Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2014

Sur vos écrans en 1968

EDITORIAL :

Par le Dr Orlof

200100.jpgDifficile de dresser un bilan cinématographique de cette année 68 alors que le plus beau des films semble s’être déroulé dans la rue. Tout se passe comme si ce souffle de liberté, ce goût de l’insoumission que l’on ressentait depuis quelques années dans de nombreux films s’étaient soudainement propagés dans la population estudiantine et ouvrière pour faire face à un pouvoir gaulliste en pleine décrépitude. Que restera-t-il de l’embrasement de Mai 68 ? Seul l’avenir pourra nous le dire mais il est d’ores et déjà certain que rien ne sera plus comme avant.

Et le cinéma dans tout ça ? Il est amusant de constater que de nombreux réalisateurs furent, d’une certaine manière, des précurseurs de ces évènements. Lorsqu’en février 1968, le pouvoir gaulliste décide de mettre son nez dans la gestion de la Cinémathèque française et de limoger Langlois, c’est le tollé immédiat. Les cinéastes de l’ancienne "nouvelle vague" prirent alors la tête d’un vaste mouvement de protestation qui regroupa les cinéastes les plus célèbres du monde entier.
En plein cœur des évènements de mai, on retrouve Godard et Truffaut (mais également Lelouch, Malle, Berri…) venus à Cannes pour interrompre le festival. Certains cinéastes protestent (Polanski qui n’arrive pas à saisir la véritable teneur de cette révolution et qui croit voir ressurgir les spectres du stalinisme à la polonaise) tandis que d’autres retirent leurs films. Un des films préférés de notre rédaction, le splendide Je t’aime, je t’aime d’Alain Resnais souffrira de cette annulation du festival et sera très peu vu. Mais qu’importe : l’art se fait désormais dans la rue.
Si Truffaut et Godard sont ensemble sur scène pour empêcher la projection de Peppermint frappé de Carlos Saura en s’agrippant aux rideaux devant l’écran, c’est peu dire que leurs trajectoires respectives diffèrent. A mille lieues des évènements politico-sociaux, l’auteur des 400 coups poursuit les aventures d’Antoine Doinel dans Baisers volés. Sentimental, drôle, élégant et nostalgique, le film a enchanté notre équipe. A l’inverse, Godard a abandonné cette année les circuits traditionnels de distribution. Pour l’ORTF, il tourne un film didactique intitulé Le gai savoir mais la chaîne de télévision refuse de le diffuser. Et comme l’époque n’est plus au "je" de l’auteur mais au "nous" collectif, il tourne collectivement un film militant intéressant mais aride : Un film comme les autres.

Dans la foulée de Mai 68, les états généraux du cinéma sont créés. Une nébuleuse de films militants vont être tournés pendant les évènements et après. Les collectifs éphémères se forment et disparaissent. D’anciens élèves de l’IDHEC et les membres d’un groupe évoluant dans le cadre libertaire de la clinique psychiatrique de La Borde dirigée par Jean Oury et Félix Guattari s’étaient déjà unis pour créer le collectif ARC (atelier de recherche cinématographique) dont le but était de réaliser collectivement des films politiques et sociaux.
On pourra se faire une petite idée de toute cette effervescence militante dans la "compilation" proposée dans Mai 68 par lui-même. Certains titres sont de véritables coups de poing (La reprise du travail aux usines Wonder) tandis que d’autres sont plus directement politisés comme Oser lutter, oser vaincre du groupe "Cinéma Ligne Rouge". Pour une vision plus globale et/ou désenchantée de ces évènements, on regardera le grand documentaire de William Klein Grands soirs, petits matins ou l’intéressant film de Labarthe et Comolli Les deux marseillaises.

L’équipe de Zoom Arrière ne semble guère avoir goûté au bouillonnement révolutionnaire de Mai. Elle a distingué des films qui s’inscrivent à la fois dans le cinéma de genre (la science-fiction, le western…) mais capables néanmoins d’innover. Kubrick l’emporte avec son fabuleux 2001, l’odyssée de l’espace, grand spectacle capable de réjouir les familles du monde entier et fable métaphysique ouvrant à de multiples interprétations. Quant à Leone, il poursuit avec Le bon, la brute et le truand son travail de déconstruction des mythes du western classique. De la flopée de westerns italiens que nous avons pu voir cette année, celui-là est assurément le meilleur. Dans le même esprit, attribuons des mentions à ceux qui surent renouveler les conventions de genres stéréotypés : Polanski avec son effrayant Rosemary’s baby dans le domaine de l’épouvante, Fleischer et son étonnant Etrangleur de Boston dans le domaine du film criminel ou encore Schaffner avec son film d’anticipation La planète des singes.

Pour conclure, un petit mot des "nouveaux cinéma" qui naquirent un peu partout dans le monde à la suite de la "nouvelle vague" française et qui portaient en eux, d’une certaine manière, cet esprit de subversion qui a gagné les campus en 68. Ces courants ont été assez bien représentés cette année puisque nous avons pu découvrir un Bertolucci déjà ancien (Prima Della Rivoluzione) et un excellent Pasolini (Œdipe roi) pour l’Italie, le splendide Chronique d’Anna Magdanela Bach de Jean-Marie Straub pour l’Allemagne, le controversé Rouges et blancs de Jancso pour la Hongrie, un nouveau Forman (Au feu les pompiers) pour la Tchécoslovaquie sans parler des jeunes cinéastes français prometteurs (Luc Moullet, Philippe Garrel, Philipe Bordier…)

Que restera-t-il de 68 ? Une riche année cinématographique et l’utopie d’un monde où l’Art et la vie ne feraient plus qu’un…

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 145 longs métrages (sur les 450 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent
2001, l'odyssée de l'espace (Kubrick) *** ****   *** **** **** **** **** **** ****
Le Point de non-retour (Boorman) ***   ****   **** **** ** **** **** ****
Le Bon, la brute et le truand (Leone) ** **** *** ** **** **** *** *** **** ****
Je t'aime je t'aime (Resnais) *** ****   **** *** **** *** *** *** ***
Le Plongeon / The Swimmer (Perry) ****         ****     ****  
Baisers volés (Truffaut) **** *** *** *** *** ** *** *** **** ***
Œdipe roi (Pasolini) ****     ***   **** *** ***    
L'Heure du loup (Bergman) *** *** ° **** *** **** ***   *** **
L'Incompris (Comencini) ****   **** ** ** **** *** **    
De sang-froid (Brooks) ***     *** **** **** * ***   ***
Chronique d'Anna Magdalena Bach (Straub) ****   *** ***   *** *** **   ***
Rosemary's Baby (Polanski) ** *** ** *** **** *** ** ** ****  
Bonnie et Clyde (Penn) ** *** ** *** *** *** ** ** **** ***
L'Etrangleur de Boston (Fleischer) ***     *** ** *** ** ** **** ***
Comanche Station (Boetticher) **   ****     ***       ***
La Planète des singes (Schaffner) * *** * *** *** *** ** ** **** ***
The Shooting (Hellman) ***   ° ** *** *** **   ****  
Le Dernier Train du Katanga (Cardiff)           ***       ****
Mon chemin (Jancso)         *** ****        
Le Lauréat (Nichols) *** *** *** **   ** ** * ****  
El Chuncho (Damiani)     ** *   ****       ****
La Mariée était en noir (Truffaut) *** *** ** ** ** *** ** ** *** ***
Le Bal des vampires (Polanski) ** **   ** ** *** ** ** *** ***
Danger Diabolik (Bava)     **** *   ****   °   ****
Au feu les pompiers ! (Forman) **     **   *** ** ***   ***
L'Ouragan de la vengeance (Hellman) ***   ° ** *** **     ****  
Les Biches (Chabrol) **   *** ** * **** * **   ***
Astérix et Cléopâtre (Leblanc)     **     *     ** ***
Le Livre de la jungle (Reitherman) ** ** **     ***     **  
Police sur la ville (Siegel) **   **     ***       ***
Le Détective (Douglas) ***   ***     **        
Le Temps des vautours (Girolami)       **   ***       ***
Sept Secondes en enfer (Sturges) **   ***             ***
Dix-Septième Parallèle (Ivens)   ***     ***          
Le Prêteur sur gages (Lumet)           ***     ***  
Will Penny le solitaire (Gries)           ***       ***
Reflets dans un œil d'or (Huston) ***   * * *** **** ** *   **
Un soir, un train (Delvaux) * *** ° ** *** ***   ***    
Benjamin ou les Mémoires d'un puceau (Deville) ** ***   **   ** * ***    
Prima della rivoluzione (Bertolucci) **   ° *** ** ****   *    
Le Corbeau d'Edgar Poe (Corman)       ** * ***       ***
Navajo Joe (Corbucci)       *   ***   **   ***
Rouges et blancs (Jancso) **   °   **** ***        
Cimetière pour morts-vivants (Pupillo)       *   ***       ***
L'Enterré vivant (Corman)       ** *** **        
La Mort était au rendez-vous (Petroni)     *     ***       ***
Le Dernier Jour de la colère (Valerii)     *     ***       ***
Dans la chaleur de la nuit (Jewison) * *** °     ****   *   ***
Histoires extraordinaires (Vadim, Malle & Fellini) **     ** ** *   ***   **
Alexandre le bienheureux (Robert) ° ** * **   *** * ** ** ****
L'Affaire Thomas Crown (Jewison) ** ** *     *** * *   ***
Charlie Bubbles (Finney) **       ***          
Escalier interdit (Mulligan) ***   **              
L'Incident (Peerce) **         ***        
Le Jour de la haine (Fago)       **           ***
Le Renard (Rydell) **         ***        
Les Contrebandières (Moullet) ***     **            
Les Monstres de l'espace (Baker)         ** ***        
Terre en transe (Rocha) **           ***      
La Grande Lessive ! (Mocky) *     ** * **   **   ***
Roméo et Juliette (Zeffirelli)   *       *   * **** **
L'Homme qui ment (Robbe-Grillet)       **   ***   *    
La Bande à Bonnot (Fourastié)           **   *   ***
La Tombe de Ligeia (Corman) *     **   ***        
Bandidos (Dallamano)           ***        
Bandits à Milan (Lizzani)           ***        
Le Jour des Apaches (Thorpe)     ***              
Mai 68 par lui-même (collectif)       ***            
Oliver ! (Reed)               ***    
Trois Milliards d'un coup (Yates)                   ***
Une minute pour prier, une seconde pour mourir (Giraldi)                   ***
La Chamade (Cavalier) *   ° *       *** *** **
La Barrière (Skolimowski) **       **          
La Chine est proche (Bellocchio) **       **          
La Guerre des cerveaux (Haskin)           **       **
Loin de la foule déchaînée (Schlesinger) *         ***        
Petulia (Lester) **     **            
Tony Rome est dangereux (Douglas) ***         *        
La Prisonnière (Clouzot) °   * ° * ***   ****    
Pendez-les haut et court (Post) *   ** *   **   *   **
A chacun son dû (Petri) *         *** *      
Cinq Cartes à abattre (Hathaway) *         **       **
Fantasmes (Donen)     * **       **    
La Motocyclette (Cardiff)       **   ***   °    
Le Viol du vampire (Rollin)       *   **   **    
Boom ! (Losey) *   °   ** ***   *    
Barbarella (Vadim) °   ° *   ***   *   **
Bandolero (McLaglen)           **   *   *
Devine qui vient dîner ? (Kramer) *         **       *
Les Sorcières (Visconti, Bolognini, Pasolini, Rossi & De Sica) *   *     **        
Pancho Villa (Kulik)           *   *   **
Ho (Enrico)           *   **    
Kriminal (Lenzi)       *   **        
Le Fantôme de Barbe Noire (Stevenson)               *   **
Les Cracks (Joffé)           *       **
Tante Zita (Enrico) *             **    
Au pan coupé (Gilles)             **      
Caroline chérie (De La Patellière)               **    
Ce salaud d'inspecteur Sturlingh (Miraglia)           **        
Custer, l'homme de l'Ouest (Siodmak & Lerner)                   **
Django prépare ton cercueil (Baldi)                   **
Drôle de couple (Saks)           **        
Dynamite Jim (Balcazar)                   **
Je suis curieuse (Sjöman)       **            
Je vais, je tire et je reviens (Girolami)                   **
La Brigade du diable (McLaglen)                   **
La Louve solitaire (Logereau)           **        
La Vallée des poupées (Robson)           **        
Le Retour de Django (Civirani)                   **
Les Anges aux poings serrés (Clavell)           **        
Les Deux Marseillaises (Comolli & Labarthe)       **            
Maldonne pour un espion (Mann)           **        
Un cerveau d'un milliard de dollars (Russell)           **        
Le Petit Baigneur (Dhéry)   ° * * * **   *   **
Seule dans la nuit (Young) °         **   *    
Le Pacha (Lautner) ° *   °   **   *   *
Les Chiens verts du désert (Lenzi)           **       °
Manon soixante-dix (Aurel)           °   **    
Le Tatoué (De La Patellière) °     °   **   * * *
Mazel Tov ou le Mariage (Berri) *     °       *    
Adieu l'ami (Vautrin)           *        
Camelot ou le Chevalier de la reine (Logan)           *        
Johnny Banco (Allégret)               *    
L'Astragale (Casaril)           *        
Le Justicier de l'Arizona (Neilson)                   *
Le Rapace (Giovanni)           *        
Les Idoles (Marc'O)       *            
Ne jouez pas avec les martiens (Lanoë)                   *
Sous le signe de Monte-Cristo (Hunebelle)               *    
Te casse pas la tête Jerry (Paris)                   *
Le Gendarme se marie (Girault)   ° ** ° ° *   ° ° *
Angélique et le sultan (Borderie)   °       *   *   °
Mayerling (Young) ° *       °   *    
Le Franciscain de Bourges (Autant-Lara) *   °              
Ces messieurs de la famille (André)       °   *       °
La Petite Vertu (Korber)     ° °   *        
Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages (Audiard)   °     ° °   *    
Coplan sauve sa peau (Boisset) °                  
L'Homme à la Buick (Grangier)       °            
La Condition de l'homme I (Kobayashi)     °              
La Leçon particulière (Boisrond)           °        
Poker d'as pour Django (Bianchi-Montero)                   °
Prudence et la pilule (Cook & Neame)           °       °
Sept Winchester pour un massacre (Girolami)                   °
Shalako (Dmytryk)                   °
  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent
Faces (Cassavetes) **** ****   *** **** **** ***   ****  
Profond désir des dieux (Imamura) **** ****       ****        
Le Révélateur (Garrel) ***     ***            
Adieu clarté d'été (Yoshida)       ***     **      
Amour dans la neige (Yoshida)       ***     **      
Vixen (Meyer) **     **   **       **
Le Gai Savoir (Godard)       **     **      
Un film comme les autres (Godard)       **     *      

Nolan :
**** : 2001, l'odyssée de l'espace / Bonnie et Clyde
*** : Le Bon, la brute et le truand / Baisers volés / Rosemary's baby / La Planète des singes / L'Etrangleur de Boston / Astérix et Cléopâtre / Le Livre de la jungle
** : Le Point de non-retour / Le Bal des vampires / L'Affaire Thomas Crown / Le Lauréat
* : La Mariée était en noir
° : Le Petit Baigneur / Le Gendarme se marie

Antoine :
**** : 2001, l'odyssée de l'espace / L'Heure du loup
*** : Rosemary's baby / Le Bal des vampires / Astérix et Cléopâtre
** : Le Bon, la brute et le truand / La Planète des singes / L'Etrangleur de Boston / Le Lauréat / La Grande Lessive !
° : Le Petit Baigneur / Le Tatoué / Le Gendarme se marie

Timothée :
**** : 2001, l'odyssée de l'espace / Le Bon, la brute et le truand / The Shooting
*** : Baisers volés / La Planète des singes / L'Ouragan de la vengeance
** : Bonnie et Clyde
* : Le Gendarme se marie

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- 2001, l'Odyssée de l'espace, 2- Prima della Rivoluzione, 3- L'Heure du loup, 4- La Barrière, 5- Baisers volés, 6- Chronique d'Anna Magdalena Bach, 7- Le Point de non retour, 8- Rosemary's Baby, 9- Les Biches, 10- Les Contrebandières
Inédits : Faces (Cassavetes), Notre-Dame des turcs (Bene), Profond désir des dieux (Imamura), Piège (Baratier),Le Révélateur (Garrel)

Mister Arkadin :
**** : L’Incompris (9)
*** : Le Bon, la brute et le truand (7) ; La Planète des singes (7) ; Baisers volés (7) ;
** : 2001, l’odyssée de l’espace (7) ; Bonnie and Clyde (6) ; Cinq Cartes à abattre (6) ; Alexandre le bienheureux (5) ; Je t’aime, je t’aime (5) ; Le Point de non-retour (5) ; La mariée était en noir (5) ; Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages (5)
* : Le Bal des vampires (4) ; Au feu les pompiers ! (4)
o : L’Homme à la Buick (2) ; L’Ouragan de la vengeance (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Reflets dans un œil d’or ; Un soir, un train ; Benjamin ou les Mémoires d’un puceau ; Dans la chaleur de la nuit ; Pendez-les haut et court ; Barbarella ; Bandolero ; Ho ; Le Tatoué

Oriane :
**** : Le Bon, la brute et le truand / 2001, l'odyssée de l'espace / Baisers volés / L'Incompris
*** : De sang-froid / L'Etrangleur de Boston
** : Rosemary's baby / Bonnie et Clyde / Le Pacha
* : Le Livre de la jungle / Roméo et Juliette / Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages

Pierre :
1-2001 l'odyssée de l'espace, 2-Je t'aime je t'aime, 3-The shooting, 4-Mai 68 par lui même (en premier lieu Oser lutter oser vaincre de Jean-Pierre Thorn), 5-L'étrangleur de Boston, 6-Chronique d'Anna Magdalena Bach, 7-Le viol du vampire, 8-Le dernier jour de la colère, 9-Rouges et blancs, 10- L'incompris (Comencini)
5 inédits: 1-Détruisez-vous (Bard), 2-La poupée (Has), 3-Le révélateur (Garrel), 4-Faces (Cassavetes), 5-Hasta el viento tiene miedo (Taboada)
3 courts: 1-The bed (Broughton), 2-La femme 100 têtes (Duvivier), 3-L'araignéléphant (Kamler)
Les hors listes : Concours (Forman)***, Le mandat (sembene)***, Un cri dans l'ombre (Guillermin)***, Les 5 hors la loi (Mc Eveety)***, Tu imagines Robinson (Pollet)**, L'écume des jours (Belmont)**, Le recherché/Wanted (Ferroni)**, Le règne du jour (Perrault)**, La bataille pour Anzio (Dmytryk)**, Le démoniaque (Gainville)**, Comment j'ai gagné la guerre (Lester)**, Pas de roses pour OSS 117 (Hunebelle, Desagnat, Cerrato)*, Gungala la vierge de la jungle (Ferrara)*, Django le proscrit (Dexter)*

Un simple amateur :
1- 2001, l' Odyssée de l'espace (Kubrick) 2- Le Plongeon / The Swimmer (Perry) 3- L'Heure du loup (Bergman) 4- Profond désir des dieux (Imamura) 5- L'Incompris (Comencini) 6- Chronique d'Anna Magdalena Bach (Straub-Huillet) 7- Le Point de non retour (Boorman) 8- Rosemary's Baby (Polanski) 9- Faces (Cassavetes) 10- Je t'aime je t'aime (Resnais)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Le Livre de la Jungle, Wolfgang Reitherman, 14 695 741 entrées
2. Le Gendarme se marie, Jean Girault, 6 828 626 entrées
3. Le Bon, la brute et le truand, Sergio Leone, 6 319 405 entrées
4. Le Petit Baigneur, Robert Dhéry, 5 542 796 entrées
5. Helga, de la vie intime d'une jeune femme, Erich Bender, 4 121 349 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Baisers volés (François Truffaut)
- Prix Méliès : Baisers volés (François Truffaut)
- Grand prix du cinéma français : Baisers volés (François Truffaut)
- Oscar du meilleur film : Dans la chaleur de la nuit (Norman Jewison)
- Festival de Venise, Lion d'or : Les Artistes sous le chapiteau : perplexes (Alexander Kluge), sortie prévue en 1969
- Festival de Berlin, Ours d'or : Ole dole doff (Jan Troell)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : I Visionari (Maurizio Ponzi)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Un jour parmi tant d'autres (Peter Collinson), sortie prévue en 1969

 

REFERENDUMS :

Classement des dix meilleurs films de 1968 pour les Cahiers du Cinéma  :

1. Chronique d'Anna Magdalena Bach (Jean-Marie Straub), 2. Prima della rivoluzione (Bernardo Bertolucci), 3. The Edge (Robert Kramer), 4. Toby Dammit (Federico Fellini), 5. Il ne faut pas mourir pour ça (Jean-Pierre Lefebvre), 6. Le Règne du jour (Pierre Perrault), 7. La Barrière (Jerzy Skolimowski), 8. Baisers volés (Francois Truffaut), 9. L'Ouragan de la vengeance (Monte Hellman), 10. La Mariée était en noir (Francois Truffaut) & Les Contrebandières (Luc Moullet)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1968 sur le site Encyclo-Ciné)

Commentaires

Allez, Top 10 (11) :

1. Le Point de non-retour
2. 2001, l'odyssée de l'espace
3. Rouges et Blancs
4. De sang froid
5. Le Bon, la brute et le truand
6. Rosemary's baby
7. Baisers volés
8. L'Heure du loup
9. The Shooting & L'Ouragan de la vengeance
10. Un soir, un train

Écrit par : Edouard | 10/07/2014

Répondre à ce commentaire

Bon je suis hyper bigleux quand je remplis le tableau.
Correction : la planète des singes ***
Oubli : Le Livre de la Jungle ***

Écrit par : nolan | 10/07/2014

Répondre à ce commentaire

Ok Nolan, je corrigerai dès que possible.

Écrit par : Edouard | 11/07/2014

Top 1968 :

1- 2001, l' Odyssée de l'espace ( Kubrick )
2- Prima della Rivoluzione ( Bertolucci )
3- L'Heure du loup ( Bergman )
4- La Barrière ( Skolimowski )
5- Baisers volés ( Truffaut )
6- Chronique d'Anna Magdalena Bach ( Straub-Huillet )
7- Le Point de non retour ( Boorman )
8- Rosemary's Baby ( Polanski )
9- Les Biches ( Chabrol )
10- Les Contrebandières ( Moullet )

Inédits : Faces ( Cassavetes )
Notre-Dame des turcs ( Bene )
Profond désir des dieux ( Imamura )
Piège ( Baratier )
Le Révélateur ( Garrel )

Écrit par : Frédéric | 10/07/2014

Répondre à ce commentaire

Merci Frédéric.

Mais bien sûr, "Faces" ! Comment avons-nous pu oublier ?

Écrit par : Edouard | 11/07/2014

Le temps de vautours est de Romolo Guerrieri

Je me suis trompé sur "Pendez les haut et court", western pas mal de Ted Post : **
J'ai aussi vu "Vixens" en inédits : ** et "prudence et la pilule" : 0 (ce qui n'arrange pas ses affaires :)

Message personnel à Fredérique : Qué viva la révoluçion !

Écrit par : Vincent | 11/07/2014

Répondre à ce commentaire

Idem, je corrigerai dès que...

Pour "Le temps des vautours", Encyclociné nous dit que Guerrieri est l'un des pseudos de Girolami :
http://www.encyclocine.com/index.html?menu=72608&film=14804

On laisse comme ça ou pas ?

Écrit par : Edouard | 11/07/2014

Non mais je suis vraiment la seule à avoir vu "The swimmer" ?!

Message à Vincent : Non mais heureusement que tu es là. Vamos a matar etc etc

Écrit par : FredMJG | 11/07/2014

Répondre à ce commentaire

Ah oui The swimmer... je l'avais pas repéré (le Plongeon, pff...): ****
J'ai oublié aussi Police sur la ville et Sept secondes en enfer: **
Pour les inédits:
Faces et Profond désir des dieux: ****
Le Révélateur: ***
Vixen: **

Écrit par : Buster | 11/07/2014

Répondre à ce commentaire

Mon top 10

1- L'heure du loup (Bergman)
2- Je t'aime, je t'aime (Resnais)
3- Le révélateur (Garrel)
4- 2001, l'odyssée de l'espace (Kubrick)
5- Baisers volés (Truffaut)
6- Rosemary's baby (Polanski)
7- L'étrangleur de Boston (Fleischer)
8- Faces (Cassavetes)
9- Chronique d'Anna Magdanela Bach (Straub)
10- De sang froid (Brooks)

Écrit par : dr orlof | 11/07/2014

Répondre à ce commentaire

Tu as raison pour Guerrieri, j'ai cru que tu avais mélangé avec Enzo Girolami qui est le vrai nom d'Enzo G. Castellari, par ailleurs son oncle. quelle famille :)

Écrit par : Vincent | 11/07/2014

Répondre à ce commentaire

Diable ! j'ai volé une étoile à Jack Cardiff qui n'en méritait pas tant le pauvre.
ET j'ai vu Vixen (bah oui) ** parce que Meyeur me fait toujours rire

Écrit par : FredMJG | 11/07/2014

Répondre à ce commentaire

C'est un beau programme grand travail dans la recherche !
1968 ce fut période difficile ,je n'allais pas au cinéma à part deux fois j'ai un grand souvenir (Toto dans les bidons ville impossible de mètre un nom sur le metteur en scène?)et Ben Hur au grand cinéma le Wepler Place Clichy Paris, ce fut un régale mais c'était avant 1968.Bon courage dans vos recherches. Avec plaisir de remonter dans le temps passer !!!

Écrit par : COUTE Beatrice | 12/07/2014

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup pour ce message et ces encouragements, Béatrice. Et n'hésitez pas à réagir à d'autres occasions.

Écrit par : Edouard | 12/07/2014

Hello
Du fond de ma couette je regardais sournoisement quelques vestiges de La caverne des introuvables et je suis tombée sur ça :
Le médecin dément de l'ile de sang/Mad doctor of blood island de Gerardo de Leon et Eddie Romero_1968

Impossible par contre de savoir s'il est sorti dans l'année ou a été distribué en VHS durant les années sauvages. Le doublage français est à se tordre.
Mais y a peut-être bien des gens qui l'ont vu comme moi, grâce à la Caverne.
J'y mets ** parce que j'ai trop ri.

Écrit par : FredMJG | 13/07/2014

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que ça a l'air sympa. Et figure-toi que tu vas pouvoir en reparler bientôt, en 1972 :
http://www.encyclocine.com/index.html?menu=72608&film=16352

Écrit par : Edouard | 14/07/2014

Mes 10 de 68... ça commence dans l'ordre et après, que sais-je, l'herbe tendre...

2001 l'odyssée de l’espace
Le bon, la brute et le truand
The swimmer
De sang-froid
Reflets dans un œil d’or
Mon chemin
El Chuncho
Le point de non-retour
Danger Diabolik
Œdipe roi/Edipo re de Pier-Paolo Pasolini_1967

Écrit par : FredMJG | 13/07/2014

Répondre à ce commentaire

Comment est-ce possible ? J'ai oublié le Gendarme se marie et - évidemment - son zéro.

Écrit par : Antoine | 24/07/2014

Répondre à ce commentaire

Et ma note pour 'Point Blank' ? :D

Et au fait, 'La Cible' ('Targets') de Bogdanovitch, il est pas sorti en 68 ?

Écrit par : Rémi | 26/07/2014

Répondre à ce commentaire

Voilà qui est (enfin) fait, Antoine et Rémi.

Et je suis très heureux de voir ainsi le film de Boorman remonter encore...

Quant à "La Cible", nous en parlerons en... 1971.

Écrit par : Edouard | 27/07/2014

Répondre à ce commentaire

Si j'avais fait les comptes et su que le Boorman volerait la 2nde place au Leone, je lui aurais peut-être mis un *** plus opportun. MAIS tant pis :)

Écrit par : Rémi | 28/07/2014

Répondre à ce commentaire

Mes notes en 1968 :

**** : Le Bon, la brute et le truand / 2001, l'odyssée de l'espace / Baisers volés / L'Incompris
*** : De sang-froid / L'Etrangleur de Boston
** : Rosemary's baby / Bonnie et Clyde / Le Pacha
* : Le Livre de la jungle / Roméo et Juliette / Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages

Écrit par : Oriane | 13/08/2014

Répondre à ce commentaire

Vraiment assez d'accord avec tout le monde, mais plus intéressé par les film de mai 68 que par certains grands classiques de l'année...Bilan 77 films vus (dont 14 hors liste)

top 10
1-2001 l'odyssée de l'espace (Kubrick)
2-Je t'aime je t'aime (Resnais)
3-The shooting (Hellman)
4-Mai 68 par lui même (en premier lieu Oser lutter oser vaincre de Jean-Pierre Thorn)
5-L'étrangleur de Boston (Fleisher)
6-Chronique d'Anna Magdalena Bach (Straub et Huillet)
7-Le viol du vampire (Rollin)
8-Le dernier jour de la colère (Valerii)
9-Rouges et blancs (Jancso)
10- l'incompris (Comencini)

5 inédits:
1-Détruisez-vous (Bard)
2-La poupée (Has)
3-Le révélateur (Garrel)
4-Faces (Cassavetes)
5-Hasta el viento tiene miedo (Taboada)

3 courts:
1-The bed (Broughton)
2-La femme 100 têtes (Duvivier)
3-L'araignéléphant (Kamler)

les hors listes
Concours (Forman)***
Le mandat (sembene)***
Un cri dans l'ombre (Guillermin)***
les 5 hors la loi (Mc Eveety)***
Tu imagines Robinson (Pollet)**
l'écume des jours (Belmont)**
le recherché/wanted (Ferroni)**
Le règne du jour (Perrault)**
La bataille pour Anzio (dmytryk)**
Le démoniaque (Gainville)**
Comment j'ai gagné la guerre (Lester)**
Pas de roses pour oss 117 (Hunebelle, desagnat, cerrato)*
Gungala la vierge de la jungle (Ferrara)*
Django le proscrit (Dexter)*

Écrit par : pierre | 12/11/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

J'ai vu Le Lauréat **

Écrit par : nolan | 10/02/2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

J'ai vu Rosemary's Baby ***

A plus

Écrit par : nolan | 10/05/2015

Répondre à ce commentaire

Mon Top 1968 serait:

1- 2001, l' Odyssée de l'espace (Kubrick)
2- Le Plongeon / The Swimmer (Perry)
3- L'Heure du loup (Bergman)
4- Profond désir des dieux (Imamura)
5- L'Incompris (Comencini)
6- Chronique d'Anna Magdalena Bach (Straub-Huillet)
7- Le Point de non retour (Boorman)
8- Rosemary's Baby (Polanski)
9- Faces (Cassavetes)
10- Je t'aime je t'aime (Resnais)

Écrit par : Un-simple-amateur | 01/11/2015

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,

J'ai vu L'Etrangleur de Boston : ***

Écrit par : nolan | 24/01/2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

J'ai vu l'Etrangleur de Boston : **

Écrit par : nolan | 06/02/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire