Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2015

Sur vos écrans en 1982

EDITORIAL :

Par Jocelyn M.

1982,scott,godard,demy,de palma,carpenter,passer,lustig,aldrich,wenders,paradjanovAussi étonnant que cela puisse paraître - et "scandaleux" serait d’ailleurs un terme plus approprié, en l'espèce, qu' "étonnant" - le meilleur film de l'année 1982 n'apparaît pas parmi les 10 premiers du classement de mes collègues. Pire, il n'apparaît pas même, du tout, dans la liste délivrée ci-dessous. Un comble. Pourtant, une brève visite wikipédienne confirme sans équivoque le regrettable oubli, la triste boulette : il est bien sorti sur les écrans français (et de la planète entière d'ailleurs, simultanément) en 1982. Le 8 juillet pour être exact. Production franco-allemande, avec une participation espagnole - principalement logistique - l'œuvre en question est cependant signée par un réalisateur néerlandais, Charles Corver. Si le titre convoque volontiers les fantômes de Raoul Walsh, de Julien Duvivier, de John Huston, et qu'il ne manque pas de compléter la récente vision d'un JJ Annaud, c'est bien vers le récent Empire Contre-Attaque d'Irvin Kershner (et George Lucas) qu'il lorgne le plus.

Impossible de ne pas voir dans la prestation du dénommé Patrick Battiston un démarquage paresseux d'Harrison Ford en Han Solo statufié et, moins encore, dans celle du sobriqué Platoche un démarquage à peine dissimulé de Mark Hammill dans le pyjama de Luke Skywalker (et ce jusque dans ses promesses de venger son copain terrassé par le côté obscur de la Force). Inutile de revenir non plus sur l'armée de méchants toute de blanc vêtue, allusion à peine voilée aux stormtroopers - tandis que le rouge porté par le bad-ass-en-chef ne dupe personne et ne parvient jamais à maquiller le plagiat éhonté de Darth Vader dont se rend coupable le bondissant Harald Schumacher !

Ceci posé, il n'était pas moins impossible, en juillet 82, de résister à ce concentré d'émotions contraires (titré donc France-Allemagne), ce suspense proprement insoutenable, ce sens du tempo et cette faculté à faire surgir les effets au bon moment qu'orchestrait là monsieur Corver (qui dirige non pas avec un porte-voix mais avec un sifflet). Et il m'apparaît donc ahurissant que notre colonne ait omis une telle œuvre, parmi les plus intenses qu'il nous ait été donné, de mémoire de scrupuleux cinéphile, à voir. Œuvre qui n'a pas pris, au passage, la moindre ride (même si on me dit que certains acteurs aient, en particulier le Luke Skywalker portant numéro 10, mal tourné par la suite, grisé par l'appât du gain et la place du voisin) (*).

Le reste de l'année 82 ne fut par ailleurs pas terne pour autant. Les levées d'écrous opérées par un gouvernement de gauche nouvellement arrivé permit, sous l'impulsion d'un Langien (plus Jack que Fritz), de libérer quelques bobines de tout premier intérêt (Massacre à la tronçonneuse, le premier Mad Max) que la censure giscardienne avait placées sous l’éteignoir, et on en eut donc pour notre argent. C'est ainsi une année où le cinéma de genre s'épanouit plus qu'à l'accoutumée, et en est salué de retour (Blade Runner, The Thing, Maniac tiennent ainsi des marches parmi les meilleures de notre classement, talonnés par le Hooper et le Miller cités plus haut, mais aussi par ET, La Dernière Vague, Poltergeist, Wolfen et même... Virus Cannibale (classé 44ème) !!!) - personnellement il n'en fallait pas plus pour me faire chavirer d'aise. L'espiègle historien(-ne) du cinéma des années 80, ici brillamment naissantes dans leurs diverses manières, appréciera avec le recul l'épilogue par l'Histoire concocté à l'affaire L'As des As vs. Une Chambre en Ville, qui se solde par plus de 150 degrés d'écart dans le bilan Zoom-A, au profit de Demy plutôt qu'Oury. Ce même historien n'aura en revanche toujours pas démêlé l'écheveau Poltergeist : une frange affirmant que c'est bien un film de son réalisateur, Tobe Hooper, tandis qu'une autre scandera toujours qu'il est évidemment l'œuvre de son producteur, Steven Spielberg.

A titre personnel 1982 est sans doute mon année de naissance "cinéphile" - j'ai, civilement, 11 ans. Je vois "en salles" des films que "je décide" de voir, et rêve à d'autres que la VHS me fera rattraper quelques années plus tard. C'est l'aube non pas des morts-vivants (encore que !) mais de mon parcours, buissonnier, louvoyant, désinhibé et innocent, dans la forêt des films, sans hiérarchie ni perspective encore, sans but ni amortissement des investissements. Foin de capitalisation et de mise en perspective. Entre 1982 et 1987, j'étais encore un pur. Ça s'est gâté depuis.

 

(*) au soir de ma trouvaille éditoriale, je m'aperçois que, vingt ans plus tard, à l'été 2002, les Cahiers du Cinéma notaient déjà les matchs de la Coupe du Monde (Frédéric Bonnaud et Charles Tesson attribuant un *** à la rencontre Italie-Corée) dans leur tableau mensuel. Je n'ai donc, une nouvelle fois et avec mon espièglerie coutumière, rien inventé.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 207 longs métrages (sur les 614 sortis en salles) et 4 courts, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Nolan Vincent Rémi
Blade Runner (Scott) *** ** ° **** **** **** *** **** **** ****
Passion (Godard) ***   ****   ***   ****     ***
Une chambre en ville (Demy)   **** ****   ***   ***   ***  
Vincent (Burton, cm)      *** *** ****       ****  
Blow Out (De Palma) *** ** *** ** **** **** *** **** *** ***
The Thing (Carpenter)   *** ** ** **** **** ** *** **** ***
Cutter's Way (Passer)   **** ** *** **** ***        
Maniac (Lustig)     **   *** ****     ****  
Deux Filles au tapis (Aldrich)   ***   *** ***   ***   ****  
L'Etat des choses (Wenders) ***   ** *** **** ****     ***  
Sayat nova, couleur de la grenade (Paradjanov) ***   *** ** ****          
Coup de cœur (Coppola)   **   *** ****   ** ** ***  
Identification d'une femme (Antonioni) ***   ** ** ****   ***      
Mad Max 2 (Miller)     ° *** **** ****   *** **** **
Dernier Caprice (Ozu)     ** ***           ****
ET l'extraterrestre (Spielberg) *** **** ° * ** **** ** ** **** ***
Massacre à la tronçonneuse (Hooper) ** * **** ** **** **** * ** **** ***
Georgia (Penn)   ****   *** ***       **  
La Nuit de San Lorenzo (Taviani) ****     ***     ***   ***  
Le Secret de Veronika Voss (Fassbinder)     *** ** ***       ***  
Les Femmes de la nuit (Mizoguchi)   ***     ****          
Manille (Brocka)   ****     ***          
Le Père Noël est une ordure (Poiré) * *** *** *** *** **** * *** ** ***
Comédie érotique d'une nuit d'été (Allen) **   **** ** *** *** **   ****  
Fitzcarraldo (Herzog) ** * ** ** *** **** ***   *** ***
Victor Victoria (Edwards) **** *** ** ** **** ** ** * ****  
L'Ange de la vengeance (Ferrara)         *** ***     ***  
San Clemente (Depardon)     ** *** ****          
Mourir à trente ans (Goupil)     *** *** ***          
Dressé pour tuer (Fuller)   ****   * ****   *      
Les Cadavres ne portent pas de costard (Reiner)     ** ** *** *** **   ***  
Querelle (Fassbinder) ** * ** *** ****   ***      
Le Beau Mariage (Rohmer) ** ** *** ** **   ** * *** ****
Les Fantômes du chapelier (Chabrol)   * ** *** *** *** ** **    
Hammett (Wenders)     *** ** *** ** ** ** ***  
La Dernière Vague (Weir)     ** ** ***   **   ** ***
Poltergeist (Hooper)     **     ****   * *** **
Pixote, la loi du plus faible (Babenco)   **   ** ****   **      
Brisby et le secret de Nimh (Bluth)   ****       ***        
Le Pont du nord (Rivette)     **   ****          
Mur Murs (Varda)     ** ** ****          
Paradis pour tous (Jessua)         ** *** ***      
Wolfen (Wadleigh)         *** ***     **  
Cinq et la peau (Rissient)         ***   ***      
Virus cannibale (Mattei)           **     ****  
Jaguar (Brocka)         ****          
La Vengeance est à moi (Imamura)         ****          
Mad Max (Miller) **   ° ** **** **** * ** **** *
Bandits bandits (Gilliam)     ** ** *** **     **  
Missing (Costa-Gavras) ** **   ** ** ** **   **  
La Femme tatouée (Takabayashi)     ** ** ***          
La Fièvre au corps (Kasdan)       ** ***       **  
La Maîtresse du lieutenant français (Reisz)   ***     ***   *      
Le Prince de New York (Lumet)   *     ****       **  
Ragtime (Forman)         ****   *   **  
Conte de la folie ordinaire (Ferreri)     ** * ***   **   **  
La Féline (Schrader)     * ** ***   **   **  
Diner (Levinson)   ***     **          
Gallipoli (Weir)         ***       **  
L'Incroyable Alligator (Teague)         ** ***        
Le Bateau (Petersen)         **       ***  
Pink Floyd the Wall (Parker) * ** *** ** *** ** * * * **
La Dernière Maison sur la gauche (Craven)     *** ° ***   *   **  
Yol (Güney & Gören)   **   ** ***   *     **
Espion lève-toi (Boisset)     **   ** * **   **  
Supervixens (R. Meyer)     **   ** **     ** *
L'Honneur d'un capitaine (Schoendoerffer)   *     **   ***      
La Maison du lac (Rydell) **           *   ***  
La Maison près du cimetière (Fulci)     *   ***       **  
Reds (Beatty)   ***     **   *      
Y a-t-il un Français dans la salle ? (Mocky)     **     ** **      
En rachâchant (Huillet & Straub, cm)                 ***  
Epouvante sur New York (Cohen)                 ***  
Et tout le monde riait (Bogdanovich)                 ***  
Killer of Sheep (Burnett)         ***          
Le Larron (Festa-Campanile)                 ***  
Les Jeux de la comtesse Dolingen de Gratz (Binet)         ***          
Les Sorties de Charlerine Dupas (I : l'été) (Morder, cm)                 ***  
Police frontière (Richardson)         ***          
The French (Klein)           ***        
The Mafu Cage (Arthur)         ***          
Deux Heures moins le quart avant Jésus-Christ (Yanne) *   ** * ** ** * ** ** **
Conan le barbare (Milius) ° *   ° *** ***   * *** **
Tron (Lisberger) *   °   *** *** ° ** ** *
Docteurs in Love (Marshall)     **     *** °   **  
Les Misérables (Hossein) *       ** ** *   **  
Blue Holocaust (Massaccesi)         * ***        
Britannia Hospital (Anderson)         ** **        
Incubus (Hough)         *** *        
La Ferme de la terreur (Craven)         ** **        
La Truite (Losey)         **   **      
Les Années de plomb (Von Trotta)     *   ***          
Les Maîtres du temps (Laloux) **     **            
Meurtres à la Saint-Valentin (Mihalka)         *       ***  
Shoot the Moon - l'Usure du temps (Parker)   **   **            
Pour cent briques t'as plus rien (Molinaro) *   ** ** * **   * ** *
Halloween II (Rosenthal)     °   ** ***        
La Folle Histoire du monde (M. Brooks)           **   * **  
Litan (Mocky)           ** ***   °  
Anthropophagous (Massaccesi)     °   *** **     *  
La Nuit de Varennes (Scola)   *     **   *     **
La Passante du Sans-Souci (Rouffio) **   *   **   *      
Mille Milliards de dollars (Verneuil)         * ** **   *  
Tout feu tout flamme (Rappeneau)     ** ° * * * * **  
La Balance (Swaim) *       * * *   **  
Le Retour de Martin Guerre (Vigne) **     * *   *     *
Que les gros salaires lèvent le doigt ! (Granier-Deferre)     *   * *** °      
Star Trek 2 : la Colère de Khan (N. Meyer)           **   ° * **
Meurtre au soleil (Hamilton)         **     * *  
Happy Birthday, souhaitez ne jamais être invité (Lee-Thompson)           *     **  
Josépha (Frank)         *   **      
La Galaxie de la terreur (Clark)           *     **  
Lettres d'amour en Somalie (Mitterrand)     **       *      
Meurtres en direct (R. Brooks)         **   *      
Un justicier dans la ville 2 (Winner)         * **        
Venin (Haggard)           *     **  
Absence de malice (Pollack)                 **  
Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable (Kaczender)             **      
C'est ma vie après tout (Badham)           **        
Chambre 666 (Wenders, mm)         **          
Descente aux enfers (Sherman)         **          
Divine Créature (Patroni-Griffi)                   **
Hécate (Schmid)         **          
Jeux d'espions (Neame)         **          
L'Anti-Gang (Reynolds)         **          
L'Indiscrétion (Lary)     **              
L'Invitation au voyage (Del Monte)         **          
Le Bourgeois gentilhomme (Coggio)           **        
Le Dragon du lac de feu (Robbins)           **        
Le Fantôme de Milburn (Irvin)           **        
Les Démons de la nuit (Bava)         **          
Les Quarantièmes rugissants (De Chalonge)         **          
Les Yeux de la forêt (Hough)           **        
Maman très chère (Perry)         **          
Pulsion cannibale (Margheriti)           **        
Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ! (Serreau)     **              
Sadomania (Franco)         **          
Super Nanas (Carver)         **          
Taps (Becker)           **        
Terreur à l'hôpital central (Lord)           **        
The Stones in the Park (Woodhead, Durden-Smith & Grigsby)           **        
Trop tôt trop tard (Huillet & Straub)     **              
Tir groupé (Missiaen) °       ** * *   *  
Classe 1984 (Lester)           ** °   *  
L'Etoile du Nord (Granier-Deferre)     *   * *        
Le Tueur du vendredi (Miner)         * **     °  
Le Quart d'heure américain (Galland) °   **   *   ° ° **  
L'As des as (Oury) * ** * *   * ° ° °  
Firefox, l'arme absolue (Eastwood)       * ** °   °    
Annie (Huston)       °   **        
Cannibal Ferox (Lenzi)     °   **          
Cauchemar à Daytona Beach (Scavolini)           *     *  
L'Avion de l'Apocalypse (Lenzi)           **     °  
Le Dernier Vol de l'Arche de Noé (Jarrott)           * *      
Les Guerriers du Bronx (Girolami)           **     °  
Les Tueurs de l'éclipse (Hunt)         * *        
Nestor Burma, détective de choc (Miesch)         **          
Riches et célèbres (Cukor)   *     *          
Ma femme s'appelle reviens (Leconte) °   ***   *   ° ° *  
Elle voit des nains partout (Sussfeld)     °   °   *   **  
Le Grand Pardon (Arcady)   ** °   *   ° ° * °
Légitime Violence (Leroy)         ° *     *  
Tête à claques (Perrin) °       ° **        
Alexandre le Grand (Angelopoulos)       *            
Banana Joe (Steno)           *        
Brantôme 81 ou Vie de courtisanes (Bénazéraf)         *          
Carnage (Maylam)           *        
Déviation mortelle (Franklin)           *        
Il était une fois des gens heureux, les Plouffe (Carle)             *      
Ilsa la tigresse du goulag (Lafleur)         *          
L'Homme de Prague (Jarrott)         *          
Leçons très particulières (Myerson)             *      
Les Risques de l'aventure (Raffill)           *        
Opération Green Ice (Day)         *          
SAS à San Salvador (Coutard)             *      
T'empêches tout le monde de dormir ! (Lauzier)     °   ° ** °      
La Boum 2 (Pinoteau) *   °   ° *       °
Les Diplômés du dernier rang (Gion) ° * °     *        
Ça va faire mal (Davy)     °       *      
Les Bleus (Reitman)           *       °
Te marre pas, c'est pour rire (Besnard)     °     *        
La Créature du marais (Craven)     °   * °        
Le Choc (Davis)         ° ° *      
Plus beau que moi tu meurs (Clair)           * ° °    
Les Sous-Doués en vacances (Zidi) °   ° °   ° ° °   *
Le Cadeau (Lang)     *   °   °      
Le Gendarme et les gendarmettes (Girault) °   ° °     ° ° ° °
Aphrodite (Fuest)     °   °   °      
L'Abîme des morts-vivants (Franco)     °     °     °  
Mon curé chez les nudistes (Thomas)     ° °     °      
Porky's (Clark)       ° ° °        
Grease 2 (Birch)             °     °
On n'est pas sorti de l'auberge (Pecas)     °     °        
Qu'est-ce qui fait courir David ? (Chouraqui) °           °      
Black Emanuelle en Amérique (Massaccesi)             °      
Butterfly (Cimber)         °          
Guy de Maupassant (Drach)         °          
La Baraka (Valère)             °      
Le Corbillard de Jules (Penard)             °      
Le Droit de tuer (Glickenhaus)         °          
Le Rose et le blanc (Pansard-Besson)   °                
Le Tombeur, le frimeur et l'emmerdeuse (Davidson)           °        
Le Trio pervers (Aured)     °              
Les P'tites Têtes (Menez)             °      
Megaforce (Needham)               °    
N'oublie pas ton père au vestiaire (Balducci)     °              
On s'en fout... nous on s'aime (Gérard)             °      
Parsifal (Syberberg)                 °  
Passions déchaînées (Pierson)     °              
Qu'est-ce qui fait craquer les filles ? (Vocoret)     °              
T'es folle ou quoi ? (Gérard)     °              
  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Nolan Vincent Rémi

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Nolan Vincent Rémi
Made in Britain (Clarke)       *** ****          
Piscine sans eau (Wakamatsu)     **   ****          
Attention poésie (Courant)     **           ***  
L'art, c'est se perdre dans les châteaux du rêve (Courant)     **           ***  
L'œuvre d'art est utile car elle consolide notre liberté (Courant)     **           ***  
Passions (Courant)     **           ***  
Some kind of hero (Pressman)                 **  

Jean-Luc :
**** : Passion
*** : Blade Runner / Sayat nova, couleur de la grenade / Coup de cœur / Identification d'une femme / Dernier Caprice / ET l'extraterrestre / Le secret de Veronika Voss
** : Blow out / Cutter's way / Deux filles au tapis / Georgia / Mourir à trente ans / Dressé pour tuer / Querelle / Le Beau Mariage / Le Pont du nord / La Dernière Maison sur la gauche
* : The Thing / L'Etat des choses / Mad Max 2 / Massacre à la tronçonneuse / La Nuit de San Lorenzo / Comédie érotique d'une nuit d'été / Fitzcarraldo / Victor Victoria / Les Fantômes du chapelier / Hammett / Mad Max / Firefox, l'arme absolue

Antoine :
**** : Blade Runner
*** : Cutter's way / Coup de cœur / Fitzcarraldo / Les Fantômes du chapelier
** : Le Père Noël est une ordure / Comédie érotique d'une nuit d'été / Victor Victoria
* : Brisby et le secret de Nimh / Pink Floyd the Wall / Yol / Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ / Pour cent briques t'as plus rien
° : Nestor Burma, détecive de choc / Ma femme s'appelle reviens / Les Diplômés du dernier rang / Les Sous-Doués en vacances / Le Cadeau

Timothée :
**** : The Thing
*** : Blade Runner / Coup de cœur / Mad Max 2 / ET l'extraterrestre / Massacre à la tronçonneuse / Dressé pour tuer
** : Blow out / Identification d'une femme / Le Père Noël est une ordure / Comédie érotique d'une nuit d'été/ Mad Max / Tron
* : Les Sous-Doués en vacances / Le Gendarme et les gendarmettes

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Pierre :
1-Alexandre le grand (Angelopoulos), 2-La maison près du cimetière (Fulci), 3-Les démons de la nuit/Shock (Bava), 4-Traitement spécial pour pervers sexuel / Water power (Damiano), 5-L'avion de l'apocalypse (Lenzi), 6-Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux? (Serreau), 7-La dernière maison sur la gauche (Craven), 8-Le père noël est une ordure (Poiré), 9-L'ange de la vengeance (Ferrara), 10-Tron (Lisberger)
Les 20 hors liste restant : Rembrandt fecit 1669 (Stelling)***, Parasite (Band)***, Les démons du karaté/ Shaolin contre ninjas (Liu Chia Liang)***, Ping et Pong il était une fois en Chine (Yu Kan Ping)**, Le nôtre parmi les autres (Mikhalkov)**, Vers le sud (Van der Keuken)**, Un tueur dans la ville (Mastroianni)**, Les paumées du petit matin (Rollin)**, Avec les compliments de l'auteur (Bogdanovitch)**, La louve se déchaîne / La louve sanguinaire (Di Silvestro)**, Interdit aux moins de 13 ans (Bertucelli)**, Vacances à Ibiza (Kikoïne)**, La vallée de la mort (Richards)*, Jackie et Bruce défient le maître du karaté (Wu-Chia Chun)*, Une glace avec deux boules (Lara)*, Les folles nuits de Caligula (Bianchi-Montero)*, Pirate movie (Annakin)*, Boulevard des assassins (Tioulong)°, Les fascinants dobermans (Chudnow)°, Un été à St Tropez (Hamilton)°
12 longs-métrages inédits : 1-Made in Britain (Clarke)***, 2-Le making of de Fanny et Alexandre (Bergman)***, 3-Mil sexos tiene la noche (Franco)***, 4-Der fan (Schmidt)***, 5-Conquest (Fulci)***, 6-The deadly spawn (Mc Keown)***, 7-Wild style (Ahearn)***, 8-La tempête d'images (Van der Keuken)***, 9-Buddha's palm (Wong)**, 10-Ator (D'Amato)**, 11-La bimba di satana (Bianchi)*, 12-Target eagle (De la loma)*
Moyens-métrages : 1-Le bal (Seidl et Linder)***, 2-Chambre 666 (Wenders)*
Courts-métrages 1-Vincent (Burton) ****, 2-Ombres chinoises (Ruiz) ***, 3-Le bouton (Grinberg)***, 4-Bouzid (Slim)***, 5-Autrefois nous étions des oiseaux (Bardine)***, 6-Shadows (Williams)**

Un simple amateur :
1- Sayat nova, couleur de la grenade/Nran guouïn de Sergueï (Paradjanov), 2- Les femmes de la nuit/Yoru no onnatachi (Kenji Mizoguchi), 3- Une chambre en ville (Demy), 4- Cutter's Way (Passer), 5- Georgia (Penn), 6- Killer of sheep (Burnett), 7- Blade Runner (Scott), 8- Manille (Brocka), 9- La Nuit de San Lorenzo (Taviani), 10- Dressé pour tuer/White dog (Samuel Fuller)

Frédéric :
1- Identification d'une femme (Antonioni) La Vengeance est à moi (Imamura) 3- Loin de Manhattan (Biette) 4- Passion (Godard) Trop tôt, trop tard (Straub-Huillet) Victor Victoria (Edwards) 7- Et tout le monde riait (Bogdanovich) 8- Blow Out (De Palma) Le Pont du Nord (Rivette) Toute une nuit (Akerman) Une chambre en ville (Demy)
Anciens : Dernier Caprice (Ozu) Les Femmes de la nuit (Mizoguchi) Sayat Nova (Paradjanov)

Mister Arkadin :
**** : Mad Max II (8) ; Massacre à la tronçonneuse (8) ; Comédie érotique d’une nuit d’été (8)
*** : Blow Out (7) ; Deux Filles au tapis (7) ; Le père Noël est une ordure (7) ; La Maîtresse du lieutenant français (7)
** : Conan le Barbare (6) ; Blade Runner (6) ; Mad Max I (5)
* : Le Retour de Martin Guerre (4) ; Supervixens (4) ; L’As des as (3) ; Victoria Victoria (3) ; La Féline (3)
o : Black Emmanuelle en Amérique (2) ; Riches et célèbres (2) ; Ma femme s’appelle reviens (2) ; Les Misérables (2) ; Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ (2) ; Le Quart d’heure américain (2) ; Les Sous-Doués en vacances (1) ; Les Gendarmes et les gendarmettes (1) ; On n’est pas sorti de l’auberge (1)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Les Fantômes du chapelier ; La Fièvre au corps ; Conte de la folie ordinaire ; Pour cent briques t’as plus rien ; La Nuit de Varennes ; La Passante de Sans-Souci

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1982 ? (77 votants)

1er (12 voix) "Blow Out" (De Palma)
2ème (10 voix) "The Thing" (Carpenter) et "Blade runner" (Scott)
4ème (7 voix) "Une chambre en ville" (Demy)
5ème (5 voix) "Coup de cœur" (Coppola)
6ème (3 voix) "L'état des choses" (Wenders), "Identification d'une femme" (Antonioni), "Victor, Victoria (Edwards)
9ème (2 voix) "Massacre à la tronçonneuse" (Hooper), "Sayat Nova" (Paradjanov), "Georgia" (Penn)
Et cités une seule fois : "Dressé pour tuer" (Fuller), "Supervixens" (Meyer), "Missing" (Costa-Gavras), Passion (Godard), "L'ange de la vengeance" (Ferrara), "Les maîtres du temps" (Laloux), "La vengeance est à moi" (Imamura), "Toute une nuit" (Akerman), "La dernière vague" (Weir), "Comédie érotique d'une nuit d'été" (Allen), "Le prince de New York" (Lumet), "Les fantômes du chapelier" (Chabrol), Killer of sheep (Burnett), "Fitzcarraldo" (Herzog), "Le retour de Martin Guerre" (Vigne), "Les cadavres ne portent pas de costards" (Reiner), "La fièvre au corps" (Kasdan) et "Mourir à 30 ans" (Goupil)

 

LE BOX-OFFICE :

1. E.T. l'extra-terrestre, Steven Spielberg, 9 419 695 entrées
2. L'As des as, Gérard Oury, 5 452 598 entrées
3. Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ, Jean Yanne, 4 601 239 entrées
4. Le Gendarme et les Gendarmettes, Jean Girault, 4 209 139 entrées
5. La Balance, Bob Swaim, 4 192 189 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Danton (Andrzej Wajda)
- Prix Méliès : Une chambre en ville (Jacques Demy)
- Grand prix du cinéma français : Le Beau Mariage (Eric Rohmer)
- Prix Jean Vigo : L'Enfant secret (Philippe Garrel)
- César du meilleur film : La Balance (Bob Swaim)
- Oscar du meilleur film : Les Chariots de feu (Hugh Hudson)
- Festival de Venise, Lion d'or : L'Etat des choses (Wim Wenders)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Missing (Costa-Gavras) & Yol (Yilmaz Güney & Serif Gören)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Le Secret de Veronika Voss (Rainer Werner Fassbinder)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Démons dans le jardin (Manuel Guttierez Aragon)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1982 sur le site Encyclo-Ciné)

12/09/2014

Sur vos écrans en 1970

EDITORIAL :

Par Vincent J.

lafeline00.jpg

Nice. Jeudi 17 septembre 1970. Par la grâce de la machine à remonter le temps de Zoom Arrière, me voici place Masséna, à la terrasse d'un café du grand bâtiment jaune et blanc du Casino Municipal, pas loin du Nain Bleu, un disquaire, et de la salle de cinéma qui propose à l'affiche le dernier film de Claude Chabrol, La rupture avec Stéphane Audran et Jean-Pierre Cassel. Georges Lautner vient d'y passer en repérage pour son prochain film, Il était une fois un flic. A l'ombre des arcades à l'italienne, j'écoute tinter les glaçons dans le pastis et déplie Nice-Matin. Rentrée des classes lundi dernier, grèves en Calabre (2 morts quand même), à Détroit, au Canada et en Espagne, affrontements entre Palestiniens et Jordaniens, septembre noir commence. Je passe. Page des cinémas. Nice en 1970, ce sont 39 salles qui maillent toute la ville, cinémas de prestige de l'avenue Jean Médecin qui compte huit salles, cinémas de quartier, cinémas d'exclusivité, salles paroissiales, et même signe des temps, le premier Drive-in à l'ouest de la ville, en face de l'aéroport.

Nice est alors une véritable ville-cinéma. Les studios de la Victorine voient défiler les tournages (Truffaut, Verneuil, Young, Audiard, Valère...) et le parc de salles est le second de France juste après Paris. Ce sont toutes des salles uniques, vastes temples du septième art, sauf le Paramount, avenue de la liberté qui s'est scindé en deux. Un précurseur. Le cinéma est encore la sortie royale. Les spectateurs ont le choix. Il y a le majestueux Escurial de l'architecte Léonard Varthaliti avec les fresques à l'antique d'Eugène Doucet, ses colonnes et son balcon aux courbes blanches et ses 1400 fauteuils. Il y a les prestigieux Gaumont et Variétés avec leurs balustrades de cuivre et les rideaux de velours sombre. Il y a le Royal, trésor d'art déco avec ses cariatides qui montent une bienveillante garde à l'entrée. Il y a l'Esplanade, le Central et le Star que fréquente Louis Nucéra. Il y a le Jeanne d'Arc sous une église et les très anciens Studio 34 et Politéama, place Garibaldi, qui ne s’appelle pas encore Mercury... Il y a le choix, le prix des places est entre 2 et 3 francs, et le spectacle est permanent.

Alors, quelle toile se faire en 1970 ? M.A.S.H., grand prix du festival de Cannes réalisé par Robert Altman est au Vog. Chisum, dernier succès avec John Wayne est à l'Avenue. "Seul Billy the Kid tirait mieux que Chisum !". Philippe Clair expose sa Grande Java avec le pauvre Francis Blanche au Français annonçant "deux heures de fou-rire". Le film de Chabrol "un suspense diabolique" a les honneurs de l'Escurial et il est interdit aux moins de 13 ans. La sortie du moment c'est un western italien de Tonino Valerii, Texas avec le beau Giuliano Gemma "le champion du western" présent dans cinq salles dont le Drive-in. Gros succès annoncé pour le puissant film de Sidney Pollack, On achève bien les chevaux projeté au Gaumont dont la façade s'orne des grandes peintures sur toile de Roger Peradotto. "Un choc visuel" annonce l'affiche au-dessus des critiques élogieuses de Robert Chazal, Alexandre Astruc, Jean De Baroncelli, Louis Chauvet ou Michel Capdenac alias Dobzynski. L'initiation du québécois Denis Héroux est vendu comme un film coquin à l'Excelsior : "La découverte de l'amour, les joies du plaisir. Interdit aux moins de 18 ans". Le visage de Jack Palance orne les frontons des Monte-Carlo et Paramount pour Pas de pitié pour les héros de León Klimovsky, et cela suffit. Dans la seconde salle du Paramount, les spectateurs peuvent vibrer au "Premier film policier érotique" en compagnie des splendides Elsa Martinelli et Marisa Mell qui jouent sous la direction inspirée de Luci Fulci Perversion story. Le Domicile conjugal de François Truffaut entame sa cinquième semaine de succès au Ritz. La grande œuvre de Sergio Leone Il était une fois dans l'Ouest est toujours à l'affiche au Royal (Comme j'aurais aimé le voir là !). Richard Harris est suspendu au Forum sur la Promenade des Anglais pour Un homme nommé cheval d'Eliott Silverstein "Il devient guerrier sioux après le rite d'initiation le plus hallucinant jamais vu !". Le Colisée propose Dustin Hoffman et Mia Farrow en Panavision-couleurs dans John et Mary de de Peter Yates. "Peut on séparer une mère de son enfant ?" demande-on au Casino-Club derrière les galeries Lafayette pour Le procès de Julie Richard de Larry Peerce. Robert Mitchum frime dans Anzio un "film géant" de guerre et Charles Bronson "encore plus terrifiant" aux côtés de Tony Curtis et Michèle Mercier fait de même dans Les baroudeurs.

Dans les salles de quartier, à l'est, on donne dans le double programme. Matt Helm règle ses comptes et Cent dollars pour un shérif au Central place du Pin ; Pour un whisky de plus et Gonflés à bloc, dont l'action se déroule pendant le rallye de Monte-Carlo, au Politéama ; La brigade des cow-boys et La vengeance de Siegfried au Pax rue de la République. Quelques reprises encore, Violettes impériales, en hommage à Luis Mariano disparu en juillet, au Fémina, Les 7 mercenaires insubmersible au Rex "galopant à bride abattue", et Les 55 jours de Pékin de Nicolas Ray dans la belle salle de l'Esplanade. Ouf ! Au col d'Eze, on offre Pissaladière et vin rosé. J'y passerais bien avant de me faire un ou deux films. Pas de risque de paradoxe temporel en me croisant enfant, je suis un petit parisien de six ans du côté de la Porte Dorée.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 169 longs métrages (sur les 455 sortis en salles) et 2 courts, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent
La Féline (Tourneur) **** **** **** **** *** **** *** **** *** ***
Tristana (Buñuel) **** ****   *** *** **** *** **** *** ****
Le Genou de Claire (Rohmer) **** **** ** **** ** **** ** **** **** ****
Les Damnés (L. Visconti) *** **** **** ** **** **** *** ***   ****
Le Boucher (Chabrol) **** **** ** **** **** **** ** *** *** ****
Le Cercle rouge (Melville) *** *** *** *** *** **** *** ***   ***
Peau d'Ane (Demy) *** *** *** **** *** **** *** *** * ****
La Vie privée de Sherlock Holmes (Wilder) **** *** * ** *** **** *** *** *** ***
L'Enfant sauvage (Truffaut) *** *** *** *** ** **** *** * *** ****
El Mercenario (Corbucci)           ****       ****
Kes (Loach) *** *** * ** **** **** ** ****   ***
La Bataille d'Alger (Pontecorvo) ** ** ***   *** **** ** *** ** ****
La Fille de Ryan (Lean) ** *** ****     **** ** **   ***
Solo (Mocky) ***     *** *** *** ** ***   ***
Perversion story (Fulci)           ****   **   ****
Zabriskie Point (Antonioni) *** *** * *** *** **** *** ***   °
La Nuit des morts-vivants (Romero) *** ** *** *** ** **** ** * ** ****
Les Choses de la vie (Sautet) *** *** * ** *** *** ** *** ** ****
MASH (Altman) ** *** ** ** *** ****   * ** ***
Drame de la jalousie (Scola) ***   ** **   ****       ***
The Grandmother (Lynch, cm) **     **** *** ****       *
Une passion (Bergman) ***     ** ***   *** ***    
Gott mit uns (Montaldo)           ***       ****
Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Petri) ** *** *** ° *** **** ** ***   ***
On achève bien les chevaux (Pollack) ** *** **     **** **     ***
Domicile conjugal (Truffaut) ** *** *** *** ** *** ** * *** ***
L'Homme de l'Arizona (Boetticher) ***   ****             **
Dillinger est mort (Ferreri) *** *** ° *** *** ***   ***   **
Leo le dernier (Boorman) **     ** ***       ****  
Un nommé Cable Hogue (Peckinpah) *   ***           *** ****
La Lettre du Kremlin (Huston) ***       ** *** **     ***
Les Gens de la pluie (Coppola) ***   *** ***   ***   *    
Love (Russell) *     *** ** ****   ***    
L'Arrangement (Kazan) **   ***   *** *** ** ***   °
Le Reptile (Mankiewicz) **   *   ** **** *   *** ***
Médée (Pasolini) ***   ° **     *** *** ***  
La Malédiction d'Arkham (Corman)       **   ***     *** **
La Piste des géants (Walsh) **   **     ***       ***
O Cangaceiro (Fago)         * *** **     ****
La Sorcière sanglante (Margheriti)           ***   **   ***
Un condé (Boisset) *         ***       ****
Les Parachutistes arrivent (Frankenheimer)     ***   ***          
Texas (Valerii)           ***       ***
Django porte sa croix (Girolami)                   ****
Le Petit Garçon (Oshima) ****                  
Marie et le curé (Medveczky, cm) ****                  
Requiescant (Lizzani)           ****        
Butch Cassidy et le Kid (G.R. Hill) ** ** °   ** ***   ** *** **
Des oiseaux petits et gros (Pasolini) *** **   ** * ** **     ***
Cent Dollars pour un shérif (Hathaway) *   * **   *** *   *** ***
Le Désirable et le sublime (Bénazéraf)       **   **   ***    
Scènes de chasse en Bavière (Fleischmann) **       ***   **      
Sierra torride (Siegel) *   **   ** ***   *   ***
L'Aveu (Costa-Gavras) ** ** °   ** *** ** *   ***
Charles mort ou vif (Tanner) **     ***            
Ice (R. Kramer)       ** ***          
Lâchez les monstres (Hessler)           ***   **    
Partner (Bertolucci) **             ***    
Trop tard pour les héros (Aldrich)     ***             **
L'Etau (Hitchcock) ** **     * ** ** ** *** *
Et le vent apporta la violence (Margheriti)     ** °   ****       **
L'Eden et après (Robbe-Grillet) *     **   ***   **    
L'Etalon (Mocky) **   ** **       **    
La Petite Boutique des horreurs (Corman) *     **   ** * ** ** **
Appelez-moi monsieur Tibbs (Douglas) *         **       ***
Cité de la violence (Sollima)     *   *** **        
L'Amour à cheval (Festa-Campanile)     **     **   **    
La Vampire nue (Rollin)       **   **   **    
Le Voyou (Lelouch) **     **   **        
Une messe pour Dracula (Sasdy)           ***   *   **
Cromwell (Hughes)                   ***
Des fraises et du sang (Hagmann)           ***        
Deux Hommes en fuite (Losey) ***                  
Le Club de l'enfer (J. Hill)                   ***
Le Cœur fou (Albicocco)           ***        
Les Colts de la violence (Cardone)           ***        
Les Intouchables (Montaldo)           ***        
On n'achète pas le silence (Wyler)           ***        
Traître sur commande (Ritt)           ***        
Alice's Restaurant (Penn) **   ° ** **   **   **  
Patton (Schaffner) * ** *   ** *   * ** ***
La Rupture (Chabrol) *   * **   ***        
Le Distrait (Richard) * *       **   *   ***
Woodstock (Wadleigh) * * **   **   **   **  
Récupérateur de cadavres (Wise)     *     ** * **   **
Fantômes à l'italienne (Castellani) *                 ***
La Colline des bottes (Colizzi)           **       **
Un homme nommé Cheval (Silverstein)           ***   *    
Bob et Carol et Ted et Alice (Mazursky) **   **         *    
La Contestation (Lizzani, Bertolucci, Pasolini, Godard & Bellocchio)       *       ** **  
La Route de Salina (Lautner)       *   ***   *    
La Faute de l'abbé Mouret (Franju) **     °   *   ***    
Les Caprices de Marie (De Broca) *   ** **   *        
Tora ! Tora ! Tora ! (Fleischer, Fukasaku & Masuda) *         *     ** **
Borsalino (Deray) * * ** °   **   *   **
La Horse (Granier-Deferre) * ° **     °   **   **
Ya ya mon général (Lewis) **     * ° *       **
Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas... mais elle cause (Audiard) °     **   **   *    
Chisum (McLaglen) *         *       **
La Kermesse de l'Ouest (Logan) *         *       **
La Maison des Bories (Doniol-Valcroze) *   ** *            
Le Passager de la pluie (Clément) *         *   **    
Le Pistonné (Berri) *         **       *
Anne des mille jours (Jarrott)           *       **
Bloody Mama (Corman)       °   ***        
Elise ou la Vraie Vie (Drach) *         **        
L'Homme orchestre (Korber)           *       **
Sabata (Parolini)           *       **
Cran d'arrêt (Boisset)           **        
Disons un soir à dîner (Patroni-Griffi)     **              
L'Ardoise (Bernard-Aubert)               **    
La Vengeance du shérif (Kennedy)           **        
Le Dernier Saut (Luntz)           **        
Le Fils de King Kong (Schoedsack)         **          
Les Infortunes de la vertu (Franco)       **            
Les Naufragés de l'espace (Sturges) **                  
Lucia (Solas)         **          
Macunaima (Andrade)             **      
Premier amour version infernale (Hani)         **          
Reivers (Rydell)                   **
Tick, tick, tick, et la violence explosa (Nelson)           **        
Tuez-les tous et revenez seul (Girolami)                   **
Un baquet de sang (Corman)       **            
Waterloo (Bondartchouk)                   **
Heureux qui comme Ulysse (Colpi)     *     *   ° **  
Le Spécialiste (Corbucci)       °   *   °   ***
L'Ours et la Poupée (Deville) * * °   * *   *    
Le Mur de l'Atlantique (Camus) °         °     ** **
Dis-moi que tu m'aimes Junie Moon (Preminger) *   *              
La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil (Litvak) *         *        
Les Baroudeurs (Collinson)           *       *
Michel Strogoff (E. Visconti)           *   *    
Le Secret de la planète des singes (Post)           *   *   °
Airport (Seaton) *         °   *    
Ces messieurs de la gâchette (André)   *       *        
Etes-vous fiancée à un marin grec ou à un pilote de ligne? (Aurel) °         °   **    
Barquero (Douglas)           *        
Charro (Warren)           *        
De la part des copains (Young)           *        
Deux Salopards en enfer (Ricci)                   *
Django prépare ton exécution (Paolella)                   *
John et Mary (Yates) *                  
L'Eperon brûlant (Frost)       *            
L'Exécuteur (Wanamaker)           *        
La Descente infernale (Ritchie) *                  
La Maison (Brach) *                  
La Rose écorchée (Mulot)       *            
La Servante (Bertrand)               *    
Le Baron vampire (Welles)               *    
Le Rendez-Vous (Lumet)           *        
Les Colts brillent au soleil (Merolle)           *        
Les Envahisseurs attaquent (Honda)       *            
Les Fleurs du soleil (De Sica)           *        
Les Libertines (Chenal)               *    
Les Scavengers (Frost)       *            
Let It Be (Lindsay-Hogg)     *              
Pollux et le chat bleu (Danot)                   *
Qui ? (Keigel)           *        
Vertige pour un tueur (Desagnat)           *        
Dernier Domicile connu (Giovanni) °         *        
Le Bal du comte d'Orgel (Allégret)           *       °
Le Temps des loups (Gobbi)           °   *    
Le Gendarme en balade (Girault)   °   ° ° °   ° ° °
Candy (Marquand)           °        
Daktari (Marton)               °    
Des vacances en or (Rigaud)           °        
El Condor (Guillermin)                   °
La Légion des damnés (Lenzi)                   °
Le Secret de Santa Vittoria (S. Kramer)           °        
Les Novices (Casaril)           °        
Sur ordre du Führer (Girolami)           °        
  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent
La femme qui voulait mourir (Wakamatsu)       **   ****        
Purgatoire Eroica (Yoshida)       ***   ***        
Shinjuku Mad (Wakamatsu)       **   ****        
Sex Jack (Wakamatsu)           ****        
Crimes of the future (Cronenberg)       **   ***        
Etranges étrangers (Trillat & Variot)         ***          
La Reconstitution (Angelopoulos)         ***          
Hi, Mom ! (De Palma)       **       **    
Pourquoi M. R. est-il atteint de folie meurtrière ? (Fassbinder)       ** °   **      
Der Bomberpilot (Schroeter)       **            
Traces (Benani)         **          
Luttes en Italie (Godard/Dziga Vertov)       *            

Antoine :
**** : Le Genou de Claire / Le Cercle rouge / La Vie privée de Sherlock Holmes / Zabriskie Point
*** : Le Boucher / La Bataille d'Alger / MASH
** : Peau d'Ane
* : Le Distrait / Woodstock / Borsalino
° : Le Mur de l'Atlantique / Ces messieurs de la gâchette

Timothée :
**** : La Féline / Peau d'Ane
*** : Le Genou de Claire / La Vie privée de Sherlock Holmes / L'Enfant sauvage
** : Zabriskie Point / Butch Cassidy et le Kid / Le Distrait
* : L'Etau / Patton / Borsalino
° : Le Gendarme en balade

Nolan :
**** : Le Cercle rouge
*** : La Vie privée de Sherlock Holmes / Zabriskie Point / La Nuit des morts-vivants / MASH / Butch Cassidy et le Kid / Un nommé Cable Hogue
** : Les Choses de la vie
* : L'Ours et la Poupée / Le Secret de la planète des singes
° : Le Gendarme en balade

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Oriane :
**** : La Fille de Ryan / Peau d'Ane
*** : L'Enfant Sauvage / Les Choses de la vie / Domicile conjugal / L'Aveu
** : Le genou de Claire / Les Damnés / Le Cercle Rouge / Zabriskie Point
* : Le Boucher / Dernier Domicile connu

Frédéric :
1- Dillinger est mort, La Féline, Le Genou de Claire, Le Petit Garçon, 5- Le Boucher, La Vie privée de Sherlock Holmes, Zabriskie Point, 8- Le Cercle rouge, Médée, Tristana
Inédit : Des jours et des nuits dans la forêt (S. Ray)

Mister Arkadin :
**** : La Nuit des morts vivants (8)
*** : L’Enfant sauvage (8) ; La Lettre du Kremlin (7) ; La Féline (7) ; Butch Cassidy et le Kid (7) ; Cent dollars pour un shérif (7)
** : Le Distrait (6) ; Woodstock (6) ; L’Étau (6) ; Le Boucher (6) ; Le Cercle rouge (6) ; L’Arrangement (6) ; Les Choses de la vie (5) ; Domicile conjugal (5) ; Peau d’Ane (5) ; Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas… mais elle cause (5)
* : Les Damnés (4) ; La Vie privée de Sherlock Holmes (3)
o : Alice’s Restaurant (2) ; Le Désirable et le sublime (2) ; Tristana (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : MASH ; L’Aveu ; Le Voyou ; La Rupture ; Borsalino ; La Horse ; Chisum ; L’Ours et la poupée ; Le Secret de la planète des singes ; Airport

Pierre :
1-La nuit des morts vivants, 2-La piste des géants, 3-Macunaïma, 4-Le genou de Claire, 5-Remparts d'argile, 6-Zabriskie point, 7-Des oiseaux petits et grands, 8-Woodstock, 9-Le cercle rouge, 10-Le clair de terre, 11-Un baquet de sang
Absents de la liste : Le sang du condor (Sanjines)***, Hoa binh (Coutard)***, Lions love (Varda)***, Ostia (Citti)***, Cannabis (Koralnik)**, Mont-Dragon (Valère)**, Le petit bougnat (Toublanc-michel)*, Sex power (Chapier) o
Inédits : 1-Dode's kaden (Kurosawa), 2-Whity (Fassbinder), 3-Prenez garde à la sainte putain (Fassbinder), 4-L'éveil de la bête (Marins), 5-Hi mom ! (De Palma)
Courts-métrages
1-L'empereur tomato ketchup (Terayama), 2-The grand mother (Lynch), 3-Crash! (Cokliss)

Julien :
1. Cat people ****, 2. Night of the living dead ****, 3. Le cercle rouge ****, 4. L'enfant sauvage ***, 5. Le genou de Claire ***, 6. Domicile conjugal ***, 7. Le boucher ***, 8. Cable Hogue ***, 9. Woodstock ***, 10. Tristana **

Joao :
1. Macunaima, 2. Le Genou de Claire, 3. Peau d'Âne, 4. La Bataille d'Alger, 5. La Fille de Ryan, 6. Le Traineau-Échelle, 7. L'Aveu, 8. Zabriskie Point, 9. Le Boucher, 10. L'Eden et après

Foxart :
1/Tristana 2/Des oiseaux petits et grands 3/Peau d'âne 4/La nuit des morts vivants 5/Kes 6/La fille de Ryan 7/Le boucher 8/Domicile conjugal 9/Les damnés 10/L'aveu
Bonus: The grandmother (Lynch)
La suite ici

Un simple amateur :
1-La Féline (Tourneur) 2-Les Damnés (L. Visconti) 3-Le Boucher ( Chabrol ) 4-Le genou de Claire (Rohmer) 5-La nuit des morts vivants (Romero) 6-Zabrisky point (Antonioni) 7-Le Cercle rouge (Melville) 8-Tristana (Bunuel) 9-La Bataille d'Alger (Pontecorvo) 10-Dillinger est mort (Ferreri)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Le Gendarme en balade, Jean Girault, 4 870 673 entrées
2. Le Mur de l'Atlantique, Marcel Camus, 4 770 962 entrées
3. Le Passager de la pluie, René Clément, 4 763 822 entrées
4. Borsalino, Jacques Deray, 4 710 381 entrées
5. Le Cercle rouge, Jean-Pierre Melville, 4 339 821 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Le Genou de Claire (Eric Rohmer)
- Prix Méliès : L'Enfant sauvage (François Truffaut)
- Grand prix du cinéma français : Mourir d'aimer (André Cayatte), sortie prévue en 1971
- Oscar du meilleur film : Macadam Cowboy (John Schlesinger)
- Festival de Cannes, Palme d'or : MASH (Robert Altman)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Au bout du chemin (Aram Avakian, sortie prévue en 1973), Lilika (Branko Plesa), Mujo (Akio Jissoji) et Soleil O (Med Hondo, sortie prévue en 1973)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Vague de chaleur (Nelo Risi)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1970 sur le site Encyclo-Ciné)

10/06/2014

Sur vos écrans en 1967

EDITORIAL :

Par Edouard S.

vaudou00.jpgVingt-quatre ans. C'est le temps qu'il aura fallu attendre pour découvrir sur nos écrans Vaudou / I walked with a zombie, sans doute le chef d'œuvre de la paire Lewton-Tourneur. Le meilleur film de l'année est donc, selon nous, un film de 1943.
Un "vieux" film américain en tête de notre classement : la chose est assez piquante quand on sait à quel point ces douze mois ont vu s'accentuer encore la tendance observée depuis quatre ou cinq ans. Hollywood ne parvient en effet toujours pas à trouver un nouveau souffle et les réussites qui en proviennent n'ont jamais été aussi peu nombreuses dans le haut de notre tableau (et encore, leur nombre fut augmenté par d'autres arrivées tardives, celle d'un Joseph Losey de 1948, d'un Don Siegel de 1955 et d'un Samuel Fuller de 1957). Le grand cinéma classique américain n'en finit plus d'agoniser, ne semblant plus réserver que quelques beaux fruits tardifs (El Dorado ou l'art de la reprise par Howard Hawks).

Cet affaissement s'effectue alors que Nouvelle Vague et autres Free Cinema ont propagés leurs effets en trainées de poudre un peu partout ailleurs. Aux quatre coins du monde (même si l'Asie reste cruellement aux abonnés absents pour la distribution), de jeunes cinéastes s'expriment avec une audace et une liberté jusque là inconnues, plaçant soudain leur pays sur la carte du cinéma, parfois à eux seuls. Quel plaisir d'accéder enfin à ces nouveaux horizons, d'apprendre ces nouveaux noms aux consonances toutes autres qu'anglo-saxonnes, d'être surpris et parfois soulevés par les films des polonais Skolimowski et Kawalerowicz, du soviétique Kontchalovski, des tchécoslovaques Chytilova et Passer, du suédois Widerberg, du danois Carlsen, de l'allemand Kluge, des brésiliens Rocha et Guerra, du hongrois Jancso (on nous dit que ce dernier a tourné cette année pas moins de deux chefs d'œuvres coup sur coup, Rouges et blancs et Silence et cri, que nous découvrirons bientôt) ! D'autres collaborateurs que moi vous diraient sans doute que cette effervescence n'est pas uniquement géographique mais concerne aussi les genres, comme le montre la santé actuelle de l'horreur britannique et du western italien.

Place aux jeunes donc, mais les Maîtres ont su eux aussi donner de la voix, et comment ! Buñuel et Bergman ont offert deux de leurs meilleurs films, en tout cas, assurément, parmi les plus importants de leur carrière. Antonioni, a fédéré comme jamais il n'avait réussi à le faire en peignant la folie du Swingin' London dans Blow-up. Il est reparti de Cannes avec la Palme d'or en poche et nous pouvons noter, à ce propos, une fois n'est pas coutume, la pertinence des récompenses données cette année au fil des grands festivals.

Du côté de nos cinéastes hexagonaux, Jacques Demy a bien failli être sacré chez nous pour la deuxième fois grâce à ses merveilleuses Demoiselles de Rochefort. Voici réalisé pour de bon ce rêve insensé d'une comédie musicale à la française, résultat d'efforts salués par Gene Kelly lui-même.
La nature d'une vague, fut-elle nouvelle, est d'avoir des hauts et des bas. 1967 fut l'année de Rohmer et de Rivette (sa magnifique "Religieuse de Diderot" a réussi l'exploit d'attirer 2,9 millions de spectateurs, succès réconfortant, venant après des mois de bataille juridique contre la censure cléricale et politique) plutôt que de Chabrol, encore assez décevant, ou de Truffaut, absent des écrans. Godard, lui, ne s'est pas ménagé : pas moins de quatre films sont sortis sous son nom. De plus en plus radical, son geste de cinéaste peut éblouir mais divise encore et encore. Il semblerait qu'il puisse toutefois compter pour l'éternité sur le soutien des Cahiers du Cinéma qui lui ont réservé cette année trois des dix premières places de leur référendum.

Quant à nos "Maîtres" à nous, ils se nomment Bresson, Tati et Melville, trois hommes poussant leur cinéma respectif chacun vers sa pointe extrême avec Mouchette, Playtime et Le Samouraï, au risque d'agacer certains au plus haut point. Nous avouerons être assez fier, cependant, de proposer à Zoom Arrière le même grand écart de notes pour Playtime que pour Oscar d'Edouard Molinaro. Et d'ailleurs, il faut dire aussi que, quoi que l'on dise, quoi que l'on fasse, le roi de 67 aura été sans contestation possible Louis De Funès. Les chiffres du box-office sont à ce sujet des plus éloquents.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 134 longs métrages (sur les 404 sortis en salles) et 1 court, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent
Vaudou (Tourneur) **** **** **** **** **** **** ** ***   ****
Les Demoiselles de Rochefort (Demy) **** **** **** **** **** **** **** *** * ****
Persona (Bergman) *** **** * **** **** **** **** **** **** ****
Belle de jour (Buñuel) **** **** ** **** **** **** *** *** **** ****
Playtime (Tati) **** **** ° **** **** *** *** **** ** ****
Mouchette (Bresson) **** **** ° **** ****   ** **** **** ***
Le Samouraï (Melville) *** ** ** *** **** **** ** **** * ****
Blow-Up (Antonioni) *** **** ° ** *** **** **** ** **** ***
El Dorado (Hawks) ***   **** ** *** **** *** ***   ***
La Collectionneuse (Rohmer) *** *** ** *** * **** ** **** ****  
Quarante Tueurs (Fuller) ***   ** *** ** **** ** ** **** ****
Pharaon (Kawalerowicz)         *** ****       ***
L'Invasion des profanateurs de sépultures (Siegel) ***   ** ** *** **** ** ** *** ****
Voyage à deux (Donen) ***   *** ** ** *** *** ** *** ****
La Religieuse (Rivette) ** **** ° *** **** ****   ** ***  
Le Départ (Skolimowski) ***       ***     *** ***  
Le Garçon aux cheveux verts (Losey) *** *** ****   *** ***
* **   ***
Frankenstein créa la femme (Fisher)           ***       ****
Le Premier Maître (Kontchalovski) ***       ****          
Le Temps du massacre (Fulci)           ***       ****
Accident (Losey) **   **** **   **** ** **    
Week-End (Godard) **** *** ° ****     ** *** *** *
Deux ou trois choses que je sais d'elle (Godard) **** *** * **   ** ** *** **** *
La Chinoise (Godard) **** *** *** ** **** ** ** * *** °
Les Douze Salopards (Aldrich) **   *** ** * *** * *** *** ***
Les Petites Marguerites (Chytilova) ***   ° ** *** ****        
Elvira Madigan (Widerberg) ** ***     ***       **  
Mise à sac (Cavalier) **   ***     **       ***
Eclairage intime (Passer) ***   ***   **          
Hombre (Ritt)           ***     *** **
Les Mauvaises Fréquentations (Eustache) ***       ***          
Un ange pour Satan (Mastrocinque)           ***       ***
Marie et le curé (Medveczky, cm) ****                  
Made in USA (Godard) *** *** ° *** ***   **   *** °
La Comtesse de Hong Kong (Chaplin) *** *** ***   ** * ** *    
La Bombe (Watkins)   *** °   ** ***   *** **  
Propriété interdite (Pollack) **   **     **   **   ***
Trains étroitement surveillés (Menzel) **   **   * ****   **    
Jerry la grande gueule (Lewis) ****     * **         **
Luke la main froide (Rosenberg) **         ***   * ***  
L'Enfer de la corruption (Polonski) ***   *     ***        
Le Dieu noir et le diable blond (Rocha) ***   °     ****        
Qui a peur de Virginia Woolf ? (Nichols) * **       *** ** * ***  
La Canonnière du Yang Tsé (Wise) **       ** **   *   ***
Chuka le redoutable (Douglas)     ***             **
Jeu de massacre (Jessua) **       ***          
L'Affaire Al Capone (Corman)           **       ***
La Chasse au lion à l'arc (Rouch) ***           **      
Le Pistolero de la rivière rouge (Thorpe)