Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2014

Sur vos écrans en 1967

EDITORIAL :

Par Edouard S.

vaudou00.jpgVingt-quatre ans. C'est le temps qu'il aura fallu attendre pour découvrir sur nos écrans Vaudou / I walked with a zombie, sans doute le chef d'œuvre de la paire Lewton-Tourneur. Le meilleur film de l'année est donc, selon nous, un film de 1943.
Un "vieux" film américain en tête de notre classement : la chose est assez piquante quand on sait à quel point ces douze mois ont vu s'accentuer encore la tendance observée depuis quatre ou cinq ans. Hollywood ne parvient en effet toujours pas à trouver un nouveau souffle et les réussites qui en proviennent n'ont jamais été aussi peu nombreuses dans le haut de notre tableau (et encore, leur nombre fut augmenté par d'autres arrivées tardives, celle d'un Joseph Losey de 1948, d'un Don Siegel de 1955 et d'un Samuel Fuller de 1957). Le grand cinéma classique américain n'en finit plus d'agoniser, ne semblant plus réserver que quelques beaux fruits tardifs (El Dorado ou l'art de la reprise par Howard Hawks).

Cet affaissement s'effectue alors que Nouvelle Vague et autres Free Cinema ont propagés leurs effets en trainées de poudre un peu partout ailleurs. Aux quatre coins du monde (même si l'Asie reste cruellement aux abonnés absents pour la distribution), de jeunes cinéastes s'expriment avec une audace et une liberté jusque là inconnues, plaçant soudain leur pays sur la carte du cinéma, parfois à eux seuls. Quel plaisir d'accéder enfin à ces nouveaux horizons, d'apprendre ces nouveaux noms aux consonances toutes autres qu'anglo-saxonnes, d'être surpris et parfois soulevés par les films des polonais Skolimowski et Kawalerowicz, du soviétique Kontchalovski, des tchécoslovaques Chytilova et Passer, du suédois Widerberg, du danois Carlsen, de l'allemand Kluge, des brésiliens Rocha et Guerra, du hongrois Jancso (on nous dit que ce dernier a tourné cette année pas moins de deux chefs d'œuvres coup sur coup, Rouges et blancs et Silence et cri, que nous découvrirons bientôt) ! D'autres collaborateurs que moi vous diraient sans doute que cette effervescence n'est pas uniquement géographique mais concerne aussi les genres, comme le montre la santé actuelle de l'horreur britannique et du western italien.

Place aux jeunes donc, mais les Maîtres ont su eux aussi donner de la voix, et comment ! Buñuel et Bergman ont offert deux de leurs meilleurs films, en tout cas, assurément, parmi les plus importants de leur carrière. Antonioni, a fédéré comme jamais il n'avait réussi à le faire en peignant la folie du Swingin' London dans Blow-up. Il est reparti de Cannes avec la Palme d'or en poche et nous pouvons noter, à ce propos, une fois n'est pas coutume, la pertinence des récompenses données cette année au fil des grands festivals.

Du côté de nos cinéastes hexagonaux, Jacques Demy a bien failli être sacré chez nous pour la deuxième fois grâce à ses merveilleuses Demoiselles de Rochefort. Voici réalisé pour de bon ce rêve insensé d'une comédie musicale à la française, résultat d'efforts salués par Gene Kelly lui-même.
La nature d'une vague, fut-elle nouvelle, est d'avoir des hauts et des bas. 1967 fut l'année de Rohmer et de Rivette (sa magnifique "Religieuse de Diderot" a réussi l'exploit d'attirer 2,9 millions de spectateurs, succès réconfortant, venant après des mois de bataille juridique contre la censure cléricale et politique) plutôt que de Chabrol, encore assez décevant, ou de Truffaut, absent des écrans. Godard, lui, ne s'est pas ménagé : pas moins de quatre films sont sortis sous son nom. De plus en plus radical, son geste de cinéaste peut éblouir mais divise encore et encore. Il semblerait qu'il puisse toutefois compter pour l'éternité sur le soutien des Cahiers du Cinéma qui lui ont réservé cette année trois des dix premières places de leur référendum.

Quant à nos "Maîtres" à nous, ils se nomment Bresson, Tati et Melville, trois hommes poussant leur cinéma respectif chacun vers sa pointe extrême avec Mouchette, Playtime et Le Samouraï, au risque d'agacer certains au plus haut point. Nous avouerons être assez fier, cependant, de proposer à Zoom Arrière le même grand écart de notes pour Playtime que pour Oscar d'Edouard Molinaro. Et d'ailleurs, il faut dire aussi que, quoi que l'on dise, quoi que l'on fasse, le roi de 67 aura été sans contestation possible Louis De Funès. Les chiffres du box-office sont à ce sujet des plus éloquents.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 134 longs métrages (sur les 404 sortis en salles) et 1 court, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent
Vaudou (Tourneur) **** **** **** **** **** **** ** ***   ****
Les Demoiselles de Rochefort (Demy) **** **** **** **** **** **** **** *** * ****
Persona (Bergman) *** **** * **** **** **** **** **** **** ****
Belle de jour (Buñuel) **** **** ** **** **** **** *** *** **** ****
Playtime (Tati) **** **** ° **** **** *** *** **** ** ****
Mouchette (Bresson) **** **** ° **** ****   ** **** **** ***
Le Samouraï (Melville) *** ** ** *** **** **** ** **** * ****
Blow-Up (Antonioni) *** **** ° ** *** **** **** ** **** ***
El Dorado (Hawks) ***   **** ** *** **** *** ***   ***
La Collectionneuse (Rohmer) *** *** ** *** * **** ** **** ****  
Quarante Tueurs (Fuller) ***   ** *** ** **** ** ** **** ****
Pharaon (Kawalerowicz)         *** ****       ***
L'Invasion des profanateurs de sépultures (Siegel) ***   ** ** *** **** ** ** *** ****
Voyage à deux (Donen) ***   *** ** ** *** *** ** *** ****
La Religieuse (Rivette) ** **** ° *** **** ****   ** ***  
Le Départ (Skolimowski) ***       ***     *** ***  
Le Garçon aux cheveux verts (Losey) *** *** ****   *** ***
* **   ***
Frankenstein créa la femme (Fisher)           ***       ****
Le Premier Maître (Kontchalovski) ***       ****          
Le Temps du massacre (Fulci)           ***       ****
Accident (Losey) **   **** **   **** ** **    
Week-End (Godard) **** *** ° ****     ** *** *** *
Deux ou trois choses que je sais d'elle (Godard) **** *** * **   ** ** *** **** *
La Chinoise (Godard) **** *** *** ** **** ** ** * *** °
Les Douze Salopards (Aldrich) **   *** ** * *** * *** *** ***
Les Petites Marguerites (Chytilova) ***   ° ** *** ****        
Elvira Madigan (Widerberg) ** ***     ***       **  
Mise à sac (Cavalier) **   ***     **       ***
Eclairage intime (Passer) ***   ***   **          
Hombre (Ritt)           ***     *** **
Les Mauvaises Fréquentations (Eustache) ***       ***          
Un ange pour Satan (Mastrocinque)           ***       ***
Marie et le curé (Medveczky, cm) ****                  
Made in USA (Godard) *** *** ° *** ***   **   *** °
La Comtesse de Hong Kong (Chaplin) *** *** ***   ** * ** *    
La Bombe (Watkins)   *** °   ** ***   *** **  
Propriété interdite (Pollack) **   **     **   **   ***
Trains étroitement surveillés (Menzel) **   **   * ****   **    
Jerry la grande gueule (Lewis) ****     * **         **
Luke la main froide (Rosenberg) **         ***   * ***  
L'Enfer de la corruption (Polonski) ***   *     ***        
Le Dieu noir et le diable blond (Rocha) ***   °     ****        
Qui a peur de Virginia Woolf ? (Nichols) * **       *** ** * ***  
La Canonnière du Yang Tsé (Wise) **       ** **   *   ***
Chuka le redoutable (Douglas)     ***             **
Jeu de massacre (Jessua) **       ***          
L'Affaire Al Capone (Corman)           **       ***
La Chasse au lion à l'arc (Rouch) ***           **      
Le Pistolero de la rivière rouge (Thorpe)           **       ***
Le Théâtre de Monsieur et Madame Kabal (Borowczyk) **             ***    
Os Fuzis (Guerra)       ** ***          
Sherlock Holmes contre Jack l'Eventreur (Hill)         ** ***        
Un homme de trop (Costa-Gavras) **                 ***
Le Scandale (Chabrol) **     ** ** **        
Les Compagnons de la marguerite (Mocky) *     **       **   ***
La Grande Combine (Wilder) *   ** *** **   * **    
Le Voleur (Malle) *   ° *** ** ***   **    
Les Aventuriers (Enrico) *   *     **   **   ***
Trans-Europ Express (Robbe-Grillet)       **   ***   *    
Anita G (Kluge)         ***          
Chefs-d'œuvre de Walt Disney                   ***
La Faim (Carlsen)         ***          
Le Jardin des tortures (Francis)                   ***
Le Marin de Gibraltar (Richardson)           ***        
Loin du Vietnam (Godard, Ivens, Klein, Lelouch, Resnais, Varda, Pic & Marker)   ***                
Sept Fois femme (De Sica)                   ***
Trois Jours et un enfant (Zohar)           ***        
Casino Royale (Huston, Hughes, Guest, Parrish & McGrath) °     *   **   **   ****
Le Voyage fantastique (Fleischer)     ** ** * ** * *   **
Invasion planète X (Honda)       *           ***
L'Opération diabolique (Frankenheimer) ***   *              
La Route de l'Ouest (McLaglen)           **       **
Le Retour de Ringo (Tessari)     °             ****
On ne vit que deux fois (Gilbert) *   *     **   *   ***
Le Vieil Homme et l'enfant (Berri) ** ** *   ** *   *    
La Femme reptile (Gilling)       *   **       **
Opération San Gennaro (Risi) *         **       **
Qu'as-tu fait à la guerre papa ? (Edwards) **     **     *      
La Grande Sauterelle (Lautner)       *   **   *   **
La Mégère apprivoisée (Zeffirelli)       °   *       ***
Oscar (Molinaro) ° °   ** ° * ** * ** ****
Astérix le Gaulois (Leblanc)     **           * *
La Nuit des généraux (Litvak) *         *   *   **
Femmes préhistoriques (Carreras)           *       **
La Caravane de feu (Kennedy)           *       **
La Dixième Victime (Petri) °         ***        
La Symphonie des héros (Nelson) *                 **
Le Groupe (Lumet) **         *        
Plus féroces que les mâles (Thomas)           *       **
Adios gringo (Stegani)                   **
Arizona Colt (Lupo)                   **
Batman (Martinson)                   **
Dans les griffes du maniaque (Franco)           **        
L'Extravagant Docteur Dolittle (Fleischer)                   **
L'Horizon (Rouffio)     **              
L'Ombre d'un géant (Shavelson)                   **
La Reine des Vikings (Chaffey)           **        
Le Credo de la violence (Laughlin)           **        
Les Anges sauvages (Corman)           **        
Mes funérailles à Berlin (Hamilton)           **        
Que vienne la nuit (Preminger)     **              
Shakespeare Wallah (Ivory) **                  
Si j'étais un espion (Blier)       **            
Texas addio (Baldi)                   **
Un homme pour l'éternité (Zinnemann)           **        
Les Grandes Vacances (Girault)       ** ° °   *   **
Fantômas contre Scotland Yard (Hunebelle)   *   * * *   *   *
Diaboliquement vôtre (Duvivier) °         *       **
Indomptable Angélique (Borderie)           *   *   *
Le Grand Meaulnes (Albicocco)           *       *
Les Risques du métier (Cayatte)           °       **
L'Etranger (Visconti) **   °       °      
Estouffade à la Caraïbe (Besnard)           *        
J'ai même rencontré des tziganes heureux (Petrovic) *                  
L'Homme qui rit (Corbucci)           *        
L'Homme qui valait des milliards (Boisrond)           *        
La Blonde de Pékin (Gessner)               *    
La Vingt-Cinquième Heure (Verneuil)               *    
Le Désosseur de cadavres (Castle)           *        
Le Grand Bidule (André)                   *
Le Soleil des voyous (Delannoy)           *        
Peau d'espion (Molinaro)           *        
Poupées de cendre (Francis)       *            
Un coin de ciel bleu (Green)           *        
Vivre pour vivre (Lelouch)           *        
F comme Flint (Douglas) °         *        
Le Fou du labo 4 (Besnard)                   *
Le Retour des sept (Kennedy)           °       *
Un idiot à Paris (Korber)       °   °        
Grand Prix (Frankenheimer)           °        
La Route de Corinthe (Chabrol)       °            
Lamiel (Aurel)           °        
Le Canard en fer-blanc (Poitrenaud)                   °
Le Vicomte règle ses comptes (Cloche)       °            
Texas nous voilà (Gordon)           °        
  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent
Rébellion (Kobayashi)     ***   ** ****        
Don't look back (Pennebaker)     *   *** ****        
Nuages épars (Naruse) ****   *              
Titicut follies (Wiseman)       ** ***          
Flamme et femme (Yoshida)       ***            
La Commissaire (Askoldov)         ***          
La Marque du tueur (Suzuki)     °
***            
Passion ardente (Yoshida)       **            

Antoine :
**** : Le Samouraï / Blow-up
*** : Les Demoiselles de Rochefort / Belle de jour / Playtime / La Collectionneuse
** : Quarante Tueurs / Les Douze Salopards
* : Casino Royale / Le Vieil Homme et l'enfant / Oscar / Astérix le Gaulois / Fantômas contre Scotland Yard

Timothée :
**** : Vaudou / Les Demoiselles de Rochefort / Playtime
*** : Persona / Le Samouraï / El Dorado / La Collectionneuse / Quarante Tueurs
** : L'Invasion des profanateurs de sépultures / Voyage à deux / La Chinoise / Made in USA

Nolan :
**** : Le Samouraï / Blow-up
*** : Les Demoiselles de Rochefort / Playtime
** : Belle de jour / La Mégère apprivoisée / Astérix le Gaulois
* : Casino Royale / On ne vit que deux fois
° : Fantômas contre Scotland Yard / Le Fou du labo 4

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Belle de jour, Playtime, Vaudou, Week-end, 5- La Comtesse de Hong-Kong, Les Demoiselles de Rochefort, Persona, 8- La Collectionneuse, Le Premier Maître, Voyage à deux
Inédits : La Marque du tueur (Suzuki), Wavelength (Snow), Scenes from Under Childhood (Brakhage), Début (Pelechian)

Mister Arkadin :
**** : L’Invasion des profanateurs de sépultures (9) ; Quarante Tueurs (8)
*** : La Grande Combine (7) ; El Dorado (7)
** : Le Voleur (6) ; Le Samouraï (6) ; Vaudou (6) ; Le Vieil Homme et l’enfant (5) ; Accident (5) ; Les Douze Salopards (5) ; La Canonnière du Yang Tsé (5) ; Oscar (5)
* : Les Aventuriers (4) ; Belle de jour (4) ; Blow-Up (4) ; Casino Royale (4) ; La Comtesse de Hong Kong (3)
o : Playtime (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Persona ; Deux ou trois choses que je ne sais d’elle ; Les Grandes Vacances ; Mouchette

Oriane :
**** : Les Demoiselles de Rochefort / Playtime / Elvira Madigan
*** : Accident / Blow-up
** : Le Samouraï / Made in USA / La Comtesse de Hong-Kong
* : La Collectionneuse / Le Garçon aux cheveux verts

Pierre :
1- 2 ou 3 choses que je sais d'elle (Godard), 2-40 tueurs (Fuller), 3-Les petites marguerites (Chytilova), 4-Le samouraï (Melville), 5-Belle de jour (Bunuel), 6-La chinoise (Godard), 7-La bombe (Watkins), 8-Accident (Losey), 9-Week-end (Godard), 10-Le retour de Ringo (Tessari), 11-Persona (Bergman), 12-Le dieu noir et le diable blond (Rocha), 13-Mouchette (Bresson), 14-Force of evil (polonsky), 15- Voyage à deux (Donen)
Inédits : 1-Don't look back (Pennebaker), 2-La marque du tueur (Suzuki), 3-Les chemins perdus (Garrel, moyen-métrage TV), 4-Les anges violés (Wakamatsu), 5-Le jardin des délices (Agosti)
Courts- métrages : 1-Bouquets de chansons (Kiesloski), 2-Kusama's self obliteration (Yalkut), 3-Brasilia, contradictions d'une grande ville (De Andrade)
Les "hors tableau" : Un homme à moitié (De Seta)****, La noire de (Ousmane)****, Jeunes aphrodites (Kondouros)****, Les 10000 soleils (Kosa)***, Privilège (Watkins)***, 491 (Sjoman)***, Le spectre maudit (Hartford-Davis)**, M15 demande protection (Lumet)**, Les corrompus (Winterstein)**, A coeur joie (Bourguignon)*, Les Arnaud (Joannon)°

Julien :
1. Vaudou ****, 2. Belle de jour ****, 3. Who's afraid of Virginia Woolf ****, 4. Le samouraï ***, 5. Playtime ***, 6. Les demoiselles de Rochefort ***, 7. Mouchette ***, 8. 40 tueurs **, 9. Luke la main froide **, 10. Blow up **

Un simple amateur :
1-Persona (Bergman) 2-Mouchette (Bresson) 3-Playtime (Tati) 4-Vaudou (Tourneur) 5-Belle de jour (Bunuel) 6-Blow-Up (Antonioni) 7-Le samouraï (Melville) 8-El Dorado (Hawks) 9-Les demoiselles de Rochefort (Demy) 10-Les petites marguerites (Chytilova)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Les Grandes Vacances, Jean Girault, 6 986 917 entrées
2. Oscar, Édouard Molinaro, 6 122 041 entrées
3. Les Douze Salopards, Robert Aldrich, 4 670 542 entrées
4. On ne vit que deux fois, Lewis Gilbert, 4 489 249 entrées
5. Fantômas contre Scotland Yard, André Hunebelle, 3 557 971 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Benjamin ou les mémoires d'un puceau (Michel Deville), sortie prévue en 1968
- Prix Méliès : Belle de jour (Luis Buñuel) et Mouchette (Robert Bresson)
- Grand prix du cinéma français : Vivre pour vivre (Claude Lelouch)
- Oscar du meilleur film : Un homme pour l'éternité (Fred Zinnemann)
- Festival de Venise, Lion d'or : Belle de jour (Luis Buñuel)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Blow-Up (Michelangelo Antonioni)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Le Départ (Jerzy Skolimowski)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Terre en transe (Glauber Rocha)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Voyage à deux (Stanley Donen)

 

REFERENDUMS :

Classement des dix meilleurs films de 1967 pour les Cahiers du Cinéma  :

1. Persona (Ingmar Bergman), 2. Belle de jour (Luis Buñuel), 3. Weekend (Jean-Luc Godard), 4. La Chasse au lion à l'arc (Jean Rouch), 5. Playtime (Jacques Tati), 6. Jerry la grande gueule (Jerry Lewis), 7. Les Petites Marguerites (Vera Chytilova) & La Religieuse (Jacques Rivette), 9. Deux ou trois choses que je sais d'elle (Jean-Luc Godard), 10. La Chinoise (Jean-Luc Godard)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1967 sur le site Encyclo-Ciné)

11/09/2013

Sur vos écrans en 1958

EDITORIAL :

Par Edouard S.

1958,welles,bergman,sirk,walsh,mann,minnelli,parrish,mamoulian,tati,wajda,fordTout au long de cette année 1958, les signes d'un renouveau cinématographique que notre collaborateur Vincent J. avait déjà parfaitement repéré dans son éditorial de 1957 se sont accentués. Une soif de nouveauté se fait réellement sentir dans tous les domaines de la vie culturelle française. Elle a alimenté ces derniers mois quantité de débats et d'articles. Poursuivant un travail entamé dans les colonnes de L'Express l'an dernier, Françoise Giroud a pu ainsi publier l'ouvrage "La Nouvelle Vague : portrait de la jeunesse". Cette expression, Pierre Billard l'a utilisée à son tour dans Cinéma 58 et, de leur côté, les Cahiers du Cinéma, publication à la pointe du mouvement, ont publié en décembre un numéro spécial "Jeunesse du cinéma français".

Indéniablement, des lignes sont en train de bouger dans notre petit monde du septième art. Les jeunes turcs de la critique ont exprimé depuis quelques années dans Arts et les Cahiers toute l'inquiétude, voire le désespoir, que l'état de la production nationale leur inspirait. Leur désir était de passer à leur tour derrière les caméras, afin de donner un coup de pied régénérateur à la fourmilière. Depuis peu, nous pouvons enfin commencer à les juger sur pièces puisqu'ils ont pris pour de bon le virage vers la réalisation : les courts métrages se sont multipliés et le premier long, Le Beau Serge de Claude Chabrol est sorti sur nos écrans. Si en 1958, Jacques Tati aura été, pour beaucoup, le grand homme du cinéma français pour avoir réussi à pousser plus loin encore qu'avec les Vacances de Monsieur Hulot son exigence artistique tout en récoltant lauriers et entrées, si Roger Vadim, qui, bien aidé par Brigitte Bardot, ouvrit en quelque sorte la voie en 1956, n'a toujours pas réussi à nous enthousiasmer (ses Bijoutiers du clair de lune ont navré plus d'un membre de notre équipe), enfin si l'on peut ergoter à propos du statut, par rapport au groupe, de Louis Malle, la principale révélation française de ces derniers mois grâce aux présentations successives des audacieux Amants et du noir et jazzy Ascenseur pour l'échafaud, force est de constater que les premiers travaux proposés par les membres de cette "famille Cahiers", bien qu'inaboutis, se révèlent déjà plus stimulants que les lourdes productions classiques de leurs vieilles cibles favorites. Nous verrons bientôt (si l'on se fie aux bruits de couloirs actuels, Cannes 59 pourrait être décisif) si le mouvement amorcé débouche sur un véritable renouveau mais il est évident que cette année 58 ne fut pas (comme d'habitude et moins que jamais s'empresseront d'ajouter certains d'entre nous) celle de Carné, de Clément, de Marc Allégret, d'Autant-Lara, de Cayatte, de Le Chanois, de Christian-Jaque ou de Delannoy.

De janvier, où François Truffaut s'en est pris violemment à la revue concurrente des Cahiers, Positif (dont le rythme de parution nous inquiète fortement : trois numéros en un an, cela fait peu pour un "mensuel"), jusqu'à décembre, où les hommages au grand disparu André Bazin ont été nombreux, la cinéphilie s'est trouvé quantité de grains à moudre. La radio elle-même ne fut pas en reste : depuis la fin de l'année dernière, le Masque et la plume, l'émission culturelle de Paris-Inter, s'est dotée d'une équipe de critiques cinématographiques.

Bien sûr, pour rendre compte de l'année cinéma, il ne faut pas se cantonner aux réflexions franco-françaises et regarder ce qui nous vient d'ailleurs. De Suède, où Ingmar Bergman s'impose définitivement comme l'un des grands artistes européens (dans le désordre des sorties en salles, nous avons pu découvrir quatre de ses films récents, dont un chef d'œuvre, en attendant ses Fraises sauvages primées à Berlin). D'URSS, où travaille Mikhaïl Kalatozov, détenteur d'une palme d'or et d'un succès public étonnant pour Quand passent les cigognes, œuvre porteuse, elle aussi, de nouveauté. D'Italie, avec la nouvelle proposition de Michelangelo Antonioni et celle, faussement mineure, de Luchino Visconti. De Pologne, d'où surgit Andrzej Wajda. D'Angleterre, où l'horreur se substitue peu à peu au rire. Et comment ne pas mentionner les Etats-Unis alors que le film de l'année est aussi celui du retour de l'ogre Orson Welles, alors que Sirk, Walsh, Mann, Minnelli, Mamoulian et Ford ont bien tourné, alors que les "progressistes" Brooks ou Ritt, à défaut de passionner toujours ont su provoquer quelques débats d'idées ?

En bien des endroits, l'année, peut-être moins riche en grands films que les précédentes, aura semblé "de transition" et elle fut en cela fort intéressante à suivre. L'espoir et l'attente, c'est l'état dans lequel se trouvent également les fans d'Elvis Presley. L'idole est en effet partie remplir ses obligations militaires pour plusieurs mois. Et l'affaire n'est plus seulement musicale... On le savait, et nous pouvons maintenant en juger par nous-mêmes : elle est aussi cinématographique. On ne peut pas dire toutefois que les deux premiers films où s'exerce le roi du rock'n'roll (Amour frénétique, sorti fin 57, et Le Cavalier du crépuscule) aient marqué les esprits. Pour l'instant, nous nous contenterons donc d'écouter ses disques. En particulier son tout récent King Creole, galette à nouveau gorgée de pépites (on ne se lasse pas de titres comme Trouble ou Crawfish). C'est une bande originale, celle d'un film tourné par le vieux routier Michael Curtiz. Serait-ce là le vrai début de la carrière du King sur les écrans ? Avouons-le sans honte : nos attentes cinématographiques, pour 1959, portent tout de même sur autre chose.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 110 longs métrages (sur les 424 sortis en salles) et 4 courts, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
La Soif du mal (Welles) **** **** **** **** **** ** **** **** **** ****
Le Septième Sceau (Bergman) *** *** *** **** **** ** **** ****   ****
La Ronde de l'aube (Sirk) **** *** *** ***   ***     **** ****
L'Esclave libre (Walsh) *** ***   *** **** ***       ****
L'Homme de l'Ouest (Mann) **** ** *** *** **** **   *** **** ***
Thé et Sympathie (Minnelli) **** **** ** *** *** ***   ***    
Libre comme le vent (Parrish)   ****     ****          
La Belle de Moscou (Mamoulian) ** *** ** *** ***   *** ***   ***
Mon oncle (Tati) **** ° *** *** ** *** **** ****   ***
Kanal / Ils aimaient la vie (Wajda) ***     ***           ****
Quand se lève la lune (Ford) *** ****               ***
Ascenseur pour l'échafaud (Malle) ** ** *** *** **** ** *** ** *** ***
L'Attente des femmes (Bergman) ** *** ***   ***     ***   ***
Les Vikings (Fleischer) *** **   ** *** *** *** ** ** ****
Charlotte et son Jules (Godard, cm) **   ***   ***       ****  
Jeux d'été (Bergman) *** **   ***   ***       ***
La Dernière Fanfare (Ford) *** ****   **   **       ***
La Toile d'araignée (Minnelli) *** ***   *** *** **   **    
Véronique et son cancre (Rohmer, cm) **   ***           ****  
Les Amants (Malle) ** *** ** *** *** **   ** ***  
Le Beau Serge (Chabrol) ***   ** ** **** * *** * ***  
Les Dix Commandements (DeMille) ** ****   ** ** ** ** *** ** ***
Quand passent les cigognes (Kalatozov) * ****   ** **** *     ***  
Nuits blanches (Visconti) ** *** ** ***   **   ***   **
La Chatte sur un toit brûlant (Brooks) **     * *** * ****   **** **
Témoin à charge (Wilder) * ** ** ** *** *   ** *** **
Bonjour tristesse (Preminger) ** ** ** ** *** *   ** ***  
Le Cri (Antonioni) ***   **   *** **   **    
Un Américain bien tranquille (Mankiewicz) ** *** **     **   ***    
Le Bal des maudits (Dmytryk)         **     ** *** ***
Le Petit Arpent du Bon Dieu (Mann) * ***             ****  
Du sang dans le désert (Mann)   ***               ***
Le Cambrioleur (Wendkos) *** ***                
Rêves de femmes (Bergman) ***                 ***
Passions juvéniles (Nakahira)         ****          
Pique-Nique en pyjama (Donen)   ****                
Le Chant du styrène (Resnais, cm) **       *** **     ** **
Les Girls (Cukor) ** ***         **     ***
Une histoire d'eau (Godard & Truffaut, cm) *   **       **   ****  
Le Gaucher (Penn) ** *     *** ** ** **   **
Inspecteur de service (Ford)   ****       *       **
L'Odyssée du sous-marin Nerka (Wise) **               *** **
La Revanche de Frankenstein (Fisher)         ***     *   ***
Le Septième Voyage de Sinbad (Juran)     ** * **     **   ***
L'Homme qui tua la peur (Ritt) **     ***            
La Mission du capitaine Benson (Lewis)   ***               **
Les Espions s'amusent (Sternberg)         ***         **
Rafles sur la ville (Chenal) ** ***                
Bravados (King)   *** **   **         *
Les Amants de Saltzbourg (Sirk) ** ° **     **     ***  
Montparnasse 19 (Becker) ** *   **       **   **
L'Adieu aux armes (Vidor) ***       **         *
Le Carnaval des dieux (Brooks) ***     **   *        
Les Feux de l'été (Ritt)         **     * ***  
Une vie (Astruc)   ***       **   *    
Le Temps des œufs durs (Carbonnaux) ***                  
Maigret tend un piège (Delannoy) **       * * *** **   **
La Blonde ou la rousse (Sidney)   **           **    
Le Désordre et la nuit (Grangier)       ** **          
Torpilles sous l'Atlantique (Powell)         *         ***
La Vallée de la poudre (Marshall)   *     **         **
Les Aventures de Hadji (Weis) ** **   *            
Les Misérables (Le Chanois) *       **     *   **
Les Racines du ciel (Huston) *     * *         **
La Tour, prends garde ! (Lampin)               *   **
Les Grandes Familles (La Patellière)     *   °     ***    
L'Arbre de vie (Dmytryk) *       **          
Le Barbare et la geisha (Huston) *                 **
Le Démon de midi (Edwards)     **         *    
Joe Dakota (Bartlett)   **                
L'Admirable Crichton (Gilbert) **                  
La Clé (Reed)               **    
La Déesse (Cromwell) **                  
La Fureur des hommes (Hathaway)   **                
La Marque (Guest)         **          
La Vie à deux (Duhour)   **                
Nos plus belles années (Mattoli)           **        
Sans famille (Michel)               **    
Sous le plus petit chapiteau du monde (Dearden)           **        
Sur la piste des Comanches (Douglas)                   **
Tueurs à gages (Cardiff)             **      
Un certain Monsieur Jo (Jolivet)               **    
En cas de malheur (Autant-Lara) * ** ° * * *   **    
Le Gorille vous salue bien (Borderie) *           * *    
Les Frères Karamazov (Brooks) *     * * *        
Les Tricheurs (Carné) ** *     °          
Ni vu ni connu (Robert) °   °             ***
La Loi c'est la loi (Christian-Jaque) °                 **
Le Vieil Homme et la mer (Sturges) *             *    
Mayerling (Jugert) *             *    
Le Miroir à deux faces (Cayatte) ° *               *
Sissi face à son destin (Marischka)         *     °    
Sois belle et tais-toi (Allégret) °           ** °    
Bataille sans merci (Walsh)   *                
Ces dames préfèrent le mambo (Borderie)         *          
Cow-Boy (Daves)   *                
Escadrille Lafayette (Wellman)   *                
Indiscret (Donen)   *                
Jeunes Filles en uniforme (Radvanyi)         *          
L'Attaque des martiens (Menzies)     *              
L'Homme aux mille visages (Pevney)                   *
La Chatte (Decoin)         *          
Le Cavalier du crépuscule (Webb)                   *
Le Joueur (Autant-Lara)         *          
Les Plaisirs de l'enfer (Robson)         *          
Prisons de femmes (Cloche)               *    
Les Bijoutiers du clair de lune (Vadim) °   °   °     **    
Barrage contre le Pacifique (Clément)       °       *    
Car sauvage est le vent (Cukor)   °                
Chéri fais-moi peur (Pinoteau)               °    
La P... sentimentale (Gourguet)     °              
Les Vignes du Seigneur (Boyer)         °          
Taxi, roulotte et corrida (Hunebelle)         °          
Un petit coin de paradis (Baky)               °    
  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
Le Salon de musique (Ray) **** * *** *** **** ***   **** ****  
Fleurs d'équinoxe (Ozu) ****   *** **   ***   * **** ***
Nuages d'été (Naruse) *** ****   ** *** ***        
El Pisito (Ferreri) **   ** **       *    
The Bonnie Parker story (Witney) **     **            
Terreur au Texas (Lewis)   *   *           ***
Plan 9 from outer space (Wood) * ° ° ° **   * ° ° °

Timothée :
**** : La Soif du mal / Le Septième Sceau / L'Esclave libre / La Belle de Moscou
*** : Mon oncle / Bonjour tristesse
** : Les Dix Commandements / La Chatte sur un toit brûlant
* : Les Girls / La Tour, prends garde ! / Sissi face à son destin

Nolan :
**** : La Soif du mal
*** : Le Septième Sceau / La Belle de Moscou / Mon oncle / Le Beau Serge / Témoin à charge
** : Ascenseur pour l'échafaud / La Chatte sur un toit brûlant / Le Gaucher
* : Le Gorille vous salue bien

Antoine :
**** : La Soif du mal / Le Septième Sceau / L'Homme de l'Ouest / Témoin à charge
*** : Ascenseur pour l'échafaud
** : Mon oncle
° : Maigret tend un piège / En cas de malheur

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Anna :
**** : Les Girls / Le Septième Sceau / L'Esclave libre / Thé et sympathie
*** : La Belle de Moscou
** : Bonjour tristesse / Le Beau Serge / Pique nique en pyjama

Mister Arkadin :
**** : La Soif du mal (9)
*** : Le Désordre et la nuit (8) ; L’Esclave libre (8) ; La Chatte sur un toit brûlant (8) ; Kanal (8) ; Le Septième Sceau (7) ; Quand passent les cigognes (7) ; Les Grandes Familles (7) ; La Fureur des hommes (7)
** : Les Tricheurs (6) ; Maigret tend un piège (6) ; L’Homme de l’Ouest (6) ; Le Gaucher (6) ; Le Beau Serge (6) ; Le Salon de musique (6) ; La Belle de Moscou (6) ; En cas de malheur (5) ; Plan 9 from outer Space (5) ; Charlotte et son Jules (5) ; La Toile d’araignée (5) ; Les Amants (5) ; Les Girls (5)
* : Mon oncle (4)
o : Montparnasse 19 (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Les Dix Commandements ; Nuits blanches ; Témoin à charge ; Le Cri ; Bravados ; Le Carnaval des dieux ; La Blonde ou la rousse ; La Chatte

Frédéric :
1- L'Esclave libre, 2- La Soif du mal, 3- La Ronde de l'aube, 4- Mon Oncle, 5- Un Américain bien tranquille, 6- Les Nuits blanches, 7- L'Homme de l'ouest, 8- Le Cri, 9- Bonjour tristesse, 10- Pique-nique en pyjama
+ 2 courts : Blue Jeans (Rozier) et Pourvu qu'on ait l'ivresse (Pollet)

Oriane :
**** : Le Septième Sceau
*** : La Ronde de l'aube / Mon Oncle / Nuits Blanches
** : L'Homme de l'Ouest / Charlotte et son Jules / Un Américain bien tranquille / Le Chant du Styrène / Une Histoire d'eau

Un simple amateur :
1- Le Salon de musique (Ray) 2- Le septième sceau (Bergman) 3- Mon Oncle (Tati) 4- Fleurs d'équinoxe (Ozu) 5- La Soif du mal (Welles) 6- La Ronde de l'aube (Sirk) 7- Thé et Sympathie (Minnelli) 8- Le Cri (Antonioni) 9- L'Esclave libre (Walsh) 10- Libre comme le vent (Parrish)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Les Dix Commandements, Cecil B. DeMille, 14 229 745 entrées     
2. Les Misérables, Jean-Paul Le Chanois, 9 940 533 entrées     
3. Sissi face à son destin, Ernst Marischka, 5 777 309 entrées     
4. Quand passent les cigognes, Mikhaïl Kalatozov, 5 407 286 entrées     
5. Les Tricheurs, Marcel Carné, 4 948 349 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Moi, un noir (Jean Rouch), sortie prévue en 1959
- Prix Méliès : Mon oncle (Jacques Tati)
- Grand prix du cinéma français : Les Tricheurs (Marcel Carné)
- Oscar du meilleur film : Le Pont de la rivière Kwaï (David Lean)
- Festival de Venise, Lion d'or : Le Pousse-pousse (Hiroshi Inagaki)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Quand passent les cigognes (Mikhaïl Kalatozov)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Les Fraises sauvages (Ingmar Bergman), sortie prévue en 1959
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Dix, rue Frederick (Philip Dunne)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Eva chce spac (Tadeusz Chmielewski)

 

REFERENDUMS :

1) Classement des dix meilleurs films de 1958 pour les Cahiers du Cinéma  :

1. La Soif du mal (Orson Welles), 2. Le Septième Sceau (Ingmar Bergman), 3. Nuits blanches (Luchino Visconti), 4. Le Cri (Michelangelo Antonioni), 5. Bonjour tristesse (Otto Preminger), 6. Rêves de femmes (Ingmar Bergman), 7. Une vie (Alexandre Astruc), 8. Mon oncle (Jacques Tati), 9. Un Américain bien tranquille (Joseph L. Mankiewicz), 10. Jeux d'été (Ingmar Bergman)


2) L'année 58 vue par Positif ("Dix ans de cinéma", n°50-51-52, mars 1963) :

" - C'est l'année du retour d'Orson Welles : La Soif du mal
- Nos Oscars :
Michelangelo Antonioni, Le Cri / Claude Autant-Lara, En cas de malheur / Ingmar Bergman, Jeux d'été & Le Septième Sceau / Richard Brooks, Le Carnaval des Dieux / Michael Cacoyannis, Stella / George Cukor, Les Girls / Terence Fisher, La Revanche de Frankenstein / Richard Fleischer, Les Vikings / Mikhail Kalatozov, Quand passent les cigognes / Anthony Mann, L'Homme de l'Ouest / Don Siegel, Baby-Face Nelson / Douglas Sirk, La Ronde de l'aube / Andrzej Wajda, Kanal / Raoul Walsh, L'Esclave libre / Don Weis, Les Aventures d'Hadji"

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1958 sur le site Encyclo-Ciné)

12/04/2013

Sur vos écrans en 1953

EDITORIAL :

Par Edouard S.

1953,donen,kelly,lang,ophuls,minnelli,hawks,wellman,ford,tati,preminger,mannDoo-doo-doo-doo / Doo-doo-doo-doo-doo-doo / Doo-doo-doo-doo-doo-doo / Doo-doo-doo-doo-doo-doo / I’m singing in the rain / Just singing in the rain / What a glorious feelin’ / I’m happy again / I’m laughing at clouds / So dark up above / The sun’s in my heart / And I’m ready for love...
1953. En Union Soviétique, la mort du "petit père des peuples" a eclipsé celle de Prokofiev, survenue le même jour de mars. Aux Etats-Unis, le Président Eisenhower a débuté son mandat. Dans l'hexagone, c'est René Coty qui a été élu. Django Reinhardt a gratté sa guitare pour la dernière fois, Louison Bobet a gagné son premier Tour de France. Et le temps a été pourri... Pourtant, tout le monde a chanté. Un même refrain. Nous aussi, à Zoom Arrière, nous l'avons repris à tue-tête.
Avec Chantons sous la pluie, Gene Kelly et Stanley Donen nous ont rempli de joie, en signant l'apothéose (provisoire ?) d'un genre. Les promesses d'Un jour à New York, leur première réalisation en duo, ont été dépassées au-delà de tout ce que l'on pouvait imaginer. Chantons sous la pluie est une éblouissante comédie musicale dont le génie est de s'adresser à tous les publics sans se rabaisser devant aucun, étant à la fois réflexive (par rapport au cinéma) et divertissante au "premier degré".
Bien sûr, pendant toute une année de cinéma, un bonheur arrive rarement seul. Pour ne parler, pour l'instant, que de l'Amérique, une nouvelle fois dominatrice, nous avons reçu notre lot de présents dans tous les genres. Ce fut ainsi une grande année de westerns : de L'Appât, le nouveau Mann-Stewart, au magnifique Convoi de femmes, de l'élégiaque Captive aux yeux clairs à L'Homme des vallées perdues, et j'en passe... Même Fritz Lang y est revenu, avec bonheur, pour L'Ange des Maudits. Mais c'est avant tout son nouveau film criminel qui a marqué nos esprits : l'hyper-violent Règlement de comptes est l'un des sommets de la longue carrière du réalisateur de M le Maudit. La chronique fordienne se porte toujours aussi bien, si l'on en croit les camarades qui ont pu découvrir Le Soleil brille pour tout le monde et le divertissement hollywoodien a été au rendez-vous avec Chérie je me sens rajeunir, Le Corsaire Rouge et autres Scaramouche. De leur côté, Minnelli, Preminger, Ray se sont maintenus au premier rang. Compte tenu de cette abondance (et, parfois, d'un accueil moins enthousiaste que d'ordinaire), Hitchcock, Mankiewicz, Kazan, Huston ou Cukor ont paru cette année en retrait.
Et si l'on sort de la sphère américaine ? On note le bel effort d'un Peter Lorre passant à la réalisation (Un homme perdu), la bonne tenue d'un Powell - Pressburger de dix ans d'âge (Colonel Blimp, daté de 1943), la nouvelle réussite du couple Bergman - Rossellini (Europe 51), l'excellence d'un Carol Reed trop peu vu (L'Homme de Berlin), l'éclatante facilité de Jean Renoir à mener à bien une production internationale (Le Carrosse d'or), les détours de Luis Buñuel vers un cinéma plus "commercial" (Susana la perverse, L'Enjôleuse)...
Par chez nous, Max Ophuls a continué, avec Madame de, sur la belle lancée de La Ronde et du Plaisir, Jacques Tati a largement confirmé (pour ceux qui ne sont pas allergiques à son comique singulier) avec Les (merveilleuses) Vacances de Monsieur Hulot que la réussite de Jour de fête n'était pas accidentelle, Becker, Guitry et Pagnol ont a nouveau su convaincre plusieurs d'entre nous, alors que Carné, Allégret et Autant-Lara ont eu beaucoup plus de mal (ce qui apparaît, aux yeux de votre serviteur, plutôt injuste). Le Salaire de la peur fit figure d'événement cinématographique, en France et ailleurs. Le solide film de Clouzot récolta des kilomètres d'écrits dans la presse, une pluie de récompenses et un succès au box-office. Il se retrouve dans notre tableau, bien placé mais pas aussi haut que l'on pouvait s'y attendre. En réaction au battage, peut-être...
Pour finir, et parlant de battage, est-il besoin de rappeler qu'en 1953, il fut partout question de Cinémascope, de 3D, de relief, mais aussi, de manière moins "technique", de la chute de reins de Marilyn Monroe s'affichant devant d'autres chutes, celles du Niagara ?

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 101 longs métrages (sur les 584 sortis en salles) et de 3 courts, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent
Chantons sous la pluie (Donen & Kelly)   **** **** **** **** **** **** **** **** **** ****
Règlement de comptes (Lang) **** **** **** *** **** *** *** *** **** *** ****
Madame de (Ophuls)   **** **** **** *** **** *** ****     ***
Les Ensorcelés (Minnelli)   **** *** ** **** **** **** ****   *** ****
La Captive aux yeux clairs (Hawks) *** **** **** *** *** ***   ***   *** ****
Convoi de femmes (Wellman)   **** ****   ****     **     ****
Le Soleil brille pour tout le monde (Ford)   **** ****     ***         ****
Les Vacances de Monsieur Hulot (Tati) * **** ° **** **** *** **** ****   **** ****
Un si doux visage (Preminger) *** **** **** *** *** *** *** ***   *** ***
L'Appât (Mann)   **** **** ***   ***   ***     ***
Les Indomptables (Ray)   *** ****     ****         ***
L'Ange des maudits (Lang) **** *** *** *** *** **   ***     ***
Le Gaucho (Tourneur)   **** ****                
Colonel Blimp (Powell & Pressburger)   ** **** ** *** **   ****     ***
Europe 51 (Rossellini)   *** **** ** *** ***   **   ***  
Un homme perdu (Lorre)   *** ***   ***           ***
Le Salaire de la peur (Clouzot) ** *** ** ** *** ** *** *** *** ** ***
Le Carrosse d'or (Renoir)   ** **** *** *** **   ** *   ****
Scaramouche (Sidney)   *** *** ** *** *** ** **     ***
Rue de l'Estrapade (Becker)   *** ****                
Manon des sources (Pagnol)   *** ****   ** **   *     ****
Au-delà du Missouri (Wellman)   *** **               ****
Chérie je me sens rajeunir (Hawks)   *** *** *** ** ** *** *   ** ***
L'Enigme du Chicago-Express (Fleischer) ** ***         *** **     ***
Les Statues meurent aussi (Resnais, cm)   ***   *** ** ** **       ***
La Loi du silence (Hitchcock) *** ** *   *** **   ** *** *** **
Le Monde lui appartient (Walsh)     ***   ** **   **     ***
Susana la perverse (Buñuel)   ****     ** **   **      
La Bergère et le ramoneur (Grimault)   **           ***     ***
La Vie d'un honnête homme (Guitry)   *** ***                
L'Homme de Berlin (Reed)         ***     ***      
L'Enjôleuse (Buñuel)   ****                  
Jules César (Mankiewicz) ** ** *** *** * **   **   ** **
Le Corsaire rouge (Siodmak)   ** * *** ** ** ***       **
Viva Zapata (Kazan)   ** ** ** ***     **     **
Le Prisonnier de Zenda (Thorpe) ** ***     ** ** ** **      
Bas les masques (Brooks)   **     ** **         ***
Ça commence à Vera Cruz (Siegel)   **         ***       **
L'Homme au masque de cire (DeToth)   ***           *     ***
Les Aventures de Peter Pan (Disney) * ** **       **** *     **
Niagara (Hathaway)   **   ** **   ** **     **
L'Homme des vallées perdues (Stevens)   *** *     **   **     **
La Belle de New York (Walters)   *   **       **   ** ***
Le Relais de l'or maudit (Huggins)     **               ***
Le Voyage de la peur (Lupino)   *** **                
Mademoiselle Gagne-Tout (Cukor)   ** ** ** **            
Sous le plus grand chapiteau du monde (De Mille)   * ***         **     **
Barbe-Noire le pirate (Walsh)   ** ** ** * ** ** *     **
Moulin-Rouge (Huston)   *     * **   *     ****
L'Enquête est close (Tourneur)   *** * **              
La Mission du commandant Lex (De Toth)   ** **               **
Le Quatrième Homme (Karlson)     ***                
Les Neiges du Kilimandjaro (King)   ** *         **     **
Stalag 17 (Wilder)   ** *   ** **          
La Maîtresse de fer (Douglas)     **               **
Le Bon Dieu sans confession (Autant-Lara)     *   ***            
Le Déserteur de Fort Alamo (Boetticher)       **             **
Quo Vadis (Le Roy)   **           *     **
Le Cirque infernal (Brooks)   **     ** *          
La Tunique (Koster)   * *         **     **
Thérèse Raquin (Carné)   * ° * ***     **      
Les Orgueilleux (Allégret)   °     ** * ** *     **
Le Retour de Don Camillo (Duvivier) * *           * * * **
Les Trois Mousquetaires (Hunebelle) * *         ** *      
La Lune était bleue (Preminger)   * * **              
Crin Blanc (Lamorisse, cm)         **     *   *  
Le Renne blanc (Blomberg)       *             **
Le Météore de la nuit (Arnold)   **     *            
Troublez-moi ce soir (Baker)               *     **
Le Filet (Fernandez)     °   ***            
Vendredi treize (Lubin)       **              
A feu et à sang (Boetticher)     **                
Fini de rire (Farrow)       **              
Le Cavalier de la mort (De Toth)   **                  
Les Cinq Survivants (Oboler)             **        
Les Flèches brûlées (Enright)                     **
Bienvenue monsieur Marshall (Berlanga)   **                  
Cette sacrée famille (Taurog)   **                  
L'Affaire de Trinidad (Sherman)                     **
L'Homme à la carabine (Thorpe)   **                  
La Ruelle du péché (Walsh)   **                  
Station terminus (De Sica)         **            
Même les assassins tremblent (Powell)       **              
Jezebel (Rapper)   *           *      
La Môme vert-de-gris (Borderie)   *                 *
Le Petit Fugitif (Ashley, Engel & Orkin)   ** °                
L'Assassin sans visage (Fleischer & Mann)               *      
Pâques sanglantes (De Santis)   *                  
Femmes interdites (Gout)       *              
La Mort d'un commis voyageur (Benedek)   *                  
Heidi (Comencini)     *                
Le Pirate des sept mers (Salkow)     *                
Les Amants de Tolède (Decoin)               *      
Lucrèce Borgia (Christian-Jaque)   *                  
Un caprice de Caroline Chérie (Devaivre)                     *
Le Vagabond des mers (Keighley)               *      
Salomé (Dieterle)               *      
L'Ile inconnue (Bernhard)                     °
Maison de rendez-vous (Gout)       °              
Le Rideau cramoisi (Astruc, cm)     °                
Le Tour du monde de Sadko (Ptouchko)     °                
Parachutiste malgré lui (Taurog)       °              
Dortoir des grandes (Decoin)               °      
Quand tu liras cette lettre (Melville)     °                
  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard Jean-Luc Jocelyn Ludovic Nolan Timothée Vincent
Voyage à Tokyo (Ozu)   **** *** **** **** ****   ****      
La Fête de Gion (Mizoguchi)   *** ****     ***          
The Bigamist (Lupino)   **** ***                
All I desire (Sirk)       ***   **          
Frère et sœur (Naruse)         ***            

 

LES CHOIX DE NOS AMIS, LECTEURS ET AUTRES CONTRIBUTEURS :

Rémi (Il a osé !) :
**** : Chantons sous la pluie / Madame de… / L'Appât / Le Carrosse d'or / Les Ensorcelés / Le Petit fugitif
*** : Les statues meurent aussi / Le Salaire de la peur
** : Les aventures de Peter Pan
* : Manon des sources / Le retour de Don Camillo

Benjamin (La Kinopithèque) :
**** : Chantons sous la pluie / Colonel Blimp
*** : La Captive aux yeux clairs / Voyage à Tokyo
** : Les vacances de M. Hulot / Les Salaire de la peur

FredMJG (Les nuits du chasseur de films) :
La quinzaine magnifique : Un si doux visage / La captive aux yeux clairs / Règlement de comptes / L’appât / Le carrosse d’or / Les indomptables / Les ensorcelés / Chantons sous la pluie / L’ange des maudits / Madame de / Le voyage de la peur / L’homme au masque de cire / Le salaire de la peur / Chérie je me sens rajeunir / Le corsaire rouge
La bizarrerie [à ne pas rater] : Le renne blanc
Le classique : Europe 51
Les excellentes pelloches : His kind of woman / L’énigme du Chicago-Express / Convoi de femmes / La loi du silence / Colonel Blimp / Bas les masques / Ça commence à Vera Cruz / Scaramouche / Au-delà du Missouri / Niagara / Thérèse Raquin / Viva Zapata / Troublez-moi ce soir / Le relais de l’or maudit / Barbe-Noire le pirate
Le court-métrage : Les statues meurent aussi
La découverte tardive : Le quatrième homme
Les franches rigolades : Quo Vadis / Jules César
(la suite ICI)

Mister Arkadin :
**** : Chantons sous la pluie (10) / L’Ange des maudits (10) / Le Corsaire rouge (9) / L’Appât (9)
*** : Lili (8) / La Captive aux yeux clairs (8) / Le Salaire de la peur (8) / Scaramouche (8) / Chérie je me sens rajeunir (8) / Jules César (8) / La Vie d’un honnête homme (7) / L’Homme de Berlin (7) / Viva Zapata (7) / L’Homme au masque de cire (7) / Niagara (7)
** : Règlement de comptes (6) / Un si doux visage (6) / Les Indomptables (6) / Europe 51 (6) / La Bergère et le ramoneur (6) / Le Prisonnier de Zenda (6) / Bas les masques (6) / L’Homme des vallées perdues (6) / La Loi du silence (5)
* : Quo Vadis (5) / Thérèse Raquin (5) / Madame de (4) / Les Ensorcelés (4) / Le Retour de Don Camillo (4) / Les Trois Mousquetaires (4)
o : Les Vacances de Monsieur Hulot (3) / Le Carrosse d’or (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter) Convoi de femmes / Le soleil brille pour tout le monde / Manon des sources / Le monde lui appartient / La Belle de New York / Mademoiselle Gagne-Tout / Sous le plus grand chapiteau du monde / Le Cirque infernal / Le Rideau cramoisi / La Tunique

Frédéric :
1- Madame de..., 2- Les Vacances de Mr Hulot, 3- Règlement de comptes, 4- La Captive aux yeux clairs, 5- Chantons sous la pluie, 6- Le Soleil brille pour tout le monde, 7- Les Ensorcelés, 8- Europe 51, 9- Le Carosse d'or, 10- Le Gaucho

Oriane :
**** : Chantons sous la pluie / Les Vacances de Monsieur Hulot / Voyage à Tokyo
*** : L'Appât / Un si doux visage / Le Salaire de la peur / Les Statues meurent aussi / La Loi du silence
** : La Captive aux yeux clairs / Les Aventures de Peter Pan / Niagara
° : Le Retour de Don Camillo

Un simple amateur :
1- Voyage à Tokyo (Ozu) 2- Madame de... (Ophuls) 3- Chantons sous la pluie (Donen/Kelly) 4- Europe 51 (Rossellini) 5- La Captive aux yeux clairs (Hawks) 6- Le Soleil brille pour tout le monde (Ford) 7- Les Ensorcelés (Minnelli) 8- Règlement de comptes (Lang) 9- Un si doux visage (Preminger) 10- Les Vacances de Mr Hulot (Tati)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Sous le plus grand chapiteau du monde, Cecil Blount DeMille, 9 488 114 entrées
2. Le Retour de Don Camillo, Julien Duvivier, 7 425 550 entrées
3. Peter Pan, Clyde Geronimi, Wilfred Jackson & Hamilton Luske, 7 255 475 entrées
4. Le Salaire de la peur, Henri-Georges Clouzot, 6 944 306 entrées
5. Quo Vadis, Mervyn LeRoy, 6 305 593 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Les Vacances de Monsieur Hulot (Jacques Tati)
- Prix Méliès : Le Salaire de la peur (Henri-Georges Clouzot)
- Oscar du meilleur film : Sous le plus grand chapiteau du monde (Cecil Blount DeMille)
- Festival de Cannes, Grand Prix : Le Salaire de la peur (Henri-Georges Clouzot)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Le Salaire de la peur (Henri-Georges Clouzot)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Jules César (Joseph L. Mankiewicz) & Kompozitor Glinka (Grigori Aleksandrov)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : La Guerra de Dios (Rafael Gil)

 

REFERENDUM :

L'année 53 vue par Positif ("Dix ans de cinéma", n°50-51-52, mars 1963) :

" - C'est l'année de l'érotisme bunuélien made in Mexico (Susana la perverse, L'Enjôleuse, La Montée au ciel)
- Notre sélection :
Laslo Benedek, Mort d'un commis voyageur / Richard Brooks, Bas les masques / Henri-Georges Clouzot, Le Salaire de la peur / Michael Curtiz, Les Amants de l'enfer / John Huston, La Charge victorieuse / Gene Kelly & Stanley Donen, Chantons sous la pluie / Henry King, La Cible humaine / Joseph Losey, Haines & Le Rôdeur / Vincente Minnelli, Les Ensorcelés / Nicholas Ray, Les Indomptables / Jean Renoir, Le Carrosse d'or / Giuseppe de Santis, Pâques sanglantes & Onze heures sonnaient / George Sidney, Scaramouche / Robert Siodmak, Le Corsaire rouge / Jacques Tati, Les Vacances de Monsieur Hulot / Raoul Walsh, Barbe-Noire le pirate & Les Aventures du Capitaine Wyatt / William Wellman, Convoi de femmes & Au-delà du Missouri"

(Note : La Captive aux yeux clairs, Règlement de comptes, L'Appât, Un si doux visage et L'homme des vallées perdues sont cités pour... 1954)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1953 sur le site Encyclo-Ciné)