Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2015

Sur vos écrans en 1983

EDITORIAL :

Par Jean-Luc L.

1983,rohmer,bergman,pialat,argento,allen,oshima,jones,gilliam,truffaut,marker,eastwood1983 Fin d'une époque

Mai 1981 n'avait pas marqué de rupture avec le cinéma des années 70. L'élection de Mitterrand ne faisait qu'entériner la victoire de l'idéologie dominante depuis 1968. En revanche, l'entrée dans la rigueur en 1983 avec le gouvernement Fabius et le refus de sortir du SME marquent une fracture profonde avec le passé. Cette faillite de l'idéologie devant l'efficacité du libéralisme sera accentuée ensuite avec la chute du mur de Berlin et l'éclatement de l'URSS.

1983, c'est également la date de sortie de Vivement dimanche, le dernier film de François Truffaut emporté par le cancer en 1984. 1983 clôt ainsi une longue période, définie comme celle d'une coexistence pacifique et enrichissante entre un centre du cinéma, populaire, et sa périphérie, plus ouverte sur la nouveauté. Avec A nos amour, Pialat réalise un dernier film psychologique et social avant de s'essayer au film de genre avec Police. Rohmer réalise Pauline à la plage, comédie gracieuse, cruelle et sensuelle avant Les nuits de la pleine lune, quatrième film de la série "Comédies et proverbes" au ton très pessimiste.

1983, on ne le sait pas encore amorce la chute vertigineuse de la fréquentation en France. Après un pic supérieur à 200 millions d'entrées en 1982, on passe dès 1985, pour la première fois depuis l'après-guerre au-dessous des 175 millions de spectateurs. On en sera à moins de 125 millions en 1988. Soit, après la relative stabilité des années soixante-dix, une chute de 40 % en six ans (et le plus faible nombre d'entrées depuis 1928).

Cette chute des entrées se double d'un second phénomène, au moins aussi inquiétant : ces 40 % de public perdu sont des spectateurs de films français (et de films étrangers non anglo-saxons, déjà marginalisés). Le public du cinéma américain reste relativement stable, ce sont les productions françaises qui cessent, assez brutalement, d'attirer le public. Cette perte est encore aggravée par le fait que ce public déficient est, encore plus majoritairement que le public global, composé d'adolescents : de 1983 à 1988, la chute globale est de 37 % mais la baisse de fréquentation des 15-24 ans est de 42 %. Massivement, les jeunes, qui sont aussi l'avenir du public, ne se déplacent plus dans les cinémas que pour voir des films américains.

1983 : L'Amérique de Reagan s'est trouvée un héros avec Rambo qui sort sur nos écrans entouré des deux James Bond, le non approuvé Jamais plus jamais et Octopussy estampillé EON et United Artists. Mais, ici aussi, le cinéma du centre souffre. Francis Ford Coppola, qui avait réussi à concilier sa vocation d’auteur et le désir de recréer le Hollywood d’antan avec son studio American Zoetrope, fondé en 1968 à Los Angeles le revend cette année là. Les expérimentations (One from the Heart, 1982, Rumble Fish, 1983) cesseront donc pour un temps. Heureusement Scorsese sort des sentiers battus pour la farce grinçante qu'est La valse des pantins et Clint Eastwwod se fait le témoin fantomatique d'une époque appelée à disparaitre dans Honkytonk man.

1983. Sortie en France de Fanny et Alexandre que Bergman présente comme son dernier film : "Je ne ferai plus de long métrage. Je ne me suis jamais autant amusé, et je n’ai jamais autant travaillé. Fanny et Alexandre représente la somme totale de ma vie en tant que réalisateur... Je préfère laisser la réalisation de films à des gens plus jeunes. Je n’ai plus assez d’énergie." Mais le pire n'est jamais certain : Bergman tournera pourtant encore un film (Après la répétition) et onze téléfilms dans les vingt années suivantes !!!

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 189 longs métrages (sur les 634 sortis en salles) et 2 courts, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Nolan Rémi Vincent
Pauline à la plage (Rohmer) **** **** *** **** ****   ****   **** ****
Fanny et Alexandre (Bergman) **** * **** **** ****   ****     ****
A nos amours (Pialat) **** **** **** **** ****   **   **** ***
Ténèbres (Argento)     ***   **** **** **     ****
Zelig (Allen) **   *** ** **** ****   **   ****
Furyo (Oshima) *** ** **** **** **** **** **   *** ***
Monty Python, le sens de la vie (Jones & Gilliam) **   *** *** **** **** *** ** ** ***
Vivement dimanche ! (Truffaut) ** ** *** *** **** *** *   **** ****
Sans soleil (Marker) ****   *** *** ***          
Honkytonk Man (Eastwood) *** *** *** *** *** ***        
L'Argent (Bresson) **** ° ** ****     ****   ***  
La Valse des pantins (Scorsese) *** **** *** *** *** *** ** **   **
Travail au noir (Skolimowski)         ****   ****      
Un fauteuil pour deux (Landis) **   ** **   ****   ** *** ***
Mortelle Randonnée (C. Miller) **   *** *** ***   **     ***
Frère de sang (Henenlotter)         *** ***       ***
Zombie (Romero)   ° *** ** *** **** **   ** ****
Faits divers (Depardon) ***   *** ***            
Miss Oyu (Mizoguchi)   ****   **            
Rambo (Kotcheff) ** ***   ** *** ****   ** ** ***
Papy fait de la résistance (Poiré) * ** ** ** *** ***   ** ** ***
La Ballade de Narayama (Imamura) **** ° ** *** ****   *      
Outsiders (Coppola) ** ***   ** ***     *    
L'Emprise (Furie)     **   *** ***     ** **
Frances (Clifford)   ***     ***   *     ***
Sans retour (W. Hill)   **     *** **       ***
Boat People (Hui)   **** ** **            
Cujo (Teague)     **     ***     ***  
Halloween III, le Sang du sorcier (Wallace)         *** ***       **
L'Année de tous les dangers (Weir)         ***   **     ***
A la poursuite de l'étoile (Olmi)       ***     ***      
Les Trois Couronnes du matelot (Ruiz)         ****   **      
La ultima cena (Gutierrez-Alea)         ****          
Racket (MacKenzie)         ****          
Tout l'or du ciel (Ross)         ****          
Les Prédateurs (Scott) **   * ** *** *** ** * * ****
Evil Dead (Raimi)     ** ° **** ****   * ° ****
Creepshow (Romero)     °   *** *** *   *** ***
Dark Crystal (Henson & Oz)           ** *     ****
Le Vent (Cissé) ***   ** **            
Rue Cases-Nègres (Palcy) ***     **           **
Danton (Wajda)     ** ** **   *   ** ***
Chaleur et poussière (Ivory)     ** *** **          
La Grande Ville (Ray) ****                  
Le Jour des idiots (Schroeter)     **   ***         **
L'Africain (De Broca) ** *** **     * *     ***
Le Dernier Combat (Besson)     ° ** *** *** *     ***
Les Compères (Veber) * ** *** *   **   ** *  
L'Homme blessé (Chéreau) **   ** * ****   *      
Monty Python à Hollywood (Hughes)       ** ** **   **   **
En haut des marches (Vecchiali)   *** **              
L'Homme aux deux cerveaux (Reiner)     *     ****        
Le Territoire (Ruiz)     **   ***          
War Games (Badham) * ** **     ***   *   ***
Tonnerre de feu (Badham)         ** **   *   ***
Tootsie (Pollack) **   ** ** ** *** * * * *
La Vie est un roman (Resnais) ***   ** *         **  
Le Bal (Scola) **   ** **   * **      
Koyaanisqatsi (Reggio)         **       * ***
L'Histoire de Piera (Ferreri)     **   **   **      
Megavixens (Meyer)     **     *** *      
Chronopolis (Kamler)         ***          
Dément (Sholder)         ***          
Get Crazy (Arkush)                   ***
Le Voyage d'Orphée (Costa, cm)                   ***
T'es fou Jerry ! (Lewis)                   ***
Tempête (Mazursky)         ***          
Un jeu brutal (Brisseau)   ***                
Y a-t-il enfin un pilote dans l'avion ? (Finkleman) *   ** * * ***   * ** **
Le Retour du Jedi (Marquand) ** ** ° * * ** * ** ** **
Garçon ! (Sautet) **   * **     ** * **  
Quarante-Huit Heures (W. Hill)       * ** *** * °   ***
Le Prix du danger (Boisset)   ** * * ** *** *     *
Tchao Pantin (Berri) * ** ** * ** *** °   * **
Dans la ville blanche (Tanner)     **   **          
J'aurai ta peau (Heffron)         *         ***
L'Imposteur (Comencini)             **     **
La Mort aux enchères (Benton)         **         **
Le Choix de Sophie (Pakula)         ***   *      
Les Derniers Monstres (Risi)             **     **
Les Joueurs d'échecs (Ray)   *               ***
Te souviens-tu de Dolly Bell ? (Kusturica)     ** **            
Thriller (Landis, cm)       **           **
Tygra, la glace et le feu (Bakshi)           **       **
Jamais plus jamais (Kershner)   * ° ** ** **   * ** **
Cap Canaille (Berto & Roger)     *   ***   *      
L'Eventreur de New York (Fulci)     *   ** **        
La Belle Captive (Robbe-Grillet)     *   **   **      
Le Verdict (Lumet)       **     *     **
Piège mortel (Lumet)         ** *       **
Le Monde selon Garp (G-R Hill)           ** ** * *  
L'Œil du Tigre, Rocky 3 (Stallone) *     * * ***     *  
Octopussy (Glen)       * ** **   °   *
L'Eté meurtrier (Becker) * * ** ° ** ** ° * ° **
Les Dieux sont tombés sur la tête (Uys) *   **     ° ° * ** **
A la recherche de la panthère rose (Edwards)     ** *     *     *
Gandhi (Attenborough)   °     **   *     **
La Lune dans le caniveau (Beineix)     °   **   *     **
Le Ruffian (Giovanni)   *     * ** *      
Signes extérieurs de richesse (Monnet)     **   ° **        
Attention, une femme peut en cacher une autre (Lautner) *   **   *          
Equateur (Gainsbourg)     °   ** **        
Carmen (Saura)             *     **
Dar l'invincible (Coscarelli)           *       **
Horrible (Massaccesi)     *     **        
Les Traqués de l'an 2000 (Trenchard-Smith)           *       **
Psychose II (Franklin)         * **        
Vive la sociale ! (Mordillat)             °     ***
Amityville II, le Possédé (Damiani)           **        
Atomic Cafe (Loader, K. Rafferty & P. Rafferty)       **            
Barbe-d'Or et les pirates (Damski)           **        
Cinq Jours ce printemps-là (Zinnemann)                   **
Cobra (Girolami)                   **
Horreur dans la ville (M. Miller)           **        
Hysterical (Bearde)                   **
L'Art d'aimer (Borowczyk)             **      
La Java des ombres (Goupil)         **          
La Montagne magique (Geissendörfer)         **          
La Mort de Mario Ricci (Goretta)     **              
La Peur règne sur la ville (Rosati)         **          
La Tragédie de Carmen (Brook)                   **
La Traviata (Zeffirelli)                   **
La Vengeance de l'Aigle de Shaolin (Chung)         **          
Le Chat noir (Fulci)         **          
Le Guerrier de l'espace (Johnson)                   **
Le Sadique à la tronçonneuse (Piquer-Simon)           **        
Œil pour œil (Carver)           **        
Surexposé (Toback)         **          
La Femme de mon pote (Blier) * ** ** ° **   ° * °  
J'ai épousé une ombre (Davis) *   *   °   *     **
Le Démon dans l'île (Leroi)     *   * * *      
La Morte-Vivante (Rollin)     °     ** *      
Les Quatre de l'Apocalypse (Fulci)     °   ***         °
My Dinner with Andre (Malle)   °   **            
Superman III (Lester)         ** ** * ° ° °
Circulez y'a rien à voir (Leconte) °   ** °   ** °      
Le Marginal (Deray)   * °   * **   °    
Officier et gentleman (Hackford) **       *   * ° °  
Joy (Bergonzelli)             *   *  
Le Battant (Delon)         *   *      
Le Justicier de minuit (Lee-Thompson)         ° **        
Piranha 2, les Tueurs volants (Cameron)           **     °  
Coup de foudre (Kurys) *   **       °      
Flashdance (Lyne) **     *   ° °      
La Crime (Labro)         * * °     *
Les Dents de la mer 3 (Alves)         ° ** °   *  
L'Indic (Leroy) °   **   °          
Quand faut y aller, faut y aller (Barboni)           *   °   *
Staying Alive (Stallone) *       *     °    
Androïde (Lipstadt)                   *
Antonieta (Saura)         *          
Capitaine Malabar dit La Bombe (Lupo)           *        
Commando (Sharp)               *    
Enigma (Szwarc)         *          
Erendira (Guerra)       *            
Fanny Hill (O'Hara)             *      
La Palombière (Denis)             *      
Les Mots pour le dire (Pinheiro)             *      
Les Yeux de l'étranger (Wiederhorn)         *          
Monsignore (Perry)             *      
Personne n'est parfait (Festa-Campanile)             *      
Un dimanche de flic (Viannet)                   *
Vigilante - Justice sans sommation (Lustig)         *          
Yor le chasseur du futur (Margheriti)           *        
Zigzag Story (Schulmann)     *              
Banzaï (Zidi) °   ** ° * * ° ° ° °
A bout de souffle made in USA (McBride)     *   *   ° °    
Vendredi treize chapitre trois (Miner)     °   ° **       °
Au nom de tous les miens (Enrico)       °     *      
Edith et Marcel (Lelouch) °           *      
La Fiancée qui venait du froid (Nemes)     *       °      
Patricia, un voyage pour l'amour (Frank)     °       *      
Premiers Désirs (Hamilton)     °       *      
Le Grand Carnaval (Arcady)     °       °     °
Le Retour des bidasses en folie (Vocoret)     °       °      
Mon curé chez les Thaïlandaises (Thomas)     °       °      
Un chien dans un jeu de quilles (Guillou)             °      
Benvenuta (Delvaux)       °            
Ça passe ou ça casse (Trikonis)               °    
Debout les crabes, la mer monte (Grand-Jouan)             °      
Flics de choc (Desagnat)         °          
Le Faucon (Boujenah)           °        
Le Jeune Marié (Stora)     °              
Les Branchés à Saint-Tropez (Pécas)     °              
Les Meilleurs Amis (Jewison)             °      
On l'appelle catastrophe (Balducci)     °              
Porky's Two (Clark)           °        
Un bon petit diable (Brialy)               °    
  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Nolan Rémi Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Nolan Rémi Vincent
Schizophrenia (Kargl)     ****              
Athènes (Angelopoulos, cm)       ***            
Zu, les guerriers de la montagne magique (Tsui)       °           ***
Ogroff (Moutier)     °
            *

Jean-Luc :
**** : Fanny et Alexandre
*** : Pauline à la plage / A nos amours / L'Argent / La Grande Ville / La Femme du chef de gare
** : Vivement dimanche ! / Honkytonk Man / La Valse des pantins / Travail au noir / Faits divers / Miss Oyu / Le Vent / Rue Cases-Nègres / L'Enfant secret
* : Furyo / Rambo / La Vie est un roman / Le Retour du Jedi / Jamais plus jamais / Octopussy / My Diner with André

Antoine :
**** : Zelig
*** : Pauline à la plage / Vivement dimanche ! / L'Argent / Miss Oyu
** : Furyo / Mortelle randonnée / Papy fait de la résistance / Dark Crystal / Danton / Le Retour du Jedi
* : Rambo / War Games / Jamais plus jamais / Signes extérieurs de richesse
° : L'Œil du Tigre, Rocky 3 / Banzaï / Un chien dans un jeu de quilles

Timothée :
**** : Pauline à la plage
*** : Monty Python, le sens de la vie / Vivement dimanche ! / Honkytonk Man / La Valse des pantins / Un fauteuil pour deux / Outsiders / Les Compères
** : Rambo / Papy fait de la résistance / Le Retour du Jedi / L'Œil du Tigre, Rocky 3 / Octopussy
* : Tchao Pantin / Jamais plus jamais / Banzaï

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- L'Argent (Bresson) Fanny et Alexandre (Bergman-version TV) 3- A nos amours (Pialat) L'Enfant secret (Garrel) 5- Travail au noir (Skolimowski) Les Trois couronnes du matelot (Ruiz) 7- T'es fou Jerry ! (Lewis) Un jeu brutal (Brisseau) 9- Ana (Cordeiro-Reis) Furyo (Oshima) Pauline à la plage (Rohmer)
Ancien : Miss Oyu ( Mizoguchi )

Foxart :
1/A nos amours 2/Fanny & Alexandre 3/Vivement dimanche ! 4/Les prédateurs 5/Zombie 6/Schizophrenia, le tueur de l'ombre 7/Furyo 8/Et vogue le navire 9/Ténèbres 10/Videodrome

Pierre :
1-Sans soleil (Marker) 2-Les trois couronnes du matelot (Ruiz) 3-Dans la ville blanche (Tanner) 4-Zelig (Allen) 5-Zombie (Romero) 6-Fanny et Alexandre (Bergman) 7-L'histoire de Piera (Ferreri) 8-Le roi des singes (Wan Lai Ming) 9-Evil dead (Raimi) 10-Erendira (Guerra) 11-Furyo (Oshima) 12-Le territoire (Ruiz) 13-Honkytonk man (Eastwood) 14-Sans retour (Hill) 15-Ana (Reis et Cordeiro) 16-Le mur (Guney) 17-Nous étions tous des noms d'arbre (Gatti)
les 26 hors liste supplémentaires : Caligula, la véritable histoire (D'Amato)*** Merry-go-round (Rivette)*** Rolling Stones (Ashby)*** Le colosse de Hong-Kong (Ho meng Hua)*** La mante religieuse (Liu Chia Liang)*** Les incorruptibles karatékas (Lo Mar)*** Maîtresse des singes (Buchanan)*** Espèce en voie de disparition (Rudolph)** Liberty belle (Kané)** Hanna K (Costa-Gavras)** Egon Schiele, entre enfer et passions (Vesely)** les quatre justiciers (Williamson)** Les princes (Gatlif)** L'ami de Vincent (Granier-deferre)** Le camion de la mort (Cokliss)** Les aventuriers du cobra d'or (Margheriti)** Crime au cimetière étrusque (Martino)** La lanterne de jade (Chang pai Cheng)** Phobia (Huston)* Cinq jours ce printemps là (Zinnemann)* les branchés de St Tropez (Pecas)* Stella (Heynemann)* Les hommes préfèrent les grosses (Poiré)* Education anglaise (Roy)* Les aventuriers du bout du monde (Hutton)0 Le braconnier de dieu (Darras)0000
25 longs métrages inédits : 1-Schizophrenia (Kargl)***** 2-The little girl who conquered time (Obayashi)**** 3-Carne de tu carne (Mayolo)*** 4-D'origine inconnue (Cosmatos)*** 5-Zu les guerriers de la montagne magique (Tsui Hark)*** 6-Duel to the death (Ching Siu Tung)*** 7-Les enfants de Nagasaki (Kinoshita)*** 8-Sur les traces du renard pâle: recherches en pays dogon 1931-1983 (De Heusch)*** 9-John Cage (Greenaway)*** 10-Ogroff (Moutier)*** 11-Screwballs (Zielinski)*** 12-Devonsville terror (Lommel)*** 13-Meredith Monk (Greenaway)*** 14-Les huit diagrammes de Wu Tang (Liu Chia Liang)*** 15-Momentos de prazer e agonia (Pitanga)** 16-Eureka (Roeg)** 17-Robert Ashley (Greenaway)** 18-Philip Glass (Greenaway)** 19-Hundra (Cimber)** 20-Echange souhaité (Tabio)** 21-Crime et chatiment (Kaurismaki)** 22-Zeder (Avati)** 23-Vengeance (Bliss)** 24-Ninfetas do sexo selvagem (Nunes da Silva et Mansur)* 25-Masters of the world (Cavallone)*
2 moyens métrages : 1-Témoins : Joris Ivens (Destanque)*** 2-Abel Gance et son Napoléon (Kaplan)**
8 courts métrages : 1-le puits, la pendule et l'espoir (Svankmajer)**** 2-A ballad at Greenwood (Barta)**** 3-Drill (Ito)*** 4-Le voyage d'Orphée (Costa)*** 5-Anthem (Viola)*** 6-Dreams in the night (Williams)** 7-Le voyage à Deauville (Duron)** 8-Thriller (Landis)*

Un simple amateur :
1- Fanny et Alexandre (Bergman) 2- A nos amours (Pialat) 3- Sans soleil (Marker) 4- Miss Oyu (Mizoguchi) 5- Schizophrenia (Kargl) 6- Pauline à la plage (Rohmer) 7- Zelig (Allen) 8- Honkytonk man (Eastwood) 9- La valse des pantins (Scorsese) 10- Un jeu brutal (Brisseau)

Mister Arkadin :
**** : La Valse des pantins (8)
*** : L’Argent (8) ; Fanny et Alexandre (8) ; Honkytonk Man (7) ; À nos amours (7)
** : Vivement dimanche ! (7) ; Le Retour du Jedi (6) ; Pauline à la plage (6) ; Dark Crystal (6) ; Carmen (6) ; Rambo (5) ; les Compères (5) ; Les Dieux sont tombés sur la tête (5) ; Le Battant (5) ; Garçon ! (5)
* : Furyo (4) ; L’Africain (4) ; Megavixens (4) ; Tchao Pantin (4) ; L’Œil du tigre – Rocky III (4) ; L’Été meurtrier (3) ; Les Dents de la mer III (3) ; Premiers Désirs (3)
o : La Femme de mon pote (2) ; Circulez y’a rien à voir (2) ; Joy (2) ; Banzaï (2) ; Les Branchés à Saint-Tropez (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Zelig ; Monty Python, le sens de la vie ; Mortelle Randonnée ; Papy fait de la résistance ; Les Prédateurs ; Evil Dead ; Rue Cases-Nègres ; Danton ; Un jeu brutal ; Coup de foudre ; Flashdance ; Quand faut y aller, faut y aller ; Fanny Hill

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1983 ? (82 votants)

1er avec 10 voix : "Fanny et Alexandre" (Bergman)
2ème avec 7 voix : "A nos amours" (Pialat)
3ème avec 6 voix : "Sans soleil" (Marker)
4ème avec 5 voix : "Furyo" (Oshima)
5ème avec 4 voix : "Pauline à la plage" (Rohmer), "L'argent" (Bresson), "Koyaanisqatsi" (Reggio) et "Le retour du Jedi (Marquand)
9ème avec 3 voix : "Dark Crystal" (Henson), "L'été meurtrier" (Becker), "Le sens de la vie" (Gilliam/Jones)
2 voix : "L'année de tous les dangers" (Weir), "Rambo" (Kotcheff), "Les trois couronnes du matelot" (Ruiz), "Zelig" (Allen), "Dans la ville blanche" (Tanner), "Outsiders" (Coppola)
1 voix : "Rue Cases-nègres" (Palcy), "Honkytonk man" (Eastwood), "Travail au noir" (Skolimowski), "Gandhi" (Attenborough), "Tootsie" (Pollack), "Wargames" (Badham), "Le choix de Sophie" (Pakula), "Zombie" (Romero), "La valse des pantins" (Scorsese), "Un fauteuil pour deux" (Landis), "Mortelle randonnée" (Miller), "Vivement dimanche" (Truffaut), "Les prédateurs" (Scott), "Papy fait de la résistance" (Poiré).

 

LE BOX-OFFICE :

1. Les Dieux sont tombés sur la tête, Jamie Uys, 5 950 061 entrées
2. L'Été meurtrier, Jean Becker, 5 137 040 entrées
3. Le Marginal, Jacques Deray, 4 956 822 entrées
4. Les Compères, Francis Veber, 4 847 229 entrées
5. Le Retour du Jedi, Richard Marquand, 4 243 984 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : A nos amours (Maurice Pialat)
- Prix Méliès : Pauline à la plage (Eric Rohmer))
- Grand prix du cinéma français : La Vie est un roman (Alain Resnais)
- Prix Jean Vigo : Vive la sociale (Gérard Mordillat)
- César du meilleur film : Le Bal (Ettore Scola) & A nos amours (Maurice Pialat)
- Oscar du meilleur film : Gandhi (Richard Attenborough)
- Festival de Venise, Lion d'or : Prénom Carmen (Jean-Luc Godard)
- Festival de Cannes, Palme d'or : La Ballade de Narayama (Shohei Imamura)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Ascendancy (Edward Bennett) & La Ruche (Mario Camus)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Princesse (Pal Erdöss)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Coup de foudre (Diane Kurys)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1983 sur le site Encyclo-Ciné)

12/05/2015

Sur vos écrans en 1977

EDITORIAL :

Par Céline

anniehall00.jpgBe kind, rewind. Pas besoin de remonter ma montre pour revenir en 1977. Cette année, les montres sont à quartz : "la magie quotidienne à votre poignet". Si Roger Moore n’est pas l’espion que j’aime le plus, j’ai adopté sa Seiko à affichage digital qui égrène heures, minutes et secondes, comme le compte à rebours d’une année explosive. Tic, tac, tic, tac... Non, ces trucs là ne font pas un bruit. Alors, "Silence on (re)tourne !"

Janvier
Deux regards intenses du cinéma en couverture de La Revue du Cinéma et de Cinéma 77, Klaus Kinski dans Nuit d’or et Marcello Mastroianni dans Todo Modo. Dans Positif, les films du mois La Rose et la flèche, Le Coup de grâce, Moi, Pierre Rivière…, Jonas, qui aura vingt-cinq ans en l’an 2000 et Nuit d’or. Le programme est chargé et, comme le dit une jeune lectrice dans le courrier de La Revue du cinéma, "les prix étudiants, une blague ! Les samedis-dimanches, les jours de fêtes, comme par miracle, nous avons droit au tarif normal." Heureusement, les étudiants de la faculté de Nancy organisent le 2ème Festival Universitaire du Film Underground. On y découvre Anger, Morrissey et Brakhage. Entre "Cinéma et luttes des minorités" et "Erotisme et Underground", les amphis font le plein. L’année cinématographique commence et Henri Langlois s’en va…

1977,allen,buñuel,truffaut,resnais,fellini,erice,wenders,argento,chang,depalma

Février
"Les traits creusés, mais l’allure toujours sportive, une pilosité à faire pâlir d’envie Burt Reynolds, les gestes parfois mécaniques, le regard souvent vague." Mais qui peut bien être cet acteur interrogé dans les pages de Cinéma 77 ? Il n’avait plus tourné depuis 1932 parce qu’"on voulait me faire faire n’importe quoi : pendant la guerre, combattre à Pearl Harbour, me battre en duel avec Zorro, rencontrer les basketteuses soviétiques et, dernièrement, détourner des avions sur Kampala." S’il a accepté de rejouer ce rôle, c’est parce qu’il était "attaché sentimentalement à cette histoire d’amour". L’acteur ne regrette rien, mais formule quelques réserves sur ce nouveau film, qui ne laisse "plus beaucoup de place pour l’inconnu, pour l’imaginaire" et sa partenaire "plus terre à terre, plus en chair" qui n’a pas l’"allure diaphane", l’"aspect immatériel" de la première. King Kong a la dent dure.
Sur la façade des cinémas, Ferracci illustre magistralement Providence d’Alain Resnais, puis Le Casanova de Fellini. La belle affiche tente d’attirer le spectateur vers le grand écran alors que le petit propose un programme qui donne le tournis. Voir et revoir.

1977,allen,buñuel,truffaut,resnais,fellini,erice,wenders,argento,chang,depalma

Mars
La saison des Festivals commence et il y en a pour tous les goûts : science-fiction et fantastique au Grand Rex ou à Clermont-Ferrand, "La Femme dans le cinéma" à Bruxelles, courts métrages français à Epinay, humour à Chamrousse ou Festival  du film des droits de l’homme à Strasbourg. Dans Positif, on revient sur la cinquième édition du Festival d’Avoriaz. Le jury présidé par Steven Spielberg a remis le Grand prix à Carrie et une mention spéciale à Sissy Spacek pour son interprétation. Alain Garsault s’interroge sur la disparition du fantastique traditionnel, "qui ne survit que par le satanisme" et l’ingérence de la science-fiction. L’heroic fantasy pointe aussi son nez avec Les Sorciers de la guerre de Ralph Bakshi, "branche de la science-fiction" qui, lit-on, ne peut "se développer sur l’écran autrement que par l’animation, tant elle exige de décors, de personnages, d’événements, éloignés de la réalité".
Connaissez-vous le célèbre PINOTALZIBERMAN ? La revue consacre cinq pages à ce metteur en scène d’un film unique "utilisant l’ensemble des codes culturels, les maniant et les remaniant, avec des procédés rhétoriques propres à ceux employés par la pub." Pendant ce temps sur FR3, dans l’émission L’Homme en question, Claude Chabrol déclare que "la connerie est plus intéressante car sans limites".

Avril
Retour sur un week-end Cahiers à Nantes dans les Cahiers du Cinéma. Quelques mots de Serge Daney résonnent : "Nous avons besoin aujourd’hui de films qui mettent le son moins fort. Qui obligent autant à tendre l’oreille qu’à bander le regard".
Dans la nuit du 8 au 9 avril, une salle d’Art et d’Essai de Perpignan est victime d’un vol avec effraction : 3 films, une caméra 16 mm et divers autres objets. Le 26 avril, un certain Comité perpignanais pour la paix sociale (que personne ne connaît) envoie au cinéma une lettre de chantage, exigeant la projection du film L’Arnaque et bien d’autres revendications fantaisistes comme le lâcher de poissons rouges dans la rivière ou le chauffage dans la guérite du policier de garde devant la préfecture. A suivre.

Mai
Rebondissements dans l’affaire du cinéma d’Art et d’Essai de Perpignan. Le 3 mai, un coup de téléphone au nom du Comité pour la paix sociale informe le cinéma que trois bobines volées se trouvent à la cité universitaire. Le 12 mai, après un nouveau coup de téléphone, un film est retrouvé brûlé. D’après la revue Cinéma 77, "la vraie raison (sans doute) de ce vol et de la destruction du film, réside dans cette phrase située au centre d’un dernier coup de téléphone : "on te forcera à donner des films pornos"".
13 mai : c’est l’ouverture du trentième Festival de Cannes et Maurice Bessy dresse un bilan noir de la situation du cinéma français : "Et si ce festival était celui de la dernière chance ?". 28 mai : le Festival de Cannes s’achève. A la télévision, le bilan contrasté se dresse depuis la plage de la Croisette. En effet, c’est en maillot de bain que la journaliste Monique Pantel et José Artur livrent leur point de vue sur le palmarès. On aura tout vu.

Juin
Il présidait le plus grand festival de cinéma du monde il y a encore quelques jours, Roberto Rossellini s’éteint le 3 juin. Dans la chronique des lecteurs de Cinéma 77, on s’emporte contre le tableau de la cote des films : "Quel est l’ostrogoth qui a osé n’accorder qu’une seule étoile à Hello Dolly ? Croyez-moi, c’est le Potemkine de la comédie musicale !". Au lendemain d’une nouvelle augmentation du prix des places de cinéma (15,50 francs en juin), on fait aussi le récit de projections catastrophiques : le son qui baisse jusqu’à devenir inaudible et la taille réduite de l’écran "qui commence à nous rapprocher du cinéma amateur à domicile : à quand les salles de cent personnes devant un écran de télévision ?". Le lecteur-spectateur craint d’y voir "les dernières cartouches d’une industrie à bout de souffle faute d’avoir compris que, sans cesser d’être une industrie, elle pouvait être autre chose de plus…" Rien ne va plus.

Juillet-Août
Sur les plages de France, on écoute en boucle Comme un oiseau. A Paris, une jeune fille d’à peine quinze ans traîne sa planche à roulettes au Trocadéro. Elle est belle et parle un français parfait. On ne sait pas très bien si elle travaille ou est en séjour linguistique à Paris. Une main attentive entre dans le champ de la caméra pour la coiffer alors qu’elle répond au journaliste. Rayonnante, Jodie Foster rappelle aux jeunes adolescents qui l’entourent qu’on "ne dit pas des gros mots sur les télés". Elle tourne Moi, fleur bleue.

Septembre
Dark Vador est la star en couverture de Positif qui consacre quinze pages au film de George Lucas. La Guerre des étoiles y est décrit comme "un divertissement pour speed freaks en blue jeans, une extravaganza de surfeur cosmique". "La Guerre des étoiles se situe à une époque indéterminée, dans une galaxie non spécifiée : elle peut avoir lieu dans un passé bien révolu ou dans un avenir vertigineusement lointain. Luke Skywalker accepte tout ce qui lui arrive avec un sentiment de familiarité, comme quelqu’un que l’inattendu n’étonnera jamais, un abonné de l’extraordinaire. Un univers nouveau, un mode de vie inédit répondent pour lui au : "what’s new ?" de l’étudiant californien devant un point d’herbe bien roulé. L’éternité pour lui est un rollercoaster, une attraction pop. (…) Pas de message occulte dans ce tohu-bohu spatial où les monstres et les fusées renvoient aux animaux familiaux et à la première bagnole d’adolescent. Le seul lien, presque involontaire, de ce film avec l’Histoire, c’est que par un caprice monumental de la consommation, George Lucas a (jusqu’au prochain record de recettes) bouleversé l’Histoire du Showbiz. (…) La Guerre des étoiles avec sa panoplie de voyageurs dans le temps digne d’un Abercrombie and Fitch du programme Apollo nous ramène à l’âge béni où les valeurs se télescopent, et où Le Conquérant de la planète Mars se lit d’une traite comme Les Trois mousquetaires ou Les Illuminations de Rimbaud. Cette jouvence qui réhabilite les genres a quelque chose du cadeau de Noël. Il contient lui aussi sa dialectique : elle est sur le seuil de votre porte, dans la bouteille de lait." Trip to the stars.

1977,allen,buñuel,truffaut,resnais,fellini,erice,wenders,argento,chang,depalma

Octobre
16 octobre 1977, une bombe explose dans le Ridgetheatre de San Francisco qui projette Cet obscur objet du désir. Quatre bobines sont volées et on retrouve sur les murs des inscriptions injurieuses. Une des inscriptions est signée Mickey Mouse. Buñuel racontera plus tard cet événement en précisant d’abord qu’il avait tenu "à installer un climat d’attentats et d’insécurité, celui que nous connaissons tous, où que nous vivions dans le monde". L’explosion finale (ou réelle) n’effacera pas le trouble de la dernière image ; cette main qui reprise soigneusement la déchirure d’une dentelle blanche ensanglantée… Au fait, il paraît que de nombreux spectateurs n’ont pas remarqué qu’elles étaient deux…

Novembre
C’est l’heure des comptes. "Irrésistible descente", le nombre de spectateurs décroît de façon vertigineuse. On s’inquiète, on réclame des réformes, on montre du doigt le petit écran, le prix des places, les exploitants… Entre restrictions et incitations, certains cherchent des solutions. "L’absence de photos à l’entrée d’un cinéma, leur remplacement par des affichettes ne comportant que du texte, signalent traditionnellement les films à caractère pornographique. Néanmoins, cette méthode a été utilisée lors de la sortie à Paris d’un film fantastique interdit aux moins de 13 ans." Cinq affichettes pour un film :

1977,allen,buñuel,truffaut,resnais,fellini,erice,wenders,argento,chang,depalma

Décembre
Numéro 200 de Positif. Ils ont répondu à l’appel lancé au début de l’année 1977 et ont envoyé des correspondances, des projets, des scénarios originaux ou des dessins. L’ensemble est d’une richesse inouïe, mais il en manque un… Il s’en est allé le jour de Noël. Goodbye, the Tramp.

1977,allen,buñuel,truffaut,resnais,fellini,erice,wenders,argento,chang,depalma

1977,allen,buñuel,truffaut,resnais,fellini,erice,wenders,argento,chang,depalma

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 205 longs métrages (sur les 691 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Vincent
Annie Hall (Allen) *** *** **** **** *** **** *** **** *** ****
Cet obscur objet du désir (Buñuel) **** **** *** *** *** **** ***   **** ***
L'Homme qui aimait les femmes (Truffaut) **** *** *** *** *** *** *** **** *** ****
Providence (Resnais) ** **** *** **** *** **** ***   ** ****
Le Casanova de Fellini (Fellini) **** *** * *** **** **** *   **** ***
L'Esprit de la ruche (Erice) *** *** ** *** *** **** **     ***
L'Ami américain (Wenders) *** *** ° ** **** **** ** **** **** ***
Un seul bras les tua tous (Chang)           ****       ****
Obsession (DePalma) *** *** ** ** *** **** *** *** *** ****
Carrie (DePalma) ** ** *** **** ** **** * **** *** ****
Alice dans les villes (Wenders) *** **   **** *** **** **   *** **
Padre padrone (Taviani) ** **** * ** **** *** **   **** ***
Suspiria (Argento) *** *** * *** ** **** *** **** *** ****
Les Frissons de l'angoisse (Argento) ***   * ** ** **** ** **** *** ****
Le Fond de l'air est rouge (Marker) ** ****   *** ***   ***      
Pique-Nique à Hanging Rock (Weir) **   ** *** *** ****   ****   ***
Une journée particulière (Scola) ** *** **   *** *** ** *** *** ***
L'Œuf du serpent (Bergman) **     ** *** **** **   *** **
Network (Lumet) **   ***     *** *   **  
Dites-lui que je l'aime (Miller) ***   ** *** *** **     ***  
Sœurs de sang (DePalma) **   * ***   ****   ***   ***
La Ballade de Bruno (Herzog) ***     ** *** ***        
New York New York (Scorsese) ** *** ** ** ** *** ** ***   ****
Maman Küsters s'en va au ciel (Fassbinder) ***     *** * **** **      
L'Argent de la vieille (Comencini) ***   ***   ** *** **     **
Rage (Cronenberg) **     ** ** *** ** ****    
La Dentellière (Goretta) ** ***   *** *** **     * ***
Quand la panthère rose s'emmêle (Edwards) * **   *** ** **   **** ** **
Nous irons tous au paradis (Robert) ** * **** ** ** ** * *** ** ***
La Rose et la flèche (Lester) *   **   *** *** **   ** ***
Keoma (Castellari)     °   *** **** ** ***   ****
Le Dernier Nabab (Kazan) **   **   ** *** **   ** ***
L'Homme qui venait d'ailleurs (Roeg) *   ***     ***   *** ** **
Vertiges (Bolognini) ****   *     **     ** ***
Bubu (Bolognini) ***   **           *** **
La Communion solennelle (Féret) **       ***         ***
Trois Femmes (Altman) ***     *   ****        
L'Héritage (Bolognini)     ***     ***        
Les Révoltés de l'an 2000 (Ibañez-Serrador)           ****   **    
Gloria (Autant-Lara)     ****              
Duellistes (Scott) *   *   ** ****     ** **
Alice ou la Dernière Fugue (Chabrol) **     ** ** *** *   ** ***
Le Crabe-Tambour (Schœndorffer) **   *   *** * **   ***  
Mort d'un pourri (Lautner) *         **   **** ***  
Roulette chinoise (Fassbinder) **     ** * **** **      
Rocky (Avildsen) ** * ****   ** **   *** * **
La Guerre des étoiles (Lucas) * ** ** ° ** *** ** ** * ***
Un flic sur le toit (Widerberg)   **   ** ** ***        
Ames perdues (Risi) **   **     ***        
Harlan County USA (Kopple) **     ** ***          
La Question (Heynemann)       *   ***       ***
La Théorie des dominos (Kramer) **         ***   **    
Le Prête-Nom (Ritt) **             **** *  
News from Home (Akerman) ***     **         **  
Le Désert des Tartares (Zurlini) **   **     **     **  
La Machine (Vecchiali)     ** ***            
La Nuit de Saint-Germain-des-Prés (Swaim) **         ***        
Le Grand Kidnapping (Infascelli)           **       ***
Les Chasseurs (Angelopoulos) ***       **          
Les Sorciers de la guerre (Bakshi)           ***   **    
Un pont trop loin (Attenborough)   **       *       **
L'Une chante, l'autre pas (Varda) *   ** ** ***   **   *  
La Menace (Corneau) **       * **   ** ** **
Les Aventures de Bernard et Bianca (Reitherman, Lounsbery & Stevens)   * **         **   ***
L'Inspecteur ne renonce jamais (Fargo)     **     ** * ** * ***
Une sale histoire (Eustache) *     ** **   **   **  
Le Dernier des géants (Siegel) *         **       ***
Pain et chocolat (Brusati) *     **         ***  
Cocorico ! Monsieur Poulet (Rouch)             ***      
Cœur de verre (Herzog) ***                  
Des journées entières dans les arbres (Duras) ***                  
Dona Flor et ses deux maris (Barreto)           ***        
Elisa mon amour (Saura)           ***        
L'Authentique Procès de Carl-Emmanuel Jung (Hanoun)       ***            
La Sentinelle des maudits (Winner)           ***        
Le Pirate des Caraïbes (Goldstone)                   ***
Le Théâtre des matières (Biette) ***                  
Toutes les couleurs du vice (Wyder)               ***    
Vol à la tire (Schatzberg) ***                  
Week-End sauvage (Fruet)           ***        
Le Diable probablement (Bresson) ***   ° * **   **   **  
Le Juge Fayard dit le Shérif (Boisset) **     **   * * *** *  
Armaguedon (Jessua) **         *   **   **
Jabberwocky (Gilliam)       ** **     ** *  
Passage à Marseille (Curtiz) **   *   **   *     **
Flics en jean (Corbucci)           **       **
La Griffe et la dent (Bel & Vienne)                 * ***
La Tête de Normande Saint-Onge (Carle)       **   **        
Le Bus en folie (Frawley)               **   **
Le Camion (Duras) ****               °  
Mon beau légionnaire (Feldman) *                 ***
Un bourgeois tout petit petit (Monicelli) *         ***        
Des enfants gâtés (Tavernier) **       **   *      
L'Aigle s'est envolé (Sturges)           *   *   ***
L'Imprécateur (Bertuccelli)           *   **   **
Transamerica Express (Hiller) *         **       **
L'Apprenti salaud (Deville) *       **       * **
New Mexico (Peckinpah) *   * **           **
Diabolo menthe (Kurys) * * ** **   *     *  
Un moment d'égarement (Berri) °   * * ° *   ****    
Baxter, Vera Baxter (Duras) ***           **   ° °
Audrey Rose (Wise)           *   **   *
Bobby Deerfield (Pollack) **   *             *
Brancaleone s'en va-t-aux croisades (Monicelli) *           **   *  
Cours après moi shérif (Needham) *         *   **    
La Bataille de Midway (Smight)           *       *
SS représailles (Cosmatos)           *     ** *
La Castagne (Hill) *         **        
La Chambre de l'évêque (Risi) *   **              
La Maison de l'exorcisme (Bava & Leone)           **       *
La Marche triomphale (Bellocchio) *     **            
Les Chiens du Sinaï (Huillet & Straub)       **     *      
Les Grands Fonds (Yates)           **       *
Sinbad et l'Œil du tigre (Wanamaker)                 * **
The Song Remains the Same (Clifton & Massot)     **              
Un tueur dans la foule (Peerce) *                 **
Dans les griffes du loup-garou (Iglesias & Ossorio)           **        
Frissons d'outre-tombe (Connor)           **        
Il était une fois l'Amérique (Stevens Jr) **                  
Je demande la parole (Panfilov)         **          
L'Ombre des anges (Schmid) **                  
La Nuit des vers géants (Lieberman)           **        
La Pluie du diable (Fuest)                   **
La Revanche d'un homme nommé Cheval (Kershner)           **        
Le Cave sort de sa planque (Lenzi)           **        
Le Diable dans la boîte (Lary) **                  
Les Enfants du placard (Jacquot) **                  
Les Rescapés du futur (Heffron)                   **
Repérages (Soutter)       **            
Section de chocs (Dallamano)           **        
Un flic très spécial (Corbucci)           **        
Un oursin dans la poche (Thomas) **                  
Vent d'est (Godard, Gorin & Martin)             **      
Welcome to Los Angeles (Rudolph) **                  
L'Animal (Zidi) ° °   **   *   ** *  
L'Espion qui m'aimait (Gilbert) *         *   **   *
Un taxi mauve (Boisset) °         *     *  
Julie Pot-de-Colle (De Broca) °   **     *        
La Vie devant soi (Mizrahi) °         **     *  
Le Gang (Deray) °         *     **  
René la Canne (Girod) *         *     *  
Une étoile est née (Pierson)           * *   *  
L'Homme pressé (Molinaro) °   * °   *       **
L'Ile du docteur Moreau (Taylor) *     °   *     * *
Violette et François (Rouffio)   * °     *     * *
Les Naufragés du 747 (Jameson)   *               *
Soudain les monstres (Gordon)           **       °
Valentino (Russell) *     *            
Orca (Anderson)   °       °   ** *  
Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine (Coluche)   °   *   *   **    
Au-delà du bien et du mal (Cavani) °         *     *  
Deux Superflics (Barboni)               *   *
Black Sunday (Frankenheimer)     *              
Car Wash (Schultz) *                  
Centre terre septième continent (Connor)                 *  
Comme la lune (Séria) *                  
Elsa Fräulein SS (Rhomm)       *            
En route pour la gloire (Ashby) *                  
Jouissances (Mulot)       *            
Kamouraska (Jutra)           *        
L'Aigle et la colombe (Bernard-Aubert)                 *  
L'Exécuteur (Lucidi)           *        
La Dernière Chance (Lucidi)           *        
La Petite Fille au bout du chemin (Gessner)           *        
La Ville accuse (Martino)           *        
Le Bison blanc (Lee-Thompson)           *        
Le Continent oublié (Connor)                   *
Le Dernier Dinosaure (Kotani & Grasshoff)                   *
Le Message (Akkad)           *        
Le Passé simple (Drach)           *        
Le Point de mire (Tramont)           *        
Les Passagers (Leroi)           *        
Liquidez l'inspecteur Mitchell (McLaglen)           *        
Parties fines (Kikoïne)           *        
Pourquoi pas ! (Serreau)       *            
Raid sur Entebbe (Kershner)           *        
Sebastiane (Jarman)                 *  
Servante et maîtresse (Gantillon)           *        
Tentacules (Assonitis)                   *
Todo modo (Petri) *                  
Un autre homme, une autre chance (Lelouch)           *        
Une fille pour le diable (Sykes)           *        
Une si gentille petite fille (Matalon)               *    
Madame Claude (Jaeckin)     * °   °     *  
Cannonball (Bartell)               *    
Le Pont de Cassandra (Cosmatos)           °     *  
Le Toboggan de la mort (Goldstone)           °       *
Polices parallèles (Martino)           *       °
La Septième Compagnie au clair de lune (Lamoureux)           °   ° ° °
Dis bonjour à la dame (Gérard)       °   °        
Mon nom est Trinita (Baldi)   °             °  
A chacun son enfer (Cayatte)           °        
Bilitis (Hamilton)                 °  
Comme sur des roulettes (Companeez)           °        
La Prof donne des leçons particulières (Cicero)       °            
La Prof du bahut (Tarantini)       °            
La Toubib du régiment (Cicero)       °            
Le Maestro (Vital)                   °
Marche pas sur mes lacets (Pecas)       °            
Moi fleur bleue (Le Hung)           °        
Panique en plein ciel (Butler)           °        
Train spécial pour SS (Payet)       °            
Treize Femmes pour Casanova (Antel)           °        
Une fille cousue de fil blanc (Lang)           °        
Ursula l'antigang (Di Leo)           °        
  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Buster Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Vincent
Opening night (Cassavetes) **** ****   *** **** *** ****   ***  
Bhumika - Le Rôle (Benegal)         *** ***        


Nolan :
*** : Annie Hall / Cet obscur objet du désir / Carrie / Network
** : Quand la panthère rose s'emmêle / Nous irons tous au paradis / Duellistes / La Guerre des étoiles
* : Obsession / Suspiria / Pique-Nique à Hanging Rock / New York New York / Mort d'un pourri / Les Aventures de Bernard et Bianca / L'Inspecteur ne renonce jamais / Diabolo menthe / Un moment d'égarement / The Song remains the same / Rocky
° : L'Espion qui m'aimait / Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine / Deux superflics / Cannonball / La Septième Compagnie au clair de lune

Rémi :
**** : Opening night / Cet obscur objet du désir / L'Esprit de la ruche / Network
*** : Annie Hall / L'Homme qui aimait les femmes / L'Ami américain / Padre padrone / Un pont trop loin
** : Suspiria / Carrie / Pique-Nique à Hanging Rock / Sœurs de sang / Nous irons tous au paradis / La Guerre des étoiles / Le Désert des Tartares / Les Aventures de Bernard et Bianca / La Bataille de Midway
* : Rocky / Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine / La Septième Compagnie au clair de lune
° : Keoma / Madame Claude

Antoine :
**** : Le Casanova de Fellini
*** : Annie Hall / Obsession / L'œuf du serpent / Network / Quand la panthère rose s'emmêle
** : Carrie / Nous irons tous au paradis / La Rose et la flèche / La Guerre des étoiles
° : Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine / La Septième Compagnie au clair de lune

Timothée :
**** : Annie Hall
*** : L'Homme qui aimait les femmes / Obsession / Carrie / Duellistes / Le Crabe-Tambour / La Guerre des étoiles
** : New York New York / Quand la panthère rose s'emmêle / Rocky / Un taxi mauve

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Cet obscur objet du désir, 2- L'Esprit de la ruche, 3- Le Théâtre des matières, 4- Le Camion, 5- L'Ami américain, Les Frissons de l'angoisse, Trois femmes, 8- Des journées entières dans les arbres, Le Diable probablement, Fortini/Cani, News from Home, Une sale histoire
Inédits : Colloque de chiens (Ruiz), Opening Night (Cassavetes)

Pierre :
1-L'esprit de la ruche, 2-Suspiria, 3-Roulette chinoise, 4-Les frissons de l'angoisse, 5-Cocorico monsieur poulet, 6-L'homme qui aimait les femmes, 7-Un seul bras les tuera tous, 8-Une sale histoire, 9-Le fond de l'air est rouge, 10-Keoma, 11-Adoption, 12-En route pour la gloire, 13-Network, 14-Obsession, 15-Pique nique à Hanging rock, 16-La bataille du Chili, 17-Annie hall, 18-La récolte de 3000 ans, 19-Les révoltés de l'an 2000, 20-Padre padrone
Les hors listes (hormis ceux déjà cités) : Le cave sort de sa planque (Le clan des pourris) (Lenzi)***, Omar Gatlato (Allouache)***, Emmanuelle et Françoise (D'Amato)***, Si les porcs avaient des ailes (Pietrangeli)***, Danger planétaire (Yeaworth)***, Enquête sur la sexualité (Pasolini)***, Tremblements de chairs (La donneuse) (Pallardy)***, Emitaï (Sembene)**, Schizo (Walker)**, L'amour en herbe (Andrieux)**, L'opium et le bâton (Rachedi)**, Rue haute (Hernotte)**, Commando terreur (Caiano)**, Le couple témoin (Klein)**, Deux mâles pour Alexa (Logar)**, Autant en emporte mon nunchaku (Ozawa)**, Crash (Band)**, Sexycon (Martino)*, Le tigre du ciel (Gold)*, Blue jeans (Burin des roziers)*, Le voyage des damnés (Rosenberg)*, Jambon d'Ardenne (Lamy)°
Longs inédits: La vocation suspendue (Ruiz)****, Alucarda (Moctezuma)****, Soldiers of orange (Verhoeven)****, Spell (Dolce mattatoio)***, Bondage (Tanaka)***, Régal d'asticots (Robins)***, Le poignard volant (Chu Yuan)***, Shaolin contre ninjas (Liu Chia-Liang)***, Destin de femme (Caiano)**, Mr Boo detective privé (Hui)**, Magnum cop (Massi)**, Oedipus orca (Visconti)**, The jade pussy cat (Chinn)**, Joseph Andrews (Richardson)*, La nouvelle femme scorpion: cachot x (Kohira)*, Killer's delight (Hoenack)*

Mister Arkadin :
*** : Annie Hall (8) ; Obsession (7) ; L’Argent de la vieille (7) ; Nous irons tous au paradis (7) ; Une sale histoire (7)
** : L’Homme qui aimait les femmes (6) ; Alice dans les villes (6) ; Dona Flor et ses deux maris (6) ; Le Dernier Nabab (5) ; Carrie (5) ; Dites-lui que je l’aime (5) ; La Guerre des étoiles (5) ; La Dentellière (5) ; Le Dernier des géants (5) ; L’Espion qui m’aimait (5) ; Opening Night (5)
* : Le Diable probablement (4) ; Rocky (4) ; L’Animal (4) ; Cet obscur objet du désir (4) ; Providence (4)
o : Bilitis (3) ; Madame Claude (2) ; Mon nom est Trinita (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Padre padrone ; L’Œuf du serpent ; Le Crabe-Tambour ; Mort d’un pourri ; La Menace ; Le Gang

Benjamin :
*** : Obsession / Carrie / Le Dernier Nabab

Un simple amateur :
1- L'Esprit de la ruche (Erice) 2- Cet obscur objet du désir (Bunuel) 3- Providence (Resnais) 4- Annie Hall (Allen) 5- L'Ami américain (Wenders) 6- Alice dans les villes (Wenders) 7- L'Homme qui aimait les femmes (Truffaut) 8- Opening night (Cassavetes) 9- Padre padrone (Taviani) 10- Le Casanova de Fellini (Fellini)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Les Aventures de Bernard et Bianca, Wolfgang Reitherman, 7 219 476 entrées
2. La Guerre des étoiles, George Lucas, 6 449 614 entrées
3. L'Espion qui m'aimait, Lewis Gilbert, 3 500 993 entrées
4. Deux supersflics, E. B. Clucher, 3 433 101 entrées
5. L'Animal, Claude Zidi, 3 157 789 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Diabolo menthe (Diane Kurys)
- Prix Méliès : Providence (Alain Resnais)
- Grand prix du cinéma français : Le Crabe-Tambour (Pierre Schoendoerffer)
- Prix Jean Vigo : Paradiso (Christian Bricout)
- César du meilleur film : Providence (Alain Resnais)
- Oscar du meilleur film : Rocky (John G. Avildsen)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Padre padrone (Paolo et Vittorio Taviani)
- Festival de Berlin, Ours d'or : L'Ascension (Larisa Shepitko)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Antonio Gramsci : i giorni del carcere (Lino Del Fra)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Partition inachevée pour piano mécanique (Nikita Mikhalkov)

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1977 ? (75 votants)

1 (6 voix) : Annie Hall (Allen), Suspiria (Argento), La Guerre des étoiles (Lucas)
4 (5 voix) : Une journée particulière (Scola)
5 (4 voix) : Casanova (Fellini), L'homme qui aimait les femmes (Truffaut), Le fond de l'air est rouge (Marker), Network (Lumet), Pique-Nique à Hanging Rock (Weir)
Viennent ensuite avec
3 voix : Rocky (Avildsen), Obsession (De Palma)
2 voix : Opening night (Cassavetes), Cet obscur objet du désir (Buñuel), Une sale histoire (Eustache), Providence (Resnais)
Cités une seule fois : La machine, Quand la panthère rose s'emmêle, Sœurs de sang, L'argent de la vieille, L'esprit de la ruche, Les révoltés de l'an 2000, L'ami américain, Car wash, La dentellière, Trois femmes, Un seul bras les tua tous, Cœur de verre, Alice dans les villes, Le camion, Black sunday, Roulette chinoise, Carrie, Keoma.

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1977 sur le site Encyclo-Ciné)

12/01/2015

Sur vos écrans en 1973

EDITORIAL :

(Retrouvez également un texte de Pierre Audebert au bas de cette note)

Autant en emporte le nunchaku

Par Fred MJG

cris00.jpgIl y a quelque chose de putride au royaume de 1973. De déliquescent, de funèbre. Et de prophétique. Après la violence révélée par Edouard en 1972, restait la dialectique à exploiter, mais comme certains ont annoncé qu’elle ne cassait pas des briques, le cinéma s’est rattrapé avec le Sexe. Et le Scandale. Et la Souillure. Et beaucoup de gaudriole.

1973, c’est 648 films sortis (contre 804 cette année, de quoi se plaint-on ?) où Le sexe nu, Les coolies en ont ras le bol, Ça [se] branle [donc] dans les bambous. Logique.
1973, année kung foufou ? avec l’avènement du petit dragon avec Big boss et La fureur de vaincre et le choc de sa disparition, 3 films de Chang Cheh et une imagination débordante chez des traducteurs manifestement inspirés par de bien bas instincts qui ferait rougir de honte nos créatifs d’aujourd’hui.

1973, c’est le triomphe de la série B et un déferlement de séries Z. Il y a même un téléfilm qui arrache la 5e place du top 10. Du jamais vu. Jusqu’à 2014 où certains se sont insurgés de trouver une série télévisée dans les top cinéma. Fin de l’aparté.
1973, le sexe est brûlant bien qu’en noir et blanc chez Wakamatsu, fruité pour Jean-François Davy, mais il est surtout mécanique outre-Atlantique. Dans Duel (4e), un monstre beau comme un camion durassien, à la libido exacerbée, tente par des moyens peu vertueux de faire subir les derniers outrages au véhicule écarlate d’un Dennis Weaver qui n’en espérait pas tant, dans Macadam à deux voies (5e), les garçons sont plus amoureux de leur bagnole que de la fille qui les accompagne. Quand au héros de Dérapage contrôlé de James-William Guercio (45e), il ne rêve que de faire l’amour en cuir à son cheval de fer.
1973, James Bond a désormais les traits et le torse imberbe de Roger Moore. Saint Maclou n'approuve pas.
1973, c’est l’année du Limier. La dernière œuvre de Jo Mankiewicz, l’intelligence faite homme. Trahison, arnaque, cynisme et mise à mort. Le sexe est là, objet de la discorde, mais s’est passé en coulisses.

"Menteur, car le plan de toi et de Jacqueline Bisset l'autre soir chez Francis n'est pas dans ton film, et on se demande pourquoi le metteur en scène est le seul à ne pas baiser dans La nuit américaine."
Jean-Luc Godard

1973, c’est la sortie de La nuit américaine (10e) qui marquera la rupture définitive du couple terrible Godard/Truffaut avec un échange de lettres demeuré célèbre.
1973, Billy Wilder déshabille Jack Lemmon sous la douche, rendant ainsi un touchant hommage à toutes les demoiselles se pliant depuis des années à cette forme imposée.
1973, le cœur du giallo bat toujours et Dario Argento est 8e avec ses 4 mouches de velours gris où comme dans Jeux particuliers aka Mais qu'avez-vous fait à Solange ? (79e) de Massimo Dallamano et Mon cher assassin (89e) de Tonino Valerii - dont une scène d'un trouble vénéneux vouerait aujourd'hui le réalisateur aux gémonies - le scénario s'attache à la destruction absolue de l’innocence.
1973, Visconti dégringole de son piédestal avec son Ludwig morbide (Le crépuscule des dieux est en 46e position pour Zoom arrière mais en 21e au box-office français).
1973, c’est pas moins de 3 Peckinpah - l’ultra violent et très sexué Guet-apens (29e), l’apaisé Junior Bonner (34e) le le crépusculaire Pat Garrett et Billy le Kid (4e). La musique est de Bob Dylan et son Knockin' on Heaven's door file la chair de poule pour l'éternité.
1973, voit se croiser l'Europe et l'Ouest sauvage. Tandis qu'Henry Fonda passe la main à Terence Hill dans Mon nom est personne (24e position mais 2e au box-office français) de Tonino Valerii, Clint Eastwood rend un hommage tordu à Sergio Leone avec L'homme des hautes plaines 1973, c’est aussi John Huston qui, avec Juge et hors la loi (25e), ressuscite la beauté d’Ava Gardner pour abimer celle de Stacy Keach dans Fat city (9e). A noter que l’acteur est également à l’affiche des Flics ne dorment pas la nuit, un film mésestimé car si peu vu de Richard Fleischer.
1973, c'est la sortie d'un film le plus zarbi qui soit - Some call it loving de James B. Harris -, redistribué en janvier 2014. Amateur d'étrangetés, ne pas s'abstenir.

"C’est un scandale ! Un scandale ! Ça gagne du pognon ça ! Sur le dos du populot !"
Une dame bien mise à la sortie de la projection de La grande bouffe à Cannes [Source : ina.fr]

1973, c’est l’année d'un triple scandale cannois (mais la véritable abjection n'est jamais là où on le croit). On se rapportera avec gourmandise aux mots de Jean-Louis Bory, parus dans le Nouvel Observateur du 4 juin 1973, sous le titre : La bataille de "La grande bouffe". Jamais texte n’a été aussi actuel dans un pays où l’on dégonfle un sapin en plastique sous de fallacieux prétextes. Jamais film n’a aussi bien traversé les âges et n’a autant inspiré les générations futures (des comptes Instagram dédiés au #pornfood au prout rien moins que délicat de la délicieuse Julianne Moore).

"Vous empestez le Truffaut, je ne veux pas de cette odeur là chez moi. Je ne veux pas de ce parfum là chez moi."
Jean Eustache à Jean-Pierre Léaud et Bernadette Lafont
Propos rapportés par Philippe Azoury, journaliste aux Inrockuptibles et auteur de "Jean Eustache, une balle à la place du cœur" [Source : Forum des images]

1973, c'est la sortie forcément (?) scandaleuse de La maman et la putain de Jean Eustache, d'une durée de 220 minutes (Nuri Bilge Ceylan, si tu nous lis). Et le sexe, c'est finalement Bernadette, liberté faite femme, qui en parle le mieux.


1973, c’est l’année qui voit enfin Ingmar Bergman accéder à la première place avec ses insatisfaites poupées érotiques - accessoirement toutes les femmes de sa vie qui le rendirent fou sur le plateau* - rattrapées par la mort et l’altération de(s) la chair(s). Une scène emblématique y fera scandale et Lars Von Trier ne manquera pas de lui faire écho de 36 ans après. Il est toutefois bon de reconsidérer l’effroi et le désespoir ressentis devant la vision de Cris et chuchotements, dès lors que l’on apprend par une Liv Ullmann hilare, héroïne du documentaire Liv et Ingmar de Dheeraj Akolkar, comment leur réalisateur, leur maître, leur mari, leur amant s'acharna à courir chaque soir de chambre en chambre pour enfermer ses actrices aux fins de leur éviter de comploter contre lui et son film en faisant le mur et la tournée des grands ducs.
1973, aux propositions si disparates, est semble-t-il une année en demi-teintes pour le gang de Zoom Arrière qui n’a guère accordé beaucoup de 4 étoiles.
1973, les mois d'août sont meurtriers. John Ford disparaît. D’où ce sentiment que rien ne sera jamais plus comme avant. Alors devant tant de désespoir, le public se rue dans les salles pour faire un triomphe aux comédies, y compris les plus lourdingues. Mais qu’est-ce que les cinéphiles/phages ont fait au… #pardon

*****

Addendum. 1973, année censément fêtée en janvier 2014 est désormais entachée d'une tristesse infinie.

"Les films sont plus harmonieux que la vie. Il n'y a pas d'embouteillages dans les films, pas de temps mort. Les films avancent comme des trains, tu comprends, comme des trains dans la nuit. Des gens comme toi, comme moi, tu le sais bien, on est fait pour être heureux dans le travail, dans notre travail de cinéma."
Dialogue extrait de La nuit américaine de François Truffaut

Mais la réalité finit toujours par dépasser la fiction.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 229 longs métrages (sur les 648 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
Cris et chuchotements (Bergman) *** **** **** **** **** ****   **** **** ****
La Maman et la putain (Eustache) **** ° **** **** **** ****   **** **** ***
Le Limier (Mankiewicz) ** * *** **** **** ** *** **** **** ****
Pat Garrett et Billy le Kid (Peckinpah) *** *   *** **** ** **** ** **** ****
Duel (Spielberg) *** ** *** *** *** * **** ** **** ***
Macadam à deux voies (Hellman) **** ° **** *** **** ** *** *** ****  
La Grande Bouffe (Ferreri) ***   **** *** **** ** **** **** ** ****
Fat City (Huston) *** ***   *** ****   ***      
Quatre Mouches de velours gris (Argento) ***       ****   *** ***   ***
La Nuit américaine (Truffaut) ** *** *** *** *** *** **** * *** ****
Le Privé (Altman) ***   ** *** **** ** **** ** *** ***
L'Homme des hautes plaines (Eastwood) ** ** *** ** *** ** **** ** ** ***
L'Epouvantail (Schatzberg) *** ** ** *** **** **   ** **** ***
Avanti ! (Wilder) *** ** ** *** *** ***   ** *** ****
De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (Newman) *** ***     **** **   * ***  
Du côté d'Orouët (Rozier) *** ° ****         *** ****  
Les Noces rouges (Chabrol) *** *** ** ** **** ** **** *   **
Le Magnifique (De Broca) * *** *** ** ****   **** **   ***
Chaque soir à neuf heures (Clayton)   ****     ***          
Les Flics ne dorment pas la nuit (Fleischer)   ****     ***          
Sleeping Beauty (Harris) ***       ****          
La Planète sauvage (Laloux) **     *** **** **        
La Rose de fer (Rollin)     **         ***   ****
Mon nom est Personne (Valerii) * ***     ***   **** ** ** ****
La Barbe à papa (Bogdanovich) ** **         ****   ***  
Juge et hors-la-loi (Huston) *** *     ***   ***     ***
Les Zozos (Thomas) *** *** **   **     ***    
Fureur apache (Aldrich) ** **   ** ***     ** *** ***
L'Idiot (Kurosawa) ** ° *** ***       ***   ***
Le Guet-Apens (Peckinpah) ** * ° ** ***   **** ** **** ***
Lucky Luciano (Rosi) ** *** * ** *** **   **   ***
La Rage du Tigre (Chang)   * ** * ***   ***   ** ****
Pleure pas la bouche pleine (Thomas) ** *** **   **   *** ***    
Traitement de choc (Jessua) ** **     ***   *** **    
Junior Bonner (Peckinpah) **       ***   **     ***
Théâtre de sang (Hickox)     **   ***   **     ***
Charlie et ses deux nénettes (Séria) **   **         ****    
La Queue du scorpion (Martino)         ***   **     ***
Sex Jack (Wakamatsu)     ***   **** *        
The King of Marvin Gardens (Rafelson) ***       ***     **    
La Dialectique peut-elle casser des briques ? (Tu, Lam & Viénet)     ***             ***
La Main de fer (Chen)         ***         ***
Les Treize Fils du Dragon d'or (Chang)         ***         ***
Dérapage contrôlé (Guercio)         ****          
Tex Avery Follies (Avery)                   ****
Le Crépuscule des dieux (Visconti) *** * * ** **** **       **
Bertha Boxcar (Scorsese) ** ° ** *** ***          
La Baie sanglante (Bava)   ° **   ****   *** **   **
Les Trois Mousquetaires (Lester) ** *   *** *** **   **    
Punishment Park (Watkins)       * *** * *** ***    
Fais-moi très mal mais couvre-moi de baisers (Risi) ** *** **         **    
L'Invitation (Goretta) **   ** ** ***          
Themroc (Faraldo) **   ** ** ***          
Big Boss (Lo & Wu)         ***   **     **
Jeux particuliers (Dallamano)   *     ***         ***
L'Abominable Docteur Phibes (Fuest)         ***   *** *    
L'Empereur du Nord (Aldrich) **       ***     **    
Ma femme est un violon (Festa-Campanile)     **         * ****  
Tuez Charley Varrick (Siegel) *       ***   ***      
Les Aventures de rabbi Jacob (Oury) ° * ** * **** * *** * ** ***
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander (Allen) **   ** *   * ** * ** ***
L'Aventure du Poseidon (Neame) **       **   *** *   **
Voyages avec ma tante (Cukor) ** *   ** *** **        
L'Italien des Roses (Matton) **       ***          
La Femme en bleu (Deville)     ***         **    
Le Cirque des vampires (Young)         **         ***
Meurtres dans la Cent Dixième rue (Shear)         ***         **
Mon cher assassin (Valerii)         ***         **
Rude Journée pour la reine (Allio) ***   **              
L'An zéro un (Doillon) *   ** *           ****
L'Audience (Ferreri) ** ** ** **            
Turkish Delices (Verhoeven)