Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2015

Sur vos écrans en 1979

EDITORIAL :

Par Vincent J.

voyage-au-bout-de-l-enfer-poster_465962_7807.jpg

John Wayne est mort le 11 juin. Le lendemain soir, j'apprenais la nouvelle via Roger Giquel sur TF1 qui enchaînait trois extraits choisis parmi ses rôles majeurs avec John Ford. Il dut s'y reprendre à deux fois pour une phrase alambiquée d'où il ressortait que le Duke n'avait pas que des qualités "mais c'est justement le propre des héros". C'est ce qui dominait dans les hommages qui ont suivi. Le lendemain, j'ai fait provisions de quotidiens, L'Aurore, Le Matin, et France Soir, et puis un peu après le Télé 7 jours de ma mère avec un très joli texte autour de L'homme tranquille et "les cœurs d’Irlande" qui battaient dans la scène du cimetière, et le Nouvel Observateur de mon père qui pleurait aussi la disparition de Jean-Louis Bory. Bory - Wayne, belle variation fortuite sur le parapluie et la machine à coudre. Le 13 au matin, notre professeure de français faisait le rapprochement, nous précisant qu'elle était plus touchée par celle du critique que par celle du Ringo Kid. Elle me fixait avec un léger sourire en disant cela. Tout le monde connaissait ma passion pour Wayne. Il y aurait eu matière à une discussion passionnante, mais cela ne fut pas le cas. Bory, pour moi, c'était celui qui écrivait des choses qui m'agaçaient dans l'hebdomadaire paternel, des choses comme "Chisum, le film préféré de Jacques Chirac". J'en savais juste assez sur Chirac pour comprendre que ce n'était pas un compliment. Ceci dit, Chisum... Mais voilà, en France, la disparition de John Wayne faisait ressortir le béret vert et le souvenir pas très lointain de ce film vilipendé, l'Américain dominateur, les rôles un peu fatigués de la dernière période, la légende au service de la propagande. Tout ceci au détriment de l'acteur de John Ford et Howard Hawks, d'un jeu capable de grandes nuances, tout en retenue, des regards et des gestes d'essence cinématographique. En 1979, tout est dit de l'homme public, tout est à écrire sur le comédien. Et si l'on voulait s'intéresser à une politique des acteurs, Wayne serait un sujet idéal.

Photo1.jpg

A cette époque, il est de coutume que la télévision s'incline devant le cinéma à chaque disparition notable. J'ai développé une étrange perversion où la perte de mes héros s’accompagne de la joie de voir ou revoir un de leurs films sur le petit écran. Cette fois j'ai pu voir L'homme tranquille et Le fils du désert. J'ai enregistré les bandes son sur un petit magnétophone à cassette et je les écoute jusqu'à connaître les dialogues par cœur. La disparition de John Wayne possède une grande force symbolique. Sa dernière apparition publique c'est en février pour la remise des Oscars. Si son corps n'est plus que l'ombre douloureuse de ce qu'il a été et représenté, l’œil, la voix rauque et la démarche de bassin inimitable sont toujours là. C'est lui qui remet la récompense suprême, l'Oscar du meilleur film à Michael Cimino et ses producteurs pour Voyage au bout de l'enfer. Derrière eux se tient Francis Ford Coppola. Il y a là une véritable passation entre le Hollywood classique et le nouvel Hollywood cinéphile, par dessus le Hollywood contestataire des années soixante. Le flambeau transmis, Wayne peut s'effacer comme dans L'homme qui tua Liberty Valance.

Photo2.jpg

Si l'on veut prendre un instant pour se retourner sur cette décennie qui s'achève, l'on verra le cinéma américain reprendre sa position dominante avec une génération qui retrouve le secret de l'alliance entre succès public, prouesses techniques, ambition artistique et expression personnelle. Apocalypse now de Coppola enlève une demi-palme d'or à Cannes, Manhattan de Woody Allen est célébré et tout le monde fredonne Gershwin, Alien terrorise la planète et alimente les discussions de cours de récréation. La critique du Nouvel Observateur (encore !) compare le film de Ridley Scott à un rasoir électrique sans saisir son génie visuel qui combine le talent anglo-saxon et les univers graphiques du Français Moebius et du Suisse Giger. Métal Hurlant sous le choc publie un numéro spécial et spatial tout en démolissant en majuscules le Nosferatu de Herzog. Même les grosses machines du moment, le Superman de Richard Donner et Star Trek - Le film du vétéran Robert Wise affichent leurs ambitions artistiques, Wise n’hésitant pas à un grand écart entre le côté kitsch de la série télévisée toujours inédite en France et son admiration pour le 2001 de Stanley Kubrick. Le cinéma fantastique est d'un autre côté le vecteur d'un renouvellement stimulant de la série B. John Carpenter avec Halloween, la nuit des masques, Don Coscarelli avec Phantasm, George Romero avec La nuit des fous vivants, Larry Cohen avec Meurtres sous contrôle, Philip Kaufman et sa nouvelle version réussie de L'invasion des profanateurs, et même le canadien David Cronenberg avec Chromosome 3, confirment ou affirment leur talent en renouvelant le genre. Tout ceci est bien enthousiasmant. Les projets s’accumulent : Cimino se lance dans un western épique, Spielberg dans une comédie délirante située en 1941, Coppola veut ses studios et tout révolutionner, De Palma travaille sur Prince of the City d'après Robert Dailey, Kubrick sur une adaptation de Stephen King, Carpenter sur une histoire brumeuse.

Photo3.jpg

Et ailleurs ? Si la décennie est d'une grande richesse, nombre de cinématographies montrent des signes d'essoufflement sur la fin, comme l'Espagne ou le Japon dont l’événement majeur est une nouvelle sortie d'un film de Yasujiro Ozu. Le cinéma italien si flamboyant s'enfonce dans la crise. Federico Fellini avec Répétition orchestre, Luigi Comencini avec Le grand embouteillage ou Bernardo Bertolucci avec La luna ne sont pas à leur meilleur. Pire il ne semble pas y avoir un avoir renouvellement générationnel mis à part quelques cas isolés (Nanni Moretti, les frères Taviani). Pire encore, le cinéma populaire est en pleine déconfiture, le western est mort, le polar et la comédie s’enfoncent dans la médiocrité et la vulgarité, le meilleur giallo, Les rendez vous de Satan signé Giuliano Carnimeo, date de 1972. Prenons, au hasard, Edwige Fenech : que l'on préfère nous sortir en France une énième Prof (qui cette fois connaît la musique) plutôt que le sensible La patata bollente de Steno n'augure rien de bon. Le cinéma allemand s'incarne toujours avec Rainer Werner Fassbinder et cette année avec le succès de Volker Schlöndorff quoique je m'explique mal sa demi palme en regard d'Apocalypse now. Et puis son Tambour, c'est un truc à vous dégoûter de manger des sardines pour le reste de votre vie. D'Afrique nous sont venues deux œuvres superbes, le Ceddo du Sénégalais Ousamne Sembene sur la résistance de la culture ancestrale africaine à l'Islam et au Christianisme ; et Bako, l'autre rive du guinéen Cheik Doukouré sur les aventures d'un migrant malien à Paris, prix Jean Vigo.

Photo4.jpg

Et chez nous ? Les Césars ont célébré Michel Serrault pour La cage aux folles et L'Argent des autres de Christian de Chalonge. François Truffaut sort sans enthousiasme un film trop bricolé, Henri Verneuil, Jean-Pierre Mocky, Yves Robert, Robin Davis et quelques autres enquillent des films sans rien de saillant, puisant dans l'air du temps et ses affaires. Deux cinéastes se détachent sans peine, Bertrand Blier et son Buffet froid "Ça me scie les nerfs, moi le violon", et Alain Corneau avec Série Noirequi marque la carrière de Patrick Dewaere et les début de la jeune Marie Trintignant. Côté symbole, 1979 aura été en France l'année de la disparition du patron, Jean Renoir. Avec lui c'est une longue tradition qui s'efface, une tradition puisant ses racines au temps du muet et plus loin encore dans l'art de son père Auguste qui cherchait à "embellir le monde" avec ses toiles. Renoir et Wayne, mais aussi Mary Pickford l'égérie de D.W. Griffith, 1979 se referme avec le sentiment de la fin d'un temps où la courte histoire du cinéma pouvait être vécue et connue d'un bloc. Une autre décennie s'ouvre où tous les espoirs sont permis. Les promesses seront elles tenues ? Vous le saurez au prochain épisode...

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 197 longs métrages (sur les 713 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Vincent
Voyage au bout de l'enfer (Cimino) *** **** **** *** **** **** *** **** **** ****
Apocalypse Now (Coppola) **** **** ** *** **** **** **** **** ** ****
Buffet froid (Blier) ** ** *** **** **** ****   **** *** ****
Série noire (Corneau) *** *** **** *** **** **** ** **** **** ***
Alien (Scott) *** ** **** *** *** **** ** **** ** ****
Manhattan (W. Allen) *** *** ** **** *** **** ** **** *** ****
Fin d'automne (Ozu) **** ***   *** *** **** ***     ***
Les Moissons du ciel (Malick) *** **** ** ** **** **** * **** ***  
Chromosome Trois (Cronenberg) **     *** * **** ** ****   ***
L'Invasion des profanateurs (Kaufman) **     **   ****   *** ** ***
Confidences pour confidences (Thomas) **   **** **   **        
Amour de perdition (Oliveira) ***         ****        
Phantasm (Coscarelli)           ***   **   ****
Corps à cœur (Vecchiali) ****   **     *** **      
L'Hypothèse du tableau volé (Ruiz) ***         **** **   **  
Perceval le Gallois (Rohmer) *** *** ° ***   *** **   *** °
La Nuit des masques (Carpenter) **   ° *** * ****   **** * ***
La Drôlesse (Doillon) ***     ** *** *** **      
Nosferatu, fantôme de la nuit (Herzog) ** ***   * ** *** * **** *** °
Les Bronzés font du ski (Leconte) * * *** *** ** **   *** *  
Le Tambour (Schlöndorff) * *** ** ** *** *** * *** * ***
Passe ton bac d'abord (Pialat) ** ** *** *** **   * ***    
Le Malin (Huston) ***   °   *** **** ** **    
Partition inachevée pour piano mécanique (Mikhalkov) **     ** ***   **   **  
La Colline a des yeux (Craven) **     ***   ***   *** *  
Répétition d'orchestre (Fellini) ***       **   *     ***
Meurtres sous contrôle (Cohen)       **   ***   **   ***
La Grande Attaque du train d'or (Crichton)           ***   *** **  
Les Petites Fugues (Yersin) *** ***     **          
Les Burlesques de Méliès (Méliès)         ***         ***
Rendez-Vous de Satan (Carnimeo)           ***       ***
Ceddo (Sembene)                   ****
Cent Huit Etoiles (Chang, Wu & Pao)           ****        
Coup de tête (Annaud) * ** *** ** ** ** * **** ** **
L'Evadé d'Alcatraz (Siegel) ** ** *** **   ***   *** *  
Don Giovanni (Losey) * *** **   ** *** *   ** ***
Les Chiens (Jessua) **   *** * ** **   ** ***  
La Légende du grand Judo (Kurosawa) ***   **   **         ***
Hair (Forman) ** **   ** *** **** ** ** * *
Daguerréotypes (Varda) * ***   ** ***          
Martin et Léa (Cavalier) **   *** ** **          
Un enfant attend (Cassavetes) *     *** **          
Le Grand Embouteillage (Comencini) ** ** ** * **   ** **   ***
En route vers le sud (Nicholson) *         ***   ***    
La Troisième Génération (Fassbinder)     ° ***   ****        
La Vengeance d'un acteur (Ichikawa) *       ***         ***
La luna (Bertolucci) *     *** ** ***     *  
Furie (DePalma) **   * *** ° *** * *** ** **
Tess (Polanski) ** **   ** * **** *   *  
Le Cavaleur (De Broca) *   **** **   *     **  
Ce répondeur ne prend pas de message (Cavalier) ***     **            
Ecoute voir (Santiago)           ***       **
Graffiti Party (Milius)     ***         **    
Maman a cent ans (Saura) **         ***        
Meurtre par décret (Clark)           **       ***
Retour à la bien-aimée (Adam)     ***     **        
Zoo Zéro (Fleischer)           ***     **  
I comme Icare (Verneuil) * ** **     **   *** * **
L'Amour en fuite (Truffaut) ** ** ** *** * ** * *** ° **
Superman (Donner)   *     * ***   ** * ***
La Lettre écarlate (Wenders) *       ** ** **   ** **
Les Sœurs Brontë (Téchiné) *     ***   ** *   **  
De la nuée à la résistance (Huillet & Straub) **     **     **      
Le Roman d'Elvis (Carpenter) *   ***     **        
Patrick (Franklin)       **   **   **    
Quintet (Altman) *         **** *      
Flavia la défroquée (Mingozzi)           ***        
Gibier de passage (Fassbinder) ***                  
La Taverne de l'enfer (Stallone)     ***              
Le Souffle de la tempête (Pakula)         ***          
Les Chaînes du sang (Mulligan)     ***              
Les Grandes Vacances de Donald (Disney)                   ***
Même heure l'année prochaine (Mulligan)     ***              
Passeport pour deux tueurs (Di Leo)                   ***
American College (Landis)     ** °       **   ***
La Nuit des fous vivants (Romero)       ° ** ***   **    
Norma Rae (Ritt) *   ***     ** *      
Les Yeux de Laura Mars (Kershner) *     *   **   *** * **
Ces garçons qui venaient du Brésil (Schaffner)           **       **
Les Demoiselles de Wilko (Wajda) ***           *      
Scandale (Kurosawa) **       **          
Cher Papa (Risi) *     **   **        
La Femme qui pleure (Doillon) *     **   **        
Les Belles Manières (Guiguet) ***   *       *      
Roberte (Zucca) ***   ° **            
Un balcon en forêt (Mitrani) ***     ° **          
Une poignée de salopards (Girolami)       *   **       **
Clair de femme (Costa-Gavras) * **       **     *  
Courage fuyons (Robert) *   * **           **
Le Syndrome chinois (Bridges) *         ** *     **
Hardcore (Schrader) **     ° * ***     *  
La Gueule de l'autre (Tchernia) * * * **   **     *  
Cul et chemise (Zingarelli)   °     °     **   ***
Doux, dur et dingue (Fargo) *         **        
Dracula (Badham)           ** *     **
Hamburger Film Sandwich (Landis)       *       ** *  
Au revoir à lundi (Dugowson) *     **   *        
La Dérobade (Duval)       °   **     **  
Un si joli village (Périer) *         *       **
A nous deux (Lelouch)           *       **
Collections privées (Jaeckin, Terayama & Borowczyk)       *         **  
Félicité (Pascal) *               **  
Jack l'Eventreur (Franco)           **     *  
Je te tiens, tu me tiens par la barbichette (Yanne)       *       **    
Le Chat qui vient de l'espace (Tokar)               ** *  
Le Piège à cons (Mocky) *                 **
Le Pot-de-vin (Corbucci)                   ***
Les Fabuleuses Aventures du légendaire baron de Münchhausen (Image)               ** *  
Les Trente-Neuf Marches (Sharp)           **     *  
Allegro non troppo (Bozzetto) **                  
Alyam ! alyam ! (Al Maanouni)         **          
Au tropique du Cancer (Mulargia & Lomi)                   **
Aurelia Steiner (Duras) **                  
Banco à Las Vegas (Passer)     **              
Bête mais discipliné (Zidi)       **            
Entrez vite, je mouille (Bouyxou)       **            
Fais vite, monseigneur revient ! (Laurenti)                   **
Faut trouver le joint (Adler)           **        
L'Adolescente (Moreau)           **        
La Grande Lèche (Bernard-Aubert)               **    
La Grande Mouille (Bernard-Aubert)           **        
La Plus Belle Soirée de ma vie (Scola) **                  
Le Bleu des origines (Garrel) **                  
Le Champion (Zeffirelli)     **              
Le Continent des hommes-poissons (Martino)                   **
Le Manoir des fantasmes (Sharp)           **        
Le Mors aux dents (Heynemann)                   **
Le Navire Night (Duras) **                  
Les Héroïnes du mal (Borowczyk)                 **  
Ne tirez pas sur le dentiste (Hiller)                   **
Prophecy, le monstre (Frankenhiemr)           **        
Sans anesthésie (Wajda) **                  
The Big Fix (Kagan) **                  
The Kids Are Alright (Stein)               **    
Moonraker (Gilbert) * *       **   *** * °
Le Pull-Over rouge (Drach) *           *   *  
La Guerre des polices (Davis) ° *   °   *     * **
Exhibition 79 (Davy)       *         *  
Folie folie (Donen) *   *              
L'Homme en colère (Pinoteau) °         **        
Le Commando des morts-vivants (Wiederhorn)               **   °
Le Dernier Secret du Poseidon (I. Allen)                 * *
Les Monstres sont toujours vivants (Cohen)           *   *    
Magic (Attenboroguh)   °       **        
Passeur d'hommes (Lee-Thompson)               *   *
Tapage nocturne (Breillat)       *         *  
Et la tendresse ? bordel ! (Schulmann) °     * ° *   *** °  
Flic ou voyou (Lautner) ° *   *   *   *    
Les Héros n'ont pas froid aux oreilles (Nemes) *   *         ** °  
Galactica, la bataille de l'espace (Colla)           *       °
Auto-Stoppeuses en chaleur (Bernard-Aubert)           *        
Avalanche Express (Robson)           *        
Avec les compliments de Charlie (Rosenberg)           *        
Camouflage (Zanussi) *                  
Clarisse (Bernard-Aubert)           *        
Drôle d'embrouille (Higgins)       *            
Emilie, l'enfant des ténèbres (Dallamano)               *    
Go Johnny, Go (Landres)     *              
Goldorak (Toei Animation)               *    
Heroes (Kagan) *                  
L'Associé (Gainville)           *        
L'Inspecteur Bulldozer (Steno)               *    
La Cible étoilée (Hough)           *        
La Croisade maudite (Wajda) *                  
La Fille (Lattuada) *                  
La Madriguera (Saura) *                  
Le Choc des étoiles (Cozzi)                   *
Le Couteau dans la tête (Hauff) *                  
Le Vampire de ces dames (Dragoti)           *        
Mais ou et donc Ornicar (Van Effenterre) *                  
Messidor (Tanner) *                  
Opération traquenard (Garnett)                 *  
Renaldo et Clara (Dylan) *                  
Rencontres avec des hommes remarquables (Brook)                 *  
Un flic de charme (Prosperi)           *        
Un rabbin au Far West (Aldrich)                 *  
Ils sont grands ces petits (Santoni) *     *   °       °
Le Coup de sirocco (Arcady) ° °             * *
Le Toubib (Granier-Deferre) ° °   *   °     *  
Airport 80 : Concorde (Rich)           °     *  
Laura, les ombres de l'été (Hamilton)       °         *  
Le Maître nageur (Trintignant) *   °              
Les Egoûts du paradis (Giovanni) °         *        
Qu'il est joli garçon l'assassin de papa ! (Caputo)                 * °
Le Gendarme et les extraterrestres (Girault)   °   ° ° °   ** ° °
Cause toujours tu m'intéresses (Molinaro)   °                
Le Gagnant (Gion)       °           °
Les Bidasses en vadrouille (Ardan)                    
Ashanti (Fleischer)                   °
Désirs sous les tropiques (Leroi)       °            
L'Incroyable Hulk (Johnson)                   °
La Louve de Stilberg (Payet)       °            
Les Charlots en délire (Basnier)                 °  
On est venu là pour s'éclater (Pécas)       °            
S.O.S. Concorde (Deodato)           °        
  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Vincent
La Rosière de Pessac 79 (Eustache) **       ** ** **      
La patata bollente (Steno)                   ***
Je meurs de soif, j'étouffe, je ne puis crier (Courant)       ** *          

Nolan :
**** : Voyage au bout de l'enfer / Apocalypse Now / Buffet froid / Alien / Manhattan
*** : Série noire / Les Moissons du ciel / Les Bronzés font du ski
** : La Nuit des masques / Le Malin / Tess
* : L'Evadé d'Alcatraz / Hair / I comme Icare / Les Yeux de Laura Mars / Doux, dur et dingue / Hamburger Film Sandwich / Galactica, la bataille de l'espace
° : Superman / Moonraker / Et la tendresse ? Bordel ! / Flic ou voyou / Le Gendarme et les extra-terrestres / Cause toujours tu m'intéresses / Les Bidasses en vadrouille

Rémi :
**** : Voyage au bout de l'enfer / Alien / Fin d'automne / Perceval le Gallois
*** : Apocalypse Now / Manhattan / L'Invasion des profanateurs / La Nuit des masques / Un enfant attend / Superman
** : Les Moissons du ciel / Les Bronzés font du ski / Passe ton bac d'abord / L'Evadé d'Alcatraz
* : L'Amour en fuite / La Lettre écarlate / Couple cherche esclave sexuel (Roy) / Le Trésor de la montagne sacrée (Connor)
° : Les Héros n'ont pas froid aux oreilles / Le Gendarme et les extra-terrestres / Les Bidasses en vadrouille

Timothée :
**** : Voyage au bout de l'enfer / Les Moissons du ciel / Confidences pour confidences
*** : Apocalypse Now / Alien / Manhattan / Perceval le Gallois / La Nuit des masques / Les Bronzés font du ski / Partition inachevée pour piano mécanique / Répétition d'orchestre
** : Le Tambour / La Luna
* : L'Amour en fuite / Doux, dur et dingue / Le Gendarme et les extra-terrestres

Antoine :
**** : Apocalypse Now / Nosferatu, fantôme de la nuit
*** : Buffet froid / Alien / Manhattan
** : Les Bronzés font du ski
* : La Légende du grand judo / Superman
° : Dracula / Moonraker / Les Héros n'ont pas froid aux oreilles

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Pierre :
1-Apocalypse now, 2-Alien, 3-Le tambour, 4-Perceval le gallois, 5-Les moissons du ciel, 6-Manhattan, 7-La drôlesse, 8-Meurtres sous contrôle, 9-Scandale, 10-La troisième génération, 11-Le choc des étoiles / Starcrash, 12-La nuit des masques, 13-La luna, 14-Yéti le géant d'un autre monde, 15-Ceddo
Les hors liste : La jungle plate (Van der keuken)***, Clans d'intrigue/ le complot des clans (Chu Yuan)***, Subversion (Stanojevic)***, La ville des silences (Marboeuf)***, Sibériade (Kontchalovski)**, Les exécuteurs de Shaolin (Liu Chia Liang)**, Les évadés de l'espace (Fukasaku)**, Hallucinations (Walker)**, La liberté sauvage/ les aventures de la famille Robinson (Raffill)**, Initiation au collège (Kikoïne)**, Emmanuelle et les collégiennes (Vari)**, Les sorciers de l'île aux singes (Tessari)**, La marine en folie (Tashlin)**, Super femmes contre chiens jaunes (Gallardo)*, La prof joue et gagne (Townsend)*, Nom de code jaguar (Shonteff)*, Sacrée ballade pour les gros bras / Routes barbares (Carter)*, Cité en feu (Rakoff)*, L'île au trésor (Fridman)*, L'attaque dura cinq jours/ le pont le plus long (Tin Chang Si)*, Barracuda (Kerwin)0
2 courts : 1- A reflecting pool (Viola)***, 2-Asparagus (Pitt)***
1 moyen métrage : A pas lentes (Cinélutte)**
et 16 inédits: 1-L'enfer des armes (Tsui hark)****, 2-Eaux sauvages (Kener)****, 3-Butterfly murders (Tsui Hark)****, 4-Driller killer (Ferrara)****, 5-Me vhang na (Nguyen Khanh Du)***, 6-La vieja memoria (Camino)***, 7-Mad monkey kung-fu (Liu Chia Liang)**, 8-Premonitions (Nagy)**, 9-Soif de sang (Hardy)**, 10-Alligator (Martino)**, 11-Pyromaniac (Ellison)**, 12-Penitentiary (Fanaka)*, 13-Meurtres en cascade (Demme)*, 14-La grande collision (Sarafian)*, 15-Pénitencier de l'enfer (Deruelle et tabernero)*, 16-Malibu high (Berwick)*

Mister Arkadin :
**** : Buffet froid (8)
*** : Partition inachevée pour piano mécanique (8) ; Manhattan (8) ; Furie (7) ; Les Moissons du ciel (7) ; Apocalypse Now (7) ; Les Bronzés font du ski (7) ; Série noire (7) ; Alien (7)
** : Le Malin (6) ; Voyage au bout de l’enfer (5) ; L’Invasion des profanateurs (5)
* : Les Egouts du paradis (4) ; Un enfant attend (4) ; Passe ton bac d’abord (4) ; Coup de tête (4) ; L’Amour en fuite (4) ; Hamburger Film Sandwich (4) ; La Dérobade (4) ; Superman (4) ; Tapage nocturne (4) ; La Gueule de l’autre (3) ; Flic ou voyou (3)
o : Cause toujours tu m’intéresses (2) ; Hair (2) ; L’Incroyable Hulk (2) ; Le Gendarme et les extraterrestres (1)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Perceval le Gallois ; La Drôlesse ; Nosferatu, fantôme de la nuit ; Le Tambour ; La Grande Attaque du train d’or ; L’Evadé d’Alcatraz ; Don Giovanni ; Le Cavaleur ; I comme Icare ; Norma Rae ; La Femme qui pleure ; Courage, fuyons ; Collections privées ; Félicité ; Entrez vite, je mouille ; Moonraker ; Et la tendresse ? Bordel ! ; Goldorak

Frédéric :
1- Apocalypse Now, Fin d'automne, 3- Voyage au bout de l'enfer, 4- Aurélia Steiner, Les Moissons du ciel, 6- Amour de perdition, Corps à coeur, La Luna, Perceval le Gallois, 10- Alien, Les Belles Manières, La Troisième Génération

Julien :
1/ Apocalypse now, 2/ Voyage au bout de l'enfer, 3/ Halloween, 4/ Manhattan, 5/ Perceval le Gallois, 6/ Série noire, 7/ Buffet froid, 8/ Chromosome 3, 9/ Alien , 10/ L'amour en fuite

Foxart :
1/ Apocalypse Now, 2/ Alien le huitième passager, 3/ Nosferatu fantôme de la nuit, 4/ Manhattan, 5/ Halloween La nuit des masques, 6/ Les sœurs Brontë, 7/ Chromosome 3, 8/ Voyage au bout de l'enfer, 9/ Tess, 10/ Répétition d'orchestre

Un simple amateur :
1-Apocalypse Now (Coppola) 2-Voyage au bout de l'enfer (Cimino) 3-Fin d'automne (Ozu) 4-Les Moissons du ciel (Malick) 5-Manhattan (Allen) 6-Série noire (Corneau) 7-Alien (Scott) 8-La drôlesse (Doillon) 9-La Luna (Bertolucci) 10-Les Petites Fugues (Yersin)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Le Gendarme et les Extra-terrestres, Jean Girault, 6 280 070 entrées
2. Le Livre de la Jungle (rep), Wolfgang Reitherman, 5 540 000 entrées
3. Apocalypse Now, Francis Ford Coppola, 4 537 431 entrées
4. Flic ou Voyou, Georges Lautner, 3 950 691 entrées
5. Et la tendresse ? Bordel !, Patrick Schulmann, 3 359 170 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Le Roi et l'Oiseau (Paul Grimault)
- Prix Méliès : Perceval le Gallois (Eric Rohmer)
- Grand prix du cinéma français : I comme Icare (Henri Verneuil)
- Prix Jean Vigo : Certaines nouvelles (Jacques Davila)
- César du meilleur film : Tess (Roman Polanski)
- Oscar du meilleur film : Voyage au bout de l'enfer (Michael Cimino)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Apocalypse Now (francis Ford Coppola) & Le Tambour (Volker Schlöndorff)
- Festival de Berlin, Ours d'or : David (Peter Lilienthal)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Sürü (Zeki Ökten)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Ossenij marafon (Gueorgui Danielia)

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1979 ? (78 votants)

1er (17 voix) Voyage au bout de l'enfer (Cimino)
2ème (11 voix) Apocalypse now (Coppola) et Les moissons du ciel (Malick)
4ème (10 voix) Manhattan (Allen)
5ème (5 voix) Alien (Scott)
6ème (4 voix) Buffet froid (Blier)
7ème (3 voix) Tess (Polanski)
8ème (2 voix) Les bronzés font du ski (Leconte), Corps à cœur (Vecchiali), Série Noire (Corneau)
Cité une fois : Les petites fugues (Yersin), Daguerréotypes (Varda), Coup de tête (Annaud), American college (Landis), La dérobade (Duval), Passe ton bac d'abord (Pialat), Le tambour (Schlondorff), La femme qui pleure (Doillon), Chromosome 3 (Cronenberg), Perceval le Gallois (Rohmer) et I comme Icare (Verneuil)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1979 sur le site Encyclo-Ciné)

Commentaires

Premier dépouillement 1979 ! 116 films vus sortis france (dont 22 hors liste)

Top 15 1-Apocalypse now (Coppola)
2-Alien (Scott)
3-Le tambour (Scloendorff)
4-Perceval le gallois (Rohmer)
5-Les moissons du ciel (Malick)
6-Manhattan (Allen)
7-La drôlesse (Doillon)
8-Meurtres sous contrôle (Cohen)
9-Scandale (Kurosawa)
10-La troisième génération (Fassbinder)
11-Le choc des étoiles / Starcrash (Cozzi)
12-La nuit des masques (Carpenter)
13-La luna (Bertolucci)
14-Yéti le géant d'un autre monde (Parolini)
15-Ceddo (Sembene)

Les hors liste

la jungle plate (Van der keuken)***
Clans d'intrigue/ le complot des clans (Chu Yuan)***
Subversion (Stanojevic)***
La ville des silences (Marboeuf)***
Sibériade (Kontchalovski)**
Les exécuteurs de Shaolin (Liu Chia Liang)**
Les évadés de l'espace (Fukasaku)**
Hallucinations (Walker)**
La liberté sauvage/ les avaentures de la famille Robinson (Raffill)**
Initiation au collège (Kikoïne)**
Emmanuelle et les collégiennes (Vari)**
Les sorciers de l'île aux singes (Tessari)**
La marine en folie (Tashlin)**
Super femmes contre chiens jaunes (Gallardo)*
La prof joue et gagne (Townsend)*
Nom de code jaguar (Shonteff)*
Sacrée ballade pour les gros bras / Routes barbares (Carter)*
Cité en feu (Rakoff)*
L'île au trésor (Fridman)*
L'attaque dura cinq jours/ le pont le plus long (Tin Chang Si)*
Barracuda (Kerwin)0

2 courts
1- a reflecting pool (Viola)***
2-Asparagus (Pitt)***

1 moyen métrage
1-A pas lentes (Cinélutte)**

et 16 inédits

1-L'enfer des armes (Tsui hark)****
2-Eaux sauvages (Kener)****
3-Butterfly murders (Tsui Hark)****
4-Driller killer (Ferrara)****
5-Me vhang na (Nguyen Khanh Du)***
6-La vieja memoria (Camino)***
7-Mad monkey kung-fu (Liu Chia Liang)**
8-Premonitions (Nagy)**
9-Soif de sang (Hardy)**
10-Alligator (Martino)**
11-Pyromaniac (Ellison)**
12-Penitentiary (Fanaka)*
13-Meurtres en cascade (Demme)*
14-La grande collision (Sarafian)*
15-Pénitencier de l'enfer (Deruelle et tabernero)*
16-Malibu high (Berwick)*

juste une remarque, en cette année de films-monstres en tout genre, il faut signaler un cru exceptionnel en nanars de qualité, chose rare et précieuse que seuls les gourmets auront à coeur d'apprécier !

Bon en attendant de visionner la quarantaine que j'ai sous le coude, je retourne finir 1978...

Écrit par : pierre | 15/07/2015

Répondre à ce commentaire

Merci Pierre. Je ferai remonter ça. Bon courage pour 78.

Écrit par : Edouard | 15/07/2015

Même pas je vous cause
Mes 20 premiers :
Apocalypse Now de Francis-Ford Coppola_1979
Les moissons du ciel/Days of heaven de Terrence Malick_1978
Chromosome 3/The brood de David Cronenberg_1978
Alien de Ridley Scott_1979
Voyage au bout de l’enfer/The deer hunter de Michael Cimino_1978
Amour de perdition/Amor de Perdição de Manoel de Oliveira_1978
La nuit des masques/Halloween de John Carpenter_1978
Série noire de Alain Corneau_1979
Buffet froid de Bertrand Blier_1979
Manhattan de Woody Allen_1979
La troisième génération/Die dritte Generation de Rainer-Werner Fassbinder_1979
L'hypothèse du tableau volé de Raoul Ruiz_1978
Fin d’automne/Akibiyori de Yasujiro Ozu_1960
L'Invasion des profanateurs/Invasion of the body snatchers de Philip Kaufman_1978
La légende du lac/108 étoiles/Shui hu zhuan de Chang Cheh & Wu Ma Pao Hsueh-li_1971
Quintet de Robert Altman_1978
Hair de Milos Forman_1979
Furie/The Fury de Brian De Palma_1978
Tess de Roman Polanski_1978
Le malin/Wise blood de John Huston_1979

Écrit par : FredMJG | 15/07/2015

Répondre à ce commentaire

je sais de source sûre que Timothée a vu et aimé les deux meilleurs films de l'année: Confidences pour confidences et Le cavaleur.
Mais pourquoi ses notes de ces films n'apparaissent-elles pas?
Est-ce un complot des zélateurs de Coppola?

Écrit par : Christophe | 15/07/2015

Répondre à ce commentaire

Timothée doit encore avoir la tête à Cannes : il n'a pas noté ces deux films-là.

Écrit par : Edouard | 15/07/2015

Timothée a retrouvé ses esprits (en tout cas à propos de "Confidences pour confidences"). Film ajouté à sa liste et remonté dans le tableau.

Écrit par : Edouard | 04/08/2015

c'est bien.

Écrit par : Christophe | 05/08/2015

Mon top 1979

1- Apocalypse Now ( Coppola )
Fin d'automne ( Ozu )
3- Voyage au bout de l'enfer ( Cimino )
4- Aurélia Steiner ( Duras )
Les Moissons du ciel ( Malick )
6- Amour de perdition ( de Oliveira )
Corps à coeur ( Vecchiali )
La Luna ( Bertolucci )
Perceval le Gallois ( Rohmer )
10- Alien ( Scott )
Les Belles Manières ( Guiguet )
La Troisième Génération ( Fassbinder )

Écrit par : Frédéric | 20/07/2015

Répondre à ce commentaire

De retour de vacances pour mon top 10 :

1- Manhattan (Allen)
2- Buffet froid (Blier)
3- Apocalypse now (Coppola)
4- Voyage au bout de l'enfer (Cimino)
5- Chromosome 3 (Cronenberg)
6- Série noire (Corneau)
7- Halloween (Carpenter)
8- Fin d'automne (Ozu)
9- Passe ton bac d'abord (Pialat)
10- Furie (De Palma)


NB : Je pense que Ludovic n'a pas été totalement attentif non plus car je lui avais envoyé autrefois une copie de "Entrez vite, vite je mouille" de JP.Bouyxou ;)

Écrit par : dr orlof | 20/07/2015

Répondre à ce commentaire

En fait, je me suis trompé sur la fin de mon classement :

7- Perceval le Gallois (Rohmer)
8- Halloween (Carpenter)
9- Fin d'automne (Ozu)
10- Passe ton bac d'abord (Pialat)

Écrit par : dr orlof | 21/07/2015

Répondre à ce commentaire

C'est l'heure des résultats de mon sondage Twitter avec 78 participants et des résultats qui ont été moins cléments pour les films français (il faut dire que je n'autorise à voter que pour un seul titre)

1er (17 voix) Voyage au bout de l'enfer (Cimino)
2ème (11 voix) Apocalypse now (Coppola) et Les moissons du ciel (Malick)
4ème (10 voix) Manhattan (Allen)
5ème (5 voix) Alien (Scott)
6ème (4 voix) Buffet froid (Blier)
7ème (3 voix) Tess (Polanski)
8ème (2 voix) Les bronzés font du ski (Leconte), Corps à cœur (Vecchiali), Série Noire (Corneau)

Cité une fois : Les petites fugues (Yersin), Daguerréotypes (Varda), Coup de tête (Annaud), American college (Landis), La dérobade (Duval), Passe ton bac d'abord (Pialat), Le tambour (Schlondorff), La femme qui pleure (Doillon), Chromosome 3 (Cronenberg), Perceval le Gallois (Rohmer) et I comme Icare (Verneuil)

Écrit par : dr orlof | 23/07/2015

Répondre à ce commentaire

On m'a dit de venir ici commenter, c'est dommage de ne pas mieux se servir de la page facebook pour les échanges, que je trouve plus dynamiques que sur un blog en règle générale, mais bon, tant pis.

Au passage, un petit mot doux pour Christophe : mettre "nul" à Halloween décrédibilise complètement ladite notation, on peut ne pas aimer mais passer à côté de ce que ce film a apporté au genre (comme une nuit des mort-vivants, un massacre à la tronçonneuse, pour ne citer que les plus illustres), et snober ses immenses qualités, c'est se

Mon classement :

1/ Apocalypse now (adaptation hallucinée de Conrad, j'en ai parlé sur la page facebook)
2/ Deer hunter
3/ Halloween
4/ Manhattan
5/ Perceval (adapter Chrétien de Troyes en octosyllabes, tout en respectant la scénographie théâtrale du moyen-âge, chapeau bas monsieur Rohmer : film unique et magnifique pour les amoureux du cinéma et de la langue française)
6/ Série noire
7/ Buffet froid
8/ Chromosome 3
9/ Alien
10/ L'amour en fuite (quoi, un Truffaut non classé, de la série des Doinel en plus ? je répète ce que j'ai écrit sur votre page facebook : hérétiques !)

Écrit par : Julien | 06/08/2015

Répondre à ce commentaire

Bienvenue ici Julien. Merci pour les commentaires. Comme le veux la coutume, j'essaierai de remonter ces tops 10 dans les notes correspondantes... dans un délai plus ou moins court.

En ce qui concerne les étoiles et les bulles, chacun gère ses hiérarchie comme il l'entend. Nous ne sommes pas là pour soupeser les "chefs d'œuvre", pour les étudier point par point du scénario au montage. En vous promenant d'une année à l'autre, vous verrez que si Christophe est, de ce point de vue, souvent en première ligne, chacun se permet d'être sévère envers des "grands films". Oui, selon nous, mettre une bulle à un chef d'œuvre reconnu, c'est tout à fait possible. Des écarts de 0 à 4, ça arrive à chaque fois, et c'est, d'après moi, l'intérêt de Zoom Arrière, même si chacun peut-être énervé par moments par tel ou tel dézingage. Nous venons d'horizons différents. Nous ne sommes aucunement une "rédaction", qui obéirait à une ligne (sinon, j'imagine pas le bordel).

Écrit par : Edouard | 06/08/2015

Par ailleurs, je précise que chacun des 14 contributeurs possède un blog et écrit sur le cinéma régulièrement (liens en colonne de droite), la lecture des textes contrebalançant ainsi le côté "lapidaire" des jugements étoilés...

Écrit par : Edouard | 06/08/2015

Oups, c'est se... "fourvoyer".

Écrit par : Julien | 06/08/2015

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est un droit, tout comme celui d'affirmer que celui qui commet cette notation est un provocateur ou un snob mais qu'il ne tient aucun compte de la forme et du fond de ce qu'il regarde. Et c'est aussi un droit de demander (même sans l'obtenir) qu'il s'explique un peu. J'aimerais bien savoir quels sont les arguments de Christophe, qui doit pouvoir se défendre tout seul (cinéphiliquement, bien sûr).

C'est cool de vous retrouver tous par ici.

Casaploum

Écrit par : Julien | 06/08/2015

Répondre à ce commentaire

Bon sang mais c'est bien sûr ! Je me disais que cette façon d'argumenter me rappelait quelqu'un...
Content de te retrouver là, Julien. Du coup, cela va m'éviter des explications sur le pourquoi du comment de notre entreprise.

Quant à Christophe, il ne manquera pas de passer par ici bientôt et répondra donc s'il le souhaite.

Écrit par : Edouard | 06/08/2015

Je trouve que Halloween est un film complètement con et creux...Le slasher, qu'il a initié, étant le genre le plus débile qu'on puisse imaginer, je me fous complètement de ce que ce film a "apporté au genre".

Et, à voir le tableau, même si je suis le plus franc, je ne suis visiblement pas le seul à résister à cette surestimation, très contemporaine, du cinéma bis. Cela me rassure.

Écrit par : Christophe | 07/08/2015

Mon top:
1/Apocalypse Now
2/Alien le huitième passager
3/Nosferatu fantôme de la nuit
4/Manhattant
5/Halloween La huit des masques
6/Les sœurs Brontë
7/Chromosome 3
8/Voyage au bout de l'enfer
9/Tess
10/Répétition d'orchestre

Écrit par : Foxart | 07/08/2015

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce top, Foxart. Je le ferai remonter prochainement.

Écrit par : Edouard | 10/08/2015

Salut Christophe, merci pour ta réponse qui, effectivement, est de très faible niveau : zéro argument, aucune connaissance (ou intérêt ?) du cinéma de genre et une bonne dose de mépris. Au moins, c'est noté pour les prochaines critiques, je ne lirai pas tes notes. Autant je connais le Doc, Vincent et Edouard qui sont de vrais critiques ciné (bien meilleurs que tous ceux qu'on peut lire dans Positif ou les Cahiers), et autant leurs points de vue sont toujours intéressants et ouverts, autant tu incarnes une autre idée du cinéma, disons que tu serais plus "cahiers" (avec tout ce qu'il peut y avoir derrière d'élitisme germanopratin) que "revue du cinéma" (tous les genres peuvent contenir des idées, des réussites et, comme avec Halloween, des chefs-d'oeuvre - mais pour ça, il faut un peu d'ouverture d'esprit).

Écrit par : Julien | 10/08/2015

Répondre à ce commentaire

Christophe il est plutôt Présence du Cinéma.
http://calindex.eu/parutions.php?larevue=PDC

Écrit par : Edouard | 10/08/2015

Répondre à ce commentaire

Tendance Mac-Mahon ? je n'ai pas visé très loin, voire en plein dans le mille.

Bref, bientôt on apprendra que Nosferatu est un navet, parce que le genre horrifique, c'est con et creux (le slasher n'étant qu'un sous-genre et pas un genre à part entière)...

Sur ce, je passe à d'autres notes sur votre fil. Il doit y avoir moyen de s'écharper avec d'autres listes... ;-)

Écrit par : Julien | 10/08/2015

Répondre à ce commentaire

Pour cette année 1979, mon top pourrait donner:
Top 10
1-Apocalypse Now (Coppola)
2-Voyage au bout de l'enfer (Cimino)
3-Fin d'automne (Ozu)
4-Les Moissons du ciel (Malick)
5-Manhattan (Allen)
6-Série noire (Corneau)
7-Alien (Scott)
8-La drôlesse (Doillon)
9-La Luna (Bertolucci)
10-Les Petites Fugues (Yersin)

Écrit par : Un-simple-amateur | 28/10/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire