Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2015

Sur vos écrans en 1974

EDITORIAL :

Par Jocelyn M.

conversation00.jpgFamiliale à plus d'un titre, voici l'année qui vit toutes les mères (de curés surtout) sucer des queues en enfer (dixit le pas jojo Pazuzu in The Exorcist) mais qui, avant toute chose, devait voir ma propre grand-mère céder aux sirènes de l'osier prétendument accueillant pour la rose fesse puisque celle-ci, ma mamie oui !, devait s'acheter un ticket versaillais pour grossir les rangs qui firent l'inattendu succès au box-office de l'Emmanuelle de Just Jaeckin (la chose collant tout de même 2 500 000 entrées dans les dents du renard disneyen de Robin des Bois !). Bigre. Pas une paille.
J'eus préféré que ma grand mère, à vrai dire, soutint plutôt Les Valseuses (de Blier, troisième au classement des entrées 74), mais sans doute dut-elle le faire quelques années auparavant, dans d'autres circonstances, d'où immanquablement - et par ricochets - nous découlons, moi et mon mauvais goût.

Dès ma plus jeune enfance, je crois bien par ailleurs avoir toujours entendu ma maman dire que le péril jaune était pour demain, ou jeudi tout au plus (Les Chinois à Paris de Yanne, 23ème du classement, la confortant dans ses convictions inquiètes).
La belle santé boxofficieuse de Bruce Lee devait lui donner un temps raison. Mais heureusement pour elle, l'année 74 fut l'ultime, mieux : la posthume, pour le Petit Dragon. La grosse tête qu'il fatalement pris ne lui permit ainsi pas de voir son succès hexagonal : ses Fureur et Opération ne devant sortir qu'après qu'il eut calanché.

Pour ma part personnelle, je ne sais plus quel film de 1974 je devais voir en premier – a posteriori bien sûr. Fut-ce Soleil Vert ou Le Shérif est en Prison ?
Il me faudra avouer que le match fut sans doute donné entre Les Bidasses s'en vont en guerre ou Les Quatre Charlots Mousquetaires... quoique Robin des Bois évidemment, dut l'emporter d'une large tête. A défaut d'une tournant à 360° et vomissant insanités blasphématoires et remugles verdâtres.

Il y a peu, n'ayant que ça à foutre, j'ai déterminé ma "zone de confort cinéphile", celle me faisant réagir immédiatement, pour laquelle mon subconscient jouait à plein. Dans laquelle s'était sans doute activement épanoui mon enclin pelliculesque. Elle mesure 14 ans et naît en 1974. Premier mythe cinématographique (avec Amityville) à résonner jusqu'à mes oreilles crédules, L'Exorciste n'étant bien sûr pas du tout étranger à cet éveil...

Familiale, oui comme je disais plus haut, 1974 est à n'en pas douter mon année-mère.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 248 longs métrages (sur les 727 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
Conversation secrète (Coppola) **** **** *** **** **** **   *** **** ***
Amarcord (Fellini) **** ** *** *** **** ****  *** ****   ****
Le Fantôme de la liberté (L. Buñuel) **** ° **** *** *** **** *** **** **** ****
Solaris (Tarkovski) *** *   **** **** ***   **** *** *
Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia (Peckinpah) *** *** *** ** **** * ****   **** ****
Chinatown (Polanski) *** ** ** *** **** ** **** ***   ***
Le Château de la pureté (Ripstein) ****     *** ****          
L'Exorciste (Friedkin) ** ** *** *** **** ** **** *** *** ****
Les Valseuses (Blier) *** *** **** *** *** ** **** ** ** ***
Serpico (Lumet) ** ***   *** *** ** **   **** ***
Vincent, François, Paul et les autres (Sautet) *** *** ** *** *** ** *** *** ** ***
La Gueule ouverte (Pialat) *** * ***   ****   **** **    
Mes petites amoureuses (Eustache) **** * *** ***   ***   ***    
Le Canardeur (Cimino) ** ** ** ** *** ** **** ** **** ***
Gare centrale (Chahine) ** **   *** ***         ****
Le Fantôme de Cat Dancing (Sarafian) **     ** ***       **** ***
Ana et les loups (Saura) ***       ****          
La Mort de Maria Malibran (Schroeter) ****   ***              
Lacombe Lucien (Malle) *** * *** *** ** **   ***   ***
Deux Contes moraux : la Boulangère de Monceau, la Carrière de Suzanne (Rohmer) *** ** ***         ** **** **
Sugarland Express (Spielberg) ** **     ****   *** * *** ***
Les Hautes Solitudes (Garrel) ***   ****         **    
Tous les autres s'appellent Ali (Fassbinder) *** * *** ** **** ***   * ***  
Femmes femmes (Vecchiali) **** * **   ****          
La Dernière Corvée (Ashby) ** **     ***       ****  
Le Jour du vin et des roses (Edwards) *** ***     ***         **
Les Doigts dans la tête (Doillon) **   *** ***       ***    
Pataquesse (MacNaughton)     *** ** **   ***     ***
Céline et Julie vont en bateau (Rivette) *** ° **** ** ***     ***    
Ne vous retournez pas (Roeg) ** ° *   ****   *** *** *** ***
Soleil vert (Fleischer) **   ** ** *** ** *** **   ***
Le Shérif est en prison (Brooks) *   **   **   ***   *** ****
Le Chaud Lapin (Thomas) ** **** **         **    
Le Pélican (Blain) ***   ** **       ***    
Malicia (Samperi) **       **     ** ****  
A Bigger Splash (Hazan) ***     ***   **        
Un homme qui dort (Queysanne) ****     *         ***  
Asylum (Baker) **   **   **          
L'Alliance invisible (Martino)         ***         ***
L'Ombre d'une chance (Mocky) ***       ***          
La Mort caresse à minuit (Ercoli)         ***         ***
Out One : Spectre (Rivette) ***       ***          
The Nickel Ride (Mulligan) ** ****                
Vers la joie (Bergman) ***                 ***
Deux Grandes Gueules (Corbucci)                   ****
Goyokin, la terreur des Sabai (Gosha)         ****          
La Société du spectacle (Debord)     ****              
American Graffiti (Lucas) *** **     ***   ** * ** ***
L'Horloger de Saint-Paul (Tavernier) **   ** ** *** **   ** **  
Contes immoraux (Borowczyk) ** ** ** ** **     *** **  
Nada (Chabrol) **   ** ** *** *       ***
Les Larmes amères de Petra von Kant (Fassbinder) ***   *** * ***     *    
Le Marchand des quatre saisons (Fassbinder) ***     * *** **        
Opération Dragon (Clouse)         **   ****   * **
Sweet Movie (Makavejev) **   ** ** ***          
Papillon (Schaffner) * **   ** ***   ** **   ***
Magnum Force (Post) * **     **   ***     ***
La Poursuite implacable (Sollima)   **     ***         **
Lancelot du lac (Bresson) **** ° °         ** ***  
Le Mouton enragé (Deville) *   ** ** *** * ***      
Mondwest (Crichton) *       ***   *** * ** **
Robin des Bois (Reitherman)   **     **   ***   ** *
L'Arnaque (G.-R. Hill) *   ** ** ***   ** *   **
Stavisky (Resnais) ** ° *** ** *** **   *    
Kashima Paradise (Le Masson)       ***   **        
La Maison qui tue (Duffell)         **         ***
Milan calibre neuf (Di Leo)         **         ***
Un pigeon mort dans Beethoven Street (Fuller) **       ***          
Un vrai crime d'amour (Comencini) *** **                
Willow Springs (Schroeter)     **             ***
Dodes' caden (Kurosawa) *** * ** **   °   **   ***
Woody et les robots (Allen) *   *** **     **     ***
Coffy, la panthère noire de Harlem (J. Hill)     *   ***   **     **
Glissements progressifs du plaisir (Robbe-Grillet) *   **   ***     **    
La Montagne sacrée (Jodorowsky) **   ** ° ****          
Le Grand Attentat (Mann) ** ** ** **            
Le Trio infernal (Girod) **   ** ** **          
Nous sommes tous des voleurs (Altman) *** °   ** ***          
Les Gaspards (Tchernia)   *** *   *   ** *   ***
Les Nuits rouges (Franju) **   ** * ***     ** *  
La Fureur du Dragon (Lee) *       **   ***   * **
Un justicier dans la ville (Winner) *       ***   *** *   *
La Maison des damnés (Hough)         **   *     ***
Les Guichets du Louvre (Mitrani) * *** **              
Touche pas à la femme blanche (Ferreri) *   **             ***
Coup d'Etat (Yoshida)     ***              
Don Angelo est mort (Fleischer)         ***          
Je n'ai que toi (Barakat)                   ***
La Victime désignée (Lucidi)         ***          
Les Aventures époustouflantes de Tom et Jerry (Hanna, Barbera & Deitch)                   ***
Les Joyeuses Aventures de la Panthère rose (Pratt)                   ***
Les Noces (Wajda) ***                  
Chair pour Frankenstein (Margheriti & Morrissey) *   **   **   **      
Gumshoe (Frears) *     ** ***     *    
Larry le dingue et Mary la garce (Hough)   *     *   **   ***  
Les Chinois à Paris (Yanne)     **       ** *   **
Les Mille et Une Nuits (Pasolini) * ° ** *   ***   *   ***
Portier de nuit (Cavani) **   ° * *** **   *   **
Parade (Tati) **   ** *   *        
Banana Split (Berkeley)     ** **            
Bedlam (Robson) *** *                
Dillinger (Milius) **       **          
Général Idi Amin Dada : autoportrait (Schroeder) *   ***              
L'Escapade (Soutter) **   **              
Le Piège (Huston) **       **          
Mister Majestyk (Fleischer)         **   **      
Nous voulons les colonels (Monicelli) **     **            
Pink Narcissus (Bidgood)     *   ***          
Un nuage entre les dents (Pico)         **     **    
La Moutarde me monte au nez (Zidi) °   **   *   ** *   ***
Célestine, bonne à tout faire (Franco)     *         *   ***
Marseille Contrat (Parrish)   *     **         **
Borsalino and co (Deray)         *   ** *   **
Rapt à l'italienne (Risi) **   *   *         **
Un silencieux au bout du canon (Sturges) *       *   **     **
Zardoz (Boorman) **     ° **   ** * * *
Emmanuelle (Jaeckin)   * °   **   ** * * *
La Race des seigneurs (Granier-Deferre) * ** *   *     *    
France, société anonyme (Corneau) *   *         **    
La Gueule de l'emploi (Rouland) *       °   ***      
Le Château des messes noires (Sarno)     *   *         **
Le Sexe fou (Risi)   *           ** *  
Mais qu'est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Corbucci)   °           *   ***
Sept Cent quarante-sept en péril (Smight)         °   **     **
Dracula vit toujours à Londres (Gibson)         **         *
Justice sauvage (Karlson)   *     **          
Le Flic ricanant (Rosenberg) *       **          
Le Retour de l'abominable docteur Phibes (Fuest)         **     *    
Le Seuil du vide (Davy)     *         **    
Les Diablesses (Margheriti)     *   **          
Les Emigrants (Troell) *       **          
Les Neuf Vies de Fritz le Chat (Taylor)         **          
Les Vierges de la pleine lune (Batzella)     *   **          
Mariage (Lelouch) ***   °              
Un colt pour une corde (Kotcheff)         **         *
Adolescence pervertie (Bénazéraf)     **              
Antoine et Sébastien (Perier)         **          
Billy le cave (Dragoti)         **          
Black Caesar, le parrain de Harlem (Cohen)         **          
Dites-le avec des fleurs (Grimblat)         **          
Dynamite Jones (Starrett)         **          
Executive Action (Miller)         **          
Flipper City (Bakshi) **                  
Grandeur nature (Berlanga) **                  
Histoires d'outre-tombe (Francis)         **          
L'Exécuteur noir (Douglas)         **          
L'Œil du labyrinthe (Caiano)         **          
La Bambina (Lattuada) **                  
La Cible hurlante (Hickox)         **          
La Cousine Angélique (Saura) **                  
La Grande Trouille (Grunstein)               **    
La Paloma (Schmid) **                  
Le Boss (Di Leo)                   **
Le Château du vice (Brismée)         **          
Le Gardien (Renc)               **    
Le Moineau (Chahine)                   **
Le Nouveau Monde (Troell)         **          
Les Aventures les plus folles de Fifi Brindacier (Hellbom)         **          
Les Casseurs de gangs (Hyams)         **          
Les Démoniaques (Rollin)     **              
Les Dernières Fiançailles (Lefebvre) **                  
Les Dieux et les morts (Guerra) **                  
Les Religieuses du Saint-Archange (Paolella)         **          
Mahler (Russell)         **          
Mémoires du sous-développement (Guttierez-Alea)       **            
Mickey, Donald, Pluto et Dingo en vacances (Disney)                   **
No Room for the Groom (Sirk)     **              
Péché véniel (Samperi)                 **  
Plaisir à trois (Franco)     **              
Police puissance sept (D'Antoni)         **          
Refroidi à 99 pour cent (Frankenheimer)         **          
SPYS (Kershner)         **          
Une raison pour vivre, une raison pour mourir (Valerii)                   **
L'Homme au pistolet d'or (Hamilton) ° *     *   ***     *
La Gifle (Pinoteau) ° *** °   *   **      
Gatsby le magnifique (Clayton) *       * *   *   *
Nos plus belles années (Pollack) * °   * **          
Le Retour du grand blond (Robert) °   **   *   ** *   *
Attention on va s'fâcher ! (Fondato)         °   **     *
La Bonzesse (Jouffa & Leroi)     °   **     *    
La Femme aux bottes rouges (J.-L. Buñuel) *   *   *          
A nous quatre cardinal ! (Hunebelle)             ** °    
Bons Baisers à lundi (Audiard)         °   **      
Chino (Sturges & Coletti)         *         *
La Chasse au diplôme (Bridges) *       *          
Le Jour du dauphin (Nichols) *       *          
Le Voyage (De Sica)   *     *          
Los Amigos (Cavara)         *         *
Terreur dans la nuit (Hutton)         *     *    
Toute une vie (Lelouch) °       **          
Vous intéressez-vous à la chose ? (Baratier)   **     °          
Les Seins de glace (Lautner) °   °   *   ** °    
Les Quatre Charlots mousquetaires (Hunebelle)     °       ** °    
1938 - Touchez pas à la chnouf (Gasnier)         *          
Amigo mon colt a deux mots à te dire (Lucidi)         *          
Club privé (Pecas)     *              
Contre une poignée de diamants (Siegel)         *          
Gold (Hunt & Glen)         *          
Juliette et Juliette (Forlani)         *          
L'Esprit de la mort (Newbrook)         *          
L'Ironie du sort (Molinaro) °       *          
La Ceinture noire (Clouse)         *          
La Main à couper (Périer)         *          
La Malédiction du vampire (Elorrieta)               *    
La Virée superbe (Vergez) *                  
Le Bal du vaudou (De la Iglesia)         *          
Le Bordel (Bénazéraf)     *              
Le Flic se rebiffe (Kibbee & Lancaster)         *          
Les Anges mangent aussi des fayots (Barboni)         *          
Les Bidasses s'en vont-en-guerre (Zidi)             *      
Les Bootleggers (Sargent)         *          
Les Brûlantes (Franco)     *              
Les Colts au soleil (Collinson)         *          
Les Horizons perdus (Jarrott)         *          
Les Suspects (Wyn)         *          
Les Violons du bal (Drach) *                  
Métamorphose du chef de la police politique (Soto) *                  
Meurtres au soleil (Isasi-Isasmendi)         *          
On s'est trompé d'histoire d'amour (Bertucelli)         *          
Q (Davy & Geldreich)               *    
Rêves humides (collectif)           *        
Trafiquants d'hommes (Guillermin)         *          
Une bonne planque (Lattuada) *                  
Le Secret (Enrico) °       *     *   °
Vos gueules les mouettes ! (Dhéry)         °   *     *
Comment réussir quand on est con et pleurnichard (Audiard)     °   °   * *    
Impossible pas français (Lamoureux)     °   °   *     *
Les Mille et Une Nuits érotiques (Margheriti)     °             *
OK patron (Vital)         °         *
Le Permis de conduire (Girault)         °   *     °
Verdict (Cayatte) °       °         °
Les Vacanciers (Gérard)     °   °          
Ursule et Grelu (Korber)         °         °
Comme un pot de fraises (Aurel)         °          
Deux Grandes Filles dans un pyjama (Girault)         °          
Dis-moi que tu m'aimes (Boisrond)         °          
L'Amour à la bouche (Kikoïne)     °              
La Grande Nouba (Ardan)         °          
Le Cuisinier de Ludwig (Syberberg)     °              
Le Führer en folie (Clair)         °          
Le Hasard et la violence (Labro) °                  
Les Impures (Wickman)     °              
Les Murs ont des oreilles (Girault)     °              
Libres Echanges (Wiklund)     °              
Par le sang des autres (Simenon)         °          
Sexuellement vôtre (Pecas)     °              
Si si mon colonel (Guerrini)         °          
Y'a un os dans la moulinette (André)             °      
  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
1974, Une partie de campagne (Depardon) **   *** *** *** *        
Italianamerican (Scorsese) ***     ***   *        
Le Couvent de la bête sacrée (Suzuki)   ** ** * ***          
Cockfighter (Hellman) **     * ** *     ***  

Nolan :
**** : Conversation secrète / Chinatown
*** : Les Valseuses / Serpico / 1974, Une partie de campagne
** : L'Exorciste / L'Horloger de Saint-Paul / Robin des Bois
* : Le Shérif est en prison / American Graffiti / Papillon / Magnum Force / Woody et les robots / Les Neufs Vies de Fritz le Chat
° : L'Homme au pistolet d'or / La Gifle / Le Retour du grand blond / Vos gueules les mouettes ! / Impossible pas français

Antoine :
**** : Conversation secrète / Solaris
*** : Chinatown / Les Valseuses / Lancelot du Lac / 1974, Une partie de campagne
** : Stavisky
* : Woody et les robots
° : Le Retour du grand blond / Comment réussir quand on est con et pleurnichard

Timothée :
**** : Solaris
*** : Conversation secrète / Chinatown / L'Exorciste / Lacombe Lucien / Italianamerican
** : Les Valseuses / Magnum Force / L'Arnaque / Parade

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Femmes Femmes, 2- Céline et Julie vont en bateau, 3- Conversation secrète, 4- Un homme qui dort, 5- Dodeskaden, 6- La Gueule ouverte, 7- Mes petites amoureuses, 8- Chinatown, 9- Amarcord, 10-Le Fantôme de la liberté
Inédits : Raison, discussions et un conte (Ghatak), 1974, une partie de campagne (Depardon), Makimono (Nekes), Cockfighter (Hellman)
+ 2 films absents de la liste : La Femme de Jean (Bellon) et Le Milieu du monde (Tanner)

Anna :
*** : Chinatown / La dernière corvée / Tous les autres s'appellent Ali / Robin des bois
** : Lancelot du lac
* : Les valseuses

 

LE BOX-OFFICE :

1. Emmanuelle, Just Jaeckin, 8 894 024 entrées
2. Robin des Bois, Wolfgang Reitherman, 6 475 758 entrées
3. Les Valseuses, Bertrand Blier, 5 726 125 entrées
4. L'Exorciste, William Friedkin, 5 397 450 entrées
5. Opération dragon, Robert Clouse, 4 444 582 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : La Gifle (Claude Pinoteau)
- Prix Méliès : Lacombe Lucien (Louis Malle)
- Grand prix du cinéma français : Parade (Jacques Tati)
- Prix Jean Vigo : Un homme qui dort (Bernard Queysanne)
- Oscar du meilleur film : L'Arnaque (George Roy Hill)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Conversation secrète (Francis Ford Coppola)
- Festival de Berlin, Ours d'or : L'Apprentissage de Duddy Kravitz (Ted Kotcheff)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Tüzoltó utca 25 (Istvan Szabo)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : La Balade sauvage (Terrence Malick)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1974 sur le site Encyclo-Ciné)

12/01/2015

Sur vos écrans en 1973

EDITORIAL :

(Retrouvez également un texte de Pierre Audebert au bas de cette note)

Autant en emporte le nunchaku

Par Fred MJG

cris00.jpgIl y a quelque chose de putride au royaume de 1973. De déliquescent, de funèbre. Et de prophétique. Après la violence révélée par Edouard en 1972, restait la dialectique à exploiter, mais comme certains ont annoncé qu’elle ne cassait pas des briques, le cinéma s’est rattrapé avec le Sexe. Et le Scandale. Et la Souillure. Et beaucoup de gaudriole.

1973, c’est 648 films sortis (contre 804 cette année, de quoi se plaint-on ?) où Le sexe nu, Les coolies en ont ras le bol, Ça [se] branle [donc] dans les bambous. Logique.
1973, année kung foufou ? avec l’avènement du petit dragon avec Big boss et La fureur de vaincre et le choc de sa disparition, 3 films de Chang Cheh et une imagination débordante chez des traducteurs manifestement inspirés par de bien bas instincts qui ferait rougir de honte nos créatifs d’aujourd’hui.

1973, c’est le triomphe de la série B et un déferlement de séries Z. Il y a même un téléfilm qui arrache la 5e place du top 10. Du jamais vu. Jusqu’à 2014 où certains se sont insurgés de trouver une série télévisée dans les top cinéma. Fin de l’aparté.
1973, le sexe est brûlant bien qu’en noir et blanc chez Wakamatsu, fruité pour Jean-François Davy, mais il est surtout mécanique outre-Atlantique. Dans Duel (4e), un monstre beau comme un camion durassien, à la libido exacerbée, tente par des moyens peu vertueux de faire subir les derniers outrages au véhicule écarlate d’un Dennis Weaver qui n’en espérait pas tant, dans Macadam à deux voies (5e), les garçons sont plus amoureux de leur bagnole que de la fille qui les accompagne. Quand au héros de Dérapage contrôlé de James-William Guercio (45e), il ne rêve que de faire l’amour en cuir à son cheval de fer.
1973, James Bond a désormais les traits et le torse imberbe de Roger Moore. Saint Maclou n'approuve pas.
1973, c’est l’année du Limier. La dernière œuvre de Jo Mankiewicz, l’intelligence faite homme. Trahison, arnaque, cynisme et mise à mort. Le sexe est là, objet de la discorde, mais s’est passé en coulisses.

"Menteur, car le plan de toi et de Jacqueline Bisset l'autre soir chez Francis n'est pas dans ton film, et on se demande pourquoi le metteur en scène est le seul à ne pas baiser dans La nuit américaine."
Jean-Luc Godard

1973, c’est la sortie de La nuit américaine (10e) qui marquera la rupture définitive du couple terrible Godard/Truffaut avec un échange de lettres demeuré célèbre.
1973, Billy Wilder déshabille Jack Lemmon sous la douche, rendant ainsi un touchant hommage à toutes les demoiselles se pliant depuis des années à cette forme imposée.
1973, le cœur du giallo bat toujours et Dario Argento est 8e avec ses 4 mouches de velours gris où comme dans Jeux particuliers aka Mais qu'avez-vous fait à Solange ? (79e) de Massimo Dallamano et Mon cher assassin (89e) de Tonino Valerii - dont une scène d'un trouble vénéneux vouerait aujourd'hui le réalisateur aux gémonies - le scénario s'attache à la destruction absolue de l’innocence.
1973, Visconti dégringole de son piédestal avec son Ludwig morbide (Le crépuscule des dieux est en 46e position pour Zoom arrière mais en 21e au box-office français).
1973, c’est pas moins de 3 Peckinpah - l’ultra violent et très sexué Guet-apens (29e), l’apaisé Junior Bonner (34e) le le crépusculaire Pat Garrett et Billy le Kid (4e). La musique est de Bob Dylan et son Knockin' on Heaven's door file la chair de poule pour l'éternité.
1973, voit se croiser l'Europe et l'Ouest sauvage. Tandis qu'Henry Fonda passe la main à Terence Hill dans Mon nom est personne (24e position mais 2e au box-office français) de Tonino Valerii, Clint Eastwood rend un hommage tordu à Sergio Leone avec L'homme des hautes plaines 1973, c’est aussi John Huston qui, avec Juge et hors la loi (25e), ressuscite la beauté d’Ava Gardner pour abimer celle de Stacy Keach dans Fat city (9e). A noter que l’acteur est également à l’affiche des Flics ne dorment pas la nuit, un film mésestimé car si peu vu de Richard Fleischer.
1973, c'est la sortie d'un film le plus zarbi qui soit - Some call it loving de James B. Harris -, redistribué en janvier 2014. Amateur d'étrangetés, ne pas s'abstenir.

"C’est un scandale ! Un scandale ! Ça gagne du pognon ça ! Sur le dos du populot !"
Une dame bien mise à la sortie de la projection de La grande bouffe à Cannes [Source : ina.fr]

1973, c’est l’année d'un triple scandale cannois (mais la véritable abjection n'est jamais là où on le croit). On se rapportera avec gourmandise aux mots de Jean-Louis Bory, parus dans le Nouvel Observateur du 4 juin 1973, sous le titre : La bataille de "La grande bouffe". Jamais texte n’a été aussi actuel dans un pays où l’on dégonfle un sapin en plastique sous de fallacieux prétextes. Jamais film n’a aussi bien traversé les âges et n’a autant inspiré les générations futures (des comptes Instagram dédiés au #pornfood au prout rien moins que délicat de la délicieuse Julianne Moore).

"Vous empestez le Truffaut, je ne veux pas de cette odeur là chez moi. Je ne veux pas de ce parfum là chez moi."
Jean Eustache à Jean-Pierre Léaud et Bernadette Lafont
Propos rapportés par Philippe Azoury, journaliste aux Inrockuptibles et auteur de "Jean Eustache, une balle à la place du cœur" [Source : Forum des images]

1973, c'est la sortie forcément (?) scandaleuse de La maman et la putain de Jean Eustache, d'une durée de 220 minutes (Nuri Bilge Ceylan, si tu nous lis). Et le sexe, c'est finalement Bernadette, liberté faite femme, qui en parle le mieux.


1973, c’est l’année qui voit enfin Ingmar Bergman accéder à la première place avec ses insatisfaites poupées érotiques - accessoirement toutes les femmes de sa vie qui le rendirent fou sur le plateau* - rattrapées par la mort et l’altération de(s) la chair(s). Une scène emblématique y fera scandale et Lars Von Trier ne manquera pas de lui faire écho de 36 ans après. Il est toutefois bon de reconsidérer l’effroi et le désespoir ressentis devant la vision de Cris et chuchotements, dès lors que l’on apprend par une Liv Ullmann hilare, héroïne du documentaire Liv et Ingmar de Dheeraj Akolkar, comment leur réalisateur, leur maître, leur mari, leur amant s'acharna à courir chaque soir de chambre en chambre pour enfermer ses actrices aux fins de leur éviter de comploter contre lui et son film en faisant le mur et la tournée des grands ducs.
1973, aux propositions si disparates, est semble-t-il une année en demi-teintes pour le gang de Zoom Arrière qui n’a guère accordé beaucoup de 4 étoiles.
1973, les mois d'août sont meurtriers. John Ford disparaît. D’où ce sentiment que rien ne sera jamais plus comme avant. Alors devant tant de désespoir, le public se rue dans les salles pour faire un triomphe aux comédies, y compris les plus lourdingues. Mais qu’est-ce que les cinéphiles/phages ont fait au… #pardon

*****

Addendum. 1973, année censément fêtée en janvier 2014 est désormais entachée d'une tristesse infinie.

"Les films sont plus harmonieux que la vie. Il n'y a pas d'embouteillages dans les films, pas de temps mort. Les films avancent comme des trains, tu comprends, comme des trains dans la nuit. Des gens comme toi, comme moi, tu le sais bien, on est fait pour être heureux dans le travail, dans notre travail de cinéma."
Dialogue extrait de La nuit américaine de François Truffaut

Mais la réalité finit toujours par dépasser la fiction.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 229 longs métrages (sur les 648 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
Cris et chuchotements (Bergman) *** **** **** **** **** ****   **** **** ****
La Maman et la putain (Eustache) **** ° **** **** **** ****   **** **** ***
Le Limier (Mankiewicz) ** * *** **** **** ** *** **** **** ****
Pat Garrett et Billy le Kid (Peckinpah) *** *   *** **** ** **** ** **** ****
Duel (Spielberg) *** ** *** *** *** * **** ** **** ***
Macadam à deux voies (Hellman) **** ° **** *** **** ** *** *** ****  
La Grande Bouffe (Ferreri) ***   **** *** **** ** **** **** ** ****
Fat City (Huston) *** ***   *** ****   ***      
Quatre Mouches de velours gris (Argento) ***       ****   *** ***   ***
La Nuit américaine (Truffaut) ** *** *** *** *** *** **** * *** ****
Le Privé (Altman) ***   ** *** **** ** **** ** *** ***
L'Homme des hautes plaines (Eastwood) ** ** *** ** *** ** **** ** ** ***
L'Epouvantail (Schatzberg) *** ** ** *** **** **   ** **** ***
Avanti ! (Wilder) *** ** ** *** *** ***   ** *** ****
De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (Newman) *** ***     **** **   * ***  
Du côté d'Orouët (Rozier) *** ° ****         *** ****  
Les Noces rouges (Chabrol) *** *** ** ** **** ** **** *   **
Le Magnifique (De Broca) * *** *** ** ****   **** **   ***
Chaque soir à neuf heures (Clayton)   ****     ***          
Les Flics ne dorment pas la nuit (Fleischer)   ****     ***          
Sleeping Beauty (Harris) ***       ****          
La Planète sauvage (Laloux) **     *** **** **        
La Rose de fer (Rollin)     **         ***   ****
Mon nom est Personne (Valerii) * ***     ***   **** ** ** ****
La Barbe à papa (Bogdanovich) ** **         ****   ***  
Juge et hors-la-loi (Huston) *** *     ***   ***     ***
Les Zozos (Thomas) *** *** **   **     ***    
Fureur apache (Aldrich) ** **   ** ***     ** *** ***
L'Idiot (Kurosawa) ** ° *** ***       ***   ***
Le Guet-Apens (Peckinpah) ** * ° ** ***   **** ** **** ***
Lucky Luciano (Rosi) ** *** * ** *** **   **   ***
La Rage du Tigre (Chang)   * ** * ***   ***   ** ****
Pleure pas la bouche pleine (Thomas) ** *** **   **   *** ***    
Traitement de choc (Jessua) ** **     ***   *** **    
Junior Bonner (Peckinpah) **       ***   **     ***
Théâtre de sang (Hickox)     **   ***   **     ***
Charlie et ses deux nénettes (Séria) **   **         ****    
La Queue du scorpion (Martino)         ***   **     ***
Sex Jack (Wakamatsu)     ***   **** *        
The King of Marvin Gardens (Rafelson) ***       ***     **    
La Dialectique peut-elle casser des briques ? (Tu, Lam & Viénet)     ***             ***
La Main de fer (Chen)         ***         ***
Les Treize Fils du Dragon d'or (Chang)         ***         ***
Dérapage contrôlé (Guercio)         ****          
Tex Avery Follies (Avery)                   ****
Le Crépuscule des dieux (Visconti) *** * * ** **** **       **
Bertha Boxcar (Scorsese) ** ° ** *** ***          
La Baie sanglante (Bava)   ° **   ****   *** **   **
Les Trois Mousquetaires (Lester) ** *   *** *** **   **    
Punishment Park (Watkins)       * *** * *** ***    
Fais-moi très mal mais couvre-moi de baisers (Risi) ** *** **         **    
L'Invitation (Goretta) **   ** ** ***          
Themroc (Faraldo) **   ** ** ***          
Big Boss (Lo & Wu)         ***   **     **
Jeux particuliers (Dallamano)   *     ***         ***
L'Abominable Docteur Phibes (Fuest)         ***   *** *    
L'Empereur du Nord (Aldrich) **       ***     **    
Ma femme est un violon (Festa-Campanile)     **         * ****  
Tuez Charley Varrick (Siegel) *       ***   ***      
Les Aventures de rabbi Jacob (Oury) ° * ** * **** * *** * ** ***
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander (Allen) **   ** *   * ** * ** ***
L'Aventure du Poseidon (Neame) **       **   *** *   **
Voyages avec ma tante (Cukor) ** *   ** *** **        
L'Italien des Roses (Matton) **       ***          
La Femme en bleu (Deville)     ***         **    
Le Cirque des vampires (Young)         **         ***
Meurtres dans la Cent Dixième rue (Shear)         ***         **
Mon cher assassin (Valerii)         ***         **
Rude Journée pour la reine (Allio) ***   **              
L'An zéro un (Doillon) *   ** *           ****
L'Audience (Ferreri) ** ** ** **            
Turkish Delices (Verhoeven)     * ° ****   ***      
Heat (Morrissey) *   ** ** **       **  
La Mort d'un bûcheron (Carle) *   **   ***          
La Troisième Partie de la nuit (Zulawski)     * ** ***          
RAS (Boisset) *   **   ***          
Salut l'artiste (Robert) **       **         **
Dommage qu'elle soit une putain (Patroni-Griffi) ***                  
Images (Altman)         ***          
L'Appel de la chair (Miraglia)         ***          
La Dame rouge tua sept fois (Miraglia)         ***          
Le Corrupteur (Winner)         ***          
Les Poulets (Colla)         ***          
Ludwig requiem pour un roi vierge (Syberberg)         ***          
Peppermint frappé (Saura)         ***          
Quand meurent les légendes (Millar)         ***          
Qui donc a vu ma belle ? (Sirk)     ***              
Roi, dame, valet (Skolimowski)         ***          
Superfly (Parks Jr)         ***          
Je sais rien mais je dirai tout (Richard) °   **   **   *** *   **
Moi y'en a vouloir des sous (Yanne) °   **   **   ** *   ***
Nathalie Granger (Duras) ***   ° **   **   *    
Quelques messieurs trop tranquilles (Lautner) °   **   **   ***     **
La Bonne Année (Lelouch) ** **     **         *
La Valise (Lautner)     **   *   **     **
Le Silencieux (Pinoteau)     *   ***     *   **
Alice au pays des merveilles (Sterling)               *   ***
Au rendez-vous de la mort joyeuse (Buñuel) *       ***          
Dracula 73 (Gibson)         **         **
L'Appel de la forêt (Annakin)         **         **
La Chine (Antonioni) **         **        
La Créature invisible (Reeves)     **   **          
Le Grand Duel (Santi)         **         **
Le Meilleur des mondes possibles (Anderson) *       ***          
Le Moine (Kyrou)       ** **          
Le Voleur qui vient dîner (Yorkin)     **   **          
Les Cordes de la potence (McLaglen)         **         **
Les Inassouvies (Franco)     **         **    
M comme Mathieu (Adam) **       **          
Saint Michel avait un coq (Taviani) **             **    
Un homme à respecter (Lupo)         **         **
Une journée bien remplie (J.-L. Trintignant) *       ***          
Viol en première page (Bellocchio)     **   **          
La Fureur de vaincre (Lo)         ***   **   * **
L'Emmerdeur (Molinaro) ° ** *   ***   ** *   **
L'Evénement le plus important depuis que l'homme a marché sur la Lune (Demy) *   *       ** *   **
Big Guns, les Grands Fusils (Tessari)   **     **     *    
Chacal (Zinnemann) *       **         **
L'Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemise (Companeez)         *   ** **    
La Méprise (Bridges) * **     **          
La Révolte des morts-vivants (De Ossorio)     *   **         **
Le Train (Granier-Deferre) *   *   **     **    
Etat de siège (Costa-Gavras) * °     **     *   ***
L'Héritier (Labro) ° *     **   *** *    
Vivre et laisser mourir (Hamilton) *       **   ***     °
Le Serpent (Verneuil) ° *     *   ** *   **
Elle court elle court la banlieue (Pirès) °       °   ** **   **
L'Affaire Dominici (Bernard-Aubert) *       *   * *   **
Le Grand Bazar (Zidi)       ° *   ****     *
Flesh (Morrissey) *   **   **     °    
Prêtres interdits (De La Patellière) ** **     °     *    
Les Insatisfaites Poupées érotiques (Di Leo)     °   ***         *
Scorpio (Winner) *       **     *    
Christina princesse de l'érotisme (Franco)     ** *            
J'irai comme un cheval fou (Arrabal) *   **              
L'Affrontement (Leonard)         **         *
L'Ile mystérieuse (Bardem & Colpi)         **         *
Les Voleurs de trains (Kennedy)         **         *
On m'appelle Providence (Petroni)               *   **
Un homme est mort (Deray) *       **          
Au nom du père (Bellocchio) **                  
Bel Ordure (Marbœuf) **                  
C'est la loi des Siciliens (Bazzoni)         **          
Défense de savoir (N.Trintignant)         **          
Duel dans la poussière (Seaton)         **          
Dunwich Horror (Haller)         **          
El Magnifico (Barboni)                   **
Gunn la gâchette (Hartford-Davis)         **          
Je, tu, elles... (Foldes)           **        
Joe Petit Boum Boum (Image)                   **
L'Ile au trésor (Hough, Bianchi & Margheriti)                 **  
L'Impossible Objet (Frankenheimer)         **          
La Brute, le bonze et le méchant (Chang & Pao)         **          
La Mort remonte à hier soir (Tessari)         **          
La Semaine d'un assassin (De La Iglesia)         **          
La Soif du vampire (Sangster)         **          
La Vengeance du Sicilien (Lizzani)         **          
Lady Sings the Blues (Furie)         **          
Le Fauve (Kulik)         **          
Le Gang des otages (Molinaro)         **          
Les Granges brûlées (Chapot)         **          
Les Nouveaux Exploits de Shaft (Parks)         **          
Maison de poupée (Losey) **                  
Massacre (Starrett)         **          
Nous sommes tous en liberté provisoire (Damiani)         **          
On m'appelle Alleluia (Carnimeo)                   **
Projection privée (Leterrier)     **              
Quatre Salopards pour Garringo (Iquino)         **          
Sans sommation (Gantillon)         **          
The French Love (Bénazéraf)     **              
Deux Hommes dans la ville (Giovanni) ° ** °   **     *    
La Bataille de la planète des singes (Lee-Thompson)         **     °   *
La Planète des tempêtes (Klouchantsev)     *         °   **
L'Or noir de l'Oklahoma (Kramer)         *         *
Le Cercle noir (Winner) °       **          
Le Complot (Gainville) °       **          
Le Flingueur (Winner)         **          
Le Maître et Marguerite (Petrovic) *             *    
Le Mataf (Leroy)         *     *    
Les Hommes (Vigne)     *   *          
Une maîtresse dans les bras, une femme sur le dos (Frank) **       °          
Mais où est donc passée la Septième compagnie ? (Lamoureux) °     ° *   * ° ** **
Le Fils (Granier-Deferre) °   °   **          
Maintenant on l'appelle Plata (Colizzi)         *   *      
Alerte à la bombe (Guillermin)         *          
Alfredo Alfredo (Germi) *                  
Avortement clandestin (Chevalier)     *              
Barbe-Bleue (Dmytryk)         *          
Belle (Delvaux) *                  
Brève Rencontre à Paris (Wise)         *          
Classe 44 (Bogart) *                  
Des amis comme les miens (Preminger)   *                
Et viva la révolution ! (Tessari)                   *
Homme de la Manche (Hiller)               *    
Jeremy (Barron)         *          
Journal intime d'une nymphomane (Franco)               *    
L'Affaire Crazy Capo (Jamain)         *          
L'Insolent (Roy)         *          
La Belle Affaire (Besnard)         *          
La Punition (Jolivet)     *              
La Vénus en fourrure (Dallamano)                 *  
La Villégiature (Leto) *                  
Le Dépravé (Dallamano)         *          
Le Diable a sept faces (Civirani)         *          
Le Far West (Brel)                   *
Le Plaisir des dames (Amateau)         *          
Les Confidences érotiques d'un lit trop accueillant (Lemoine)               *    
Les Griffes du lion (Attenborough)         *          
Les Tentations de Marianne (Leroi)     *              
Nid d'espions à Istanbul (Collinson)         *          
Peter et Tillie (Ritt) *                  
Portnoy et son complexe (Lehman)               *    
Prenez la queue comme tout le monde (Davy)               *    
Profession aventuriers (Mulot)         *          
Te deum (Girolami)