Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2015

Sur vos écrans en 1984

EDITORIAL :

Par Jocelyn M.

1984,leone,rohmer,wenders,kaufman,greenaway,fellini,forman,naruse,le tacon,danteJe ne connais pas vraiment mes collègues de Zoom Arrière - la réciproque, en toute logique, valant tout autant. A dire vrai, la salle de rédaction est pour le moins immatérielle et la plupart d'entre nous n'a qu'une vague idée, au détour d'un jpeg sans doute avantageux, de l'apparence de chacun. Et, malgré les écrits des uns et des autres, une plus vague encore de l'histoire cinéphilique de tel ou telle. Je ne sais pas en outre quel est l'age moyen de cette tonitruante équipe rassemblée par le vaillant et pugnace Edouard (que je connais un tout petit peu plus que les autres, à l'égal des deux Vincent peut-être, ayant tenté, de loin en loin, de nous rapprocher - et même collectivement "fomenté", pour tout dire). Je l'estime à une petite quarantaine, déjà engagée - force est de le reconnaître.

Ces considérations seraient de peu d'importance, si elles ne sous-entendaient pas que, depuis quelques tout récents mois, le rapport aux films consciencieusement notés dans cette page a soudainement changé. En effet, alors que pour les crus précédents les visionnages et les appréciations étaient forcément entrepris sous l'angle de la postérieure séance "de rattrapage" (quelle que soit la taille de l'écran qui la permit), il y a fort à parier que la majeure partie des films étoilés à partir de la toute fin des années 70 puissent avoir été vus en leur temps et leur actualité exacte, au diapason de l'existence de chacun (film et spectateur). Ce qui change tout. Ou pas mal de choses. A commencer par la bienveillance mais aussi la honte. Et surtout une mise en perspective a posteriori, aux conséquences devenues délicates par un supplément "d'objectivité".

Je m'explique. D'une part cette objectivité, parfois chefdoeuvrale, d'un film m'importe peu (pas pour rien que mes louanges et mes diatribes aient cours sur une page sous-titrée "le cinéma scandaleusement pris par la quille"). D'une autre, de part, c'est davantage - mais à cette ligne parvenus vous l'avez bien compris - mon histoire personnelle au travers des films qui fait battre mon cœur cinéphile. Et qui fait que je me sens parfois (souvent ?) seul, perdu avec mes étoiles, dans la présente et brillante page qui porte au pinacle tel Rohmer, tel Bergman ou, diantre tel Marker ! (en lieu et place du Zombie de Romero ou du Rambo premier (sang) du nom).

Je m'explique again. Je doute fort que, si il a la petite quarantaine suspectée (et pis, donc, s'il est plus jeune !), le critique ZoomA lambda ait vu Pauline à la Plage ou Sans Soleil à l'époque, en salles. C'est bien dans son ultérieure quête cinéphile qu'il entreprit d'entasser ces chédeuvres dument recommandés par telle ou telle émérite rédaction ayant pignon (la tête du classement 1983 s'en ressent d'ailleurs plus "bigarré" que jusqu'alors). Je ne critique pas l'état de fait, j'en fais encore autant aujourd'hui, découvrant chaque jour un machin d'hier qui a bien du mérite et qui bouleverse la donne jusqu'alors établie. Mais je me justifie.

Il n'est pas rare, mois après mois, que les deux ou trois premiers films du classement ne jouissent pas de mes étoiles. Tantôt n'ai-je pas vu les films, tantôt depuis trop longtemps pour me prononcer. Le comble à mes yeux c'est que depuis deux mois (soit l'année 1982), je commence à avoir vu un bon paquet de films de l'année, en salles et en leur fameux temps pour la plupart. Et que l'année 1984 qui nous occupe aujourd'hui est une façon de sommet (mon innocente acmé cinéphage - c'est à dire ma consommation délibérée, sans guide autre que les outils marchands (et non critiques) de chaque production (casting, bandes annonces, sujets, affiches, …) - de films en salles va connaître une plénitude pour deux-trois ans encore), d'où surnagent les indépassables SOS Fantômes et Gremlins, merveilles de divertissements "intelligents". Mais que le tiercé de tête est finalement distribué entre Leone, Rohmer et Wenders.

Loin de moi toutefois l'idée de devoir faire coïncider un classement qualitatif avec le box office. Loin de moi pareillement la tentation de rabaisser les prescriptions et notations de mes collègues (que je ne connais pas, je vous le rappelle) ni de mettre en accusation leur propre démarche, leur propre chemin, leur sincérité individuelle (dont j'ignore en définitive tout, même la possible feinte). Seule proche de moi, celle simplement de me distinguer en décidant de ne pas reconsidérer rétrospectivement le millésime, après séances postérieures, et de m'en tenir à la vibration (vraisemblablement fantasmée, nostalgisée même) de l'époque. Et, partant, permettre aussi à l'éventuel cinéphile buissonnier de ne pas se croire le dernier des abrutis non plus, sous prétexte qu'il n'a jamais vu d'Ozu ou que l'évocation de Splash ou de L'Ascenseur l'émeut davantage que le Carmen de Rosi ou le Dimanche à la Campagne de Tavernier.

Je dis juste qu'en ces maussades semaines où il est légitime de vouloir "être Paris", de vouloir "être en terrasse", j'opte pour "être", avant toute autre chose, "moi". Dont acte. Sachez désormais que, comme Flaubert était sa Mme Bovary, ma colonne Zoom Arrière, et plus que toute autre cette cuvée 1984 (qui voit Sergio Leone décrocher son unique trophée tandis que Rhohmer en est déjà à deux), avant d'être un guide cinéphile en soi,... et ben c'est Moi. 1984, c'est moi (pas Orwell qu'aurait dit ça, tiens).

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 210 longs métrages (sur les 590 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
Il était une fois en Amérique (Leone) **** **** **** **** **** **** **** **** **** ****
Les Nuits de la pleine lune (Rohmer) **** *** **** *** **** ****   *** *** ***
Paris Texas (Wenders) **** *** **** **** **** *** *** ****    
L'Etoffe des héros (Kaufman)   ****   **** **** **   ** **** ****
Meurtre dans un jardin anglais (Greenaway) ****   *** **** **** * *** ****   ***
Et vogue le navire (Fellini) **** ** ** ****   ***   ****   ***
Amadeus (Forman) *** ** *** **** **** ** **** *** * ***
Nuages flottants (Naruse)   ** *** *** **** ***       ****
Cochon qui s'en dédit (Le Tacon)                 **** ****
Gremlins (Dante) *** ** ** *** *** ** **** ** *** ****
La Déesse (Ray)   **** ** ****   ***        
Broadway Danny Rose (Allen) *** ** *** *** ***   ****     ***
L'Amour à mort (Resnais) ***   **** *** **** * ***   *** **
Scarface (De Palma) ** **** *** * **** ** *** **   ****
Boy Meets Girl (Carax) ***   ** *** *** **   ****    
Cinématon (Courant)     **** ** ***         ***
Notre histoire (Blier)   * **** ** ***   *** ***   ***
Vidéodrome (Cronenberg) ** ** **** ** **** ** **** *   ***
SOB (Edwards)   *** ** *** ***         ***
Star 80 (Fosse)   *** **   ****     **   ***
Dead Zone (Cronenberg)   *** **** ** **** * *** *   ***
Rusty James (Coppola) *** * ** *** **** *** *** *   ***
Liberté la nuit (Garrel)     ***   **** **        
Looker (Crichton)         ***   ***     ***
New York deux heures du matin (A. Ferrara)     **   ***   ***     ***
Prénom Carmen (Godard)   ° ***   *** ***   *** ***  
Christine (Carpenter)     **   **   *** ** *** ***
Top secret (Zucker, Abrahams & Zucker)     ** ** **   *** **   ****
Polar (Bral)       *** *** **   **    
Under Fire (Spottiswoode)       ** ***   **     ***
L'Amour par terre (Rivette)     **** ** **          
La Ville des pirates (Ruiz)     ** ** **** **        
Le Tueur était presque parfait / The Hit (Frears)     **   ***         ***
Cinématon 290 à 349 (Courant)     **** **            
Forbidden Zone (Elfman)         ***   ***      
Le Conte des contes (Norstein)   ***       ***        
Bayan Ko (Brocka)         ****          
Bonjour les vacances (Ramis)             ****      
Fleurs de papier (Dutt)         ****          
A mort l'arbitre ! (Mocky) ** ** ** ** *** * *** **    
Osterman Weekend (Peckinpah)   °     *** ** ** ** *** ***
Au-dessous du volcan (Huston)     * ** *** **       ***
Les Copains d'abord (Kasdan)   **   ** ***     *   ***
Mille neuf cent quatre-vingt-quatre (Radford) *** *   *** **          
La Forteresse noire (Mann)   °     ***   ***     ***
La Quatrième Dimension (Landis, Spielberg, Dante & Miller)         ***   ** *   ***
Local Hero (Forsyth)     ** **   *       ****
Permanent Vacation (Jarmusch)     ** ** ***   **      
Indiana Jones et le temple maudit (Spielberg) ** ° ** * ** * *** * *** ****
Amerika rapports de classes (Huillet & Straub)     *** **   **        
Le Meilleur (Levinson) ** **               ***
Un dimanche à la campagne (Tavernier) ** * ** ** ** * *** **    
La Diagonale du fou (Dembo) **       **   ** *   ***
Les Rues de feu (W. Hill)   **   ** **   **     **
Cal (O'Connor)     **   ***          
L'Affrontement (Newman)   ****           *    
La Foire des ténèbres (Clayton)         ***   **      
Le Pays où rêvent les fourmis vertes (Herzog)         ***     **    
Utu (Murphy)         ***         **
L'Ascenseur (Maas)     **   **   **     **
Le Retour de l'inspecteur Harry (Eastwood)   ** ° * *** * **     ***
S.O.S. fantômes (Reitman) **   ° * ** * ****   *** *
La Clé (Brass)     **   **     **    
Le Futur est femme (Ferrerri)     **   **     **    
Maria's Lovers (Kontchalovsky)         ***     *   **
Paris vu par... vingt ans après (Akerman, Dubois, Garrel, Mitterand, Nordon & Venault) ***         *   **    
Brainstorm (Trumbull)         ***          
Female Trouble (Waters)         ***          
La Fête de Gion (Mizoguchi)   ***                
Le Lézard noir (Fukasaku)         ***          
Le Temps suspendu (Gothar)       ***            
Les Années déclic (Depardon)       ***            
Les Rats de Manhattan (Mattei)             ***      
Les Yeux, la bouche (Bellocchio)         ***          
Liquid Sky (Tsukerman)             ***      
Rosa (Samperi)             ***      
Un homme parmi les loups (Ballard)                   ***
Les Ripoux (Zidi) * ** *** * **   **   * **
Marche à l'ombre (Blanc) * ** *** ** *   ** * * **
Risky Business (Brickman) *       **   *** *    
A la poursuite du diamant vert (Zemeckis) ** ** ° * **   *** * ° **
Greystoke, la légende de Tarzan, seigneur des singes (Hudson) * **   ** ** **   ** ° **
L'Histoire sans fin (Petersen) *           ** * *** *
Biquefarre (Rouquier)               ** **  
La Garce (Pascal)   ***     *          
Le Tartuffe (Depardieu)               **   **
P'tit Con (Lauzier)     **       **      
Tendres Passions (Brooks)               *    
Xtro (Davenport)         **   **      
Contre toute attente (Hackford)         **     *   **
Deux Mille dix-neuf après la chute de New York (Martino)         *   ***     *
Femmes de personne (Frank)     **   *     **    
La Nuit des juges (Hyams)       * **   **      
To Be or Not To Be (Johnson)             ** *   **
Tricheurs (Schroeder)     **   **     *    
Cent Jours à Palerme (G. Ferrara)         ** * ** *    
Fort Saganne (Corneau) °   **         **   **
Frankenstein 90 (Jessua)     *       ** **   *
Police Academy (Wilson) *     *     ** ° *** *
Ronde de nuit (Missiaen)   °     *   ** **   *
La Septième Cible (Pinoteau)     *   *   ** *    
Le Bon Plaisir (Girod)         *     * * **
Le Bounty (Donaldson)         **     * * *
Le Moment de vérité / Karaté Kid (Avildsen)       * *   **      
A coups de crosse (Aranda)     °   ***   *      
Krull (Yates)             **     **
La Femme flambée (Van Ackeren)     **   **     °    
Gorky Park (Apted)         **   *      
L'Hôtel New Hampshire (Richardson)         **     *    
La Pirate (Doillon)     *   **          
Le Jumeau (Robert)     **         *    
Le Mystère Silkwood (Nichols)         **     *    
Mesrine (Génovès)         *   **      
Retour vers l'enfer (Kotcheff)             ** *    
Souvenirs souvenirs (Zeitoun)               °   ***
Bad Boys (Rosenthal)             **      
Cannonball 2 (Needham)             **      
Don Camillo (T. Hill)             **      
Journal intime (Meszaros)     **              
La Comtesse perverse (C. Leone)             **      
Le Jour d'après (Meyer)         **          
Le Juge (Lefebvre)         **          
Le Manoir de la peur (Walker)         **          
Le Succès à tout prix (Skolimowski)         **          
Les Fausses Confidences (Moosmann)             **      
Mad Mission (Tsui)             **      
Pionniers à Ingolstadt (Fassbinder)           **        
Roar (Marshall)             **      
Rosemary's Killer (Zito)             **      
Scénario du film Passion (Godard)           **        
Sheena reine de la jungle (Guillermin)             **      
Streamers (Altman)               **    
Timerider, le cavalier du temps perdu (Dear)                   **
Rue Barbare (Béhat)   * ° * **   ** °   *
Splash (Howard) *     * *   **   *  
Conan le destructeur (Fleischer)         **   * * ° **
La Femme publique (Zulawski)     *   **     * °  
C'est la faute à Rio (Donen)   * *   *          
Un amour de Swann (Schlöndorff)     °         *   **
Gwendoline (Jaekin)     °   °   ** * ° **
Pinot simple flic (Jugnot) ° ** **   *   ** ° °  
La Smala (Hubert) °   **       ** °    
Le Garde du corps (Leterrier) ° ° **   *   *      
La Malédiction du pharaon (Fulci)         *   *      
La Tête dans le sac (Lauzier)     *         *    
Les Exterminateurs de l'an 3000 (Carnimeo)             **     °
Mississippi Blues (Tavernier & Parrish)     ° **            
Signé Lassiter (Young)             * *    
Vendredi treize chapitre final (Zito)         °   **      
Canicule (Boisset)     °   *   ** °    
Carmen (Rosi)     ° °       *   **
Paroles et musique (Chouraqui) °     ° *   ** °   *
Les Morfalous (Verneuil)     ° ° *   ** ° *  
Attention les dégâts ! (Barboni)       °     ** °   *
Footloose (Ross) *     °     ** °    
Rive droite, rive gauche (Labro) °       *   * °   *
Ave Maria (Richard)     °   *     *    
Réveillon chez Bob (Granier-Deferre) °             °   **
Blastfighter, l'exécuteur (Bava)         *          
Deux Mille vingt Texas Gladiators (Massaccesi)             *      
Hot Dog (Markle)             *      
L'Homme aux fleurs (Cox)     *              
L'Invasion des piranhas (Margheriti)               *    
La Bible (Carné)               *    
Le Chevalier du monde perdu (Massetti)             *      
Le Gladiateur du futur (Massaccesi)             *      
Le Palace en délire (Israel)             *      
Le Retour de l'étalon noir (Dalva)               *    
Le Sang des autres (Chabrol)         *          
Le Secret des Sélénites (Image)             *      
Les Cavaliers de l'orage (Vergez)         *          
Les Guerriers du Bronx 2 (Girolami)             *      
Les Voleurs de la nuit (Fuller)         *          
Louisiane (De Broca)                   *
Maria Chapdelaine (Carle)               *    
Pavillons lointains (Duffell)                   *
Viva la vie (Lelouch)               *    
Yentl (Streisand)               *    
La Vengeance du serpent à plumes (Oury) °   ° ° **   * ° * *
Supergirl (Szwarc) °           ** °    
L'Addition (Amar) °     ° °   * *    
Aldo et Junior (Schulmann)     °         *    
La Triche (Bellon)         °     *    
Les Fauves (Daniel)         °   *      
Les Nouveaux Barbares (Girolami)             *     °
Liste noire (Bonnot)         °     *    
Un été d'enfer (Schock)         °   *      
L'Année des méduses (Frank) ° * * ° °     °    
Le Joli Cœur (Perrin)     °       * °    
L'Arbalète (Gobbi)     °   °   * °    
Emmanuelle 4 (Leroi & Letans)   ° °   °     *   °
Joyeuses Pâques (Lautner) °   * ° °     °    
Le Bon Roi Dagobert (Risi) °   ° °       * °  
Par où t'es rentré, on t'a pas vu sortir ? (Clair)     °   °   ° °    
Retenez-moi ou je fais un malheur (Gérard)       °     ° °    
Lady Libertine (Kikoïne)     °         °    
Vive les femmes ! (Confortès)     °         °    
Charlots Connection (Couturier)               °    
Dortoir des grandes (Unia)     °              
L'Etincelle (Lang)     °              
La Condition de l'homme II (Kobayashi)   °                
La Condition de l'homme III (Kobayashi)   °                
Le Bébé Schtroumpf (Hanna, Barbera, Baldwin & Peyo) °                  
Le Léopard (Sussfeld) °                  
Le Tombeur, le frimeur et l'allumeuse (Davidson)             °      
Le Vol du Sphinx (Ferrier)               °    
Les Dix-Huit Filles de bronze de Shaolin (Chian)     °              
Les Trottoirs de Bangkok (Rollin)     °              
Tir à vue (Angelo)         °          
  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent

Nolan :
*** : Il était en fois en Amérique / Amadeus / Gremlins / Scarface
** : Paris Texas / L'Etoffe des héros / Dead Zone / Christine / Indiana Jones et le temple maudit / S.O.S. fantômes
* : Top secret / Marche à l'ombre / A la poursuite du diamant vert / Greystoke, la légende de Tarzan, seigneur des singes / Le Moment de vérité
° : Police Academy / Krull / Splash / Conan le destructeur / Pinot simple flic / La Smala / Les Morfalous / Attention les dégats ! / Footloose / La Vengeance du serpent à plumes / Supergirl / Vivre pour survivre

Timothée :
**** : Il était une fois en Amérique
*** : Paris Texas / Amadeus / Gremlins / Tendres Passions
** : Broadway Danny Rose / Vidéodrome / 1984 / Indiana Jones et le temple maudit / Le Retour de l'inspecteur Harry / A la poursuite du diamant vert
* : Scarface / Les Ripoux / Greystoke, la légende de Tarzan, seigneur des singes / Splash

Antoine :
*** : Amadeus / Scarface
** : Indiana Jones et le temple maudit
* : S.O.S. fantômes / Les Ripoux / Marche à l'ombre / Greystoke, la légende de Tarzan, seigneur des singes
° : Pinot simple flic / La Vengeance du serpent à plumes / Le Bon Roi Dagobert

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Il était une fois en Amérique (Leone) 2- Les Nuits de la pleine lune (Rohmer) 3- Amerika/Rapports de classes (Straub-Huillet) 4- Boy Meets Girl (Carax) 5- Prénom Carmen (Godard) 6- Vidéodrome (Cronenberg) 7- L'Amour par terre (Rivette) 8- Liberté, la nuit (Garrel) 9- Paris, Texas (Wenders) 10- L'Etoffe des héros (Kaufman) Rusty James (Coppola) Sur le banc : L'Affrontement (Newman) Biquefarre (Rouquier) Notre histoire (Blier) Rue Fontaine (Garrel - court-métrage) Le Succès à tout prix (Skolimowski) Scarface (De Palma) SOB (Edwards) Ancien : Nuages flottants (Naruse)

Pierre :
1-La ville des pirates (Ruiz) 2-Vidéodrome (Cronenberg) 3-Il était une fois en Amérique (Leone) 4-Scarface (De Palma) 5-Le lézard noir (Fukasaku) 6-Le tueur était presque parfait/ The hit (Frears) 7-Paris-Texas (Wenders) 8-Les nuits de la pleine lune (Rohmer) 9-L'ange (Bokanowski) 10-La déesse (Ray) 11-Prénom Carmen (Godard) 12-Gremlins (Dante) 13-Forbidden zone (Elfman) 14-Carmen (Rosi) 15-les années déclic (Depardon) 16-La femme publique (Zulawski) 17-Cochon qui s'en dédit (Le Tacon) 18-Quilombo (Diegues)* 19-La condition de l'homme 3 : La prière du soldat (Kobayashi) 20-La clé (Brass) 21-Ai Nu esclave de l'amour/Intimate confessions of a chinese courtesan (Chu Yuan) 22-Liberté la nuit (Garrel) 23-Rusty James (Coppola) 24-New-York deux heures du matin (Ferrara) 25-Female trouble (Waters)
les 28 hors liste suivants Lonesome cowboys (Warhol)*** Bush mama (Gérima)*** La condition de l'homme 1 : il n'y a pas de plus grand amour (Kobayashi)*** Flagellations (Walker)*** Le serpent noir (Meyer)*** Euskadi hors d'état (Mc Caig)*** Baara/ Le travail (Cissé)*** Partenaires (D'Anna)*** L'enfer de la violence (Thompson)*** Le crime de Cuenca (Miro)*** Amok (Ben Barka)*** Alsino et le condor (Littin)** Tonnerre (De Angelis)** Siège (O'Connell et Donovan)** Sans témoin (Mikhalkov)** Gabriela (Barreto)** Wend Kuuni, le don de dieu (Kaboré)** Fraulein ss / Destin de femme (Caiano)** A seize ans dans l'enfer d'Amsterdam (Di Silvestro)** Rayons x (Davidson)** Viol, la grande peur (Chevalier)** les rats attaquent (Clouse)* La fille en rouge (Wilder)* Vivre pour survivre (Pallardy)* Angel (O'Neill)* La cage aux poules (Higgins)* L'intrus (Jouannet)* Moscou à New-York (Mazursky)°
26 longs métrages inédits 1-Los motivos de Berta (Guerin)***** 2-Decoder (Muscha)**** 3-El pico 2 (De la Iglesia)**** 4-Au-dessus de la loi/ Hissatsu! (Sadanaga)*** 5-Death warmed up (Blyth)*** 6-Meantime (Leigh)*** 7-Cat's eye (Teague)*** 8-The executionneer part 2 (Bryan)*** 9-Veneno para las hadas (Taboada)*** 10-Impulse (Baker)*** 11-On est pas des minus (Carré)** 12-Seize bougies pour Samantha / Happy birthday (Hughes)** 13-Zacharius (Grinberg)** 14-Le coucou de la forêt noire (Moskalyk)** 15-Splash x /Incroyable sirène (Morehead)** 16-La femme en spirale (Davy)** 17-Le retour de Godzilla (Hashimoto)** 18-Danger mutations (Stevens)** 19-Reten de Catia (De la Cerda)* 20-Padre Pedro e a revolta das crianças (Cavalvanti)* 21-L'amour plus fort (Laing)* 22-Le testament du professeur Dowell (Menaker)* 23-Nadia (Cooke)* 24-Educating Julie (Hardman)° 25-Jumeaux and co (Schwabenitzky)° 26-Danger maximal / Le principe de l'arche de Noé (Emmerich)°
4 moyens métrages 1-Futuropolis (Segal et Trumbo)**** 2-Which side are you on? (Loach)**** 3-Le temps (Van der keuken)*** 4-La ballade du petit soldat (Herzog)**
12 courts métrages 1-Ghost (Ito)**** 2-Neuvaine (Smolders)**** 3-The woman in the window (Williams)*** 4-Frankenweenie (Burton)*** 5-Record players (Marclay)*** 6-Toutes les femmes sont des Jeanne d'Arc (Lemaître)*** 7-Syntagma (Export)*** 8-le livre de Marie (Miéville)** 9-2084 (Marker)** 10-Rude raid (Caro)** 11-Klipperty klops (Kotting)** 12-Qui es-tu Johnny Mac? (Poupaud)**

Un-simple-amateur :
1- Il était une fois en Amérique (Leone) 2- Le Conte des contes (Norstein) 3- Nuages flottants (Naruse) 4- La Déesse (Ray) 5- Les nuits de la pleine lune (Rohmer) 6- Meurtre dans un jardin anglais (Greenaway) 7- Paris, Texas (Wenders) 8- Et vogue le navire (Fellini) 9- L'Etoffe des héros (Kaufman) 10- Boy Meets Girl (Carax)

Mister Arkadin :
**** : Paris Texas (9)
*** : Notre histoire (7) ; Un dimanche à la campagne (7) ; Le Tartuffe (7)
** : Boy Meets Girl (6) ; Cinématon (6) ; Il était une fois en Amérique (6) ; Les Ripoux (6) ; Les Nuits de la pleine lune (6) ; Indiana Jones et le temple maudit (5) ; Gremlins (2) ; Scarface (5) ; La Clé (5) ; Meurtre dans un jardin anglais (5)
* : Greystoke, la légende de Tarzan, seigneur des singes (4) ; Amadeus (4) ; À mort l’arbitre ! (3) ; La Diagonale du fou (3)
o : Emmanuelle 4 (2) ; Canicule (1) ; La Vengeance du serpent à plumes (1)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Et vogue le navire ; Broadway Danny Rose ; Vidéodrome ; Prénom Carmen ; Local Hero ; Le Retour de l’inspecteur Harry ; S.O.S. Fantômes ; Fort Saganne ; Le Bon Plaisir ; La Femme flambée ; Retour vers l’enfer ; Rue Barbare ; Un amour de Swann ; Pinot simple flic ; La Smala

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1984 ? (70 votants)

1- Il était une fois en Amérique (Leone) (12 voix)
2- Les nuits de la pleine lune (Rohmer) (11 voix)
3- Paris Texas (Wenders) (8 voix)
4- Videodrome (Cronenberg) et Amadeus (Forman) (5 voix)
6- Nuages flottants (Naruse), Scarface (De Palma), Tendres Passions (Brooks), Liberté la nuit (Garrel), E la nave va (Fellini) (3 voix)
Viennent ensuite avec deux voix : Gremlins (Dante), SOB (Edwards)
Puis cités une seule fois : Fleurs de papier (Dutt), Indiana Jones et le temple maudit (Spielberg), The dead zone (Cronenberg), Permanent vacation (Jarmusch), Meurtre dans un jardin anglais (Greenaway), Un dimanche à la campagne (Tavernier), Rusty James (Coppola), Boy meets girl (Carax), Christine (Carpenter) et Vive les femmes (Confortes)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Marche à l'ombre, Michel Blanc, 6 168 425 entrées
2. Les Ripoux, Claude Zidi, 5 882 397 entrées
3. Indiana Jones et le Temple maudit, Steven Spielberg, 5 683 254 entrées
4. Amadeus, Milos Forman, 4 585 292 entrées
5. Les Morfalous, Henri Verneuil, 3 621 540 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : La Diagonale du fou (Richard Dembo)
- Prix Méliès : Les Nuits de la pleine lune (Eric Rohmer))
- Grand prix du cinéma français : Un dimanche à la campagne (Bertrand Tavernier)
- César du meilleur film : Les Ripoux (Claude Zidi)
- Oscar du meilleur film : Tendres Passions (James L. Brooks)
- Festival de Venise, Lion d'or : L'Année du soleil calme (Krzysztof Zanussi)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Paris Texas (Wim Wenders)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Love streams (John Cassavetes)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Stranger than Paradise (Jim Jarmusch)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Rusty James (Francis Ford Coppola)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1984 sur le site Encyclo-Ciné)

Commentaires

Top 1984

1- Il était une fois en Amérique ( Leone )
2- Les Nuits de la pleine lune ( Rohmer )
3- Amerika/Rapports de classes ( Straub-Huillet )
4- Boy Meets Girl ( Carax )
5- Prénom Carmen ( Godard )
6- Vidéodrome ( Cronenberg )
7- L'Amour par terre ( Rivette )
8- Liberté, la nuit ( Garrel )
9- Paris, Texas ( Wenders )
10- L'Etoffe des héros ( Kaufman )
Rusty James ( Coppola )

Sur le banc :
L'Affrontement ( Newman )
Biquefarre ( Rouquier )
Notre histoire ( Blier )
Rue Fontaine ( Garrel ) - court-métrage
Le Succès à tout prix ( Skolimowski )
Scarface ( De Palma )
SOB ( Edwards )

Ancien :
Nuages flottants ( Naruse )

Écrit par : Frédéric | 14/12/2015

Répondre à ce commentaire

Un oubli : "la diagonale du fou" ***
Une découverte toute récente : "New-York deux heures du matin" *** (Ha ! Mélanie....)

Sinon, bel édito de la part de Jocelyn, un angle original qui me touche particulièrement dans la mesure ou, pour moi aussi, cette période est celle d'une cinéphilie intense, de fin d'adolescence, en salle et chronologique. Mes belles années quoi :)
Je suis aussi d'accord avec la perception des films. Le Leone, par exemple, j'avoue être ressorti de la séance un peu désappointé, une trop grande attente sans doute. Je me souviens avoir trouvé longuettes les scènes entre De Niro et Elizabeth McGovern, avoir été mal à l'aise avec la scène de viol, et le finale entre De Niro et James Wood me semblait lourd. J'ai redécouvert le film quelques années plus tard à la télé (un comble) puis je l'ai revu en salle et maintenant je le comprends et l'apprécie bien mieux.
Je pourrais dire la même chose sur "Top secret" qui me fait beaucoup plus rire aujourd'hui qu'à l'époque. Par contre je n'avais pas aimé "Ghostbusters" d'entrée.
Si je me replonge en 1984, à ce que j'étais en 1984, mes plus grands plaisirs avaient été le Spielberg (mon préféré des quatre), "The right stuff", "Local Hero", "Under fire" dont j'ai passé BO de Jerry Godsmith mille fois, "Gremlins", le Eastwood qui m'a fait changer d'avis sur le réalisateur, et je me souviens avoir été touché par "Notre histoire". Pour les avoir tous revus, plusieurs fois pour certains et les transmettre à mes enfants aujourd'hui, je trouve qu'ils passent bien l'épreuve du temps.

Écrit par : Vincent | 15/12/2015

Répondre à ce commentaire

Très bel édito, Jocelyn, qui donne envie d'en savoir plus sur la manière de voter de chacun des participants. Est-ce qu'on vote pour le souvenir d'un film qu'on a vu à l'époque ou avec notre regard d'aujourd'hui? De mon côté, et même si nous sommes sensiblement de la même génération, j'avoue que 84 ne représente pas encore grand chose pour moi. J'ai du voir deux films en salles (parce que mon père nous y avais emmenés) : "Ghostbusters" et "Indiana Jones".
Mais je le confesse volontiers : je vote avec mon regard actuel et je n'éprouve vraiment aucune nostalgie (d'autant plus que mon exécrable mémoire me fait rapidement oublier les films). Je sais que j'ai aimé "Ghostbusters" en le découvrant tout gamin et que j'ai dû le trouver nul à la revoyure (je me suis basé sur la note que je lui ai accordée dans mes cahiers) et qu'il n'est pas impossible que je lui trouve un petit charme aujourd'hui. C'est aussi ça, le cinéma : des révisions constantes.

Pas de nostalgie, donc mais c'est plus compliqué que ça. Parce que je me rends compte, depuis deux ou trois tableaux, que je suis celui qui soutiens le plus les comédies françaises (Blanc et Zidi ici, les films de Leconte précédemment...). Et ces comédies, elles viennent tout droit de mon adolescence. Elles m'ont également formé.
Ou je ne suis pas d'accord avec toi, Jocelyn, c'est lorsque tu supposes qu'on cherche une hypothétique "objectivité, parfois chefdoeuvrale". Pour ma part, c'est difficile de faire la part des choses. Autant certains films de la fin des années 80 ont été des chocs viscéraux qui ont fait ma cinéphilie (j'annonce déjà un 4 étoiles pour "La mouche"), autant d'autres films, parfois plus vieux mais découverts à cette époque à la télé ("A nos amours", les Rohmer) voire en salles ("Pierrot le fou") ont eu exactement les mêmes effets et m'ont forgé tout autant que les comédies splendidiennes ou les films de Wes Craven. Je n'arrive pas à faire la distinction entre un cinéma "populaire" qu'on mépriserait trop et un cinéma d'auteur formolisé qu'on porterait trop au pinacle.

Bref, l'intérêt de ce tableau me paraît dans cette confrontation de subjectivités où se mêlent à la fois une passion venue souvent de très loin (enfance, adolescence) et une certaine distance critique du spectateur adulte.
Bon, j'ai l'impression d'être très confus mais tout ça pour dire, qu'au fond, en dépit de son aspect ludique, le "top 10" n'a que peu d'importance :-)

Écrit par : Dr Orlof | 16/12/2015

Répondre à ce commentaire

Et puisque ça ne sert à rien, voilà mon top 10 pour 1984 :

1- Il était une fois en Amérique (Leone)
2- The dead zone (Cronenberg)
3- L'amour par terre (Rivette)
4- Videodrome (Cronenberg)
5- Les nuits de la pleine lune (Rohmer)
6- Cinématon (Courant)
7- Paris, Texas (Wenders)
8- Notre histoire (Blier)
9- L'amour à mort (Resnais)
10- Prénom Carmen (Godard)

Écrit par : dr orlof | 16/12/2015

Répondre à ce commentaire

Je suis complètement d'accord avec le docteur Orlof.
Je dirais même plus: à 40 ans passés, je trouve ça triste de préférer le culte nombriliste de ses "films d'enfance" que d'avoir la curiosité de découvrir le cinéma de Ozu.

Si, avec Serge Daney, on est bien d'accord que toute cinéphilie authentique commence dans l'enfance, je n'ai aucun problème à admettre ma déception éventuelle en revoyant des films alors chéris.
Ainsi, Indiana Jones et le temps maudit était un film que j'adorais quand j'avais 10 ans et qui m'a consterné quand je l'ai revu l'année dernière tant je l'ai trouvé inepte. D'où mon 0, assumé et revendiqué. A contrario, L'empire contre-attaque tient très bien le coup à mes yeux et je lui ai donc mis "***".
Pour moi, il est hors de question de distinguer une pseudo-objectivité et l'expression de mes goûts à un instant t.

Écrit par : Christophe | 16/12/2015

Répondre à ce commentaire

Le problème, c'est que "la machine à remonter le temps" n'est pas parfaite mais je pense que tout le monde sera d'accord pour dire que mieux vaut une machine imparfaite que pas de machine du tout. Ce que je vois dans les questions posées par Jocelyn, ce n'est pas tant des problèmes de culte, d'enfance, de nostalgie ou de découverte, mais un effet bien connu des voyages dans temps, la façon dont venant du futur nous parasitons le passé.
Prenons Ozu (ou le Naruse de 1984), non seulement son film n'est pas contemporain de la période de sortie mais combien d'entre nous l'ont découvert à ce moment ? Je me suis posé le problème pour "La porte du Paradis". Avons nous célébré le film tronqué de 1980 ou celui que nous connaissons tous et que personne n'a pu voir avant sa ressortie en 1989 ou plus tard ? En soi, ça ne me choque pas et ce n'est pas bien grave. Mais l'effet, et les questions que ça pose sont intéressantes. Tant que nous étions dans un passé lointain (disons avant les années 70), l'effet était nul. Mais à partir du moment où la chronologie des sorties rejoint celle de notre cinéphilie, je comprends que l'on ressente un décalage. Autre exemple dans l'autre sens, 1984, c'était la sortie des cinq films de Hitchcock bloqués depuis des années, dont "Vertigo" et "Rear window" qui ont été une révélation majeure pour moi.
Ce qui serait amusant, c'est de voir, pour ceux qui ont eu cette manie, les listes des meilleurs films que l'on a pu tenir à tel ou tel moment (Pour 1984, ce sont ceux que j'ai cité plus haut avec "Le meilleur" de Redford que je n'ai jamais revu), comparer l'instant t à t-10 ou t-20 et voir, sans passion excessive, les "révisions constantes" dont parle le Dr Orlof, révisions avec lesquelles je suis d'accord.
Sur le chapitre de la nostalgie, je ne sais pas trop. Je suis un peu plus vieux, pour moi les films d'enfance sont dans les années 70. Et j'aime bien la nostalgie. Je crois que ce n'est pas seulement une histoire d'enfance, mais de contexte, de pratiques (à l'époque je voyais 90% des films en salles), des gens avec lesquels on a vécu ce rapport aux films, y compris des choses très personnelles. Je dois dire que ces dernières années de Zoom Arrière m'ont bien replongé dans tout ce qu'il y avait autour des films. De ce point de vue, la machine fonctionne plutôt bien :)

Écrit par : Vincent | 16/12/2015

Répondre à ce commentaire

Résultats du sondage Twitter pour 1984 (70 votants)

Un trio de tête identique à celui de l'équipe de Zoom Arrière

1- Il était une fois en Amérique (Leone)(12 voix)
2- Les nuits de la pleine lune (Rohmer)(11 voix)
3- Paris Texas (Wenders) (8 voix)
4- Videodrome (Cronenberg) et Amadeus (Forman) (5 voix)
6- Nuages flottants (Naruse), Scarface (De Palma), Tendres Passions (Brooks), Liberté la nuit (Garrel), E le nave va (Fellini) (3 voix)

Viennent ensuite avec deux voix :

Gremlins (Dante), SOB (Edwards)

Puis cités une seule fois :

Fleurs de papier (Dutt), Indiana Jones et le temple maudit (Spielberg) (devinez qui l'a cité !), The dead zone (Cronenberg), Permanent vacation (Jarmusch), Meurtre dans un jardin anglais (Greenaway), Un dimanche à la campagne (Tavernier), Rusty James (Coppola), Boy meets girl (Carax), Christine (Carpenter) et, sous réserves de constitutionnalité, Vive les femmes (Confortes)

Écrit par : dr orlof | 16/12/2015

Répondre à ce commentaire

Je ne voudrais surtout pas être contrariante
Mon top 10

Videodrome de David Cronenberg

Meurtre dans un jardin anglais de Peter Greenaway

Bayan Ko de Lino Brocka (évidemment si personne d'autre ne l'a vu hein ! shit !)

Il était une fois en Amérique de Sergio Leone (et à cause de sa construction et de la déliquescence. Parce que bon, faire d'un violeur un héros de film... heureusement qu'il s'en prend plein la gueule le Noodle. NDLR)

La ville des pirates de Raoul Ruiz

L’amour à mort de Alain Resnais

Amadeus de Milos Forman

Les nuits de la pleine lune de Eric Rohmer

Paris Texas de Wim Wenders

Scarface de Brian De Palma

Écrit par : FredMJG | 17/12/2015

Répondre à ce commentaire

Salut,

intéressante discussion. Pour ma part, le parti pris est clair. c'est depuis quelques mois l'occasion de revoir ceux que je n'ai pas vu depuis longtemps (au moins une vingtaine par moi). le plus souvent c'est revu à la hausse mais comme tout le monde moins depuis un mois ou deux ce qui correspond à mes premières excursions en salle (la vraie boulimie commence avec 1985 et le lycée), il y a quelques déceptions à la revoyure (rarement des "nullités" ce qui est rare dans mes jugements).

Moi qui faisais l'éloge de 1983, j'avais clairement pas bien regardé 1984...(quel beau début de décennie ! et dire que je continuais à critiquer l'esthétique des années 80.pour le moment elles sont passionnantes...)
donc 171 films sortis France vus dont 31 hors liste

d'où un top 25 tout à fait assumé ! (avec des * les hors liste)

1-La ville des pirates (Ruiz)
2-Vidéodrome (Cronenberg)
3-Il était une fois en Amérique (Leone)
4-Scarface (De Palma)
5-Le lézard noir (Fukasaku)
6-Le tueur était presque parfait/ The hit (Frears)
7-Paris-Texas (Wenders)
8-Les nuits de la pleine lune (Rohmer)
9-L'ange (Bokanowski)*
10-La déesse (Ray)
11-Prénom Carmen (Godard)
12-Gremlins (Dante)
13-Forbidden zone (Elfman)
14-Carmen (Rosi)
15-les années déclic (Depardon)
16-La femme publique (Zulawski)
17-Cochon qui s'en dédit (Le Tacon)
18-Quilombo (Diegues)*
19-La condition de l'homme 3 : La prière du soldat (Kobayashi)
20-La clé (Brass)
21-Ai Nu esclave de l'amour/Intimate confessions of a chinese courtesan (Chu Yuan)*
22-Liberté la nuit (Garrel)
23-Rusty James (Coppola)
24-New-York deux heures du matin (Ferrara)
25-Female trouble (Waters)

les 28 hors liste suivants

Lonesome cowboys (Warhol)***
Bush mama (Gérima)***
La condition de l'homme 1 : il n'y a pas de plus grand amour (Kobayashi)***
Flagellations (Walker)***
Le serpent noir (Meyer)***
Euskadi hors d'état (Mc Caig)***
Baara/ Le travail (Cissé)***
Partenaires (D'Anna)***
L'enfer de la violence (Thompson)***
Le crime de Cuenca (Miro)***
Amok (Ben Barka)***
Alsino et le condor (Littin)**
Tonnerre (De Angelis)**
Siège (O'Connell et Donovan)**
Sans témoin (Mikhalkov)**
Gabriela (Barreto)**
Wend Kuuni, le don de dieu (Kaboré)**
Fraulein ss / Destin de femme (Caiano)**
A seize ans dans l'enfer d'Amsterdam (Di Silvestro)**
Rayons x (Davidson)**
Viol, la grande peur (Chevalier)**
les rats attaquent (Clouse)*
La fille en rouge (Wilder)*
Vivre pour survivre (Pallardy)*
Angel (O'Neill)*
La cage aux poules (Higgins)*
L'intrus (Jouannet)*
Moscou à New-York (Mazursky)0

26 longs métrages inédits
1-Los motivos de Berta (Guerin)*****
2-Decoder (Muscha)****
3-El pico 2 (De la Iglesia)****
4-Au-dessus de la loi/ Hissatsu! (Sadanaga)***
5-Death warmed up (Blyth)***
6-Meantime (Leigh)***
7-Cat's eye (Teague)***
8-The executionneer part 2 (Bryan)***
9-Veneno para las hadas (Taboada)***
10-Impulse (Baker)***
11-On est pas des minus (Carré)**
12-Seize bougies pour Samantha / Happy birthday (Hughes)**
13-Zacharius (Grinberg)**
14-Le coucou de la forêt noire (Moskalyk)**
15-Splash x /Incroyable sirène (Morehead)**
16-La femme en spirale (Davy)**
17-Le retour de Godzilla (Hashimoto)**
18-Danger mutations (Stevens)**
19-Reten de Catia (De la Cerda)*
20-Padre Pedro e a revolta das crianças (Cavalvanti)*
21-L'amour plus fort (Laing)*
22-Le testament du professeur Dowell (Menaker)*
23-Nadia (Cooke)*
24-Educating Julie (Hardman)0
25-Jumeaux and co (Schwabenitzky)0
26-Danger maximal / Le principe de l'arche de Noé (Emmerich)0

4 moyens métrages
1-Futuropolis (Segal et Trumbo)****
2-Which side are you on? (Loach)****
3-Le temps (Van der keuken)***
4-La ballade du petit soldat (Herzog)**

et pour finir 12 courts métrages

1-Ghost (Ito)****
2-Neuvaine (Smolders)****
3-The woman in the window (Williams)***
4-Frankenweenie (Burton)***
5-Record players (Marclay)***
6-Toutes les femmes sont des Jeanne d'Arc (Lemaître)***
7-Syntagma (Export)***
8-le livre de Marie (Miéville)**
9-2084 (Marker)**
10-Rude raid (Caro)**
11-Klipperty klops (Kotting)**
12-Qui es-tu Johnny Mac? (Poupaud)**

Les notules, prochainement sur fb... Bon "1985" à tous !

Écrit par : Pierre | 17/12/2015

Répondre à ce commentaire

Mon top 10 1984 serait:
1- Il était une fois en Amérique (Leone)
2- Le Conte des contes (Norstein)
3- Nuages flottants (Naruse)
4- La Déesse (Ray)
5- Les nuits de la pleine lune (Rohmer)
6- Meurtre dans un jardin anglais (Greenaway)
7- Paris, Texas (Wenders)
8- Et vogue le navire (Fellini)
9- L'Etoffe des héros (Kaufman)
10- Boy Meets Girl (Carax)

Écrit par : Un-simple-amateur | 06/01/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire