Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2016

Sur vos écrans en 1991

1991,rivette,pialat,burton,coen,ozu,carax,frears,allen,coppola,costnerEDITORIAL :

Par Céline

« Les Amants du Pont-Neuf est un véritable chef-d’œuvre, un ouvrage poétique, réaliste, tendre et dur à la fois. Espérons que le public saura lui faire un bon accueil, car le destin du talentueux Léos Carax ne tient qu’à un film. » Je n’en mène pas large lorsque je finis cette phrase. Il est tard et le devoir est à rendre pour le lendemain. Pendant plusieurs semaines, j’ai cherché dans les salles obscures de Nancy, LE film qui pourrait déclencher l’écriture d’un texte dont la forme et les contraintes me sont encore étrangères. « Vous rédigerez une critique sur le film à l’affiche de votre choix », avait-il dit.

13892076_10207694221608178_2849548703795662457_n.jpg

Jusqu’ici, tout tenait dans un grand cahier à spirale. Pour chaque film vu, un petit résumé, le nom du réalisateur et des acteurs principaux, et une sentence en quelques lignes accompagnaient l’inévitable photo de l’affiche découpée dans Studio ou Première. Le cahier était bien rangé dans le bureau, à l’abri des regards indiscrets. Maintenant, il faut non seulement faire plus, mais surtout, il convient de penser au lecteur, et ce n’est pas un lecteur comme les autres. Il note les interrogations sur 40 (« jamais vu ça ! ça sert à quoi ? ») et chaque devoir commence par une série de questions qui inquiètent beaucoup, car les réponses ne se trouvent dans aucun cours… l’actualité cinématographique. Désormais, la curiosité a sa place dans l’agenda scolaire.

Combien de points pour avoir répondu La Belle noiseuse de Jacques Rivette ? Combien pour avoir mis tous les « f » au titre du film de Ken Loach ? La faute au nom du réalisateur d’Europa a-t-elle été pénalisée ? Je ne sais plus, mais je me souviens m’être demandée : « Comment on révise ça ? ». La réponse à cette interrogation ne nécessite pourtant pas d’aller chercher bien loin. Il suffit de parcourir quelques rues pour entrer dans les salles obscures, ou de faire quelques pas pour trouver, dans la bibliothèque du lycée, toutes les revues de cinéma.

Tout est enfin là, à portée de main. L’histoire du cinéma se traverse au rythme d’un film par semaine au ciné-club, le cinéma d’art et d’essai de la ville ne me fait plus peur, et ma cinéphilie commence à trouver ses rituels, ses espaces de discussion et d’écriture, dont une mystérieuse grenouille à grande bouche qui gobe toutes les critiques…

13887072_10207694220328146_7531263936843323918_n.jpg

Depuis le printemps, le rythme de séances a sensiblement augmenté. Le choix du film est entièrement soumis à la configuration de la sortie. Les séances mère-fille imposent les films français au casting masculin séduisant (Bernard Giraudeau dans La Reine blanche et L’Autre). Les cinoches entre copines se concentrent avec une certaine obsession sur un sous-genre très présent en cette année 1991 : « le film avec Julia Roberts » (Le Choix d’aimer, Les nuits avec mon ennemi, Mystic Pizza ou L’expérience interdite). A plusieurs, le consensus aboutit souvent à la découverte, plus ou moins hilare, d’improbables nanars (Personne n’est parfaite). Et puis, il y a les séances en solitaire… En franchissant seule la porte du cinéma, je fais sans le savoir mes adieux au « cinéma-événement », à la sortie qu’on programme deux semaines à l’avance sans jamais penser en premier lieu à ce qu’on va voir. Le cinéma envahit petit à petit les trous de l’emploi du temps du lycée, les mercredis après-midi et les week-ends. Le programme de la salle est une carte géographique que j’apprends à déchiffrer, mais j’ai du mal à m’orienter avec ma boussole, dont l’aiguille indique encore la plupart du temps le pôle magnétique qu’est l’acteur. Je vais voir La Belle noiseuse pour Emmanuelle Béart et je fais ma première expérience du temps suspendu de la création. Ce n’est pas trop long pour moi, c’est trop grand pour moi. Je choisis Van Gogh pour Dutronc et je rencontre Pialat. John Turturro, repéré dans Jungle Fever, provoque quelques mois plus tard le choc Barton Fink. Cependant, Nanni Moretti et Sogni d’oro passent sous mon radar mal réglé. L’acteur, même dans un film médiocre, peut alors tout déclencher, Robert De Niro, dans L’Eveil, me donne le courage d’engager la bataille du magnétoscope VHS à la maison. Quand je finis par la gagner, c’est Scorsese et Cimino qui me tombent dessus…

Progressivement, je commence à trouver de la place pour les portraits de réalisateur sur les couvertures de mes cahiers dont les pages se remplissent des noms de Tati, Welles, Méliès, Keaton, Ford, Renoir ou Buñuel. Ces nouveaux héros n’ont pas toujours de visage (Kieslowki, Burton, Carax), mais ils ne sont plus invisibles, je parviens maintenant à les (re)connaître sur le grand écran. En quelques mois, ce grand écran est devenu la carte d’un territoire qui ne cesse de s’agrandir et de se peupler, mais je ne m’y perds plus ; son centre est mon lycée, mon ciné et les quelques rues qui les séparent. Vingt-ans plus tard, rien n’a changé (ou presque).

Pour F.B.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 208 longs métrages (sur les 413 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent
La Belle Noiseuse (Rivette)   ****   **** **** **** ** ****   ****  
Van Gogh (Pialat)   **** *** *** **** *** **** ****   **** ***
Edward aux mains d'argent (Burton) *** **** *** **** **** **** *** *** **** ** ****
Barton Fink (Coen) **** ****   *** **** **** ** **** **** ** ***
Miller's Crossing (Coen) **** *** ° *** **** **** ** **** ****   ****
Fleurs d'équinoxe (Ozu) *** ***   **** **   ***     **** ***
Les Amants du Pont-Neuf (Carax)   **** ** **** *** *** * **** ***   ***
Les Arnaqueurs (Frears)   *** * *** **** ****   ***     ***
Alice (Allen)   *** *** **** *** **** ** ** **   ***
Le Parrain 3 (Coppola) *** *** ** *** *** *** *** ** *** *** ***
Danse avec les loups (Costner) * *** **   **** *** ** *** ** **** ****
La Double Vie de Véronique (Kieslowski)   **** * ** **** **** * ****      
L'Ange ivre (Kurosawa) **     *** *** **** **   ***   ***
Un ange à ma table (Campion)   ***   *** **** **** *        
Rébellion (Kobayashi)     ***   *** ****          
Poussières dans le vent (Hou)       ** *** **** ***        
J'entends plus la guitare (Garrel)   ***   *** ***   ***        
Le Silence des agneaux (Demme)   *** ** *** *** **** ** ** *** * ***
Misery (Reiner)       *** *** **** * ** ** *** ***
Prospero's Book (Greenaway)   ***   ** *** ***   ***      
Trois Samouraïs hors la loi (Gosha)     ***     ****          
Yojimbo (Kurosawa) **   ° *** *** **** **       ****
The Adjuster (Egoyan)       ** *** ****          
Jungle Fever (Lee)   *** ****   ** **         **
Jacquot de Nantes (Varda)   ***   *** *** *** *        
La Vie des morts (Desplechin)   ***   ** ***   ** **   ***  
Epouses et concubines (Chen)   ***   ** *** **** * *     ***
Riff-Raff (Loach)   **   ** ***   ** *** **   ***
Europa (Von Trier)   **   *** ** **** ** **   * ***
Thelma et Louise (Scott) ** ** ** ** ** *** ** * ** ** ****
Urga (Mikhalkov)   *** * ** ***           ***
Jusqu'au bout du monde (Wenders)       *** *** *** *       **
Une nuit sur terre (Jarmusch)   **   *** * ***         ***
Sogni d'oro (Moretti)   ***   ** ***   **       **
J'ai engagé un tueur (Kaurismäki)       *** ** **** *        
Hidden Agenda (Loach)       ** * ****         ***
The Indian Runner (Penn)     **   ** ****         **
Close Up (Kiarostami)   *** *   ***   ***        
Paris s'éveille (Assayas)   ***   *** **            
Etrange Séduction (Schrader)           ****         **
All the King's Men (Hu)         ** ****          
Un été en Louisiane (Mulligan)     ****               **
Souvenirs de la maison jaune (Monteiro)       *** ***            
Dieu vomit les tièdes (Guédiguian)               ***     ***
L'Oreille (Kachyna)           ****          
Le Jour des rois (Treilhou)     ****                
Portrait d'un criminel (Gosha)           ****          
Merci la vie (Blier)   ** * ** *** **   ***     **
Henry, Portrait d'un serial killer (McNaughton)       *** ° ****   * **   ***
Le Mystère von Bülow (Schroeder)   **   ** ** ****   * **    
Henry V (Brannagh)       ** *** ** * **     ***
Tous les matins du monde (Corneau) ** ** ° ** ** *** * ** ** *** ***
Madame Bovary (Chabrol)   ***   ***     **   ** *  
Dans la peau d'une blonde (Edwards)   ** ** ** ** **         ***
Delicatessen (Caro & Jeunet) ** ** ° *** *** *** * * ***   **
Fisher King (Gilliam) ** * *** *** ** ***   ** * ° ***
The Commitments (Parker)   **     ** **         ***
J'embrasse pas (Téchiné)   *** ° *** ** *** * * ***    
La Maison des otages (Cimino)   ** *** ** ** ** * **     **
Hot Shots ! (Abrahams) * **   **   *     ** *** ***
Le Pas suspendu de la cigogne (Angelopoulos)   ***   * ***            
Les Anges de la nuit (Joannou)     **   ** ***          
La Chair (Ferreri)       **       **     ***
Toto le héros (Van Dormael)   *   ** ** ***       * ***
Le Porteur de serviette (Luchetti)       ** ** ***       * **
Vivre dans la peur (Kurosawa) ***           **        
Route One USA (Kramer)         ***   **        
Homicide (Mamet)           ***         **
Terminator 2 : le jugement dernier (Cameron) ** * *** ° * *** **   *** ** *
L'Echelle de Jacob (Lyne)   ** *** ** * ***   *   *  
Hot Spot (Hopper) ** *     * *** **     * ***
Les Doors (Stone)   ** * ** ** **     *   ***
La Vie, l'Amour, les Vaches (Underwood)   ** **     *       ***  
Les Branches de l'arbre (Ray)     ** ** **   **        
Lune froide (Bouchitey)       ***   **   *      
The Two Jakes (Nicholson)           ***   *     **
Malina (Schroeter)       **   ***   *      
Rhapsodie en août (Kurosawa)       ** **   **        
La Liste noire (Winkler)   **       **       **  
Mima (Esposito)           ***          
Le Trésor des îles Chiennes (Ossang)           ***          
New Jack City (Van Peebles)           ***          
Les Frères Krays (Medak)           ***          
Miami Blues (Armitage)           ***          
Rage in Harlem (Duke)           ***          
Hitman (London)                     ***
Aux yeux du monde (Rochant)   **   ** ** **   *     *
Akira (Otomo)     °     **** **   *    
Rogopag (Rossellini, Godard, Pasolini & Gregoretti)     °     ** **       ***
Le Labyrinthe des passions (Almodovar)       ** * *** *        
Simple Mortel (Jolivet)       ** ** *   **      
La Fracture du myocarde (Fansten)     ** **              
La Pagaille (Thomas)     ** **              
Hors la vie (Bagdadi)         **           **
Frankenhooker (Henenlotter)       **           **  
Boyz'n the Hood (Singleton)   **       **          
Nuit et jour (Akerman)       ** **            
L'Halluciné (Corman)       **   **          
Une époque formidable (Jugnot)   *   ** **       * * **
Y a-t-il un flic pour sauver le président ? (Zucker) °     ** ** *     * ** **
Un cœur qui bat (Dupeyron)       * **           **
Robin des bois (Irvin)     **     *         **
Fievel au Far West (Nibbelink & Wells)     **           * **  
A propos d'Henry (Nichols)   **             * ** *
Point Break - Extrême Limite (Bigelow)   *       *** *   * ° **
Robin des Bois, prince des voleurs (Reynolds) * * ***     **     * ° *
La Reine blanche (Hubert)   *   **   *       * *
Cabal (Barker)       °   ***   °     **
La Relève (Eastwood)       *   **     °   **
Hudson Hawk, gentleman et cambrioleur (Lehmann)       *   *     * **  
Le Bûcher des vanités (De Palma)       ** °     **      
L'Exorciste, la suite (Blatty)           *         **
Chucky, la poupée de sang (Lafia)   *       **          
Rosencrantz et Guildenstern sont morts (Stoppard)         **     *      
The Field (Sheridan)         *           **
Sale comme un ange (Breillat)       ** *            
L'Amour avec des gants (Nichetti)       *             **
Pensées mortelles (Rudolph)       *   **          
Ju Dou (Zhang)       **              
Le Seul Témoin (Hyams)           **          
Memphis Belle (Caton-Jones)           **          
Transit (Allio)       **              
Le Brasier (Barbier)                     **
Fenêtre sur Pacifique (Schlesinger)           **          
Le Triomphe de Babar (Bunce)     **                
Bons Baisers d'Hollywood (Nichols)           **          
Plaisir d'amour (Kaplan)       **              
Fortune express (Schatzky)         **            
Predator 2 (Hopkins)           **          
La Fièvre d'aimer (Mandoki)           **          
In Bed with Madonna (Keshishian)           **          
Bix (Avati)                     **
L'Ambulance (Cohen)           **          
Un baiser avant de mourir (Dearden)           **          
Rien à perdre (Sinise)         **            
Les Vies de Loulou (Luna)           **          
Fatal Games (Lehmann)           **          
Mississippi Masala (Nair)       **              
La Vieille qui marchait dans la mer (Heynemann)       **              
Devoirs du soir (Kiarostami)             **        
Rage (Gyllenhaal)           **          
Les Arcandiers (Sanchez)         **            
L'Annonce faite à Marie (Cuny)         **            
Noroît (Rivette)             **        
Green Card (Weir) ° *   ** ** °   * * * *
L'Opération Corned Beef (Poiré) *   ** *   °   ° * **  
Backdraft (Howard)   *       *   * ° * **
Génial, mes parents divorcent ! (Braoudé)   ° **           ° **  
Rocketeer (Johnston) *         **     ° *  
Croc-Blanc (Kleiser)   * *         * *    
La Note bleue (Zulawski)       °   **   *      
Mon père ce héros (Lauzier)   °   **           *  
Lucky Luke (Hill)     **           ° *  
Havana (Pollack)           *   *     *
La Bande à Picsou : le film (Hathcock) *   *           *    
L'Expérience interdite (Schumacher)   *   ° * *       * *
La Totale (Zidi)   ° ** *   *     °    
On peut toujours rêver (Richard)       **         °    
FX2, effets très spéciaux (Franklin)           **     °    
Les Tortues Ninja II (Pressman)     **           °    
Bernard et Bianca au pays des kangourous (Butoy & Gabriel)     **           °    
Monsieur Quigley l'Australien (Wincer)           *     *    
La Maison Russie (Schepisi)           *         *
Arachnophobie (Marshall)           *     *    
Revenge (Scott)           *         *
Atlantis (Besson) *       *            
Un flic à la maternelle (Reitman) ° ° ** °   *     ° *  
Highlander, le retour (Mulcahy)         ° **     * ° °
Ma vie est un enfer (Balasko)   °   **   °     ° *  
Les Secrets professionnels du docteur Apfelgluck (Palud, Capone, Leduc, Clavier & Lhermitte) °     **         °    
L'Eveil (Marshall)   *           * °    
The Tempest (Jarman)               *      
Le Sang des héros (Peoples)           *          
Young Guns II (Murphy)           *          
Scènes de ménage dans un centre commercial (Mazursky)       *              
Les Feebles (Jackson)                 *    
A fleur de peau (King)           *          
Warlock (Miner)           *          
Troubles (Petersen)           *          
L'Autre (Giraudeau)   *                  
Jesuit Joe (Austen)                     *
Harley Davidson et l'homme aux santiags (Wincer)           *          
Opération Condor (Chan)                 *    
La Thune (Galland)       *              
Contre l'oubli (collectif)         *            
La Neige et le feu (Pinoteau)   *                  
La Manière forte (Badham)   °             *    
Mystic Pizza (Petrie)   °       *     °    
L'Homme au masque d'or (Duret)                 °    
La Tribu (Boisset)       °              
Personne n'est parfaite (Kaylor)   °                  
Le Raccourci (Montaldo)           °          
Delirium (Winkler)                     °
Sushi sushi (Perrin)   °                  
La Malédiction IV (Montesi & Othnin-Girard)           °          
Désigné pour mourir (Little)           °          
Double Impact (Lettich)                   °  
Jamais sans ma fille (Gilbert)   °                  
Les Clés du paradis (De Broca)       °              
Un homme et deux femmes (Stroh)       °              
Les Indomptés (Karbelnikoff)           °          
Justice sauvage (Flynn)           °          
L'Histoire sans fin II, un nouveau chapitre (Miller)                 ° °  
Les Nuits avec mon ennemi (Ruben)   °       °          
Allô maman c'est encore moi (Heckerling)                 ° °  
Pour Sacha (Arcady)   °   °              
Gawin (Sélignac)               ° °    
Le Choix d'aimer (Schumacher)   °       °          
  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent

Inédits :

  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent
12 Portaits (2ème série) (Cavalier)   ***     ***           ***

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Van Gogh (Pialat) 2- Miller's Crossing (Coen) 3- Fleurs d'équinoxe (Ozu) 4- Poussières dans le vent (Hsiao Hsien) 5- Edward aux mains d'argent (Burton) 6- La Belle Noiseuse (Rivette) 7- Route One / USA (Kramer) 8- Le Parrain 3 (Coppola) 9- J'entends plus la guitare (Garrel) 10- L'Annonce faite à Marie (Cuny) Barton Fink (Coen) Souvenirs de la maison jaune (Monteiro) Sur le banc : Close-up (Kiarostami) J'embrasse pas (Téchiné) Malina (Schroeter) Le Mystère Von Bulow (Schroeder) Sale comme un ange (Breillat)

LE BOX-OFFICE :

1. Danse avec les loups, Kevin Costner, 7 280 124 entrées
2. Terminator 2 : Le Jugement dernier, James Cameron, 6 118 250 entrées
3. Robin des Bois : Prince des voleurs, Kevin Reynolds, 4 938 602 entrées
4. Croc Blanc, Randal Kleiser, 3 501 373 entrées
5. Le Silence des agneaux, Jonathan Demme, 3 110 147 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Tous les matins du monde (Alain Corneau)
- Prix Méliès : La Belle Noiseuse (Jacques Rivette)
- Prix Jean Vigo : Le Brasier (Eric Barbier)
- César du meilleur film : Tous les matins du monde (Alain Corneau)
- Oscar du meilleur film : Danse avec les loups (Kevin Costner)
- Festival de Venise, Lion d'or : Urga (Nikita Mikhalkov)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Barton Fink (Ethan & Joel Coen)
- Festival de Berlin, Ours d'or : La Maison du sourire (Marco Ferreri)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Johnny Suede (Tom DiCillo)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Alas de mariposa (Juanmo Bajo Ulloa)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1991 sur le site Encyclo-Ciné)

| Tags : 1991, rivette, pialat, burton, coen, ozu, carax, frears, allen, coppola, costner | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg