Miracle au village (Sturges)       ***                
Désordre (Baratier, cm)   ***                    
Oliver Twist (Lean)     * *   ** *   **     ***
Le Banni (Hawks & Hughes)   ** ***       *         *
Les Aventures de Tarzan à New York (Thorpe)     *       ** ** *     **
L'Evadée (Ripley)         **     **        
La Dame du lac (Montgomery)     **                 **
Le Médaillon (Brahm)     **       **          
La Belle Meunière (Pagnol)     * ***         °     **
Lame de fond (Minnelli)   ** ** °   * **   *      
Dieu est mort (Ford)   ** ** °     *   *     *
La Femme sur la plage (Renoir)     ** °     **          
La Dame d'onze heures (Devaivre)     *   * **            
Tumak, fils de la jungle (Roach & Roach Jr)                       **
La Flamme sacrée (Cukor)     **                  
Les Ecumeurs (Enright)                       **
Sacramento (McGann)                       **
La Ruée sanglante (Rogell)                       **
Le Lys de Brooklyn (Kazan)     **                  
Les Forçats de la gloire (Wellman)       **                
Margie (King)       **                
Appelez Nord 777 (Hathaway)     **                  
Je suis un fugitif (Cavalcanti)             **          
La Bataille de l'eau lourde (Vibe-Müller & Dréville)                       **
Le Mur invisible (Kazan)     **                  
Les Filles du soleil (Baratier, cm)   **                    
Tourments (Sjöberg)       °               **
La Bête aux cinq doigts (Florey)         *       *      
Honni soit qui mal y pense (Koster)         °             **
Les Amoureux sont seuls au monde (Decoin)       ** °              
Johnny roi des gangsters (Le Roy)             *          
Le Cabaret des étoiles (Borzage)       *                
La Femme de Monte-Cristo (Ulmer)                 *      
Le Dahlia bleu (Marshall)     *                  
Né pour tuer (Wise)     *                  
Clochemerle (Chenal)                 *      
La Chartreuse de Parme (Christian-Jaque)                 *      
Rocambole (de Baroncelli)                 *      
Ruy Blas (Billon)                 *      
Un million clefs en main (Potter)     *                  
Jusqu'à ce que mort s'ensuive (M. Allégret)     *                  
L'Armoire volante (Rim)         *              
Nabonga (Newfield)         °     *        
Les Casse-Pieds (Dréville)     °   *              
La Rapace (Bernhard)       °                
Nuit et jour (Curtiz)                 °      
Casbah (Berry)                 °      
  Antoine Asketoner Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Antoine Asketoner Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent
L'Ange ivre (Kurosawa) *** ** **   *** *** **     ***    
Femmes de la nuit (Mizoguchi)     *** ****     *          
Le Printemps d'une petite ville (Fei)         ** ***            
Musique dans les ténèbres (Bergman)     **                 ***
Une poule dans le vent (Ozu)     **       **          
Ville portuaire (Bergman)     **       *         **

 

LES CHOIX DE NOS AMIS, LECTEURS ET AUTRES CONTRIBUTEURS :

FredMJG (Les nuits du chasseur de films) :
La dizaine prodigieuse : Les enchaînés / Monsieur Verdoux / L’aventure de Madame Muir / Duel au soleil / Correspondant 17 / Le massacre de Fort Apache / Lettre d’une inconnue / Les voyages de Sullivan / The Shanghai gesture / Huit Heures de sursis
Le classique qu’il faut avoir vu : La vie est belle
Le trio langien : Le secret derrière la porte / Espions sur la Tamise / Le retour de Frank James
Pour mémoire : Les assassins sont parmi nous
Les excellentes pelloches : La vallée de la peur / Boule de feu / Le charlatan / La femme sur la plage / La bête aux cinq doigts / La tour de Londres / L’étrange Incident / Tourments / Le dahlia bleu / Les démons de la liberté / Sang et or / Le criminel / Les passagers de la nuit / Le Fil du rasoir / Dédée d’Anvers / Du sang sur la piste / Le diable boiteux / Le carrefour de la mort / La dame du lac / Yolanda et le voleur / Honni soit qui mal y pense
Les curiosités : Le médaillon / Lame de fond / Johnny roi des gangsters
La franche rigolade : La maison du docteur Edwardes
(le détail ici)

Benjamin (La Kinopithèque):
**** : Les Enchaînés / La Maison du Dr Edwardes
* : La Maison de Dracula

Mister Arkadin :
**** : La Vie est belle / Le Printemps d'une petite ville
*** : L'Aventure de Madame Muir / Lettre d'une inconnue / Les Enchaînés / Correspondant dix-sept / Les Parents terribles / Les Dernières Vacances / Le Carrefour de la mort / L'Etrange Incident / Huit Heures de sursis / Le Diable boiteux / Le Retour de Frank James / Le Comédien / Le Banni / La Dame d'onze heures
** : Monsieur Verdoux / Le Massacre de Fort Apache / Duel au soleil / The Shanghai Gesture / Espions sur la Tamise / La Maison du docteur Edwardes / Hamlet / Le Secret derrière la porte / Les Passagers de la nuit / L'Exilé / Le Criminel / L'Etang tragique / Les Voyages de Sullivan / Dédée d'Anvers / Les Aventures de Tarzan à New York / La Dame du lac / Johnny roi des gangsters / Né pour tuer / Sang et or / L'Ange ivre
* : Gentleman Jim / Yolanda et le voleur / Dieu est mort / La Femme sur la plage / Clochemerle / L'Armoire volante

Rémi (Il a osé !) :
**** : L'Aventure de Madame Muir / Lettre d'une inconnue / Les Enchaînés / Le Massacre de Fort Apache
*** : La Vie est belle / La Maison du docteur Edwardes
** : Le Criminel / Van Gogh

Frédéric :
1- L'Aventure de Madame Muir, 2- La Vallée de la peur, 3- Les Enchainés, 4- Monsieur Verdoux, 5- Les Dernières Vacances, 6- Shanghai Gesture, 7- Lettre d'une inconnue, 8- Gentleman Jim, 9- Le Diable boiteux, 10- Espions sur la Tamise

Oriane :
**** : Le Secret derrière la porte / L'Ange ivre
*** : The Shanghai Gesture / La Maison du Docteur Edwardes
** : Monsieur Verdoux / Correspondant 17
* : La Vie est belle / Le Criminel / Oliver Twist

Un simple amateur :
1- L'Aventure de Madame Muir (Mankiewicz) 2- La Vie est belle (Capra) 3- Les Enchainés (Hitchcock) 4- Monsieur Verdoux (Chaplin) 5- La Vallée de la peur (Walsh) 6- Shanghai Gesture (Sternberg) 7- Lettre d'une inconnue (Ophuls) 8- Gentleman Jim (Walsh) 9- Duel au soleil (Vidor) 10- Les Dernières Vacances (Leenhard)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Bambi, Disney, 10 679 024 entrées
2. La Chartreuse de Parme, Christian Jaque, 6 151 521 entrées
3. La Bataille de l'eau lourde, Jean Dréville et Titus Vibe-Müller, 5 373 377 entrées
4. Clochemerle, Pierre Chenal, 5 027 714 entrées
5. Aux yeux du souvenir, Jean Delannoy, 4 559 689 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Les Casse-Pieds (Jean Dréville)
- Prix Méliès : Paris 1900 (Nicole Védrès)
- Oscar du meilleur film : Le Mur invisible (Elia Kazan)
- Mostra de Venise, Grand prix international : Hamlet (Laurence Olivier)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Allemagne année zéro (Roberto Rossellini), sortie prévue en 1949

 

RESULTAT DE SONDAGE :

Sur la page Facebook de Zoom Arrière, est posée la question "Quels sont les meilleurs films sortis en France en 1948 ?" Au soir du 9 décembre 2012, 97 votes ont été enregistrés, dégageant ce classement :
1. L'Aventure de Madame Muir, Lettre d'une inconnue, La Vie est belle & Les Enchaînés (8 voix), 5. Monsieur Verdoux (7), 6. Le Massacre de Fort Apache (6), 7. Correspondant 17 (5), 8. Les Voyages de Sullivan & Duel au soleil (4)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1948 sur le site Encyclo-Ciné)

Commentaires

Reconnaissons qu'Ambre est en dessous de Laura mais merci pour ces **** aux Huit heures de sursis. On se retrouve quelque peu pour les premiers de la liste et si Le criminel supporte aisément une seconde vision, Spellbound me fait toujours autant rire. Inutile de demander pourquoi mais à chaque fois que je vois ce pauvre Greg tenter de recouvrer la santé, ça me rend totalement guillerette :)
Et je vous trouve en général bien méchant avec les films noirs que j'ai découverts avec un certain plaisir. Et j'adore La bête à cinq doigts (le glamour de Peter Lorre sans nul doute)
J'essaie de mettre à jour les liens vers ici et j'envoie le bouzin (bah oui, on ne m'y reprendra plus. Désormais je me retrousse plus tôt les manches)

Écrit par : FredMJG | 11/11/2012

Répondre à ce commentaire

Ambre n'est pas "en-dessous" de Laura. Absolument pas.

Écrit par : Christophe | 12/11/2012

Maigre contribution pour ma part avec ce qui suit.
Sans lien :
Les Enchaînés (Hitchcock) ****
La Maison du docteur Edwardes (Hitchcock) ****

Avec un lien (et qui ne figure pas dans votre tableau mais semble bien sorti en 1948 en France) :
La maison de Dracula (Erle C. Kenton) *
http://www.kinopitheque.net/maison-de-dracula-la/

Écrit par : Benjamin | 11/11/2012

Répondre à ce commentaire

Fred et Benjamin, vos choix ont été mentionnés.

Des remarques personnelles en vrac :
- "Huit heures de sursis" est manifestement méconnu, totalement dans l'ombre du "Troisième homme".
- Les noces d'Hollywood et de la psychanalyse donnent vraiment des enfants bizarres (le Dr hitchcockien, le secret langien, la lame de fond minnellienne...)
- Guitry fait un retour en demi-teinte
- Si même du côté d'Inisfree, on ne met qu'une étoile à "Dieu est mort", c'est que le film de Ford est vraiment à sa place.
- C'est une bonne surprise pour moi de voir si haut l'excellent "Capitaine de Castille"

Écrit par : Edouard | 11/11/2012

Répondre à ce commentaire

"Huit heures de sursis", j'en ai beaucoup entendu parler, ça va être l'occasion... Pour le Ford, j'ose à peine l'avouer mais je crois que je n'avais pas été au bout. Faudrait peut être y revenir mais les avis (très divers) sont convergents. "Capitaine de Castille", ouaip, joli souvenir d'enfance. Mince, je suis le seul à avoir vu "L'Amazone aux yeux verts" ! On y voit pourtant Ella Raines essayer de mater John Wayne à coup de fouets, ça vaut le coup d'oeil. Je mettrais un extrait sur FB.

Écrit par : Vincent | 11/11/2012

Répondre à ce commentaire

Tiens, en parlant de John Wayne, j'ai remarqué cette année que sa présence dans n'importe quel film suffisait pour que tu lui mettes au moins deux étoiles... ;-)

Écrit par : Edouard | 12/11/2012

@ Christophe : disons que je suis moins sensible au charme du couple Darnell/Wilde qu'à celui de Tierney/Andrews ^^

Écrit par : fredMJG | 12/11/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai envoyé ma liste mais ça n'est pas passé. Y'a un souci régulier avec les commentaires.

Écrit par : Rémi | 12/11/2012

Répondre à ce commentaire

Aïe... Problème lorsque les codes anti-spam s'activent ou même avec les commentaires "simples" ? A quel moment ça déconne ?
(si ça passe toujours pas, je signalerai ça et, en attendant, tu pourras me la passer par mail)

Écrit par : Edouard | 12/11/2012

En fait c'est dès que je mets un lien dedans que ça foire j'ai l'impression.

Écrit par : Rémi | 12/11/2012

Répondre à ce commentaire

Ah, c'est déjà moins inquiétant... Sur Hautetfort, dès qu'on met un lien dans un commentaire, on bascule sur une page où il faut taper le code anti-spam qui s'affiche (je crois que c'est systématique). Une fois celui-ci confirmé, il faut attendre 5 ou 10 minutes, mais le commentaire finit par s'afficher, le temps qu'il soit reconnu comme non-spam.

C'est aussi ce système qui a inquiété Benjamin hier, mais son message a fini par passer...

Écrit par : Edouard | 12/11/2012

J'ai retenté. J'ai attendu, attendu, il (le commentaire) n'est jamais venu...

Écrit par : Rémi | 15/11/2012

Répondre à ce commentaire

Pourtant regarde, ça marche très bien :

Les Enfants du Paradis : ****
http://nightswimming.hautetfort.com/archive/2012/11/07/les-enfants-du-paradis.html

Écrit par : Edouard | 15/11/2012

Répondre à ce commentaire

Ce genre de choses m'est déjà arrivé. Il faudrait voir si ce n'est resté coincé dans l'administration des commentaires... Parfois c'est juste un bug et il n'y a rien d'autre à faire que... siffler sur la colline :)

Écrit par : Vincent | 16/11/2012

Répondre à ce commentaire

**** : L'Aventure de Madame Muir (si tu le souhaites je te laisse choper le lien vers ma critique sur mon blog du coup...) ; Lettre d'une inconnue ; Les Enchaînés ; Le Massacre de Fort Apache
*** : La Vie est belle ; Spellbound
** : Le Criminel ; Van Gogh

Écrit par : Rémi | 17/11/2012

Répondre à ce commentaire

C'est intégré, Rémi.

(comme dit Vincent, ce doit être un bug car je n'ai rien de "bloqué" dans mon administration des commentaires)

Écrit par : Edouard | 18/11/2012

Top 1948 :

1- L'Aventure de Madame Muir ( Mankiewicz )
2- La Vallée de la peur ( Walsh )
3- Les Enchainés ( Hitchcock )
4- Monsieur Verdoux ( Chaplin )
5- Les Dernières Vacances ( Leenhardt )
6- Shanghai Gesture ( Sternberg )
7- Lettre d'une inconnue ( Ophuls )
8- Gentleman Jim ( Walsh )
9- Le Diable boiteux ( Guitry )
10- Espions sur la Tamise ( Lang )

Écrit par : Frédéric | 16/02/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

J'ai vu Lettre d'une inconnue *** (j'enverrai le lien vers l'article plus tard)

Écrit par : nolan | 03/05/2014

Répondre à ce commentaire

Mes notes pour 1948 :

**** : Le Secret derrière la porte / L'Ange ivre
*** : The Shanghai Gesture / La Maison du Docteur Edwardes
** : Monsieur Verdoux / Correspondant 17
* : La Vie est belle / Le Criminel / Oliver Twist

Écrit par : Oriane | 13/08/2014

Répondre à ce commentaire

Mon Top 1948 serait:

1- L'Aventure de Madame Muir (Mankiewicz)
2- La Vie est belle (Capra)
3- Les Enchainés (Hitchcock)
4- Monsieur Verdoux (Chaplin)
5- La Vallée de la peur (Walsh)
6- Shanghai Gesture (Sternberg)
7- Lettre d'une inconnue (Ophuls)
8- Gentleman Jim (Walsh)
9- Duel au soleil (Vidor)
10- Les Dernières Vacances (Leenhard)

Écrit par : Un-simple-amateur | 04/11/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire