Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2015

Sur vos écrans en 1975

EDITORIAL :

Par le Dr. Orlof

parrain00.jpgIncontestablement, l'année 1975 marquera le point de non-retour d'un phénomène que nous avions vu se développer depuis quelques temps : la représentation du sexe à l'écran. Si la pornographie existe depuis les débuts du cinéma, elle demeurait jusqu'à présent clandestine, destinée aux riches amateurs ou aux clients des maisons closes. C'est dans les pays nordiques, notamment au Danemark, qu'elle acquiert une existence légale dès 1969. Les Pays-Bas la légalise en 1970 et en 1972, Gorge profonde de Damiano triomphe aux États-Unis et fait de Linda Lovelace la première star incontestée du genre.
En France, les spectateurs ont pu constater une lente évolution de la comédie "sexy" des années 60 vers des films de plus en plus osés. L'an passé, c'est Emmanuelle de Just Jaeckin qui créait la surprise en connaissant l'incroyable succès que l'on sait. Par ailleurs, le cinéma d'auteur s'est lui-même affranchi et du Dernier tango à Paris jusqu'aux Valseuses en passant par La grande bouffe, la représentation du sexe à l'écran est devenue moins timorée et beaucoup plus frontale.

En succédant à Pompidou mort l'an passé, Giscard d'Estaing avait promis la suppression de toute censure.  Si les premières audaces pornographiques se dévoilèrent dès la fin de l'année 74 en province, notamment grâce à l'immense succès des Jouisseuses de Lucien Hustaix (25000 entrées à Marmande pour une ville qui ne compte que... 15000 habitants!) ; c'est en 1975 que le cinéma pornographique inonde les écrans, notamment grâce au libéralisme affiché du secrétaire d'état à la culture Michel Guy.
Outre la palanquée de films se terminant en "euses", les esprits ont été marqués cette année par la sortie du documentaire de Jean-François Davy Exhibition qui suit les pas d'une actrice porno (Claudine Beccarie) et qui n'hésite pas à montrer des scènes de sexe non-simulées. Même de grands cinéastes respectables comme Paul Vecchiali s'essaie au genre avec Change pas de main et affirment sans provocation que "le porno le plus immonde est dix fois plus important que n'importe quel film de Sautet adapté par Jean-Loup Dabadie." Tandis que les précurseurs du genre franchissent le pas du hardcore (Benazeraf dans le très intéressant Anthologie des scènes interdites et l'inédit JB1, Max Pécas), d'autres profitent de cette vague de permissivité pour railler la bourgeoisie (l'amusant Les bijoux de famille de l'ingénieur du son Jean-Claude Laureux), pour tenir un propos satirique (Le sexe qui parle de Frédéric Lansac alias Claude Mulot qui obtint le grand prix du premier et unique festival du film pornographique-érotique de Paris en août 75) ou pour aller plus loin dans leurs obsessions fantasmatiques (les multiples versions des films de Jess Franco).

Ce raz-de-marée pornographique provoque, bien entendu, de vives réactions. Le premier ministre Chirac affirme la nécessité de taxer les profits du porno tandis que dans l'opposition, Mitterrand condamne les "méfaits" de la pornographie et propose de la contingenter dans des circuits spécialisés. Il est probable que la loi de finances du 30 décembre 1975 qui créée un classement spécifique pour les films pornographiques (classés X) mettra un terme définitif à ce bel essor et à toute créativité. En effet, la promulgation de cette loi taxe lourdement le genre, l'enferme dans un ghetto de salles spécialisées et le condamne de ce fait à des budgets de misère et à une certaine nullité artistique. Des cinéastes comme Benazeraf ont beau se révolter en renvoyant leur carte professionnelle au CNC, rien n'y fera : cette année aura vu l'avènement rapide d'un genre et, dans la foulée, son avis de décès immédiat.
Pourtant, on ne peut nier la beauté d'un film comme Couche-moi dans le sable et fais jaillir ton pétrole de Norbert Terry, comme La bête où Borowczyk qui contourne très habilement les codes de la censure en se limitant à un érotisme léché et très esthétisant tout en ayant recours à un argument fantastique pour justifier des scènes très lestes comme on en aura rarement vues sur un grand écran. De la même manière, Godard n'aura jamais été aussi cru pour parler du couple que dans son nouvel opus Numéro deux, essai sombre et passionnant tourné en vidéo.

La pornographie est-elle soluble dans le cinéma ? Peut-on représenter le sexe à l'écran ? Ces questions, nous nous les poserons sans doute dans les années qui viennent mais force est de constater que le sujet demeure toujours épineux et que la censure reste à l'ordre du jour alors qu'on peut estimer qu'un adulte devrait toujours avoir la liberté de choisir ce qu'il veut voir ou lire sans les prescriptions d'une police de la pensée...

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 221 longs métrages (sur les 747 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
Le Parrain 2 (Coppola) *** *** *** *** *** **** ** *** *** ****
Aguirre, la colère de Dieu (Herzog) *** *** * ** **** **** **** **** **** **
Les Sentiers de la gloire (Kubrick) *** ***   *** **** **** *** ** *** ****
Profession reporter (Antonioni) *** **** * *** **** ***   ****    
Wanda (Loden) ***     *** *** ****     ****  
Le Fantôme du paradis (DePalma) *** ** *** **** ** **** **** ****   ****
Scènes de la vie conjugale (Bergman) **** **** **   *** ***   *** ****  
Monty Python, sacré Graal (Jones & Gilliam) ** *** * **** *** **** **** *** ** ****
La Balade sauvage (Malick) ***   *** *** **** ****   *** ** *
Lenny (Fosse) **     ** *** **** **** ***   ***
Frankenstein junior (M. Brooks) * **   *** ** **** ****   *** ****
A cause d'un assassinat (Pakula) ** ** **   *** **** ***   ***  
Que la fête commence (Tavernier) *** ***   ** *** *** *** ***   ***
Violence et passion (L. Visconti) *** ** **** ** *** ****   **   ***
La Flûte enchantée (Bergman) ***   ** *** ** ****       ***
Gros Plan (Byrum) ***     ** ** ****       ****
Nashville (Altman) **** *** *** **     ***      
Le Flambeur (Reisz)     ***     ****     ***  
L'Enigme de Kaspar Hauser (Herzog) ****     ** *** ***   ***    
Parfum de femme (Risi) *** *** *** ** *** ***   ***   ***
La Mariée sanglante (Aranda)       **   *** ***     ****
Les Pirates du métro (Sargent) **         *** ****     ***
Yakuza (Pollack) **         *** ****     ***
Les Aventures de Pinocchio (Comencini) *** *** **   *** **   ***   ***
L'Histoire d'Adèle H (Truffaut) *** *** *** *** ** ***   ** * **
Far West Story (Corbucci)           ***       ****
Le Voyage des comédiens (Angelopoulos) ***       ****          
L'Important c'est d'aimer (Zulawski) *** ** ** ** *** *** ** ***   ***
Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas ? (Comencini) ***   ***     ***        
Sept Morts sur ordonnance (Rouffio) *** **   ** *** ** *** ***   **
Alice n'est plus ici (Scorsese) ***   *** **   ***   **    
Effi Briest (Fassbinder) ***     *** ** ***        
La Bête (Borowczyk) **     ***   ***   *** **  
Le Droit du plus fort (Fassbinder) ***     *** ** ***        
Guerre et amour (Allen) **     **** **   *** *   ***
Rollerball (Jewison) *     **   *** ****   *** ***
Les Galettes de Pont-Aven (Séria) * * ** ***   *** **** *** *** ***
Les Trois Jours du Condor (Pollack) ** **     ** *** **** *   ***
La Marche sur Rome (Risi) ** ** **   ** ***   **   ***
Le Jour du fléau (Schlesinger) *     *   **** ** ***   ***
Vérités et mensonges (Welles) *** ** ***   ** ***        
Le Monstre est vivant (Cohen) **         *** *** *   ***
Silent Running (Trumbull) ***         ***       ***
Spéciale Première (Wilder) ***   **     ***     **  
Docteur Jekyll et Sister Hyde (Baker)           ***       ***
Le Mort vivant (Clark)           **** **      
La Clepsydre (Has)           ****        
Couche-moi dans le sable et fais jaillir ton pétrole (Terry) ****     **** ****          
Breezy (Eastwood) ***   *** ** **     **    
Faux Mouvement (Wenders) **       ** ***   **   **
L'Ibis rouge (Mocky) ***     **   ***   **   *
Allonsanfan (Taviani) **   *   **     ****    
La Chevauchée sauvage (R. Brooks) *       ** ***       ***
Plein la gueule (Aldrich) ***           ** ***    
Chronique des années de braise (Lakhdar-Hamina) * *** ***              
Daisy Clover (Mulligan) ***   **         **    
Il était une fois un merle chanteur (Iosseliani) ***     ** **          
Le Journal intime de David Holzman (McBride) ***     ** **          
Moïse et Aaron (Huillet & Straub) **       **          
Le Petit Théâtre de Jean Renoir (Renoir) ** ** ***         *   **
Un linceul n'a pas de poches (Mocky) ***     **     ** **   **
Le Sauvage (Rappeneau) * ***   ** ** ** ** *   ***
La Tour infernale (Guillermin) ** *     * ** **** * * ***
Les Croqueuses (Franco)       **   ** *** *   **
Change pas de main (Vecchiali)     **         ***    
Le Bagarreur (Hill)           ** ***      
Milestones (Kramer)       ** ***          
Monsieur Balboss (Marbœuf) **             ***    
Le Retour de la panthère rose (Edwards)       **   **   *   ***
Du sang pour Dracula (Margheriti & Morrissey) *     **   *** **      
L'Enfer pour Miss Jones (Damiano)       **   *** ** *    
Phase IV (Bass) **         *** ** *    
L'Incorrigible (De Broca)     ** **   * ** **   **
Peur sur la ville (Verneuil) *   ** **   * ****     *
Le Joueur de flûte (Demy) **   * ** ** **        
Un sac de billes (Doillon) * **   ** ** **        
Il était une fois à Hollywood (Haley Jr)         ** **       **
La Toile d'araignée (Rosenberg) **   **     **        
Le Jardin qui bascule (Gilles) **   *     ***        
Lèvres de sang (Rollin)       **   **   **    
Pas de problème ! (Lautner)       **   **       **
Section spéciale (Costa-Gavras) *         **       ***
Sexualité spéciale (Franco)       **     ***   *  
Belladonna (Yamamoto)           ***        
Betty Boop, scandale des années trente (M. Fleischer)                   ***
Echec à l'organisation (Flynn)           ***        
La Comtesse noire (Franco)       ***            
Le Harem (Ferreri) ***                  
Le Témoin à abattre (Girolami)                   ***
Les Intrigues de Sylvia Couski (Arrieta) ***                  
Un noël tragique (Clark)           ***        
Une partie de plaisir (Chabrol) ***                  
Tommy (Russell) * * * **   ** ****      
Flic Story (Deray) * * **   ** **   **    
India Song (Duras) ****   ° °   ***   °    
Derrière la porte verte (Mitchell)         ** ***   * *  
La Fugue (Penn) **   °     ***     **  
Pas si méchant que ça (Goretta) **     ***   *       *
Tarzoon, la honte de la jungle (Picha & Szulzinger)       *   ** **     **
Une Anglaise romantique (Losey) **   ** **   *        
Adieu poulet (Granier-Deferre) ** *   *   * ** **   **
Au nom du peuple italien (Risi) *   ***              
Il pleut sur Santiago (Soto)           **       **
L'Ile sur le toit du monde (Stevenson)               *   ***
La Traque (Leroy)     **     **        
Le Blanc, le Jaune et le Noir (Corbucci)           *       ***
Le Jardin des délices (Saura)       ** **          
Le Miroir obscène (Franco)       **       **    
Les Sept Vampires d'or (Baker)           **       **
Mandingo (R. Fleischer) **         **        
Mort d'un guide (Ertaud) **                 **
Numéro deux (Godard & Miéville) **     **            
La Sanction (Eastwood) *   ** °   ** **     **
Le Sexe qui parle (Mulot)     * **   ** ** * *  
Le Vieux Fusil (Enrico) ° ** * ° * *** ** *   *
Black Moon (Malle) *     **   **        
Exhibition (Davy)     ** *       **    
Flesh Gordon (Ziehm & Bienveniste)       *   ** **      
La Kermesse des aigles (Hill) *         **       **
Le Bossu de la morgue (Aguirre)       **   **   *    
Le Jeu avec le feu (Robbe-Grillet) °     **   ***        
Le Voyage fantastique de Sinbad (Hessler)           **   *   **
Les Flambeurs (Altman) **   °   ***          
Souvenirs d'en France (Téchiné)       *** ° **        
Terreur sur le Britannic (Lester)           * *     ***
Le Crime de l'Orient-Express (Lumet) * *   **   *   * ** **
Dupont Lajoie (Boisset) * ** * *   ** ** * °  
La Grande Bourgeoise (Bolognini) *   **   * **        
Cousin cousine (Tacchella) * *   **   **   *    
El topo (Jodorowsky) *   ° ** ° ****        
La Course à l'échalote (Zidi) ° ° * *   ** ***     **
French Connection 2 (Frankenheimer) *   *     ** *     *
Gorge profonde (Damiano)     °     ** ** *    
La Chair de l'orchidée (Chéreau) **     °   **   *    
Rosebud (Preminger)     *     *   **    
Ce cher Victor (Davis)           **       *
La Brute, le colt et le karaté (Margheriti)             **     *
Le Lion et le vent (Milius)     **     *        
Les Stimulatrices (Meyer)       **       *    
Orgissimo (Meyer)       **       *    
Séquences interdites (Bénazéraf)       **   *        
Terreur dans le Shanghai Express (Martin)           *       **
Aloïse (De Kermadec)                   **
Butterfly (Sarno)                 **  
Caresses sous un kimono (Suzuki)           **        
Du sang dans la poussière (Fleischer)           **        
Eugénie de Sade (Franco)       **            
Hester Street (Silver) **                  
Histoire de Paul (Féret) **                  
Isabelle devant le désir (Berckmans & Van Raemdonck)               **    
L'Evadé (Gries)           **        
L'Evadé de l'île du Diable (Witney)           **        
La Brigade (Gilson) **                  
La Police au service du citoyen (Girolami)           **        
Le Mâle du siècle (Berri)             **      
Le Prisonnier de la Seconde Avenue (Frank)                   **
Le Vent de la violence (Nelson)           **        
Lepke le caïd (Golan)                   **
Les Autres (Santiago)           **        
Les Démolisseurs (Parks Jr)           **        
Les Deux Missionnaires (Rossi)                   **
Les Manœuvres criminelles d'un procureur de la République (E. Visconti)           **        
Meurtre par intérim (Lenzi)           **        
Mutations (Cardiff)           **        
Nuits d'amour et d'épouvante (Ercoli)           **        
Pirosmani (Chenguelaïa)         **          
Sueur froide dans la nuit (Sangster)           **        
Titi superstar (Freleng)                   **
Travail occasionnel d'une esclave (Kluge)         **          
Trompe-l'œil (D'Anna) **                  
Folle à tuer (Boisset) °     *   * *     **
Brannigan (Hickox) *         * *     *
Les Innocents aux mains sales (Chabrol) * *   *   *        
Le Nouvel Amour de Coccinelle (Stevenson)   °         *     **
Shampoo (Ashby) *   *           *  
Chobizenesse (Yanne)       *       *    
Docteur Justice (Christian-Jaque)           °       **
La Nuit de la grande chaleur (Fisher)       *   *        
Le Dossier Odessa (Neame)           * *      
Les Bijoux de famille (Laureux)       *       *    
Les Voitures qui ont mangé Paris (Weir)       °     **      
Zorro (Tessari)   ° *     ° **     *
On a retrouvé la Septième compagnie (Lamoureux)   °       ° °   ** *
Tremblement de terre (Robson)     °     * *      
Au-delà de la peur (Andreï)           *        
Capone (Carver)           *        
Echanges (Sarno)       *            
Hu-Man (Laperrousaz)           *        
Il était une fois Bruce Lee (Gallardo)   *                
L'Antéchrist (De Martino)           *        
L'Arbre de Guernica (Arrabal) *                  
La Cage (Granier-Deferre)           *        
La Réincarnation de Peter Proud (Lee-Thompson)           *        
Le Malin Plaisir (Toublanc-Michel)               *    
Leçons d'histoire (Huillet & Straub)       *            
Lily aime-moi (Dugowson) *                  
Paulina s'en va (Téchiné)       *            
Seul le vent connaît la réponse (Vohrer)           *        
Un flic hors la loi (Steno)           *        
Un homme voit rouge (Wrede)           *        
Le Chat et la souris (Lelouch) °     °   *   *    
C'est dur pour tout le monde (Gion)           °       *
L'Agression (Pirès) °         *        
Sérieux comme le plaisir (Benayoun) °             *    
Bons Baisers de Hong Kong (Chiffre)             ° °    
Histoire d'O (Jaeckin)       °   *     °  
Opération Lady Marlène (Lamoureux)           ° °     *
C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule (Besnard)   °       ° °     *
Le Gitan (Giovanni) ° °       °   *    
Le Téléphone rose (Molinaro) °     °   °   *    
Catherine et compagnie (Boisrond)           °        
Faites-le avec les doigts (Shapiro)       °            
Il faut vivre dangereusement (Makowski)           °        
L'Homme du clan (Young)           °        
L'Intrépide (Girault)           °        
La Baby-Sitter (Clément)           °        
Le Château de l'horreur (Randall)                   °
Les Onze Mille Verges (Lipmann)       °            
Les Week-Ends maléfiques du comte Zaroff (Lemoine)       °            
Ordre de tuer (Maesso)           °        
Soldat Duroc, ça va être ta fête (Gérard)             °      
  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Rémi Vincent

Jean-Luc :
**** : Profession reporter
*** : Le Parrain 2 / Les Sentiers de la gloire / Wanda / La Flûte enchantée / L'Histoire d'Adèle H. / Moïse et Aaron / India Song
** : Aguirre, la colère de Dieu / Scènes de la vie conjugale / La Balade sauvage / Que la fête commence / Violence et passion / L'Enigme de Kaspar Hauser / L'Important c'est d'aimer / Effie Breist / Le Droit du plus fort / Faux Mouvement / Le Petit Théâtre de Jean Renoir
* : Le Fantôme du Paradis / Parfum de femme / Les Trois jours du condor / Vérités et mensonges / Breezy

Nolan :
**** : Le Parrain 2
*** : Aguirre, la colère de Dieu / Les Sentiers de la gloire / Profession reporter / Le Fantôme du Paradis / Monty Python, sacré Graal / La Balade sauvage / Frankenstein junior / Que la fête commence
** : Les Trois jours du condor / Le Retour de la panthère rose / Le Vieux Fusil
* : Rollerball / Silent Running / Plein la gueule / Le Sauvage / Peur sur la ville / Tommy / Adieu poulet / Le Crime de l'Orient-Express
° : Les Galettes de Pont-Aven / Zorro

Antoine :
**** : Le Parrain 2 / Aguirre, la colère de Dieu
*** : Les Sentiers de la gloire / Le Fantôme du Paradis / La Balade sauvage
** : Monty Python, sacré Graal / Les Trois jours du condor / L'Ibis rouge / Dupont Lajoie
* : Un linceul n'a pas de poches / Le Retour de la panthère rose / Tommy / Bons Baisers de Hong Kong

Timothée :
**** : Aguirre, la colère de Dieu / La Balade sauvage / A cause d'un assassinat
*** : Le Parrain 2 / Les Sentiers de la gloire / Monty Python, sacré Graal / L'Histoire d'Adèle H. / Les Trois jours du condor
** : Le Retour de la panthère rose / Le Vieux Fusil

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Profession : reporter, India Song, Moïse et Aaron, 4- Numéro deux, Scènes de la vie conjugale, Le Voyage des comédiens, 7- Milestones, Nashville, Le Parrain 2, 10- Change pas de main, Exhibition, Les Intrigues de Sylvia Couski
Inédits: Welfare (Wiseman), Manille (Brocka), Noroit (Rivette)

Mister Arkadin :
*** : Lenny (8) ; Les Galettes de Pont-Aven (7) ; Parfum de femme (7) ; La Balade sauvage (7) ; Guerre et amour (7) ; Rollerball (7)
** : Peur sur la ville (6) ; Vérités et mensonges (6) ; Que la fête commence (6) ; Change pas de main (5) ; Le Sauvage (5) ; India Song (5) ; Les Sentiers de la gloire (5) ; L’Incorrigible (5) ; Spéciale première (5) ; Alice n’est plus ici (5)
* : Gorge profonde (4) ; Cousin cousine (4) ; L’Histoire d’Adèle H (4) ; Le Petit Théâtre de Jean Renoir (4) ; Le Sexe qui parle (3)
o : Dupont Lajoie (3) ; Le Vieux Fusil (3) ; Un sac de billes (3) ; Le Retour de la panthère rose (3)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Aguirre, la colère de Dieu ; Profession reporter ; Monty Python, sacré Graal ; Violence et passion ; L’Important c’est d’aimer ; La Bête ; Breezy ; La Chevauchée sauvage ; La Tour infernale ; Flic Story ; La Sanction ; Histoire d’O

Foxart :
1/Le mort vivant 2/Scènes de la vie conjugale 3/Les sentiers de la gloire 4/Black Christmas 5/La flute enchantée 6/Phase IV 7/Le parrain 2 8/Histoire de Paul 9/L'histoire d'Adèle H 10/Aguirre
La suite ici

Pierre :
Top 27 !!! 1-Profession reporter (Antonioni) 2-Les sentiers de la gloire (Kubrick) 3-Le fantôme du Paradis (De Palma) 4-Cache-cache pastoral (Terayama)* 5-Tommy (Russell) si si! 6-La balade sauvage (Malick) 7-Phase 4 (Bass) 8-Scènes de la vie conjugale (Bergman) 9-Le voyage des comédiens (Angelopoulos) 10-Furies porno / The privates afternoon of Pamela Mann (Metzger)* 11-Violence et passion (Visconti) 12-Un noël tragique /Black Christmas (Clark) 13-Derrière la porte verte (Mitchell bros) 14-Sacré graal (Jones et Gilliam) 15-Allonsanfan (Taviani) 16-Le chant du départ (Aubier)* 17-Le mort vivant (Clark) 18-Le chacal de Nahueltoro (Littin)* 19-Les innocents aux mains sales (Chabrol) 20-La mariée sanglante (Aranda) 21-L'arbre de Guernica (Arrabal) 22-L'enfer pour miss Jones (Damiano) 23-Special première (Wilder) 24-Vérités et mensonges (Welles) 25-La traque (Leroy) 26-Les aventures de Pinocchio (Comencini) 27-Change pas de main (Vecchiali)
28 hors liste supplémentaires Vase de noces (Zeno)*** La bataille du Chili (Guzman)*** L'empereur tomato ketchup (Terayama)*** Le cochon (Eustache, Barjol)*** Sexorcismes /exorcismes et messes noires (Franco)*** Les expériences sexuelles de Flossie (Ahlberg)*** Le ghetto expérimental (Carré)*** Qui sera le boss à Hiroshima? Combat sans code d'honneur (Fukasaku)*** L'Inde fantôme (Malle)*** Soumise et perverse Cecily (Frost)*** Au long de la rivière Fango (Sotha)*** Crie et meurs (Larraz)*** L'empreinte de Dracula (Aured)*** Mortelle rencontre (Hayers)*** Leonor (Bunuel)** Libres jouissances (Hofbauer)** La karatigresse aux mains d'acier (Yamaguchi)** Un homme appelé karaté (Tarantini)** Le mystère des douze chaises (Brooks)** Enquête dans l'impossible (Perry)** Population zéro (Campus)** La papesse (Mercier)** Divine (Dellouche)* Zig Zig (Szabo)* Mondo candido (Jacopetti, Prosperi)* Le retour du dragon / Le frelon vert (Beaudine, Foster, hellenbeck)* Sur le fil du rasoir / Meurtre au rasoir (Pellegrini)* Les cavaleuses (Brummer)0
19 longs-métrages inédits 1-Story of Joanna (Damiano)*** 2-Satanico pandemonium (Soares)*** 3-Né pour l'enfer (Héroux)*** 4-Gatti rossi in un labirinto di vetro (Lenzi)*** 5-Foxtrot (Ripstein)*** 6-Chasseurs de sang (Morgan)*** 7-Peur de la peur (Fassbinder)*** 8-Bracelets de sang (Lenzi)** 9-La jeune fille (Cisse)** 10-A en crever / Morte sospetta di una minorene (Martino)** 11-Expose (Kenelm Clarke)** 12-Cantate du Chili (Solas)** 13-Foutez nous la paix (Nielsen)** 14-Forced entry (Sotos)** 15-Eurydice 2037 (Nikolaïdis)** 16-In the sign of the gemini (Hedman)** 17-Le printemps du football (Michedlidze)* 18-La casa della paura (Rose)* 19-Les adolescentes (Maso)0
3 moyens métrages 1-Der prozess (Terayama)**** 2-Conte de la variole (Terayama)**** 3-Les palestiniens (Van der Keuken)***
12 courts-métrages 1-Les saisons (Pelechian)**** 2-Atman (Matsumoto)**** 3-Crayon angel (Tanaami)**** 4-Media burn (Ant farm)**** 5-Edgehog in the fog (Norstein)**** 6-The bride stripped bare by her bachelors (Tanaami)*** 7-L'ambassade (?)*** 8-Le pas (Kamler)*** 9-And my name is Marcel Gotlib (Leconte)*** 10-Phantom (Matsumoto)*** 11-Sweet friday (Tanaami)** 12-Bowes line (Amber)**

Un simple amateur :
1-Profession : reporter (Antonioni) 2-Aguirre, la colère de Dieu (Herzog) 3-Scènes de la vie conjugale (Bergman) 4-La Balade sauvage (Malick) 5-Wanda (Loden) 6-Le Voyage des comédiens (Angelopoulos) 7-Violence et passion (L. Visconti) 8-Nashville (Altman) 9-Le Parrain 2 (Coppola) 10- Le Flambeur (Reisz)

 

LE BOX-OFFICE :

1. La Tour infernale, John Guillermin, 4 466 376 entrées
2. Peur sur la ville, Henri Verneuil, 3 948 746 entrées
3. On a retrouvé la septième compagnie, Robert Lamoureux, 3 740 209 entrées
4. Histoire d'O, Just Jaeckin, 3 512 531 entrées
5. Le Vieux Fusil, Robert Enrico, 3 365 471 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Cousin, cousine (Jean-Charles Tacchella)
- Prix Méliès : Que la fête commence (Bertrand Tavernier)
- Grand prix du cinéma français : L'Histoire d'Adèle H. (François Truffaut)
- Prix Jean Vigo : Histoire de Paul (René Féret)
- César du meilleur film : Le Vieux Fusil (Robert Enrico)
- Oscar du meilleur film : Le Parrain 2 (Francis Ford Coppola)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Chronique des années de braise (Mohammed Lakhdar-Hamina)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Adoption (Martha Meszaros)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Le Fils d'Amr est mort (Jean-Jacques Adrien)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Furtivos (José-Luis Borau)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1975 sur le site Encyclo-Ciné)

10/06/2014

Sur vos écrans en 1967

EDITORIAL :

Par Edouard S.

vaudou00.jpgVingt-quatre ans. C'est le temps qu'il aura fallu attendre pour découvrir sur nos écrans Vaudou / I walked with a zombie, sans doute le chef d'œuvre de la paire Lewton-Tourneur. Le meilleur film de l'année est donc, selon nous, un film de 1943.
Un "vieux" film américain en tête de notre classement : la chose est assez piquante quand on sait à quel point ces douze mois ont vu s'accentuer encore la tendance observée depuis quatre ou cinq ans. Hollywood ne parvient en effet toujours pas à trouver un nouveau souffle et les réussites qui en proviennent n'ont jamais été aussi peu nombreuses dans le haut de notre tableau (et encore, leur nombre fut augmenté par d'autres arrivées tardives, celle d'un Joseph Losey de 1948, d'un Don Siegel de 1955 et d'un Samuel Fuller de 1957). Le grand cinéma classique américain n'en finit plus d'agoniser, ne semblant plus réserver que quelques beaux fruits tardifs (El Dorado ou l'art de la reprise par Howard Hawks).

Cet affaissement s'effectue alors que Nouvelle Vague et autres Free Cinema ont propagés leurs effets en trainées de poudre un peu partout ailleurs. Aux quatre coins du monde (même si l'Asie reste cruellement aux abonnés absents pour la distribution), de jeunes cinéastes s'expriment avec une audace et une liberté jusque là inconnues, plaçant soudain leur pays sur la carte du cinéma, parfois à eux seuls. Quel plaisir d'accéder enfin à ces nouveaux horizons, d'apprendre ces nouveaux noms aux consonances toutes autres qu'anglo-saxonnes, d'être surpris et parfois soulevés par les films des polonais Skolimowski et Kawalerowicz, du soviétique Kontchalovski, des tchécoslovaques Chytilova et Passer, du suédois Widerberg, du danois Carlsen, de l'allemand Kluge, des brésiliens Rocha et Guerra, du hongrois Jancso (on nous dit que ce dernier a tourné cette année pas moins de deux chefs d'œuvres coup sur coup, Rouges et blancs et Silence et cri, que nous découvrirons bientôt) ! D'autres collaborateurs que moi vous diraient sans doute que cette effervescence n'est pas uniquement géographique mais concerne aussi les genres, comme le montre la santé actuelle de l'horreur britannique et du western italien.

Place aux jeunes donc, mais les Maîtres ont su eux aussi donner de la voix, et comment ! Buñuel et Bergman ont offert deux de leurs meilleurs films, en tout cas, assurément, parmi les plus importants de leur carrière. Antonioni, a fédéré comme jamais il n'avait réussi à le faire en peignant la folie du Swingin' London dans Blow-up. Il est reparti de Cannes avec la Palme d'or en poche et nous pouvons noter, à ce propos, une fois n'est pas coutume, la pertinence des récompenses données cette année au fil des grands festivals.

Du côté de nos cinéastes hexagonaux, Jacques Demy a bien failli être sacré chez nous pour la deuxième fois grâce à ses merveilleuses Demoiselles de Rochefort. Voici réalisé pour de bon ce rêve insensé d'une comédie musicale à la française, résultat d'efforts salués par Gene Kelly lui-même.
La nature d'une vague, fut-elle nouvelle, est d'avoir des hauts et des bas. 1967 fut l'année de Rohmer et de Rivette (sa magnifique "Religieuse de Diderot" a réussi l'exploit d'attirer 2,9 millions de spectateurs, succès réconfortant, venant après des mois de bataille juridique contre la censure cléricale et politique) plutôt que de Chabrol, encore assez décevant, ou de Truffaut, absent des écrans. Godard, lui, ne s'est pas ménagé : pas moins de quatre films sont sortis sous son nom. De plus en plus radical, son geste de cinéaste peut éblouir mais divise encore et encore. Il semblerait qu'il puisse toutefois compter pour l'éternité sur le soutien des Cahiers du Cinéma qui lui ont réservé cette année trois des dix premières places de leur référendum.

Quant à nos "Maîtres" à nous, ils se nomment Bresson, Tati et Melville, trois hommes poussant leur cinéma respectif chacun vers sa pointe extrême avec Mouchette, Playtime et Le Samouraï, au risque d'agacer certains au plus haut point. Nous avouerons être assez fier, cependant, de proposer à Zoom Arrière le même grand écart de notes pour Playtime que pour Oscar d'Edouard Molinaro. Et d'ailleurs, il faut dire aussi que, quoi que l'on dise, quoi que l'on fasse, le roi de 67 aura été sans contestation possible Louis De Funès. Les chiffres du box-office sont à ce sujet des plus éloquents.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 134 longs métrages (sur les 404 sortis en salles) et 1 court, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent
Vaudou (Tourneur) **** **** **** **** **** **** ** ***   ****
Les Demoiselles de Rochefort (Demy) **** **** **** **** **** **** **** *** * ****
Persona (Bergman) *** **** * **** **** **** **** **** **** ****
Belle de jour (Buñuel) **** **** ** **** **** **** *** *** **** ****
Playtime (Tati) **** **** ° **** **** *** *** **** ** ****
Mouchette (Bresson) **** **** ° **** ****   ** **** **** ***
Le Samouraï (Melville) *** ** ** *** **** **** ** **** * ****
Blow-Up (Antonioni) *** **** ° ** *** **** **** ** **** ***
El Dorado (Hawks) ***   **** ** *** **** *** ***   ***
La Collectionneuse (Rohmer) *** *** ** *** * **** ** **** ****  
Quarante Tueurs (Fuller) ***   ** *** ** **** ** ** **** ****
Pharaon (Kawalerowicz)         *** ****       ***
L'Invasion des profanateurs de sépultures (Siegel) ***   ** ** *** **** ** ** *** ****
Voyage à deux (Donen) ***   *** ** ** *** *** ** *** ****
La Religieuse (Rivette) ** **** ° *** **** ****   ** ***  
Le Départ (Skolimowski) ***       ***     *** ***  
Le Garçon aux cheveux verts (Losey) *** *** ****   *** ***
* **   ***
Frankenstein créa la femme (Fisher)           ***       ****
Le Premier Maître (Kontchalovski) ***       ****          
Le Temps du massacre (Fulci)           ***       ****
Accident (Losey) **   **** **   **** ** **    
Week-End (Godard) **** *** ° ****     ** *** *** *
Deux ou trois choses que je sais d'elle (Godard) **** *** * **   ** ** *** **** *
La Chinoise (Godard) **** *** *** ** **** ** ** * *** °
Les Douze Salopards (Aldrich) **   *** ** * *** * *** *** ***
Les Petites Marguerites (Chytilova) ***   ° ** *** ****        
Elvira Madigan (Widerberg) ** ***     ***       **  
Mise à sac (Cavalier) **   ***     **       ***
Eclairage intime (Passer) ***   ***   **          
Hombre (Ritt)           ***     *** **
Les Mauvaises Fréquentations (Eustache) ***       ***          
Un ange pour Satan (Mastrocinque)           ***       ***
Marie et le curé (Medveczky, cm) ****                  
Made in USA (Godard) *** *** ° *** ***   **   *** °
La Comtesse de Hong Kong (Chaplin) *** *** ***   ** * ** *    
La Bombe (Watkins)   *** °   ** ***   *** **  
Propriété interdite (Pollack) **   **     **   **   ***
Trains étroitement surveillés (Menzel) **   **   * ****   **    
Jerry la grande gueule (Lewis) ****     * **         **
Luke la main froide (Rosenberg) **         ***   * ***  
L'Enfer de la corruption (Polonski) ***   *     ***        
Le Dieu noir et le diable blond (Rocha) ***   °     ****        
Qui a peur de Virginia Woolf ? (Nichols) * **       *** ** * ***  
La Canonnière du Yang Tsé (Wise) **       ** **   *   ***
Chuka le redoutable (Douglas)     ***             **
Jeu de massacre (Jessua) **       ***          
L'Affaire Al Capone (Corman)           **       ***
La Chasse au lion à l'arc (Rouch) ***           **      
Le Pistolero de la rivière rouge (Thorpe)           **       ***
Le Théâtre de Monsieur et Madame Kabal (Borowczyk) **             ***    
Os Fuzis (Guerra)       ** ***          
Sherlock Holmes contre Jack l'Eventreur (Hill)         ** ***        
Un homme de trop (Costa-Gavras) **                 ***
Le Scandale (Chabrol) **     ** ** **        
Les Compagnons de la marguerite (Mocky) *     **       **   ***
La Grande Combine (Wilder) *   ** *** **   * **    
Le Voleur (Malle) *   ° *** ** ***   **    
Les Aventuriers (Enrico) *   *     **   **   ***
Trans-Europ Express (Robbe-Grillet)       **   ***   *    
Anita G (Kluge)         ***          
Chefs-d'œuvre de Walt Disney                   ***
La Faim (Carlsen)         ***          
Le Jardin des tortures (Francis)                   ***
Le Marin de Gibraltar (Richardson)           ***        
Loin du Vietnam (Godard, Ivens, Klein, Lelouch, Resnais, Varda, Pic & Marker)   ***                
Sept Fois femme (De Sica)                   ***
Trois Jours et un enfant (Zohar)           ***        
Casino Royale (Huston, Hughes, Guest, Parrish & McGrath) °     *   **   **   ****
Le Voyage fantastique (Fleischer)     ** ** * ** * *   **
Invasion planète X (Honda)       *           ***
L'Opération diabolique (Frankenheimer) ***   *              
La Route de l'Ouest (McLaglen)           **       **
Le Retour de Ringo (Tessari)     °             ****
On ne vit que deux fois (Gilbert) *   *     **   *   ***
Le Vieil Homme et l'enfant (Berri) ** ** *   ** *   *    
La Femme reptile (Gilling)       *   **       **
Opération San Gennaro (Risi) *         **       **
Qu'as-tu fait à la guerre papa ? (Edwards) **     **     *      
La Grande Sauterelle (Lautner)       *   **   *   **
La Mégère apprivoisée (Zeffirelli)       °   *       ***
Oscar (Molinaro) ° °   ** ° * ** * ** ****
Astérix le Gaulois (Leblanc)     **           * *
La Nuit des généraux (Litvak) *         *   *   **
Femmes préhistoriques (Carreras)           *       **
La Caravane de feu (Kennedy)           *       **
La Dixième Victime (Petri) °         ***        
La Symphonie des héros (Nelson) *                 **
Le Groupe (Lumet) **         *        
Plus féroces que les mâles (Thomas)           *       **
Adios gringo (Stegani)                   **
Arizona Colt (Lupo)                   **
Batman (Martinson)                   **
Dans les griffes du maniaque (Franco)           **        
L'Extravagant Docteur Dolittle (Fleischer)                   **
L'Horizon (Rouffio)     **              
L'Ombre d'un géant (Shavelson)                   **
La Reine des Vikings (Chaffey)           **        
Le Credo de la violence (Laughlin)           **        
Les Anges sauvages (Corman)           **        
Mes funérailles à Berlin (Hamilton)           **        
Que vienne la nuit (Preminger)     **              
Shakespeare Wallah (Ivory) **                  
Si j'étais un espion (Blier)       **            
Texas addio (Baldi)                   **
Un homme pour l'éternité (Zinnemann)           **        
Les Grandes Vacances (Girault)       ** ° °   *   **
Fantômas contre Scotland Yard (Hunebelle)   *   * * *   *   *
Diaboliquement vôtre (Duvivier) °         *       **
Indomptable Angélique (Borderie)           *   *   *
Le Grand Meaulnes (Albicocco)           *       *
Les Risques du métier (Cayatte)           °       **
L'Etranger (Visconti) **   °       °      
Estouffade à la Caraïbe (Besnard)           *        
J'ai même rencontré des tziganes heureux (Petrovic) *                  
L'Homme qui rit (Corbucci)           *        
L'Homme qui valait des milliards (Boisrond)           *        
La Blonde de Pékin (Gessner)               *    
La Vingt-Cinquième Heure (Verneuil)               *    
Le Désosseur de cadavres (Castle)           *        
Le Grand Bidule (André)                   *
Le Soleil des voyous (Delannoy)           *        
Peau d'espion (Molinaro)           *        
Poupées de cendre (Francis)       *            
Un coin de ciel bleu (Green)           *        
Vivre pour vivre (Lelouch)           *        
F comme Flint (Douglas) °         *        
Le Fou du labo 4 (Besnard)                   *
Le Retour des sept (Kennedy)           °       *
Un idiot à Paris (Korber)       °   °        
Grand Prix (Frankenheimer)           °        
La Route de Corinthe (Chabrol)       °            
Lamiel (Aurel)           °        
Le Canard en fer-blanc (Poitrenaud)                   °
Le Vicomte règle ses comptes (Cloche)       °            
Texas nous voilà (Gordon)           °        
  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent
Rébellion (Kobayashi)     ***   ** ****        
Don't look back (Pennebaker)     *   *** ****        
Nuages épars (Naruse) ****   *              
Titicut follies (Wiseman)       ** ***          
Flamme et femme (Yoshida)       ***            
La Commissaire (Askoldov)         ***          
La Marque du tueur (Suzuki)     °
***            
Passion ardente (Yoshida)       **            

Antoine :
**** : Le Samouraï / Blow-up
*** : Les Demoiselles de Rochefort / Belle de jour / Playtime / La Collectionneuse
** : Quarante Tueurs / Les Douze Salopards
* : Casino Royale / Le Vieil Homme et l'enfant / Oscar / Astérix le Gaulois / Fantômas contre Scotland Yard

Timothée :
**** : Vaudou / Les Demoiselles de Rochefort / Playtime
*** : Persona / Le Samouraï / El Dorado / La Collectionneuse / Quarante Tueurs
** : L'Invasion des profanateurs de sépultures / Voyage à deux / La Chinoise / Made in USA

Nolan :
**** : Le Samouraï / Blow-up
*** : Les Demoiselles de Rochefort / Playtime
** : Belle de jour / La Mégère apprivoisée / Astérix le Gaulois
* : Casino Royale / On ne vit que deux fois
° : Fantômas contre Scotland Yard / Le Fou du labo 4

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Belle de jour, Playtime, Vaudou, Week-end, 5- La Comtesse de Hong-Kong, Les Demoiselles de Rochefort, Persona, 8- La Collectionneuse, Le Premier Maître, Voyage à deux
Inédits : La Marque du tueur (Suzuki), Wavelength (Snow), Scenes from Under Childhood (Brakhage), Début (Pelechian)

Mister Arkadin :
**** : L’Invasion des profanateurs de sépultures (9) ; Quarante Tueurs (8)
*** : La Grande Combine (7) ; El Dorado (7)
** : Le Voleur (6) ; Le Samouraï (6) ; Vaudou (6) ; Le Vieil Homme et l’enfant (5) ; Accident (5) ; Les Douze Salopards (5) ; La Canonnière du Yang Tsé (5) ; Oscar (5)
* : Les Aventuriers (4) ; Belle de jour (4) ; Blow-Up (4) ; Casino Royale (4) ; La Comtesse de Hong Kong (3)
o : Playtime (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Persona ; Deux ou trois choses que je ne sais d’elle ; Les Grandes Vacances ; Mouchette

Oriane :
**** : Les Demoiselles de Rochefort / Playtime / Elvira Madigan
*** : Accident / Blow-up
** : Le Samouraï / Made in USA / La Comtesse de Hong-Kong
* : La Collectionneuse / Le Garçon aux cheveux verts

Pierre :
1- 2 ou 3 choses que je sais d'elle (Godard), 2-40 tueurs (Fuller), 3-Les petites marguerites (Chytilova), 4-Le samouraï (Melville), 5-Belle de jour (Bunuel), 6-La chinoise (Godard), 7-La bombe (Watkins), 8-Accident (Losey), 9-Week-end (Godard), 10-Le retour de Ringo (Tessari), 11-Persona (Bergman), 12-Le dieu noir et le diable blond (Rocha), 13-Mouchette (Bresson), 14-Force of evil (polonsky), 15- Voyage à deux (Donen)
Inédits : 1-Don't look back (Pennebaker), 2-La marque du tueur (Suzuki), 3-Les chemins perdus (Garrel, moyen-métrage TV), 4-Les anges violés (Wakamatsu), 5-Le jardin des délices (Agosti)
Courts- métrages : 1-Bouquets de chansons (Kiesloski), 2-Kusama's self obliteration (Yalkut), 3-Brasilia, contradictions d'une grande ville (De Andrade)
Les "hors tableau" : Un homme à moitié (De Seta)****, La noire de (Ousmane)****, Jeunes aphrodites (Kondouros)****, Les 10000 soleils (Kosa)***, Privilège (Watkins)***, 491 (Sjoman)***, Le spectre maudit (Hartford-Davis)**, M15 demande protection (Lumet)**, Les corrompus (Winterstein)**, A coeur joie (Bourguignon)*, Les Arnaud (Joannon)°

Julien :
1. Vaudou ****, 2. Belle de jour ****, 3. Who's afraid of Virginia Woolf ****, 4. Le samouraï ***, 5. Playtime ***, 6. Les demoiselles de Rochefort ***, 7. Mouchette ***, 8. 40 tueurs **, 9. Luke la main froide **, 10. Blow up **

Un simple amateur :
1-Persona (Bergman) 2-Mouchette (Bresson) 3-Playtime (Tati) 4-Vaudou (Tourneur) 5-Belle de jour (Bunuel) 6-Blow-Up (Antonioni) 7-Le samouraï (Melville) 8-El Dorado (Hawks) 9-Les demoiselles de Rochefort (Demy) 10-Les petites marguerites (Chytilova)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Les Grandes Vacances, Jean Girault, 6 986 917 entrées
2. Oscar, Édouard Molinaro, 6 122 041 entrées
3. Les Douze Salopards, Robert Aldrich, 4 670 542 entrées
4. On ne vit que deux fois, Lewis Gilbert, 4 489 249 entrées
5. Fantômas contre Scotland Yard, André Hunebelle, 3 557 971 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Benjamin ou les mémoires d'un puceau (Michel Deville), sortie prévue en 1968
- Prix Méliès : Belle de jour (Luis Buñuel) et Mouchette (Robert Bresson)
- Grand prix du cinéma français : Vivre pour vivre (Claude Lelouch)
- Oscar du meilleur film : Un homme pour l'éternité (Fred Zinnemann)
- Festival de Venise, Lion d'or : Belle de jour (Luis Buñuel)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Blow-Up (Michelangelo Antonioni)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Le Départ (Jerzy Skolimowski)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Terre en transe (Glauber Rocha)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Voyage à deux (Stanley Donen)

 

REFERENDUMS :

Classement des dix meilleurs films de 1967 pour les Cahiers du Cinéma  :

1. Persona (Ingmar Bergman), 2. Belle de jour (Luis Buñuel), 3. Weekend (Jean-Luc Godard), 4. La Chasse au lion à l'arc (Jean Rouch), 5. Playtime (Jacques Tati), 6. Jerry la grande gueule (Jerry Lewis), 7. Les Petites Marguerites (Vera Chytilova) & La Religieuse (Jacques Rivette), 9. Deux ou trois choses que je sais d'elle (Jean-Luc Godard), 10. La Chinoise (Jean-Luc Godard)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1967 sur le site Encyclo-Ciné)

10/11/2013

Sur vos écrans en 1960

EDITORIAL :

Par le Dr. Orlof

psycho00.jpgL’homme au volant est jeune et se dirige vers Paris. Il vient de voler la voiture qu’il conduit. Dans l’habitacle, il soliloque, fredonne, hésite à prendre des autostoppeuses puis se ravise ("après tout, elles sont trop moches"), râle et soudain regarde le public dans les yeux et déclare : "si vous n’aimez pas la mer, si vous n’aimez pas la montagne, si vous n’aimez pas la campagne, allez vous faire foutre !"
Au-delà de la provocation, cette première séquence d’A bout de souffle illustre parfaitement l’état d’esprit de cette "nouvelle vague" qui déferle actuellement sur le cinéma français. Avec son premier long-métrage, Jean-Luc Godard fait voler en éclats les codes de la grammaire cinématographique et signe une œuvre insolente et d’une fraicheur inouïe. Quant à cette adresse aux spectateurs (impensable dans le cadre du cinéma traditionnel), elle fait également figure de manifeste du jeune cinéma français. Une sorte de déclaration de guerre contre ce cinéma "de qualité" vilipendé par Truffaut : plutôt que de filmer des histoires vieillottes en studio, il s’agira désormais de sortir dans la rue, de montrer la mer, la campagne, la montagne mais également les cafés, les copains, les rues de Paris. Bref, tenter de saisir l’air du temps et la fugacité de l’instant présent.
Si François Truffaut s’éloigne de la dimension autobiographique qui fit le succès de ses 400 coups,  son deuxième long-métrage Tirez sur le pianiste conserve un style, un rythme qui ont séduit notre équipe. Claude Chabrol signe déjà son quatrième long-métrage et nous offre avec Les Bonnes femmes une œuvre acerbe et cruelle parfaitement maitrisée.
En revanche, si deux anciennes plumes des Cahiers du cinéma sont passées cette année à la réalisation, leurs œuvres ont moins convaincu, qu’il s’agisse de Pierre Kast qui signe pourtant avec Le Bel âge une œuvre élégante et littéraire ou de Jacques Doniol-Valcroze dont le film L’Eau à la bouche ne restera dans les mémoires que pour la chanson titre écrite par Serge Gainsbourg.

Même si elle prend un visage un peu différent, cette modernité incarnée par la "Nouvelle Vague" française semble gagner des pays voisins. Deux films italiens marquants l’ont prouvé cette année. Si votre serviteur ne partage pas totalement l’enthousiasme de l’équipe pour L’Avventura de Michelangelo Antonioni (film sifflé à Cannes cette année), ce film pétri d’angoisses existentielles marque indubitablement une nouvelle étape dans la modernité cinématographique. Avec La Dolce vita (célébré à Cannes par la Palme d’or), Fellini signe son film le plus abouti, le plus ample et nous offre un panorama assez stupéfiant des mœurs de l’Italie d’aujourd’hui.

L’année 1960 confirme également l’émergence d’une autre "nouvelle vague", beaucoup moins médiatisée, celle de l’épouvante britannique. Depuis quelques années, les studios de la Hammer nous proposent des relectures passionnantes des grands mythes du fantastique jadis illustrés par les studios Universal. Les Maitresses de Dracula prouve une fois de plus le talent du cinéaste Terence Fisher et le renouveau d’un genre qui méritait bien cet apport de sang frais. Toujours en Angleterre, les producteurs Robert Baker et Monty Berman nous ont permis la découverte de Jack l’éventreur et surtout de ce petit chef-d’œuvre de John Gilling intitulé L’Impasse aux violences, nouveau fleuron de ce cinéma d’épouvante mettant en scène des "résurrectionnistes" et jouant sur des atmosphères macabres et oppressantes.

Même si c’est un film un peu à part, Le Voyeur de Michael Powell, fort apprécié par notre équipe, pourrait marquer une sorte de quintessence de cette "horreur à l’anglaise" : un goût prononcé pour un érotisme morbide, une maitrise parfaite des codes de l’angoisse, une exploration sans limite des zones d’ombre de l’âme humaine. Mais ce qui distingue le film de Powell, c’est sans doute cette réflexion sur la nature même du cinéma qu’il propose puisque son héros est à la fois le metteur en scène démiurge "abusant" de ses modèles et le spectateur lui-même qui jouit de la mort des personnages sacrifiés. De ce point de vue, l’œuvre est vertigineuse.

Là encore, ce goût du fantastique et de l’épouvante semble se propager aux pays voisins. Michel Simon a tourné cette année dans un très curieux film allemand signé Victor Trivas : La Femme nue et Satan où l’on retrouve ce mélange de fantastique et d’érotisme. Même la très cartésienne France ne fut pas en reste cette année. Si Le Testament d’Orphée prolonge les expérimentations poétiques et merveilleuses de Jean Cocteau avec un résultat qui divise notre équipe, Georges Franju a obtenu tous les suffrages avec son merveilleux Les Yeux sans visage, exemple unique d’un fantastique français jouant avant tout sur la suggestion et la poésie mystérieuse du Réel.

Pour conclure, c’est le maître du suspense Alfred Hitchcock qui s’invite une fois de plus au sommet de nos films préférés et qui signe avec Psychose une œuvre qui relève autant du thriller que de l’épouvante pure. Gageons que plus personne ne pourra désormais prendre une douche sans avoir en tête les images de Janet Leigh assassinées ni celles de la fin du film. Mais chut ! Laissons aux heureux spectateurs qui ne l’auraient pas encore vu le plaisir d’avoir leurs plus beaux frissons d’une année qui n’en fut pourtant pas avare…

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 114 longs métrages (sur les 451 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
Psychose (Hitchcock) *** *** **** **** **** *** **** *** **** ****
A bout de souffle (Godard) **** ** **** **** **** **** **** *** **** ****
Les Contrebandiers de Moonfleet (Lang) **** **** ** **** **** **** *** ****   ****
L'Intendant Sansho (Mizoguchi) **** ****   ***   ***   *** **** ****
Le Voyeur (Powell) **** ** *** **** **** ** **** **** **** ****
Les Yeux sans visage (Franju) **** ** *** **** **** ** **** **** **** ****
Le Trou (Becker) **** ****   **** **** ** *** ****   ***
La Dolce vita (Fellini) *** * *** **** **** ****   ****   ****
L'Avventura (Antonioni) *** *** ** **** **** ****   **** ****  
La Garçonnière (Wilder) ** **** *** *** *** **** *** ** **** ****
Traquenard (N. Ray) **** ** *** *** *** ***   **** ****  
La Complainte du sentier (S. Ray) **** *** *** *** *** ****        
Tirez sur le pianiste (Truffaut) **** *** *** *** *** *** **** ** *** ***
Soudain l'été dernier (Mankiewicz) *** ** **** **** **** *** ** *** **** **
L'Aventurier du Rio Grande (Parrish) ** ****     ****         ***
Le Sergent noir (Ford) **** **     **** *     **** ***
La Source (Bergman) *** ** ***   **** * *** ***   ****
L'Impasse des violences (Gilling)     ***   ****   ***      
Temps sans pitié (Losey) *** ***   ***           ***
La Ballade du soldat (Tchoukhraï) * ***             **** ****
Le Coup de l'escalier (Wise)   ***     ****          
Le Vent de la plaine (Huston) **     *** ***     ** *** ***
Les Bonnes Femmes (Chabrol) *** **** *** **     **      
Les Maîtresses de Dracula (Fisher) **       **** ** ** ***   ***
Le Testament d'Orphée (Cocteau) *** ° *** ** *** **   *** *** ***
La Chute d'un caïd (Boetticher) *** ***     ***          
Les Corps sauvages (Richardson)       *** ***       ***  
Plein Soleil (Clément) ** *** ** ** *** * *** ***    
Nazarin (Buñuel) ***   **   *** **   ***    
Classe tous risques (Sautet) ** ** ** ** ** ** *** ***   ***
Opération jupons (Edwards)     **   ***   ** ** ** ***
Alamo (Wayne) ** ***   ** **     * ** ****
La Grande Guerre (Monicelli) *** ***   * *** **        
Les Etrangleurs de Bombay (Fisher)         ***         ***
Le Pont (Wicki)   ****                
Ben Hur (Wyler) ** * ** ** ** *   *** **** **
La Fièvre monte à El Pao (Buñuel) **   ** ** ** **   **   **
La Dame sans camélias (Antonioni) **     ***   **        
Les Légions de Cléopâtre (Cottafavi)   **     ***         **
Le Milliardaire (Cukor) *   **   *   **   *** ***
Voyage au centre de la terre (Levin)   ** **       ** **   **
Un numéro du tonnerre (Minnelli) *** ° ** **           ***
Kismet (Minnelli) ***             **    
Sur le Bowery (Rogosin)       ***   **        
Les Liaisons secrètes (Quine) ** ***                
Zazie dans le métro (Malle) **   ** ** ** ** ** * ** **
Le Rock du bagne (Thorpe) * ** ** ** **   ** *    
La Nuit de tous les mystères (Castle)     *   ***         **
La Proie des vautours (Sturges) **       *         ***
La Souris qui rugissait (Arnold)   **     **   **      
Les Dents du diable (N. Ray) * ***     **          
Donnez-lui une chance (Donen)   ***                
Le Poème de la mer (Dovjenko & Solnsteva) ***                  
Ils n'ont que vingt ans (Daves)   ***                
La Plus Grande Aventure de Tarzan (Guillermin)                   ***
Le Bourreau du Nevada (Curtiz)         **          
Milliardaire de cinq sous (Shavelson)                   ***
Ordres secrets aux espions nazis (Fuller)   ***                
Amants et fils (Cardiff)                 ***  
Un couple (Mocky) ***                  
Le Bel Age (Kast) ** * ** **            
Le Capitan (Hunebelle)     *   *   ** **   **
Come Back Africa (Rogosin)       **   **        
Les Derniers Jours de Pompéi (Bonnard)               **   **
Normandie-Niémen (Dréville)   **               **
L'Enclos (Gatti)       **       **    
La Vérité (Clouzot) °   *   *** * **   **  
Les Jeux de l'amour (De Broca) * ** **              
Austerlitz (Gance) *       *     **   **
La Bataille de Marathon (Vailati & Tourneur) **       **     *   *
Crésus (Giono) °             ** * **
La Vengeance d'Hercule (Cottafavi) ** *     **         °
Jamais le dimanche (Dassin) °       **   **      
Moderato Cantabile (Brook) *       **     *    
Terrain vague (Carné) * *             **  
Le Monde perdu (Allen) **                  
Le Scorpion noir (Ludwig)                   **
Bagarres au King Creole (Curtiz)             **      
Carthage en flammes (Gallone)                   **
Escorte pour l'Oregon (Lyon)                   **
Etoiles (Wolf)       **            
Jack l'Eventreur (Baker)       **            
La Femme nue et Satan (Trivas)     **              
La Police fédérale enquête (Le Roy) **                  
Le Monstre immortel (Freda)         **          
Les Seins de glace (Siodmak)               **    
Les Sept Voleurs (Hathaway)                   **
Tarzan l'homme-singe (Newman)           **        
Tout commença par un baiser (Marshall)