Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2016

Sur vos écrans en 1987

EDITORIAL :

Par le Dr. Orlof

full-metal-jacket-aff-01-g.jpgOn me pardonnera, je l’espère, le caractère totalement anecdotique et personnel de cet éditorial mais que voulez-vous, plonger dans ce tableau de 1987 me fit le même effet que celui d’une madeleine trempée dans une infusion pour un célèbre écrivain. Du coup…

Janvier 1987. Adolescent perdu dans un petit village du fin fond de la Bourgogne, j’achète mon premier numéro de Mad Movie (le 45, pour être précis). La revue consacre l’essentiel de ses pages au festival d’Avoriaz. Je fantasme sur un bon nombre de titres mais deux films en particulier attirent mon attention : La Mouche de David Cronenberg et Blue Velvet de David Lynch. A ce moment précis, je distingue deux cinéastes qui font partie, toujours aujourd’hui, de mon panthéon personnel. Je ne découvrirai Blue Velvet que quelques années plus tard (en VHS) mais il reste encore à ce jour mon film préféré pour cette année-là.

blue velvet.jpg

Début 1987. Mon père nous emmène au cinéma. Mais cette fois, je ne suis pas obligé d’aller accompagner mes frères pour le film choisi (j’ai oublié lequel) et j’irai voir La Mouche tout seul. Nous faisons donc la queue dans des files parallèles et, chose amusante, mon père redoute que je me trompe et aille voir par erreur Le Miraculé de Mocky qui est aussi programmé dans ce cinéma : le fantastique horrifique, oui, la comédie blasphématoire, hors de question ! J’entre dans la salle et j’entends derrière moi une voix qui s’exclame : « je croyais que le film était interdit aux moins de 13 ans » ! En dépit de ces quolibets (ce fut une caractéristique de famille de grandir assez tard), la découverte du film de Cronenberg reste l’une de mes expériences les plus marquantes de jeune cinéphile.

Juin 1987. Je passe les épreuves du brevet des collèges à Dijon. Avec des copains, nous décidons d’aller voir Freddy 3 : les griffes du cauchemar. J’ai déjà vu les deux premiers volets de la saga sur la chaîne de télévision Suisse romande et j’adore le personnage. Mais nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée et la salle est bondée de collégiens et lycéens. Au bout de quelques minutes, c’est le charivari le plus total : rires gras, blagues lancées à haute voix (pour conjurer la peur ?), commentaires et huées à chaque scène… Encore aujourd’hui, l’un de mes plus mauvais souvenirs vécus en salle !

Début des années 90 (?) Je ne me souviens plus exactement lorsque j’ai découvert exactement L’été en pente douce. A vrai dire, je ne me souviens presque plus du film non plus si ce n’est que Villeret y incarnait un débile léger avec un certain talent. En revanche, je n’oublierai jamais l’effet que produisit sur moi la sensualité de Pauline Lafont. Et tous les sacripants de ma génération doivent également conserver un souvenir ému de sa poitrine généreusement dévoilée. Tout cela m’a donné envie de concocter un petit Top fantasmes de 1987 :
1- Pauline Lafont, donc
2- Florence Guérin. A l’époque, une émission consacrée au cinéma dont j’ai oublié le titre (un vague souvenir d’une présentation sous forme de damier) présentait des extraits de films. C’est ainsi que j’ai entendu parler de La Bonne et que j’ai rêvé de voir ce film découvert beaucoup plus tard. Florence Guérin y semblait (rétrospectivement, mon impression était bonne) souverainement somptueuse.
3- Barbara Crampton. Comment oublier la photo de Mad Movies la présentant harnachée dans des sous-vêtements de cuir ultra-sexy dans Aux portes de l’au-delà (From Beyond) de Stuart Gordon ? Là encore, j’ai dû patienter quelques années pour découvrir le film, moins marquant que Ré-animator du même cinéaste avec la même comédienne.
4- Catherine Wilkening. Une fois de plus, ce sont des extraits sexy de Mon bel amour, ma déchirure qui m’avaient alléché et je me souviens que mon père connaissait le père (de réputation ? relation de travail ?) de cette comédienne dijonnaise. Pour le coup, je n’ai jamais vu ce film (sans doute très dispensable).
5- Sophie Duez. J’ai vu l’infâme navet d’Alberto Lattuada Une épine dans le cœur des années plus tard mais, là encore, des extraits de ce film avait émoustillé l’adolescent que j’étais.

from beyond.png

1990 ( ?) Au lycée, notre professeur d’allemand, madame RP nous montre Les Ailes du désir. Dois-je avouer que les films montrés dans un cadre scolaire m’ont toujours profondément ennuyé ? Quelle idée, aussi, d’emmener des collégiens voir America, America de Kazan (un des films que j’ai le plus détesté au monde et que je redécouvrirais sans doute avec plaisir) ? Alors oui, j’avoue le rouge au front que j’ai ricané bêtement au collège devant Nuit et brouillard, que j’ai trouvé Le Dictateur de Chaplin ringard (alors que c’est l’un des plus beaux films du monde !), qu’Un Tramway nommé désir (toujours Kazan) m’a fait bâiller en cours d’anglais au lycée… Le film de Wenders ne m’a guère plus emballé à l’époque mais il m’a quand même marqué. Notre classe était alors scindée en groupes antagonistes et hostiles les uns envers les autres. Avec mon meilleur ami, Emmanuel, nous avions décidé que nous nous comporterions comme les anges du film de Wenders : en observateurs neutres, sans prendre parti. Il était Cassiel et je serai Damiel. J’ignore si ces rôles célestes ont décidé de nos vocations mais toujours est-il qu’il est devenu moine (véridique !) tandis que je sombrai dans la cinéphile lubrique et déviante ! Chose amusante, de la même manière que j’ai commencé à aimer lire après avoir passé le bac de français ; c’est une fois le bac en poche que  je suis retourné voir au cinéma Alice dans les villes (que cette professeur nous avait aussi montré) et que j’ai revu Les Ailes du désir à la télévision, trouvant les deux films éblouissants. Encore aujourd’hui, ce sont mes deux Wenders préférés ou presque et « Als das Kind Kind war » les derniers mots que je connais en Allemand. On conviendra que c’est un peu léger pour un séjour prolongé en pays teuton !

les ailes du désir.jpg

Années 90. Le souvenir des Incorruptibles reste lié à mes petits frères répétant en boucle ces dialogues :
« - George Stone, c’est comme ça qu’tu t’appelles ? C’est quoi, ton vrai nom ?
- C’est ça, mon vrai nom…
- Non, ton nom avant que tu le changes
- Giuseppe Petri…
- J’en étais sûr, il ne manquait plus que ça dans l’équipe ! Un rital menteur comme un arracheur de dents !
- Qu’est que vous avez dit ?
- J’ai dit que t’étais un menteur et un voleur, comme tous les gens de ta race…
- Ça vaut mieux qu’d’être une raclure irlandaise… de merde !
- Ah il me plait !
- Il me plait aussi
- Félicitations petit, tu viens d’être engagé dans la brigade financière ! »
Je vous épargne ceux de Full metal jacket (toujours dans le tableau 1987) qui ont aussi beaucoup tourné en boucle. (« Tu crois à la Vierge Marie, Guignol ? / Chef ! Non ! Chef ! / T’es qu’un putain de païen ! »)

Années 90. Un autre souvenir érotique. Un soir, je regarde la télévision suisse romande et tombe sur un film en noir et blanc aux images très crues. Je me demande si je ne suis pas même en train de découvrir mon premier porno (eh oui, je vous parle d’une époque d’avant Internet et où, à la campagne, nous ne captions pas Canal +, même en crypté !). J’ai découvert par la suite que la belle femme qui se masturbait à l’écran était Myriam Mézières et qu’il s’agissait du beau film d’Alain Tanner Une flamme dans mon cœur qui a fait battre le mien de façon plus rapide pendant quelques minutes…

Des films de 1987, je me souviens également de quelques dialogues grotesques comme : « Si je fais ça, c’est pour le camion » (Over the top) ou « Il ne m’a pas vu » (Predator) qui m’ont fait détester à tout jamais tous (ou presque) les films dans lesquels ont tourné Stallone et Schwarzenegger.

Je me souviens également du Grand chemin que j’aimais énormément à l’époque et qui m’a donné envie de voir les films de Jean-Louis Hubert au point d’aller dans une salle pour découvrir La Reine blanche (incroyable, non ?)

Je me souviens que le premier Godard que j’ai découvert (vers 91/92 ?) était son film sorti en 1987 : Soigne ta droite. Pas le meilleur en dépit de quelques scènes extraordinaires…

Enfin, pour terminer, revenons à ce festival d’ Avoriaz de 1987 puisque j’ai fini par voir pas mal des films programmés cette année-là par la suite, du meilleur (l’étonnant Street Trash) au pire (Vamp, dont je n’ai plus aucun souvenir) en passant par Dolls de Stuart Gordon, American Way, L’Amie mortelle de Wes Craven et Bloody Bird de Soavi. 

A bien y songer, 1987 fut sans doute l’année charnière de ma cinéphilie…

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 195 longs métrages (sur les 525 sortis en salles) et 1 court, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Céline Christophe Dr. Orlof Edouard Fred MJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Timothée Vincent
Full Metal Jacket (Kubrick) *** * *** *** *** **** *** **** ***   ****
Blue Velvet (Lynch) *** * **** **** **** *** *** ***   *** **
Les Ailes du désir (Wenders) **** ° **** **** **** ** ***     *** ***
Au revoir les enfants (Malle) *** ** *** **** **** ** **     **** ***
Requiem pour un massacre (Klimov) **     *** ****       ***   ****
La Mouche (Cronenberg) *** **** **** ** **** ** * *** ** ** ****
Quatre Aventures de Reinette et Mirabelle (Rohmer) *** ** *** ***   * ****   ****   ***
Arizona junior (Coen) ***   *** *** ****   *** ** **   ***
Hope and Glory (Boorman) ** ***   *** ***   ***   **   ****
L'Ami de mon amie (Rohmer) *** **** *** **     ***   ***   **
Stand by Me (Reiner) *** *** *** ** ***     ** *** ** ***
Sous le soleil de Satan (Pialat) *** * *** **   *** ***   ****    
Les Incorruptibles (De Palma) *** *** *** ** *** ** ** *** *   ****
Peggy Sue s'est mariée (Coppola) *** *** ***   *** ** ** * ** *** ****
Dieu ne croit plus en nous (Corti)       *** ****            
Pierre et Djemila (Blain)   ***         ****        
Santa Fe (Corti)       *** ****            
Tampopo (Itami)         ****       ***    
Le Ventre de l'architecte (Greenaway)     *** ** **** * ****       **
The Big Easy (McBride)       ** ****           ***
La Messe est finie (Moretti) ***   **   *** *** **     ** ***
Prick Up Your Ears (Frears)     ** *** **** **          
Good Morning Babilonia (Taviani)     ** ***     ***       ***
Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? (Almodovar) ***   *** ** ***            
L'Aventure intérieure (Dante) *** * ** ** ****   * ** *** ** ****
Comme un chien enragé (Foley)   **   ** ****   **       ***
Raining in the Mountain (Hu)   ° ** *** **** **         ****
Yeelen (Cissé) *** ° ** *** **** ***          
Radio Days (Allen) ***   *** ** ***   *       ***
La Pivoine rouge (Kato)         ****            
Mikey et Nicky (May)     **           ****    
Mon cas (Oliveira) ****         **          
C'est la vie (Edwards)   ***                 ***
Agent trouble (Mocky)     ***   **           ***
Les Innocents (Téchiné)     ***   *** *** *        
Les Yeux noirs (Mikhalkov)     ** ***   * ***     ***  
Nola Darling n'en fait qu'à sa tête (Lee) **   *** ** **       ***   **
Platoon (Stone) ** ** ** ** ***       **   ***
Le Cri du hibou (Chabrol) ***   *** ** * *** *       **
Mosquito Coast (Weir) **     ** ***   ** * **   ***
Angel Heart - aux portes de l'enfer (Parker) ** * ** ** ****   ** **     *
Caravaggio (Jarman)         **** ** *        
Ecce Bombo (Moretti) ***     **   **          
Envoûtés (Schlesinger)     **   ***   **        
Freddy 3, les griffes du cauchemar (Russell)     **   ***           **
La Famille (Scola)   **         **       ***
Maurice (Ivory)     **   ***   **        
Poussière d'ange (Niermans)   **   ** ***            
Masques (Chabrol)     **** ** ** * ** *     **
La Passion Béatrice (Tavernier) *   ** ** *** ** *       ***
Evil Dead 2 (Raimi)     **   ***   * ** *   ***
La Ménagerie de verre (Newman)   ****         *        
La Dame de Musashino (Mizoguchi)   ***       **          
Chronique des événements amoureux (Wajda)     **               ***
L'Histoire du Japon racontée par une hôtesse de bar (Imamura)     ** ***              
La Petite Boutique des horreurs (Oz)                 **   ***
Le Thème (Panfilov)     ** ***              
Predator (McTiernan)     °   ***     ** **   ***
Fievel et le nouveau monde (Bluth) * **           * ***   ***
Barfly (Schroeder)     ** ** ***   **       *
Boire et déboires (Edwards) ** ** **   **           **
Chronique d'une mort annoncée (Rosi)     ** ** **   **       **
Le Dernier Empereur (Bertolucci) ** ° *** ** *** * *   * ** ***
Les Sorcières d'Eastwick (Miller) *   ** * ***   * *     ****
Intervista (Fellini) ** * ** **   * **       ***
Le Grand Chemin (Hubert) ** ** ** * *       ***   **
Soigne ta droite (Godard)     **     ** **       **
Le Déclin de l'empire américain (Arcand) **   ** ** ** * *   * ** ***
Le Sixième Sens (Mann)   ° *   ****   * **     ***
Tandem (Leconte) *   *** ** **   * **      
Le Miraculé (Mocky) *   ** **   ** **   **    
L'Age de Monsieur est avancé (Etaix)     ***                
La Photo (Papatakis)       ***              
La Rue (Schatzberg)         ***            
Le Repentir (Abouladze)       ***              
Les Baleines du mois d'août (Anderson)                     ***
Promesse (Yoshida)     ***                
Street Trash (Muro)     ***                
Tin Men, les Filous (Levinson)   ***                  
L'Apiculteur (Angelopoulos)     ** ***   *          
Dangereuse sous tous rapports (Demme)   ° ° *** ***           ***
La Couleur de l'argent (Scorsese) ** * ** ** ** * * ** *   **
L'Arme fatale (Donner) * **   * ***     ° ** ** **
Les Mois d'avril sont meurtriers (Heynemann)   ** **   **   *        
Histoires fantastiques (Spielberg, Dear & Zemeckis)             *       ***
Police Story (Chan)         ***     *      
Aux portes de l'au-delà (Gordon)     **   **            
La Mort d'Empédocle (Huillet & Straub)     **     **          
Pee-Wee Big Adventure (Burton) *   ** ** **     *      
Gothic (Russell)     *       **       **
Les Vrais durs ne dansent pas (Mailer)         **   *       **
Travelling avant (Tacchella)     ** **     *        
La Folle Histoire de l'espace (Brooks)     ** °       **     **
La Veuve noire (Rafelson)     ** * **   *        
Le Maître de guerre (Eastwood)   *** °   **   * *      
Sens unique (Donaldson)       ** *   ** *     *
Crocodile Dundee (Faiman) ° ** ** * *     * * **  
Le Parrain noir de Harlem (Evans)         **            
American Way (Philips)     **                
Beyond Therapy (Altman)             **        
Bianco Apache (Mattei)           **          
Champ d'honneur (Denis)       **              
Creator (Passer)                     **
Firestarter (Lester)     **                
Grand-Guignol (Marbœuf)             **        
L'Homme qui n'était pas là (Féret)             **        
La Bamba (Valdez)                     **
La Maison de la terreur (Bava)         **            
La Petite Allumeuse (Dubroux)     **                
Les Poupées (Gordon)     **                
Man on Fire (Chouraqui)         **            
Massacre à la tronçonneuse 2 (Hooper)     **                
Personal Services (Jones)                     **
Promis juré (Monnet)     **                
Quelque chose est arrivé (Andersson, cm)       **              
Tant qu'il y aura des femmes (Kaminka)     **                
Too Much ! (Leland)       **              
Une flamme dans mon cœur (Tanner)     **                
Association de malfaiteurs (Zidi)     **       *        
L'Amie mortelle (Craven)     *   **            
La Bonne (Samperi)     **       *        
Le Sicilien (Cimino)     **               *
Nadine (Benton)         **           *
Bloody Bird (Soavi)     °   *           ***
Démons 2 (Bava)         **   *       *
Trois Amigos (Landis)     *       *       **
L'Eté en pente douce (Krawczyk) *   ** * *     * °   **
Tuer n'est pas jouer (Glen)   *     *     °     **
Attention bandits ! (Lelouch) °   **       *        
Les Enfants du silence (Haines)         **   °       *
Le Destin de Madame Yuki (Mizoguchi)   °       **          
Les Deux Crocodiles (Séria)     °       **        
Vent de panique (Stora) °   **                
Comédie ! (Doillon)     *       *        
La Storia (Comencini)   *         *        
Le Solitaire (Deray)             * *      
Fatherland (Loach)       *              
Faux Témoin (Hanson)         *            
Fucking Fernand (Mordillat)     *                
House II, la Deuxième Histoire (Wiley)                     *
Irena et les ombres (Robak)             *        
L'Irlandais (Hodges)       *              
Labyrinthe (Henson)                     *
Le Beauf (Amoureux)     *                
Le Lendemain du crime (Lumet)         *            
Les Exploits d'un jeune don juan (Mingozzi)                 *    
Love Bites (Nye)         *            
Maximum Overdrive (King)     *                
Mon bel amour, ma déchirure (Pinheiro)       *              
Mon cher petit village (Menzel)     *                
Mort ou vif (Sherman)         *            
Spirale (Frank)         *            
La Vie dissolue de Gérard Floque (Lautner) °   **       °        
Les Keufs (Balasko) °   **       °        
Noyade interdite (Granier-Deferre)     °   *   *        
Le Flic de Beverly Hills 2 (Scott)     ° * °     ° * ** °
Dirty Dancing (Ardolino) *     ° *   ° ° *    
De guerre lasse (Enrico) °               *    
Emmanuelle 5 (Borowczyk)             *       °
Extrême Préjudice (Hill)         °           *
Maladie d'amour (Deray)         °   *        
Miss Mona (Charef)     °       *        
Police Academy 4 (Drake)               ° *    
Sans pitié (Pearce)         °           *
Un homme amoureux (Kurys)   * °                
Allan Quatermain et la cité de l'or perdu (Nelson) ° **         ° ° °    
Aenigma (Fulci)     *   °           °
L'Œil au beur(re) noir (Meynard) °   *         °      
On se calme et on boit frais à Saint-Tropez (Pécas) *   °       °        
Bigfoot et les Henderson (Dear) °                    
Club de rencontres (Lang)     °                
Cross (Setbon)             °        
Ennemis intimes (Amar)             °        
Et la femme créa l'homme parfait (Seidelman)             °        
Hôtel de France (Chéreau)     °                
Ishtar (May)             °        
King Kong II (Guillermin)             °        
La Revanche des mortes-vivantes (Reinhard)     °                
La Rumba (Hanin)             °        
Les Barbarians (Deodato)             °        
Les Filles du château (Renzulli)     °                
Les Oreilles entre les dents (Schulmann)     °                
Paiement cash (Frankenheimer)               °      
Pie voleuse (Wilson)         °            
Protection rapprochée (Hunt)               °      
Si tu vas à Rio tu meurs (Clair)     °                
Vamp (Wenk)     °                
Who's That Girl ? (Foley) °                    
Golden Child, l'enfant sacré du Tibet (Ritchie)               °     °
Les Dents de la mer 4, la Revanche (Sargent)         °       °    
Over the Top - le bras de fer (Golan)     °         °      
Superman IV (Furie)             °   °    
Terminus (Glenn) °           °        
Une épine dans le cœur (Lattuada)     °   °            
Dernier Eté à Tanger (Arcady)     °   °   °        
Levy et Goliath (Oury) °           ° °      
  Céline Christophe Dr. Orlof Edouard Fred MJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Timothée Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Céline Christophe Dr. Orlof Edouard Fred MJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Timothée Vincent
12 Portraits (Cavalier) ***     ***              
Rimini, Rimini (Corbucci)                     ***
Le Foto di gioia - Délirium (Bava)                     *

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Les Ailes du désir (Wenders) 2- La Messe est finie (Moretti) 3- Un adieu portugais (Botelho) 4- Sous le soleil de Satan (Pialat) 5- Blue Velvet (Lynch) 6- La Mort d'Empédocle (Straub-Huillet) 7- Full Metal Jacket (Kubrick) 8- That's Life (Edwards) 9- Quatre aventures de Reinette et Mirabelle (Rohmer) 10- La Mouche (Cronenberg)
Sur le banc : Yeelen (Cissé)-L'Aventure intérieure (Dante)-Intervista (Fellini)-Agent trouble (Mocky)-Comme un chien enragé (Foley)-Stand by me (Reiner)-L'ami de mon amie (Rohmer)-Soigne ta droite (Godard)-Le Maître de guerre (Eastwood)-Le Cri du hibou (Chabrol).
Ancien : Raining in the mountain (Hu)
Inédit : Opéra (Argento)

Pierre :
Top 16 : 1-les ailes du désir (Wenders)***** 2-Blue velvet (Lynch)**** 3-Peggy Sue s'est mariée (Coppola) 4-La mouche (Cronenberg) 5-Nola Darling n'en fait qu'à sa tête (Lee) 6-Quatre aventures de Reinette et Mirabelle (Rohmer) 7-Lettres d'un homme mort (Lopouchansky) 8-Le repentir (Abouladzé) 9-Predator (Mc Tiernan) 10-Bloody bird (Soavi) 11-La revanche des mortes-vivantes (Reinhard) 12-Sous le soleil de Satan (Pialat) 13-Yeleen (Cissé)*** 14-Soigne ta droite (Godard) 15-Requiem pour un massacre (Klimov) 16-Full metal jacket (Kubrick)
Les 32 hors liste : Le film du roi (Sorin)*** Rita, Susie et Bob aussi (Clarke)*** La beauté du pêché (Nikolic)*** Werther (Miro)*** Fantaisies anales / Initiation d'une jeune marquise (Reinhard)** Commando Mengele (Bianchi)** Colère en Louisiane (Schloendorff)** L'homme voilé (Bagdadi)** Histoire du caporal (Baronnet)** Les noces barbares (Hansel)** Midnight horror (Bava)** Backlash (Bennett)** Roxanne (Schepisi)** Scalps (Mattei)** Aria ( Bryden, Roeg, Sturridge, Godard, Beresford, Altman, Temple, Russell, Roddam, Jarman)** Police des moeurs (Rougeron) ** Soul man (Miner)** Ubac (Grasset)** Armés pour répondre (Olen Ray)** Trésor de guerre (Lenzi)* Creepshow 2 (Gornick)* Poule et frites (Rego)* Les lunettes d'or (Montaldo)* Coup double (Kanew)* Big game, la chasse aux noirs / Force mortelle (Boulois)* Le temple d'or (Thompson)* Ninja american project (Ho)* Manhattan project (Brickman)0 Hanoï Hilton (Chetwynd)0 La colline a des yeux 2(Craven)0 Le prix de l'exploit (Badham)00
26 longs-métrages inédits : 1-Mémoire des apparences (Ruiz)**** 2-City on fire (Lam)*** 3-Tokyo bordello (Gosha)*** 4-El lute 1 : marche ou crève (Aranda)*** 5-Final victory (Tam)*** 6-Le palais de glace (Blom)*** 7-The drifting classroom (Obayashi)*** 8-Outretombe (Bava)*** 9-Creepozoïds (De Cotteau)** 10-Opera (Argento)** 11-Mad 47 (Randrasana)** 12-Ghoulies 2 (Band)** 13-Une affaire de famille (Hough) ** 14-Dangerous games (Hopkins)** 15-Per sempre (Bava)** 16-La vie à l'envers (Deutch)** 17-Sinbad (Castellari et Cozzi)** 18-Mutations (Piquer-Simon)** 19-Traci je t'aime (Floran)** 20-Cassandra (Eggleston)** 21-Edge of the axe (Larraz)** 22-The monster squad (Dekker)** 23-A menina do lado (Salva)* 24-Return to horror high (Froelich)* 25-Blood harvest (Rebanne)* 26-Man killers (Prior)0000
2 moyens-métrages : 1-Le septième swing (Billon)*** 2-The amazing Mr Bickford (Zappa)***
13 courts-métrages : 1-L'art d'aimer (Smolders)***** 2-Adventures of Denshu Kozo (Tsukamoto)**** 3-The last theft (Barta)*** 4-Wall (Ito)*** 5-Submit to me (Kern)*** 6-Sukhumar Ray (Ray)*** 7-Beautiful people (Wojnarowicz)*** 8-Fire in my belly (Wojnarowicz)** 9-Point de fuite (Smolders)** 10-Le mariage (Bardine)** 11-Photodiary 87 (Ito)** 12-Waving (Williams)** 13-Transitions (Williams)*

Un-simple-amateur :
1- Requiem pour un massacre (Klimov) 2- Les Ailes du désir (Wenders) 3- Blue Velvet (Lynch) 4- Le Thème (Panfilov) 5- Promesse (Yoshida) 6- L'ami de mon amie (Rohmer) 7- Full Metal Jacket (Kubrick) 8- Hope and Glory (Boorman) 9- That's Life (Edwards) 10- La Mouche (Cronenberg)

Mister Arkadin :
**** : Les Ailes du désir (9) ; La messe est finie (9) ; Full Metal Jacket (8)
*** : Radio Days (8)
** : Prick Up your Ears (6) ; L’Aventure intérieure (6) ; Masques (6) ; La Passion Béatrice (5) ; Blue Velvet (5) ; Au revoir les enfants (5) ; Sous le soleil de Satan (5) ; Good Morning Babilonia (5) ; Les Yeux noirs (5) ; Crocodile Dundee (5)
* : Travelling avant (4) ; Tandem (4) ; Un homme amoureux (4) ; Intervista (4) ; Soigne ta droite (4) ; L’Amie de mon amie (4) ; Quatre Aventures de Reinette et Mirabelle (3) ; Arizona Junior (3) ; Stand by Me (3) ; L’Été en pente douce (3)
o : Pee-Wee Big Adventure (2) ; On se calme et on boit frais à Saint-Tropez (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Hope and Glory ; Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? ; Nola Darling n’en fait qu’à sa tête ; Le Cri du hibou ; Angel Heart, aux portes de l’enfer ; Le Dernier Empereur ; La Couleur de l’argent ; La Bonne

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1987 ? (81 votants)

1- Blue Velvet (David Lynch)(17 voix)
2- Full metal jacket (Stanley Kubrick) (10 voix)
3- Les Ailes du désir (Wim Wenders) (9 voix)
4- Requiem pour un massacre (Klimov) (6 voix)
5- Sous le soleil de Satan (Pialat) (5 voix)
6- La Mouche (David Cronenberg) (4 voix)
7- L'ami de mon amie (Eric Rohmer) (3 voix)
Viennent ensuite avec 2 voix : Intervista (Fellini), Tampopo (Itami), Les Yeux noirs (Mikhalkov), Arizona Junior (Coen), Comme un chien enragé (Foley)
Puis les films cités une seule fois : Le Miraculé (Mocky), Mon cas (Oliveira), Au revoir les enfants (Malle), Tandem (Leconte), Radio days (Allen), Peggy Sue s'est mariée (Coppola), Caravaggio (Jarman), 12 portraits (Cavalier), Une flamme dans mon cœur (Tanner), L'aventure intérieure (Dante), Manhunter (Mann), Quatre aventures de Reinette et Mirabelle (Rohmer), Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça? (Almodovar), Yeelen (Cissé), Crocodile dundee (Faiman), Raining in the mountain (Hu), Stand by me (Reiner)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Crocodile Dundee, Peter Faiman, 5 887 982 entrées
2. Le Dernier Empereur, Bernardo Bertolucci, 4 728 518 entrées
3. Au revoir les enfants, Louis Malle, 3 610 324 entrées
4. Le Grand Chemin, Jean-Loup Hubert, 3 175 537 entrées
5. Platoon, Oliver Stone, 2 977 785 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Soigne ta droite (Jean-Luc Godard) & Au revoir les enfants (Louis Malle)
- Prix Méliès : Au revoir les enfants (Louis Malle)
- Prix Jean Vigo : Buisson ardent (Laurent Perrin)
- César du meilleur film : Au revoir les enfants (Louis Malle)
- Oscar du meilleur film : Platoon (Oliver Stone)
- Festival de Venise, Lion d'or : Au revoir les enfants (Louis Malle)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Sous le soleil de Satan (Maurice Pialat)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Le Thème (Gleb Panfilov)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : O Bobo (José Alvaro Morais)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Noce en Galilée (Michel Khleifi)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1987 sur le site Encyclo-Ciné)

14/12/2015

Sur vos écrans en 1984

EDITORIAL :

Par Jocelyn M.

1984,leone,rohmer,wenders,kaufman,greenaway,fellini,forman,naruse,le tacon,danteJe ne connais pas vraiment mes collègues de Zoom Arrière - la réciproque, en toute logique, valant tout autant. A dire vrai, la salle de rédaction est pour le moins immatérielle et la plupart d'entre nous n'a qu'une vague idée, au détour d'un jpeg sans doute avantageux, de l'apparence de chacun. Et, malgré les écrits des uns et des autres, une plus vague encore de l'histoire cinéphilique de tel ou telle. Je ne sais pas en outre quel est l'age moyen de cette tonitruante équipe rassemblée par le vaillant et pugnace Edouard (que je connais un tout petit peu plus que les autres, à l'égal des deux Vincent peut-être, ayant tenté, de loin en loin, de nous rapprocher - et même collectivement "fomenté", pour tout dire). Je l'estime à une petite quarantaine, déjà engagée - force est de le reconnaître.

Ces considérations seraient de peu d'importance, si elles ne sous-entendaient pas que, depuis quelques tout récents mois, le rapport aux films consciencieusement notés dans cette page a soudainement changé. En effet, alors que pour les crus précédents les visionnages et les appréciations étaient forcément entrepris sous l'angle de la postérieure séance "de rattrapage" (quelle que soit la taille de l'écran qui la permit), il y a fort à parier que la majeure partie des films étoilés à partir de la toute fin des années 70 puissent avoir été vus en leur temps et leur actualité exacte, au diapason de l'existence de chacun (film et spectateur). Ce qui change tout. Ou pas mal de choses. A commencer par la bienveillance mais aussi la honte. Et surtout une mise en perspective a posteriori, aux conséquences devenues délicates par un supplément "d'objectivité".

Je m'explique. D'une part cette objectivité, parfois chefdoeuvrale, d'un film m'importe peu (pas pour rien que mes louanges et mes diatribes aient cours sur une page sous-titrée "le cinéma scandaleusement pris par la quille"). D'une autre, de part, c'est davantage - mais à cette ligne parvenus vous l'avez bien compris - mon histoire personnelle au travers des films qui fait battre mon cœur cinéphile. Et qui fait que je me sens parfois (souvent ?) seul, perdu avec mes étoiles, dans la présente et brillante page qui porte au pinacle tel Rohmer, tel Bergman ou, diantre tel Marker ! (en lieu et place du Zombie de Romero ou du Rambo premier (sang) du nom).

Je m'explique again. Je doute fort que, si il a la petite quarantaine suspectée (et pis, donc, s'il est plus jeune !), le critique ZoomA lambda ait vu Pauline à la Plage ou Sans Soleil à l'époque, en salles. C'est bien dans son ultérieure quête cinéphile qu'il entreprit d'entasser ces chédeuvres dument recommandés par telle ou telle émérite rédaction ayant pignon (la tête du classement 1983 s'en ressent d'ailleurs plus "bigarré" que jusqu'alors). Je ne critique pas l'état de fait, j'en fais encore autant aujourd'hui, découvrant chaque jour un machin d'hier qui a bien du mérite et qui bouleverse la donne jusqu'alors établie. Mais je me justifie.

Il n'est pas rare, mois après mois, que les deux ou trois premiers films du classement ne jouissent pas de mes étoiles. Tantôt n'ai-je pas vu les films, tantôt depuis trop longtemps pour me prononcer. Le comble à mes yeux c'est que depuis deux mois (soit l'année 1982), je commence à avoir vu un bon paquet de films de l'année, en salles et en leur fameux temps pour la plupart. Et que l'année 1984 qui nous occupe aujourd'hui est une façon de sommet (mon innocente acmé cinéphage - c'est à dire ma consommation délibérée, sans guide autre que les outils marchands (et non critiques) de chaque production (casting, bandes annonces, sujets, affiches, …) - de films en salles va connaître une plénitude pour deux-trois ans encore), d'où surnagent les indépassables SOS Fantômes et Gremlins, merveilles de divertissements "intelligents". Mais que le tiercé de tête est finalement distribué entre Leone, Rohmer et Wenders.

Loin de moi toutefois l'idée de devoir faire coïncider un classement qualitatif avec le box office. Loin de moi pareillement la tentation de rabaisser les prescriptions et notations de mes collègues (que je ne connais pas, je vous le rappelle) ni de mettre en accusation leur propre démarche, leur propre chemin, leur sincérité individuelle (dont j'ignore en définitive tout, même la possible feinte). Seule proche de moi, celle simplement de me distinguer en décidant de ne pas reconsidérer rétrospectivement le millésime, après séances postérieures, et de m'en tenir à la vibration (vraisemblablement fantasmée, nostalgisée même) de l'époque. Et, partant, permettre aussi à l'éventuel cinéphile buissonnier de ne pas se croire le dernier des abrutis non plus, sous prétexte qu'il n'a jamais vu d'Ozu ou que l'évocation de Splash ou de L'Ascenseur l'émeut davantage que le Carmen de Rosi ou le Dimanche à la Campagne de Tavernier.

Je dis juste qu'en ces maussades semaines où il est légitime de vouloir "être Paris", de vouloir "être en terrasse", j'opte pour "être", avant toute autre chose, "moi". Dont acte. Sachez désormais que, comme Flaubert était sa Mme Bovary, ma colonne Zoom Arrière, et plus que toute autre cette cuvée 1984 (qui voit Sergio Leone décrocher son unique trophée tandis que Rhohmer en est déjà à deux), avant d'être un guide cinéphile en soi,... et ben c'est Moi. 1984, c'est moi (pas Orwell qu'aurait dit ça, tiens).

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 210 longs métrages (sur les 590 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
Il était une fois en Amérique (Leone) **** **** **** **** **** **** **** **** **** ****
Les Nuits de la pleine lune (Rohmer) **** *** **** *** **** ****   *** *** ***
Paris Texas (Wenders) **** *** **** **** **** *** *** ****    
L'Etoffe des héros (Kaufman)   ****   **** **** **   ** **** ****
Meurtre dans un jardin anglais (Greenaway) ****   *** **** **** * *** ****   ***
Et vogue le navire (Fellini) **** ** ** ****   ***   ****   ***
Amadeus (Forman) *** ** *** **** **** ** **** *** * ***
Nuages flottants (Naruse)   ** *** *** **** ***       ****
Cochon qui s'en dédit (Le Tacon)                 **** ****
Gremlins (Dante) *** ** ** *** *** ** **** ** *** ****
La Déesse (Ray)   **** ** ****   ***        
Broadway Danny Rose (Allen) *** ** *** *** ***   ****     ***
L'Amour à mort (Resnais) ***   **** *** **** * ***   *** **
Scarface (De Palma) ** **** *** * **** ** *** **   ****
Boy Meets Girl (Carax) ***   ** *** *** **   ****    
Cinématon (Courant)     **** ** ***         ***
Notre histoire (Blier)   * **** ** ***   *** ***   ***
Vidéodrome (Cronenberg) ** ** **** ** **** ** **** *   ***
SOB (Edwards)   *** ** *** ***         ***
Star 80 (Fosse)   *** **   ****     **   ***
Dead Zone (Cronenberg)   *** **** ** **** * *** *   ***
Rusty James (Coppola) *** * ** *** **** *** *** *   ***
Liberté la nuit (Garrel)     ***   **** **        
Looker (Crichton)         ***   ***     ***
New York deux heures du matin (A. Ferrara)     **   ***   ***     ***
Prénom Carmen (Godard)   ° ***   *** ***   *** ***  
Christine (Carpenter)     **   **   *** ** *** ***
Top secret (Zucker, Abrahams & Zucker)     ** ** **   *** **   ****
Polar (Bral)       *** *** **   **    
Under Fire (Spottiswoode)       ** ***   **     ***
L'Amour par terre (Rivette)     **** ** **          
La Ville des pirates (Ruiz)     ** ** **** **        
Le Tueur était presque parfait / The Hit (Frears)     **   ***         ***
Cinématon 290 à 349 (Courant)     **** **            
Forbidden Zone (Elfman)         ***   ***      
Le Conte des contes (Norstein)   ***       ***        
Bayan Ko (Brocka)         ****          
Bonjour les vacances (Ramis)             ****      
Fleurs de papier (Dutt)         ****          
A mort l'arbitre ! (Mocky) ** ** ** ** *** * *** **    
Osterman Weekend (Peckinpah)   °     *** ** ** ** *** ***
Au-dessous du volcan (Huston)     * ** *** **       ***
Les Copains d'abord (Kasdan)   **   ** ***     *   ***
Mille neuf cent quatre-vingt-quatre (Radford) *** *   *** **          
La Forteresse noire (Mann)   °     ***   ***     ***
La Quatrième Dimension (Landis, Spielberg, Dante & Miller)         ***   ** *   ***
Local Hero (Forsyth)     ** **   *       ****
Permanent Vacation (Jarmusch)     ** ** ***   **      
Indiana Jones et le temple maudit (Spielberg) ** ° ** * ** * *** * *** ****
Amerika rapports de classes (Huillet & Straub)     *** **   **        
Le Meilleur (Levinson) ** **               ***
Un dimanche à la campagne (Tavernier) ** * ** ** ** * *** **    
La Diagonale du fou (Dembo) **       **   ** *   ***
Les Rues de feu (W. Hill)   **   ** **   **     **
Cal (O'Connor)     **   ***          
L'Affrontement (Newman)   ****           *    
La Foire des ténèbres (Clayton)         ***   **      
Le Pays où rêvent les fourmis vertes (Herzog)         ***     **    
Utu (Murphy)         ***         **
L'Ascenseur (Maas)     **   **   **     **
Le Retour de l'inspecteur Harry (Eastwood)   ** ° * *** * **     ***
S.O.S. fantômes (Reitman) **   ° * ** * ****   *** *
La Clé (Brass)     **   **     **    
Le Futur est femme (Ferrerri)     **   **     **    
Maria's Lovers (Kontchalovsky)         ***     *   **
Paris vu par... vingt ans après (Akerman, Dubois, Garrel, Mitterand, Nordon & Venault) ***         *   **    
Brainstorm (Trumbull)         ***          
Female Trouble (Waters)         ***          
La Fête de Gion (Mizoguchi)   ***                
Le Lézard noir (Fukasaku)         ***          
Le Temps suspendu (Gothar)       ***            
Les Années déclic (Depardon)       ***            
Les Rats de Manhattan (Mattei)             ***      
Les Yeux, la bouche (Bellocchio)         ***          
Liquid Sky (Tsukerman)             ***      
Rosa (Samperi)             ***      
Un homme parmi les loups (Ballard)                   ***
Les Ripoux (Zidi) * ** *** * **   **   * **
Marche à l'ombre (Blanc) * ** *** ** *   ** * * **
Risky Business (Brickman) *       **   *** *    
A la poursuite du diamant vert (Zemeckis) ** ** ° * **   *** * ° **
Greystoke, la légende de Tarzan, seigneur des singes (Hudson) * **   ** ** **   ** ° **
L'Histoire sans fin (Petersen) *           ** * *** *
Biquefarre (Rouquier)               ** **  
La Garce (Pascal)   ***     *          
Le Tartuffe (Depardieu)               **   **
P'tit Con (Lauzier)     **       **      
Tendres Passions (Brooks)               *    
Xtro (Davenport)         **   **      
Contre toute attente (Hackford)         **     *   **
Deux Mille dix-neuf après la chute de New York (Martino)         *   ***     *
Femmes de personne (Frank)     **   *     **    
La Nuit des juges (Hyams)       * **   **      
To Be or Not To Be (Johnson)             ** *   **
Tricheurs (Schroeder)     **   **     *    
Cent Jours à Palerme (G. Ferrara)         ** * ** *    
Fort Saganne (Corneau) °   **         **   **
Frankenstein 90 (Jessua)     *       ** **   *
Police Academy (Wilson) *     *     ** ° *** *
Ronde de nuit (Missiaen)   °     *   ** **   *
La Septième Cible (Pinoteau)     *   *   ** *    
Le Bon Plaisir (Girod)         *     * * **
Le Bounty (Donaldson)         **     * * *
Le Moment de vérité / Karaté Kid (Avildsen)       * *   **      
A coups de crosse (Aranda)     °   ***   *      
Krull (Yates)             **     **
La Femme flambée (Van Ackeren)     **   **     °    
Gorky Park (Apted)         **   *      
L'Hôtel New Hampshire (Richardson)         **     *    
La Pirate (Doillon)     *   **          
Le Jumeau (Robert)     **         *    
Le Mystère Silkwood (Nichols)         **     *    
Mesrine (Génovès)         *   **      
Retour vers l'enfer (Kotcheff)             ** *    
Souvenirs souvenirs (Zeitoun)               °   ***
Bad Boys (Rosenthal)             **      
Cannonball 2 (Needham)             **      
Don Camillo (T. Hill)             **      
Journal intime (Meszaros)     **              
La Comtesse perverse (C. Leone)             **      
Le Jour d'après (Meyer)         **          
Le Juge (Lefebvre)         **          
Le Manoir de la peur (Walker)         **          
Le Succès à tout prix (Skolimowski)         **          
Les Fausses Confidences (Moosmann)             **      
Mad Mission (Tsui)             **      
Pionniers à Ingolstadt (Fassbinder)           **        
Roar (Marshall)             **      
Rosemary's Killer (Zito)             **      
Scénario du film Passion (Godard)           **        
Sheena reine de la jungle (Guillermin)             **      
Streamers (Altman)               **    
Timerider, le cavalier du temps perdu (Dear)                   **
Rue Barbare (Béhat)   * ° * **   ** °   *
Splash (Howard) *     * *   **   *  
Conan le destructeur (Fleischer)         **   * * ° **
La Femme publique (Zulawski)     *   **     * °  
C'est la faute à Rio (Donen)   * *   *          
Un amour de Swann (Schlöndorff)     °         *   **
Gwendoline (Jaekin)     °   °   ** * ° **
Pinot simple flic (Jugnot) ° ** **   *   ** ° °  
La Smala (Hubert) °   **       ** °    
Le Garde du corps (Leterrier) ° ° **   *   *      
La Malédiction du pharaon (Fulci)         *   *      
La Tête dans le sac (Lauzier)     *         *    
Les Exterminateurs de l'an 3000 (Carnimeo)             **     °
Mississippi Blues (Tavernier & Parrish)     ° **            
Signé Lassiter (Young)             * *    
Vendredi treize chapitre final (Zito)         °   **      
Canicule (Boisset)     °   *   ** °    
Carmen (Rosi)     ° °       *   **
Paroles et musique (Chouraqui) °     ° *   ** °   *
Les Morfalous (Verneuil)     ° ° *   ** ° *  
Attention les dégâts ! (Barboni)       °     ** °   *
Footloose (Ross) *     °     ** °    
Rive droite, rive gauche (Labro) °       *   * °   *
Ave Maria (Richard)     °   *     *    
Réveillon chez Bob (Granier-Deferre) °             °   **
Blastfighter, l'exécuteur (Bava)         *          
Deux Mille vingt Texas Gladiators (Massaccesi)             *      
Hot Dog (Markle)             *      
L'Homme aux fleurs (Cox)     *              
L'Invasion des piranhas (Margheriti)               *    
La Bible (Carné)               *    
Le Chevalier du monde perdu (Massetti)             *      
Le Gladiateur du futur (Massaccesi)             *      
Le Palace en délire (Israel)             *      
Le Retour de l'étalon noir (Dalva)               *    
Le Sang des autres (Chabrol)         *          
Le Secret des Sélénites (Image)             *      
Les Cavaliers de l'orage (Vergez)         *          
Les Guerriers du Bronx 2 (Girolami)             *      
Les Voleurs de la nuit (Fuller)         *          
Louisiane (De Broca)                   *
Maria Chapdelaine (Carle)               *    
Pavillons lointains (Duffell)                   *
Viva la vie (Lelouch)               *    
Yentl (Streisand)               *    
La Vengeance du serpent à plumes (Oury) °   ° ° **   * ° * *
Supergirl (Szwarc) °           ** °    
L'Addition (Amar) °     ° °   * *    
Aldo et Junior (Schulmann)     °         *    
La Triche (Bellon)         °     *    
Les Fauves (Daniel)         °   *      
Les Nouveaux Barbares (Girolami)             *     °
Liste noire (Bonnot)         °     *    
Un été d'enfer (Schock)         °   *      
L'Année des méduses (Frank) ° * * ° °     °    
Le Joli Cœur (Perrin)     °       * °    
L'Arbalète (Gobbi)     °   °   * °    
Emmanuelle 4 (Leroi & Letans)   ° °   °     *   °
Joyeuses Pâques (Lautner) °   * ° °     °    
Le Bon Roi Dagobert (Risi) °   ° °       * °  
Par où t'es rentré, on t'a pas vu sortir ? (Clair)     °   °   ° °    
Retenez-moi ou je fais un malheur (Gérard)       °     ° °    
Lady Libertine (Kikoïne)     °         °    
Vive les femmes ! (Confortès)     °         °    
Charlots Connection (Couturier)               °    
Dortoir des grandes (Unia)     °              
L'Etincelle (Lang)     °              
La Condition de l'homme II (Kobayashi)   °                
La Condition de l'homme III (Kobayashi)   °                
Le Bébé Schtroumpf (Hanna, Barbera, Baldwin & Peyo) °                  
Le Léopard (Sussfeld) °                  
Le Tombeur, le frimeur et l'allumeuse (Davidson)             °      
Le Vol du Sphinx (Ferrier)               °    
Les Dix-Huit Filles de bronze de Shaolin (Chian)     °              
Les Trottoirs de Bangkok (Rollin)     °              
Tir à vue (Angelo)         °          
  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent

Nolan :
*** : Il était en fois en Amérique / Amadeus / Gremlins / Scarface
** : Paris Texas / L'Etoffe des héros / Dead Zone / Christine / Indiana Jones et le temple maudit / S.O.S. fantômes
* : Top secret / Marche à l'ombre / A la poursuite du diamant vert / Greystoke, la légende de Tarzan, seigneur des singes / Le Moment de vérité
° : Police Academy / Krull / Splash / Conan le destructeur / Pinot simple flic / La Smala / Les Morfalous / Attention les dégats ! / Footloose / La Vengeance du serpent à plumes / Supergirl / Vivre pour survivre

Timothée :
**** : Il était une fois en Amérique
*** : Paris Texas / Amadeus / Gremlins / Tendres Passions
** : Broadway Danny Rose / Vidéodrome / 1984 / Indiana Jones et le temple maudit / Le Retour de l'inspecteur Harry / A la poursuite du diamant vert
* : Scarface / Les Ripoux / Greystoke, la légende de Tarzan, seigneur des singes / Splash

Antoine :
*** : Amadeus / Scarface
** : Indiana Jones et le temple maudit
* : S.O.S. fantômes / Les Ripoux / Marche à l'ombre / Greystoke, la légende de Tarzan, seigneur des singes
° : Pinot simple flic / La Vengeance du serpent à plumes / Le Bon Roi Dagobert

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Il était une fois en Amérique (Leone) 2- Les Nuits de la pleine lune (Rohmer) 3- Amerika/Rapports de classes (Straub-Huillet) 4- Boy Meets Girl (Carax) 5- Prénom Carmen (Godard) 6- Vidéodrome (Cronenberg) 7- L'Amour par terre (Rivette) 8- Liberté, la nuit (Garrel) 9- Paris, Texas (Wenders) 10- L'Etoffe des héros (Kaufman) Rusty James (Coppola) Sur le banc : L'Affrontement (Newman) Biquefarre (Rouquier) Notre histoire (Blier) Rue Fontaine (Garrel - court-métrage) Le Succès à tout prix (Skolimowski) Scarface (De Palma) SOB (Edwards) Ancien : Nuages flottants (Naruse)

Pierre :
1-La ville des pirates (Ruiz) 2-Vidéodrome (Cronenberg) 3-Il était une fois en Amérique (Leone) 4-Scarface (De Palma) 5-Le lézard noir (Fukasaku) 6-Le tueur était presque parfait/ The hit (Frears) 7-Paris-Texas (Wenders) 8-Les nuits de la pleine lune (Rohmer) 9-L'ange (Bokanowski) 10-La déesse (Ray) 11-Prénom Carmen (Godard) 12-Gremlins (Dante) 13-Forbidden zone (Elfman) 14-Carmen (Rosi) 15-les années déclic (Depardon) 16-La femme publique (Zulawski) 17-Cochon qui s'en dédit (Le Tacon) 18-Quilombo (Diegues)* 19-La condition de l'homme 3 : La prière du soldat (Kobayashi) 20-La clé (Brass) 21-Ai Nu esclave de l'amour/Intimate confessions of a chinese courtesan (Chu Yuan) 22-Liberté la nuit (Garrel) 23-Rusty James (Coppola) 24-New-York deux heures du matin (Ferrara) 25-Female trouble (Waters)
les 28 hors liste suivants Lonesome cowboys (Warhol)*** Bush mama (Gérima)*** La condition de l'homme 1 : il n'y a pas de plus grand amour (Kobayashi)*** Flagellations (Walker)*** Le serpent noir (Meyer)*** Euskadi hors d'état (Mc Caig)*** Baara/ Le travail (Cissé)*** Partenaires (D'Anna)*** L'enfer de la violence (Thompson)*** Le crime de Cuenca (Miro)*** Amok (Ben Barka)*** Alsino et le condor (Littin)** Tonnerre (De Angelis)** Siège (O'Connell et Donovan)** Sans témoin (Mikhalkov)** Gabriela (Barreto)** Wend Kuuni, le don de dieu (Kaboré)** Fraulein ss / Destin de femme (Caiano)** A seize ans dans l'enfer d'Amsterdam (Di Silvestro)** Rayons x (Davidson)** Viol, la grande peur (Chevalier)** les rats attaquent (Clouse)* La fille en rouge (Wilder)* Vivre pour survivre (Pallardy)* Angel (O'Neill)* La cage aux poules (Higgins)* L'intrus (Jouannet)* Moscou à New-York (Mazursky)°
26 longs métrages inédits 1-Los motivos de Berta (Guerin)***** 2-Decoder (Muscha)**** 3-El pico 2 (De la Iglesia)**** 4-Au-dessus de la loi/ Hissatsu! (Sadanaga)*** 5-Death warmed up (Blyth)*** 6-Meantime (Leigh)*** 7-Cat's eye (Teague)*** 8-The executionneer part 2 (Bryan)*** 9-Veneno para las hadas (Taboada)*** 10-Impulse (Baker)*** 11-On est pas des minus (Carré)** 12-Seize bougies pour Samantha / Happy birthday (Hughes)** 13-Zacharius (Grinberg)** 14-Le coucou de la forêt noire (Moskalyk)** 15-Splash x /Incroyable sirène (Morehead)** 16-La femme en spirale (Davy)** 17-Le retour de Godzilla (Hashimoto)** 18-Danger mutations (Stevens)** 19-Reten de Catia (De la Cerda)* 20-Padre Pedro e a revolta das crianças (Cavalvanti)* 21-L'amour plus fort (Laing)* 22-Le testament du professeur Dowell (Menaker)* 23-Nadia (Cooke)* 24-Educating Julie (Hardman)° 25-Jumeaux and co (Schwabenitzky)° 26-Danger maximal / Le principe de l'arche de Noé (Emmerich)°
4 moyens métrages 1-Futuropolis (Segal et Trumbo)**** 2-Which side are you on? (Loach)**** 3-Le temps (Van der keuken)*** 4-La ballade du petit soldat (Herzog)**
12 courts métrages 1-Ghost (Ito)**** 2-Neuvaine (Smolders)**** 3-The woman in the window (Williams)*** 4-Frankenweenie (Burton)*** 5-Record players (Marclay)*** 6-Toutes les femmes sont des Jeanne d'Arc (Lemaître)*** 7-Syntagma (Export)*** 8-le livre de Marie (Miéville)** 9-2084 (Marker)** 10-Rude raid (Caro)** 11-Klipperty klops (Kotting)** 12-Qui es-tu Johnny Mac? (Poupaud)**

Un-simple-amateur :
1- Il était une fois en Amérique (Leone) 2- Le Conte des contes (Norstein) 3- Nuages flottants (Naruse) 4- La Déesse (Ray) 5- Les nuits de la pleine lune (Rohmer) 6- Meurtre dans un jardin anglais (Greenaway) 7- Paris, Texas (Wenders) 8- Et vogue le navire (Fellini) 9- L'Etoffe des héros (Kaufman) 10- Boy Meets Girl (Carax)

Mister Arkadin :
**** : Paris Texas (9)
*** : Notre histoire (7) ; Un dimanche à la campagne (7) ; Le Tartuffe (7)
** : Boy Meets Girl (6) ; Cinématon (6) ; Il était une fois en Amérique (6) ; Les Ripoux (6) ; Les Nuits de la pleine lune (6) ; Indiana Jones et le temple maudit (5) ; Gremlins (2) ; Scarface (5) ; La Clé (5) ; Meurtre dans un jardin anglais (5)
* : Greystoke, la légende de Tarzan, seigneur des singes (4) ; Amadeus (4) ; À mort l’arbitre ! (3) ; La Diagonale du fou (3)
o : Emmanuelle 4 (2) ; Canicule (1) ; La Vengeance du serpent à plumes (1)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Et vogue le navire ; Broadway Danny Rose ; Vidéodrome ; Prénom Carmen ; Local Hero ; Le Retour de l’inspecteur Harry ; S.O.S. Fantômes ; Fort Saganne ; Le Bon Plaisir ; La Femme flambée ; Retour vers l’enfer ; Rue Barbare ; Un amour de Swann ; Pinot simple flic ; La Smala

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1984 ? (70 votants)

1- Il était une fois en Amérique (Leone) (12 voix)
2- Les nuits de la pleine lune (Rohmer) (11 voix)
3- Paris Texas (Wenders) (8 voix)
4- Videodrome (Cronenberg) et Amadeus (Forman) (5 voix)
6- Nuages flottants (Naruse), Scarface (De Palma), Tendres Passions (Brooks), Liberté la nuit (Garrel), E la nave va (Fellini) (3 voix)
Viennent ensuite avec deux voix : Gremlins (Dante), SOB (Edwards)
Puis cités une seule fois : Fleurs de papier (Dutt), Indiana Jones et le temple maudit (Spielberg), The dead zone (Cronenberg), Permanent vacation (Jarmusch), Meurtre dans un jardin anglais (Greenaway), Un dimanche à la campagne (Tavernier), Rusty James (Coppola), Boy meets girl (Carax), Christine (Carpenter) et Vive les femmes (Confortes)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Marche à l'ombre, Michel Blanc, 6 168 425 entrées
2. Les Ripoux, Claude Zidi, 5 882 397 entrées
3. Indiana Jones et le Temple maudit, Steven Spielberg, 5 683 254 entrées
4. Amadeus, Milos Forman, 4 585 292 entrées
5. Les Morfalous, Henri Verneuil, 3 621 540 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : La Diagonale du fou (Richard Dembo)
- Prix Méliès : Les Nuits de la pleine lune (Eric Rohmer))
- Grand prix du cinéma français : Un dimanche à la campagne (Bertrand Tavernier)
- César du meilleur film : Les Ripoux (Claude Zidi)
- Oscar du meilleur film : Tendres Passions (James L. Brooks)
- Festival de Venise, Lion d'or : L'Année du soleil calme (Krzysztof Zanussi)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Paris Texas (Wim Wenders)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Love streams (John Cassavetes)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Stranger than Paradise (Jim Jarmusch)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Rusty James (Francis Ford Coppola)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1984 sur le site Encyclo-Ciné)

11/10/2015

Sur vos écrans en 1982

EDITORIAL :

Par Jocelyn M.

1982,scott,godard,demy,de palma,carpenter,passer,lustig,aldrich,wenders,paradjanovAussi étonnant que cela puisse paraître - et "scandaleux" serait d’ailleurs un terme plus approprié, en l'espèce, qu' "étonnant" - le meilleur film de l'année 1982 n'apparaît pas parmi les 10 premiers du classement de mes collègues. Pire, il n'apparaît pas même, du tout, dans la liste délivrée ci-dessous. Un comble. Pourtant, une brève visite wikipédienne confirme sans équivoque le regrettable oubli, la triste boulette : il est bien sorti sur les écrans français (et de la planète entière d'ailleurs, simultanément) en 1982. Le 8 juillet pour être exact. Production franco-allemande, avec une participation espagnole - principalement logistique - l'œuvre en question est cependant signée par un réalisateur néerlandais, Charles Corver. Si le titre convoque volontiers les fantômes de Raoul Walsh, de Julien Duvivier, de John Huston, et qu'il ne manque pas de compléter la récente vision d'un JJ Annaud, c'est bien vers le récent Empire Contre-Attaque d'Irvin Kershner (et George Lucas) qu'il lorgne le plus.

Impossible de ne pas voir dans la prestation du dénommé Patrick Battiston un démarquage paresseux d'Harrison Ford en Han Solo statufié et, moins encore, dans celle du sobriqué Platoche un démarquage à peine dissimulé de Mark Hammill dans le pyjama de Luke Skywalker (et ce jusque dans ses promesses de venger son copain terrassé par le côté obscur de la Force). Inutile de revenir non plus sur l'armée de méchants toute de blanc vêtue, allusion à peine voilée aux stormtroopers - tandis que le rouge porté par le bad-ass-en-chef ne dupe personne et ne parvient jamais à maquiller le plagiat éhonté de Darth Vader dont se rend coupable le bondissant Harald Schumacher !

Ceci posé, il n'était pas moins impossible, en juillet 82, de résister à ce concentré d'émotions contraires (titré donc France-Allemagne), ce suspense proprement insoutenable, ce sens du tempo et cette faculté à faire surgir les effets au bon moment qu'orchestrait là monsieur Corver (qui dirige non pas avec un porte-voix mais avec un sifflet). Et il m'apparaît donc ahurissant que notre colonne ait omis une telle œuvre, parmi les plus intenses qu'il nous ait été donné, de mémoire de scrupuleux cinéphile, à voir. Œuvre qui n'a pas pris, au passage, la moindre ride (même si on me dit que certains acteurs aient, en particulier le Luke Skywalker portant numéro 10, mal tourné par la suite, grisé par l'appât du gain et la place du voisin) (*).

Le reste de l'année 82 ne fut par ailleurs pas terne pour autant. Les levées d'écrous opérées par un gouvernement de gauche nouvellement arrivé permit, sous l'impulsion d'un Langien (plus Jack que Fritz), de libérer quelques bobines de tout premier intérêt (Massacre à la tronçonneuse, le premier Mad Max) que la censure giscardienne avait placées sous l’éteignoir, et on en eut donc pour notre argent. C'est ainsi une année où le cinéma de genre s'épanouit plus qu'à l'accoutumée, et en est salué de retour (Blade Runner, The Thing, Maniac tiennent ainsi des marches parmi les meilleures de notre classement, talonnés par le Hooper et le Miller cités plus haut, mais aussi par ET, La Dernière Vague, Poltergeist, Wolfen et même... Virus Cannibale (classé 44ème) !!!) - personnellement il n'en fallait pas plus pour me faire chavirer d'aise. L'espiègle historien(-ne) du cinéma des années 80, ici brillamment naissantes dans leurs diverses manières, appréciera avec le recul l'épilogue par l'Histoire concocté à l'affaire L'As des As vs. Une Chambre en Ville, qui se solde par plus de 150 degrés d'écart dans le bilan Zoom-A, au profit de Demy plutôt qu'Oury. Ce même historien n'aura en revanche toujours pas démêlé l'écheveau Poltergeist : une frange affirmant que c'est bien un film de son réalisateur, Tobe Hooper, tandis qu'une autre scandera toujours qu'il est évidemment l'œuvre de son producteur, Steven Spielberg.

A titre personnel 1982 est sans doute mon année de naissance "cinéphile" - j'ai, civilement, 11 ans. Je vois "en salles" des films que "je décide" de voir, et rêve à d'autres que la VHS me fera rattraper quelques années plus tard. C'est l'aube non pas des morts-vivants (encore que !) mais de mon parcours, buissonnier, louvoyant, désinhibé et innocent, dans la forêt des films, sans hiérarchie ni perspective encore, sans but ni amortissement des investissements. Foin de capitalisation et de mise en perspective. Entre 1982 et 1987, j'étais encore un pur. Ça s'est gâté depuis.

 

(*) au soir de ma trouvaille éditoriale, je m'aperçois que, vingt ans plus tard, à l'été 2002, les Cahiers du Cinéma notaient déjà les matchs de la Coupe du Monde (Frédéric Bonnaud et Charles Tesson attribuant un *** à la rencontre Italie-Corée) dans leur tableau mensuel. Je n'ai donc, une nouvelle fois et avec mon espièglerie coutumière, rien inventé.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 207 longs métrages (sur les 614 sortis en salles) et 4 courts, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Nolan Vincent Rémi
Blade Runner (Scott) *** ** ° **** **** **** *** **** **** ****
Passion (Godard) ***   ****   ***   ****     ***
Une chambre en ville (Demy)   **** ****   ***   ***   ***  
Vincent (Burton, cm)      *** *** ****       ****  
Blow Out (De Palma) *** ** *** ** **** **** *** **** *** ***
The Thing (Carpenter)   *** ** ** **** **** ** *** **** ***
Cutter's Way (Passer)   **** ** *** **** ***        
Maniac (Lustig)     **   *** ****     ****  
Deux Filles au tapis (Aldrich)   ***   *** ***   ***   ****  
L'Etat des choses (Wenders) ***   ** *** **** ****     ***  
Sayat nova, couleur de la grenade (Paradjanov) ***   *** ** ****          
Coup de cœur (Coppola)   **   *** ****   ** ** ***  
Identification d'une femme (Antonioni) ***   ** ** ****   ***      
Mad Max 2 (Miller)     ° *** **** ****   *** **** **
Dernier Caprice (Ozu)     ** ***           ****
ET l'extraterrestre (Spielberg) *** **** ° * ** **** ** ** **** ***
Massacre à la tronçonneuse (Hooper) ** * **** ** **** **** * ** **** ***
Georgia (Penn)   ****   *** ***       **  
La Nuit de San Lorenzo (Taviani) ****     ***     ***   ***  
Le Secret de Veronika Voss (Fassbinder)     *** ** ***       ***  
Les Femmes de la nuit (Mizoguchi)   ***     ****          
Manille (Brocka)   ****     ***          
Le Père Noël est une ordure (Poiré) * *** *** *** *** **** * *** ** ***
Comédie érotique d'une nuit d'été (Allen) **   **** ** *** *** **   ****  
Fitzcarraldo (Herzog) ** * ** ** *** **** ***   *** ***
Victor Victoria (Edwards) **** *** ** ** **** ** ** * ****  
L'Ange de la vengeance (Ferrara)         *** ***     ***  
San Clemente (Depardon)     ** *** ****          
Mourir à trente ans (Goupil)     *** *** ***          
Dressé pour tuer (Fuller)   ****   * ****   *      
Les Cadavres ne portent pas de costard (Reiner)     ** ** *** *** **   ***  
Querelle (Fassbinder) ** * ** *** ****   ***      
Le Beau Mariage (Rohmer) ** ** *** ** **   ** * *** ****
Les Fantômes du chapelier (Chabrol)   * ** *** *** *** ** **    
Hammett (Wenders)     *** ** *** ** ** ** ***  
La Dernière Vague (Weir)     ** ** ***   **   ** ***
Poltergeist (Hooper)     **     ****   * *** **
Pixote, la loi du plus faible (Babenco)   **   ** ****   **      
Brisby et le secret de Nimh (Bluth)   ****       ***        
Le Pont du nord (Rivette)     **   ****          
Mur Murs (Varda)     ** ** ****          
Paradis pour tous (Jessua)         ** *** ***      
Wolfen (Wadleigh)         *** ***     **  
Cinq et la peau (Rissient)         ***   ***      
Virus cannibale (Mattei)           **     ****  
Jaguar (Brocka)         ****          
La Vengeance est à moi (Imamura)         ****          
Mad Max (Miller) **   ° ** **** **** * ** **** *
Bandits bandits (Gilliam)     ** ** *** **     **  
Missing (Costa-Gavras) ** **   ** ** ** **   **  
La Femme tatouée (Takabayashi)     ** ** ***          
La Fièvre au corps (Kasdan)       ** ***       **  
La Maîtresse du lieutenant français (Reisz)   ***     ***   *      
Le Prince de New York (Lumet)   *     ****       **  
Ragtime (Forman)         ****   *   **  
Conte de la folie ordinaire (Ferreri)     ** * ***   **   **  
La Féline (Schrader)     * ** ***   **   **  
Diner (Levinson)   ***     **          
Gallipoli (Weir)         ***       **  
L'Incroyable Alligator (Teague)         ** ***        
Le Bateau (Petersen)         **       ***  
Pink Floyd the Wall (Parker) * ** *** ** *** ** * * * **
La Dernière Maison sur la gauche (Craven)     *** ° ***   *   **  
Yol (Güney & Gören)   **   ** ***   *     **
Espion lève-toi (Boisset)     **   ** * **   **  
Supervixens (R. Meyer)     **   ** **     ** *
L'Honneur d'un capitaine (Schoendoerffer)   *     **   ***      
La Maison du lac (Rydell) **           *   ***  
La Maison près du cimetière (Fulci)     *   ***       **  
Reds (Beatty)   ***     **   *      
Y a-t-il un Français dans la salle ? (Mocky)     **     ** **      
En rachâchant (Huillet & Straub, cm)                 ***  
Epouvante sur New York (Cohen)                 ***  
Et tout le monde riait (Bogdanovich)                 ***  
Killer of Sheep (Burnett)         ***          
Le Larron (Festa-Campanile)                 ***  
Les Jeux de la comtesse Dolingen de Gratz (Binet)         ***          
Les Sorties de Charlerine Dupas (I : l'été) (Morder, cm)                 ***  
Police frontière (Richardson)         ***          
The French (Klein)           ***        
The Mafu Cage (Arthur)         ***          
Deux Heures moins le quart avant Jésus-Christ (Yanne) *   ** * ** ** * ** ** **
Conan le barbare (Milius) ° *