Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2016

Sur vos écrans en 1995

EDITORIAL :

Par Céline S.-P.

ceremonie00.jpg

1895-1995-2016

Janvier 1995, la télévision inaugure une année de fête en publiant un faire-part de décès. La Cinecitta se meurt sous les yeux de Michèle Morgan, invitée du journal de 20h Antenne 2. Le studio 5 est orphelin de son maître disparu il y a un peu plus d’un an. Medusa, abandonné dans un coin, semble nous regarder, nous implorer de faire revivre la folie et la démesure de Fellini. Mais la télévision italienne s’est emparé du lieu pour y tourner un programme, « Caro bebe » ne sera pas, à l’évidence, un hommage au déjeuner filmé par Louis Lumière… Un mois plus tard, le 13 février 1995, Antenne 2 célèbre le dépôt de brevet du Cinématographe en évoquant… un dépôt de bilan. Les studios de la Victorine sont également rongés par le délabrement et l’abandon. La télévision offre aux cinéphiles une commémoration au goût de cendre. Faut-il alors souhaiter au cinéma un « Joyeux non-anniversaire ! » comme le fait Camille Nevers dans le numéro de février des Cahiers du cinéma ? Dans ce billet, l’opération « Premier siècle du cinéma » est jugé sévèrement : « "L’histoire du cinéma" que l’on s’apprête à célébrer n’appartient pas plus à l’Histoire qu’au cinéma, elle est la bonne affaire des spécialistes médiatiques en tout genre, pas de la critique, celle de la muséographie des animateurs de banquets, des marchands d’armes et des collectionneurs d’art, pas celle des idées, celle des technologies et surtout pas celle des idéologies et leurs images correspondantes. Une histoire glorieuse et victorieuse, fourmillant d’anecdotes savoureuses, oublieuses des luttes, des défaites, ou des propagandes, passées et actuelles. » C’est cette histoire du cinéma qu’Agnès Varda met en scène dans Les cent et une nuits de Simon Cinéma. La réalisatrice choisit Michel Piccoli, on ne peut lui donner tort, mais elle fait de son lit un monument aux morts sur lequel apparaissent les visages des disparus et de son château un musée kitsch qu’aucune présence, fantomatique ou non, ne parvient pas à animer. Y a-t-il encore du mouvement en 1995 ? C’est un peu la question de Thierry Jousse dans l’édito des Cahiers de janvier : « 1995 : Le cinéma fête son centenaire. Qu’attendre de ces sortes de célébration dont l’époque a le secret et la coutume ? Au mieux, des pensées qui concernent très directement les pouvoirs du cinéma ou ses impouvoirs. La seule question qui vaut d’être posée en ces temps, c’est bien : que peut le cinéma ? Question que l’on modulera facilement en un Qu’a donc inventé le cinéma ? ou Que peut-encore le cinéma ? »

Les enfants de Lumière, Les cent et une nuits, Lumière et Compagnie, A propos de Nice, la suite… les hommages, bilans, reprises et variations sont nombreuses. Alors que le deuxième siècle du cinéma s’annonce avec de belles découvertes (James Gray, Noémie Lvovsky, Sharunas Bartas, Tsai Ming-Liang ou Laetitia Masson), les « pouvoirs et impouvoirs » du cinéma envahissent des écrans dont les dimensions semblent parfois réduites par le repli sur soi. Ed wood, Au travers des oliviers, Le Regard d’Ulysse, Lisbonne story, Swimming with sharks, ça tourne à Manhattan, le cinéma est partout. Aux Etats-Unis, il a le pouvoir de faire renaître le plus mauvais cinéaste du monde, et se nourrit de ses catastrophes avec humour ou de la critique acerbe de son industrie. Ailleurs, on s’interroge… Dès le mois de février, le critique Charles Tesson pose un regard teinté d’inquiétude sur le film d’Abbas Kiarostami. Dans un long texte, il multiplie les questions fébriles, les siennes et celles du réalisateur : « Pourquoi ce besoin de revenir sur cet épisode déjà tourné ? », « comment un metteur en scène et un spectateur peuvent-ils à ce point être aveugles sur ce qui est en jeu dans une prise de vue dès qu’on engage des acteurs pour tenir un rôle ? La capacité du cinéma à nous révéler l’indicible dans le visible aurait-elle ses limites ? », « Comment, par le cinéma, parvenir à l’accord (entre l’acteur et le réalisateur) ? » ou « A quoi sert le cinéma ? ». En mars, un autoportrait annonce déjà l’hiver, une disparition de décembre. JLG est là, mélancolique et serein, vieillard et enfant. C’est un « autoportrait, donc pas une autobiographie. Un genre peu cinématographique, un genre de retour sur soi animé par un mouvement interne difficile à saisir, un surplace qui avance en même temps. » et qui invite à s’interroger à nouveau sur le temps au moment au Rohmer et Rivette reviennent également sur les écrans. C’est « le temps de filmer et le temps de vieillir », celui dont s’affranchit Rohmer dans les Rendez-vous de Paris. « Le cinéaste filme les rencontres entre les amants potentiels comme une suite d’instantanés sans liens entre eux ». « Il n’y a pas de place pour le vieillissement dans le frais cinéma de Rohmer ». C’est  le temps rivettien de la reprise. « Le temps ne se boucle pas exactement sur lui-même mais se tord, se replie, se suspend parfois (…) D’une certaine façon, le temps ne passe pas chez Rivette, il dure secrètement, même s’il ne s’actualise pas toujours dans le présent ». Le temps godardien, défini par Stéphane Bouquet comme « une ligne du destin, ligne pessimiste et déclinante qui va tout droit vers l’anéantissement », semble s’accorder davantage aux incertitudes de la fin de ce premier siècle, même si l’espoir demeure : « c’est qu’il y a toujours chez Godard, la croyance que quelque chose est capable de résister au mouvement du déclin, quelque chose qui s’appellerait l’œuvre d’art. » Le dernier film de Maurice Pialat, le dernier film d’Akira Kurosawa, le dernier film de Claude Sautet, les retours que sont Lisbonne story et Le regard d’Ulysse, quelque chose semble en cette année 1995 assombrir cet espoir, et la souplesse de Manoel de Oliveira (87 ans alors) imitant Charlot n’y change rien…

De grands mots en grands maux, de la mort toujours annoncée au renouveau du cinéma asiatique, de la célébration du cinéma d’hier aux interrogations sur le cinéma de demain, que me reste-t-il alors de 1995 ?

1) De nouveaux visages

kids.jpg

little odessa.jpg

oublie-moi.jpg

bye bye.jpg

en-avoir-(ou-pas).jpg

vive-lamour.jpg

la-haine.jpg

trois jours.jpg

(Kids - Little Odessa - Oublie-moi - Bye Bye - En avoir (ou pas) - Vive l'amour - La Haine - Trois Jours)

2) La « discrétion de deux auteurs » justement définie par Thierry Jousse dans l’édito de septembre 1995 : « Nul besoin pour eux de s’exhiber puisqu’ils sont omniprésents dans leur film par la seule force de leur croyance au cinéma. ». Clint Eastwood et Claude Chabrol y croient. Parce qu’ils « se situent l’un et l’autre dans un lieu qui n’est guère occupé ces derniers temps, un espace-temps où le cinéma a encore vocation – quelque part entre son devenir-minoritaire et sa dérive-industrie des loisirs – à être universel », La Cérémonie et Sur la route de Madison sont deux souvenirs précieux de 1995.

la-ceremonie.jpg

Sur_la_route_de_Madison.jpg

3) Enfin, s’il faut revenir à l’enfance, je garde le portrait de Godard dans JLG/JLG, autoportrait de décembre et la vue Lumière d’Abbas Kiarostami. Un visage à peine esquissé par le violent contraste du noir et du blanc. Une troublante synthèse en cinquante secondes de trois temps : 1895-1995-2016.

jlg.jpg

 

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 205 longs métrages (sur les 381 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent
La Cérémonie (Chabrol) *** **** **** **** **** **** **** *** *** ** ****
Ed Wood (Burton) *** **** *** *** *** **** ***   *** *** ****
Au travers des oliviers (Kiarostami)   ****   *** ****   ***        
Chungking Express (Wong) ** *** ** **** *** ****         ****
Le Garçu (Pialat)   **** **** ** ***   *** ***   ***  
The Kingdom (Von Trier)       *** **** ****          
Nelly et Monsieur Arnaud (Sautet)   **** **** ** *** **** * ** *** *** ****
Little Odessa (Gray)   *** **** ** *** **** * *** *** *** ***
Sur la route de Madison (Eastwood) ** **** **** *** *** *** **** ** ** ° ****
L'Antre de la folie (Carpenter)   ***   *** ** ****   ** * **** ****
Porco Rosso (Miyazaki)   ***   *** ***   ** *** *** ** ****
Clean, Shaven (Kerrigan)       ***   ****   ***      
Land and Freedom (Loach)   **   ** *** ***   ***     ****
Vive l'amour (Tsai)   ***   *** ****   **        
La Fleur de mon secret (Almodovar)   ****   *** *** **** * *     ***
Les Apprentis (Salvadori)   ***   ** ** ****   ** ** ****  
Coups de feu sur Broadway (Allen) ** ***   *** *** *** *       ****
Le Regard d'Ulysse (Angelopoulos)   ****   * *** ***         ***
Madadayo (Kurosawa)   ***   *** ***   *       ****
En avoir ou pas (Masson)   ***   ** *** ***         ***
Principio y fin (Ripstein)       *** ****            
The Killer (Woo)   *** ** ** * ****         ****
Usual Suspects (Singer) ** ***   ** *** **** * ** *** * ****
Sonatine (Kitano) ** *** * ** *** **** **       ***
Kids (Clark)       *** *** *** **        
Une journée en enfer (McTiernan) *   ** **   ***     *** *** ***
La Haine (Kassovitz)   *** ** *** *** *** ** * ** * ***
Underground (Kusturica)   ° ° *** **** *** ** *** *** ** **
La Jeune Fille et la mort (Polanski)   **   ** ** **   * ** **** ***
L'Appât (Tavernier)   *   * *** ***   ** *** ** ***
Les Rendez-vous de Paris (Rohmer)     ** *** *   * ***   **** **
Smoke (Wang)   *   **   ****   * ** *** ***
Kiss of Death (Schroeder)   ***   ** ** ***     *   ***
Dellamorte dell'amore (Soavi)     * **   ****   **     ***
JLG JLG (Godard)   ***   *** *   ** ***      
Dumb and Dumber (Farrelly)   **   **         ** ****  
Waati (Cissé)   ***   ** ***   **        
Bye-bye (Dridi)   **   ** *** ***          
A la vie à la mort (Guédiguian)       ** **     ***     ***
Flesh and Bone (Kloves)       **   ***         ***
Oublie-moi (Lvovsky)   **   *** ***            
Calendar (Egoyan)         *** ***   **      
The Doom Generation (Araki)       **   ****          
Clockers (Lee)           ***         ***
Le Ballon blanc (Panahi)       ***             ***
La Bible de néon (Davies)           ****          
Les Habitants (Van Warmerdam)           ****          
Casa de lava (Costa)           ****          
Prête à tout (Van Sant)   ***   ** ** *** * ** ** **  
Mort ou vif (Raimi)   *** ** **   ***     ** * **
Le Couvent (Oliveira)   ***   * ***   * ***     **
Le Village des damnés (Carpenter)       **   ***   *   ** ***
Ça tourne à Manhattan (Di Cillo)   ***   **   ***     *   **
Swimming with Sharks (Huang)   ***   *   ***     **   **
Before Sunrise (Linklater)     *     *** *       ****
Bad Boy Bubby (De Heer)       * ** ****          
Pigalle (Dridi)   ***   *   ***          
A la campagne (Poirier)   ***   ** **            
Soixante et Onze Fragments d'une chronologie du hasard (Haneke)       ** ***     **      
Freddy sort de la nuit (Craven)       **   **         ***
Last Seduction (Dahl) **         ***     **    
Lisbonne Story (Wenders)   ***   ** **            
Le Hussard sur le toit (Rappeneau) * ** °   *** **   *** * ** ***
Salam Cinema (Makhmalbaf)       ** ***            
Les Maîtres du monde (Orme)           **       ***  
La Chanteuse de pansori (Im)       ** ***            
Cyclo (Tran)   **   ° ** ****          
Les Cent et Une Nuits (Varda)   **   *** * **          
Braveheart (Gibson)   * ***     ***   * ° *** *
Crossing Guard (Penn)       °   ****   * **   **
Corridor (Bartas)       **   ***   *      
Etat des lieux (Richet)   **   ** **            
Riaba ma poule (Mikhalkov-Kontchalovski)   ***                  
L'Emigré (Chahine)       ***              
La Conquête de Clichy (Otzenberger)         ***            
La Vie sexuelle des Belges (Bucquoy)       ***              
Marie-Louise ou la Permission (Flèche)   ***                  
Six Degrés de séparation (Schepisi)   ***                  
Lune rouge (Bailey)           ***          
Tank Girl (Talalay)           ***          
Johnny Mnemonic (Longo)           ***          
Des anges et des insectes (Haas)           ***          
Shanghai Triad (Zhang)   **   * ** **          
La Fille seule (Jacquot)   *   **     ** **      
La Cité des enfants perdus (Caro & Jeunet) ** ° °   *** **     *** ° **
Les Evadés (Darabont)     ***     **   * ** °  
Petits Meurtres entre amis (Boyle)   *   °   ***     **   **
Prêt-à-porter (Altman)   **   *   *     *   ***
Rangoon (Boorman)   *     * **   **     **
Au Petit Marguery (Bénégui)   ***           *      
La Cassette (Oliveira)   **     **            
Quiz Show (Redford)           **   **      
Phantasm III (Coscarelli)           **         **
Le Monstre (Benigni)       **             **
Star Trek 7 : Générations (Carson)                   ** **
Meurtre à Alcatraz (Rocco)     **     **          
Le Bonheur est dans le pré (Chatiliez) * °   *   **     ** ** **
Ace Ventura, détective pour chiens et chats (Shadyac)       *         ° ****  
Haut bas fragile (Rivette)       *** °   **        
Priscilla, folle du désert (Elliott)   *       ***     *    
Jefferson à Paris (Ivory)   *       *         ***
Mothra contre Godzilla (Honda)       *   **         **
Glen or Glenda (Wood)   **   *   **          
La Mutante (Donaldson)           ***     ° * **
Jade (Friedkin)       °   ***     *   **
La Planète des vampires (Bava)   *   ° * **         ***
Casper (Silberling)     ***     *     * ° **
Apollo 13 (Howard)     **     *     ° *** *
Le Péril jeune (Klapisch) * ** * ** *     ° ** °  
Frankenstein (Branagh) * *   °   ** ** * *   *
Les Trois Frères (Bourdon & Campan) °   ** °         ** **  
Adultère mode d'emploi (Pascal)   **   ** °            
Vanya Quarante-Deuxième rue (Malle)       ** *     *      
Even Cowgirls Get the Blues (Van Sant)   **   *           *  
L'Ame des guerriers (Tamahori) °         ***          
Emmène-moi (Spinosa)   *   **              
Carrington (Hampton)           *         **
Raï (Gilou)   *   **              
Corps inflammables - Soixante-Quinze Centilitres de prière (Maillot)   *   **              
Lumière et compagnie (collectif)   **     *            
Funny Bones (Chelsom)           **         *
Naked in New York (Algrant)   **                  
Le Roi de Paris (Maillet)       **              
Rosine (Carrière)       **              
La Brèche (Moreau)                     **
Prêtre (Bird)           **          
Mécaniques célestes (Torres)   **                  
Fast (Desarthe)   **                  
L'Amour en équation (Schepisi)           **          
La Reine des bandits (Kapur)           **          
Noir comme le souvenir (Mocky)       **              
Jusqu'au bout de la nuit (Blain)     **                
La Folie du roi George (Hytner)           **          
Dolores Claiborne (Hackford)           **          
Sauvez Willy 2 (Little)     **                
Trois Jours (Bartas)           **          
La Croisade d'Anne Buridan (Cahen)       **              
Fiesta (Boutron)           **          
Au beau milieu de l'hiver (Branagh)                 **    
Gazon maudit (Balasko) ° °   **   **     ° **  
Goldeneye (Campbell) °   *     **     * ° **
Desperado (Rodriguez)       °   **     ** ° *
Juste Cause (Glimcher)           **     °   *
Légendes d'automne (Zwick)           **       ° *
Bad Boys (Bay)           **     ° *  
Waterworld (Reynolds) °   **     **     ° * °
Stargate (Emmerich) °   *     *     ° **  
La Rivière sauvage (Hanson)           **     °    
Le Nouveau Monde (Corneau)       °       **      
Augustin (Fontaine)   *   *              
USS Alabama (Scott)           *       *  
Traque sur Internet (Winkler)           *       *  
Une femme française (Wargnier)   °   °   **   *      
Assassins (Donner)           °     ° * **
Alerte (Petersen)           *     ° * *
Plan Nine from Outer Space (Wood)   *   * ° *       ° *
Elisa (Becker)   °   °   ***   °   °  
Tom est tout seul (Onteniente)   *                  
Va mourire (Boukhrief)   *                  
Only You (Jewison)           *          
Richard au pays des livres magiques (Johnston & Hunt)     *                
L'Année Juliette (Le Guay)       *              
Les Misérables (Lelouch)               *      
Circuit Carole (Cuau)     *                
Cobb (Shelton)           *          
Blue Sky (Richardson)           *          
Candyman 2 (Condon)           *          
Que la chasse commence (Dickerson)           *          
L'Amour à tout prix (Turtletaub)           *          
Les Milles (Grall)                     *
La Fiancée du monstre (Wood)       *              
A propos de Nice, la suite (collectif)       *              
Le Plus Bel Age (Haudepin)       *              
Les Frères McMullen (Burns)           *          
Le Président et Miss Wade (Reiner)   *                  
Le Cercle des amies (O'Connor)           *          
L'Indien du placard (Oz)                   *  
Le Maître des éléphants (Grandperret)       *              
Les Vendanges de feu (Arau)           *          
Batman Forever (Schumacher)     ** °   *   ° ° °  
Lancelot (Zucker) °   **     °   °   °  
Terminal Velocity (Sarafian)           *     °    
Junior (Reitman)                 ° *  
Nell (Apted)           *     °    
Astérix et les Indiens (Hahn)     *             °  
Street Fighter (Souza)     *             °  
Rob Roy (Caton-Jones)           *     °    
French Kiss (Kasdan)       °   *          
Les Anges gardiens (Poiré) °   ** °   °   ° ° °  
Harcèlement (Levinson)   *   °   °     °    
Judge Dredd (Canon) °         *     ° ° °
L'Or de Curly (Weiland)                   °  
Highlander 3 (Morahan)           °          
A cran (Martin)       °              
Drop Zone (Badham)                 °    
Radio Rebels (Lehmann)                 °    
La Lune et le téton (Luna)       °              
Dis-moi oui (Arcady)       °              
Don Juan De Marco (Leven)   °                  
Dragon Ball Z (Yamauchi & Hashimoto)                   °  
Neuf Mois aussi (Columbus)                   °  
Piège à grande vitesse (Murphy)           °       °  
Madame Butterfly (Mitterrand)       °       °      
Pocahontas, une légende indienne (Gabriel & Goldberg)     °           °    
Mortal Kombat (Anderson) °               ° °  
  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent
Inédits :                      
Fermo Posta (Brass)       *              

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Sonatine (Kitano) Sur la route de Madison (Eastwood) 3- La Cérémonie (Chabrol) Chungking Express (Kar-wai) 5- Le Garçu (Pialat) Haut, bas, fragile (Rivette) 7- JLG/JLG (Godard) Vive l'amour (Ming-Liang) 9- L'Antre de la folie (Carpenter) Clean, Shaven (Kerrigan)

Un simple amateur :
1- Au travers des oliviers (Kiarostami) 2- Sur la route de Madison (Eastwood) 3- Little Odessa (Gray) 4- Madadayo (Kurosawa) 5- La Chanteuse de pansori (Im) 6- Bad Boy Bubby (De Heer) 7- Le Garçu (Pialat) 8- Vive l'amour (Ming-Liang) 9- Chungking Express (Kar-wai) 10- Nelly et Monsieur Arnaud (Sautet)

Mister Arkadin :
**** : Underground (9 ; version longue, passée en feuilleton sur Arte quelques années après – 7 pour la version cinéma)
*** : Nelly et Monsieur Arnaud (8) ;Principio y fin (8) ; Ed Wood (8) ; Usual Suspects (7) ; Au travers des oliviers (7) ; Calendar (7) ; Coups de feu sur Broadway (7) ; Salam Cinema (7) ; Vanya Quarante-Deuxième rue (7)
** : Porco Rosso (7) ; Land and Freedom (7) ; En avoir ou pas (6) ; Chungking Express (6) ; La Cérémonie (6) ; Prête à tout (6) ; La Fille seule (6) ; L’Appât (6) ; Oublie-moi (6) ; Le Village des damnés (6) ; Quiz Show (6) ; Sonatine (5) ; Vive l’amour (5) ; Dumb and Dumber (5) ; Le Garçu (5) ; La Haine (5) ; Le Nouveau Monde (5) ; A la campagne (5) ; Glen or Glenda (5)
* : Sur la route de Madison (4) ; Little Odessa (4) ; A la vie à la mort (4) ; Les Apprentis (4) ; Les Evadés (4) ; Cyclo (4) ; Les Cent et une nuits (4) ; Ace Ventura, détective pour chiens et chats (4) ; Desperado (3) ; Batman Forever (3) ; La Cité des enfants perdus (3) ; Les Trois Frères (3) ; Plan Nine from Outer Space (3)
o : Le Péril jeune (2) ; Smoke (2) ; Les Rendez-vous de Paris (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : La Fleur de mon secret ; Flesh and Bone ; Last Seduction ; La Chanteuse de pansori ; L’Emigré ; Shanghai Triad ; Le bonheur est dans le pré ; Adulte mode d’emploi ; Carrington ; Raï

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1995 ? (105 votants)

1- La Cérémonie (Chabrol) (15 voix)
2- Sur la route de Madison (Eastwood) (12 voix)
3- Chungking express (Wong Kar-Wai) (10 voix)
4- Little Odessa (Gray) et Une journée en enfer (McTiernan) (6 voix)
6- La Haine (Kassovitz), Ed Wood (Burton), L'Antre de la folie (Carpenter) (5 voix)
9- Before Sunrise (Linklater), Porco rosso (Miyazaki), JLG/JLG (JLG), Kids (Clark) (3 voix)
Viennent ensuite avec 2 voix : Vive l'amour (TML), Le Péril jeune (Klapisch), Clean shaven (Kerrigan), Les Apprentis (Salvadori)
Et cités une fois : La Jeune fille et la mort (Polanski), Principio y fin (Ripstein), Smoke (Wang), Corridor (Bartas), Le Garçu (Pialat), Usual suspects (Singer), Au travers des oliviers (Kiarostami), Braveheart (Gibson), Coups de feu sur Broadway (Allen), The Doom Generation (Araki), A la campagne (Poirier), Jade (Friedkin), 71 fragments d'une chronologie du hasard (Haneke), La Fleur de mon secret (Almodovar), Les Evadés (Darabont), Nelly et monsieur Arnaud (Sautet), Madadayo (Kurosawa), Underground (Kusturica), La Cité des enfants perdus (Jeunet/Caro), The Killer (Woo), Groom Service (Tarantino/Rodriguez...)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Les Trois Frères, Bernard Campan & Didier Bourdon, 6 897 098 entrées
2. Les Anges Gardiens, Jean-Marie Poiré, 5 793 034 entrées
3. Pocahontas, une légende indienne, Eric Goldberg & Mike Gabriel, 5 656 757 entrées
4. Le Bonheur est dans le pré, Étienne Chatiliez, 4 931 227 entrées
5. Gazon Maudit, Josiane Balasko, 3 990 094 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Nelly et Monsieur Arnaud (Claude Sautet)
- Prix Méliès : Nelly et Monsieur Arnaud (Claude Sautet)
- Prix Jean Vigo : N'oublie pas que tu vas mourir (Xavier Beauvois)
- César du meilleur film : La Haine (Mathieu Kassovitz)
- Oscar du meilleur film : Forrest Gump (Robert Zemeckis)
- Festival de Venise, Lion d'or : Cyclo (Tran Anh Hung)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Underground (Emir Kusturica)
- Festival de Berlin, Ours d'or : L'Appât (Bertrand Tavernier)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Raï (Thomas Gilou)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Margaret's Museum (Mort Ransen)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1995 sur le site Encyclo-Ciné)

22/08/2016

Sur vos écrans en 1991

1991,rivette,pialat,burton,coen,ozu,carax,frears,allen,coppola,costnerEDITORIAL :

Par Céline

« Les Amants du Pont-Neuf est un véritable chef-d’œuvre, un ouvrage poétique, réaliste, tendre et dur à la fois. Espérons que le public saura lui faire un bon accueil, car le destin du talentueux Léos Carax ne tient qu’à un film. » Je n’en mène pas large lorsque je finis cette phrase. Il est tard et le devoir est à rendre pour le lendemain. Pendant plusieurs semaines, j’ai cherché dans les salles obscures de Nancy, LE film qui pourrait déclencher l’écriture d’un texte dont la forme et les contraintes me sont encore étrangères. « Vous rédigerez une critique sur le film à l’affiche de votre choix », avait-il dit.

13892076_10207694221608178_2849548703795662457_n.jpg

Jusqu’ici, tout tenait dans un grand cahier à spirale. Pour chaque film vu, un petit résumé, le nom du réalisateur et des acteurs principaux, et une sentence en quelques lignes accompagnaient l’inévitable photo de l’affiche découpée dans Studio ou Première. Le cahier était bien rangé dans le bureau, à l’abri des regards indiscrets. Maintenant, il faut non seulement faire plus, mais surtout, il convient de penser au lecteur, et ce n’est pas un lecteur comme les autres. Il note les interrogations sur 40 (« jamais vu ça ! ça sert à quoi ? ») et chaque devoir commence par une série de questions qui inquiètent beaucoup, car les réponses ne se trouvent dans aucun cours… l’actualité cinématographique. Désormais, la curiosité a sa place dans l’agenda scolaire.

Combien de points pour avoir répondu La Belle noiseuse de Jacques Rivette ? Combien pour avoir mis tous les « f » au titre du film de Ken Loach ? La faute au nom du réalisateur d’Europa a-t-elle été pénalisée ? Je ne sais plus, mais je me souviens m’être demandée : « Comment on révise ça ? ». La réponse à cette interrogation ne nécessite pourtant pas d’aller chercher bien loin. Il suffit de parcourir quelques rues pour entrer dans les salles obscures, ou de faire quelques pas pour trouver, dans la bibliothèque du lycée, toutes les revues de cinéma.

Tout est enfin là, à portée de main. L’histoire du cinéma se traverse au rythme d’un film par semaine au ciné-club, le cinéma d’art et d’essai de la ville ne me fait plus peur, et ma cinéphilie commence à trouver ses rituels, ses espaces de discussion et d’écriture, dont une mystérieuse grenouille à grande bouche qui gobe toutes les critiques…

13887072_10207694220328146_7531263936843323918_n.jpg

Depuis le printemps, le rythme de séances a sensiblement augmenté. Le choix du film est entièrement soumis à la configuration de la sortie. Les séances mère-fille imposent les films français au casting masculin séduisant (Bernard Giraudeau dans La Reine blanche et L’Autre). Les cinoches entre copines se concentrent avec une certaine obsession sur un sous-genre très présent en cette année 1991 : « le film avec Julia Roberts » (Le Choix d’aimer, Les nuits avec mon ennemi, Mystic Pizza ou L’expérience interdite). A plusieurs, le consensus aboutit souvent à la découverte, plus ou moins hilare, d’improbables nanars (Personne n’est parfaite). Et puis, il y a les séances en solitaire… En franchissant seule la porte du cinéma, je fais sans le savoir mes adieux au « cinéma-événement », à la sortie qu’on programme deux semaines à l’avance sans jamais penser en premier lieu à ce qu’on va voir. Le cinéma envahit petit à petit les trous de l’emploi du temps du lycée, les mercredis après-midi et les week-ends. Le programme de la salle est une carte géographique que j’apprends à déchiffrer, mais j’ai du mal à m’orienter avec ma boussole, dont l’aiguille indique encore la plupart du temps le pôle magnétique qu’est l’acteur. Je vais voir La Belle noiseuse pour Emmanuelle Béart et je fais ma première expérience du temps suspendu de la création. Ce n’est pas trop long pour moi, c’est trop grand pour moi. Je choisis Van Gogh pour Dutronc et je rencontre Pialat. John Turturro, repéré dans Jungle Fever, provoque quelques mois plus tard le choc Barton Fink. Cependant, Nanni Moretti et Sogni d’oro passent sous mon radar mal réglé. L’acteur, même dans un film médiocre, peut alors tout déclencher, Robert De Niro, dans L’Eveil, me donne le courage d’engager la bataille du magnétoscope VHS à la maison. Quand je finis par la gagner, c’est Scorsese et Cimino qui me tombent dessus…

Progressivement, je commence à trouver de la place pour les portraits de réalisateur sur les couvertures de mes cahiers dont les pages se remplissent des noms de Tati, Welles, Méliès, Keaton, Ford, Renoir ou Buñuel. Ces nouveaux héros n’ont pas toujours de visage (Kieslowki, Burton, Carax), mais ils ne sont plus invisibles, je parviens maintenant à les (re)connaître sur le grand écran. En quelques mois, ce grand écran est devenu la carte d’un territoire qui ne cesse de s’agrandir et de se peupler, mais je ne m’y perds plus ; son centre est mon lycée, mon ciné et les quelques rues qui les séparent. Vingt-ans plus tard, rien n’a changé (ou presque).

Pour F.B.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 208 longs métrages (sur les 413 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent
La Belle Noiseuse (Rivette)   ****   **** **** **** ** ****   ****  
Van Gogh (Pialat)   **** *** *** **** *** **** ****   **** ***
Edward aux mains d'argent (Burton) *** **** *** **** **** **** *** *** **** ** ****
Barton Fink (Coen) **** ****   *** **** **** ** **** **** ** ***
Miller's Crossing (Coen) **** *** ° *** **** **** ** **** ****   ****
Fleurs d'équinoxe (Ozu) *** ***   **** **   ***     **** ***
Les Amants du Pont-Neuf (Carax)   **** ** **** *** *** * **** ***   ***
Les Arnaqueurs (Frears)   *** * *** **** ****   ***     ***
Alice (Allen)   *** *** **** *** **** ** ** **   ***
Le Parrain 3 (Coppola) *** *** ** *** *** *** *** ** *** *** ***
Danse avec les loups (Costner) * *** **   **** *** ** *** ** **** ****
La Double Vie de Véronique (Kieslowski)   **** * ** **** **** * ****      
L'Ange ivre (Kurosawa) **     *** *** **** **   ***   ***
Un ange à ma table (Campion)   ***   *** **** **** *        
Rébellion (Kobayashi)     ***   *** ****          
Poussières dans le vent (Hou)       ** *** **** ***        
J'entends plus la guitare (Garrel)   ***   *** ***   ***        
Le Silence des agneaux (Demme)   *** ** *** *** **** ** ** *** * ***
Misery (Reiner)       *** *** **** * ** ** *** ***
Prospero's Book (Greenaway)   ***   ** *** ***   ***      
Trois Samouraïs hors la loi (Gosha)     ***     ****          
Yojimbo (Kurosawa) **   ° *** *** **** **       ****
The Adjuster (Egoyan)       ** *** ****          
Jungle Fever (Lee)   *** ****   ** **         **
Jacquot de Nantes (Varda)   ***   *** *** *** *        
La Vie des morts (Desplechin)   ***   ** ***   ** **   ***  
Epouses et concubines (Chen)   ***   ** *** **** * *     ***
Riff-Raff (Loach)   **   ** ***   ** *** **   ***
Europa (Von Trier)   **   *** ** **** ** **   * ***
Thelma et Louise (Scott) ** ** ** ** ** *** ** * ** ** ****
Urga (Mikhalkov)   *** * ** ***           ***
Jusqu'au bout du monde (Wenders)       *** *** *** *       **
Une nuit sur terre (Jarmusch)   **   *** * ***         ***
Sogni d'oro (Moretti)   ***   ** ***   **       **
J'ai engagé un tueur (Kaurismäki)       *** ** **** *        
Hidden Agenda (Loach)       ** * ****         ***
The Indian Runner (Penn)     **   ** ****         **
Close Up (Kiarostami)   *** *   ***   ***        
Paris s'éveille (Assayas)   ***   *** **            
Etrange Séduction (Schrader)           ****         **
All the King's Men (Hu)         ** ****          
Un été en Louisiane (Mulligan)     ****               **
Souvenirs de la maison jaune (Monteiro)       *** ***            
Dieu vomit les tièdes (Guédiguian)               ***     ***
L'Oreille (Kachyna)           ****          
Le Jour des rois (Treilhou)     ****                
Portrait d'un criminel (Gosha)           ****          
Merci la vie (Blier)   ** * ** *** **   ***     **
Henry, Portrait d'un serial killer (McNaughton)       *** ° ****   * **   ***
Le Mystère von Bülow (Schroeder)   **   ** ** ****   * **    
Henry V (Brannagh)       ** *** ** * **     ***
Tous les matins du monde (Corneau) ** ** ° ** ** *** * ** ** *** ***
Madame Bovary (Chabrol)   ***   ***     **   ** *  
Dans la peau d'une blonde (Edwards)   ** ** ** ** **         ***
Delicatessen (Caro & Jeunet) ** ** ° *** *** *** * * ***   **
Fisher King (Gilliam) ** * *** *** ** ***   ** * ° ***
The Commitments (Parker)   **     ** **         ***
J'embrasse pas (Téchiné)   *** ° *** ** *** * * ***    
La Maison des otages (Cimino)   ** *** ** ** ** * **     **
Hot Shots ! (Abrahams) * **   **   *     ** *** ***
Le Pas suspendu de la cigogne (Angelopoulos)   ***   * ***            
Les Anges de la nuit (Joannou)     **   ** ***          
La Chair (Ferreri)       **       **     ***
Toto le héros (Van Dormael)   *   ** ** ***       * ***
Le Porteur de serviette (Luchetti)       ** ** ***       * **
Vivre dans la peur (Kurosawa) ***           **        
Route One USA (Kramer)         ***   **        
Homicide (Mamet)           ***         **
Terminator 2 : le jugement dernier (Cameron) ** * *** ° * *** **   *** ** *
L'Echelle de Jacob (Lyne)   ** *** ** * ***   *   *  
Hot Spot (Hopper) ** *     * *** **     * ***
Les Doors (Stone)   ** * ** ** **     *   ***
La Vie, l'Amour, les Vaches (Underwood)   ** **     *       ***  
Les Branches de l'arbre (Ray)     ** ** **   **        
Lune froide (Bouchitey)       ***   **   *      
The Two Jakes (Nicholson)           ***   *     **
Malina (Schroeter)       **   ***   *      
Rhapsodie en août (Kurosawa)       ** **   **        
La Liste noire (Winkler)   **       **       **  
Mima (Esposito)           ***          
Le Trésor des îles Chiennes (Ossang)           ***          
New Jack City (Van Peebles)           ***          
Les Frères Krays (Medak)           ***          
Miami Blues (Armitage)           ***          
Rage in Harlem (Duke)           ***          
Hitman (London)                     ***
Aux yeux du monde (Rochant)   **   ** ** **   *     *
Akira (Otomo)     °     **** **   *    
Rogopag (Rossellini, Godard, Pasolini & Gregoretti)     °     ** **       ***
Le Labyrinthe des passions (Almodovar)       ** * *** *        
Simple Mortel (Jolivet)       ** ** *   **      
La Fracture du myocarde (Fansten)     ** **              
La Pagaille (Thomas)     ** **              
Hors la vie (Bagdadi)         **           **
Frankenhooker (Henenlotter)       **           **  
Boyz'n the Hood (Singleton)   **       **          
Nuit et jour (Akerman)       ** **            
L'Halluciné (Corman)       **   **          
Une époque formidable (Jugnot)   *   ** **       * * **
Y a-t-il un flic pour sauver le président ? (Zucker) °     ** ** *     * ** **
Un cœur qui bat (Dupeyron)       * **           **
Robin des bois (Irvin)     **     *         **
Fievel au Far West (Nibbelink & Wells)     **           * **  
A propos d'Henry (Nichols)   **             * ** *
Point Break - Extrême Limite (Bigelow)   *       *** *   * ° **
Robin des Bois, prince des voleurs (Reynolds) * * ***     **     * ° *
La Reine blanche (Hubert)   *   **   *       * *
Cabal (Barker)       °   ***   °     **
La Relève (Eastwood)       *   **     °   **
Hudson Hawk, gentleman et cambrioleur (Lehmann)       *   *     * **  
Le Bûcher des vanités (De Palma)       ** °     **      
L'Exorciste, la suite (Blatty)           *         **
Chucky, la poupée de sang (Lafia)   *       **          
Rosencrantz et Guildenstern sont morts (Stoppard)         **     *      
The Field (Sheridan)         *           **
Sale comme un ange (Breillat)       ** *            
L'Amour avec des gants (Nichetti)       *             **
Pensées mortelles (Rudolph)       *   **          
Ju Dou (Zhang)       **              
Le Seul Témoin (Hyams)           **          
Memphis Belle (Caton-Jones)           **          
Transit (Allio)       **              
Le Brasier (Barbier)                     **
Fenêtre sur Pacifique (Schlesinger)           **          
Le Triomphe de Babar (Bunce)     **                
Bons Baisers d'Hollywood (Nichols)           **          
Plaisir d'amour (Kaplan)       **              
Fortune express (Schatzky)         **            
Predator 2 (Hopkins)           **          
La Fièvre d'aimer (Mandoki)           **          
In Bed with Madonna (Keshishian)           **          
Bix (Avati)                     **
L'Ambulance (Cohen)           **          
Un baiser avant de mourir (Dearden)           **          
Rien à perdre (Sinise)         **            
Les Vies de Loulou (Luna)           **          
Fatal Games (Lehmann)           **          
Mississippi Masala (Nair)       **              
La Vieille qui marchait dans la mer (Heynemann)       **              
Devoirs du soir (Kiarostami)             **        
Rage (Gyllenhaal)           **          
Les Arcandiers (Sanchez)         **            
L'Annonce faite à Marie (Cuny)         **            
Noroît (Rivette)             **        
Green Card (Weir) ° *   ** ** °   * * * *
L'Opération Corned Beef (Poiré) *   ** *   °   ° * **  
Backdraft (Howard)   *       *   * ° * **
Génial, mes parents divorcent ! (Braoudé)   ° **           ° **  
Rocketeer (Johnston) *         **     ° *  
Croc-Blanc (Kleiser)   * *         * *    
La Note bleue (Zulawski)       °   **   *      
Mon père ce héros (Lauzier)   °   **           *  
Lucky Luke (Hill)     **           ° *  
Havana (Pollack)           *   *     *
La Bande à Picsou : le film (Hathcock) *   *           *    
L'Expérience interdite (Schumacher)   *   ° * *       * *
La Totale (Zidi)   ° ** *   *     °    
On peut toujours rêver (Richard)       **         °    
FX2, effets très spéciaux (Franklin)           **     °    
Les Tortues Ninja II (Pressman)     **           °    
Bernard et Bianca au pays des kangourous (Butoy & Gabriel)     **           °    
Monsieur Quigley l'Australien (Wincer)           *     *    
La Maison Russie (Schepisi)           *         *
Arachnophobie (Marshall)           *     *    
Revenge (Scott)           *         *
Atlantis (Besson) *       *            
Un flic à la maternelle (Reitman) ° ° ** °   *     ° *  
Highlander, le retour (Mulcahy)         ° **     * ° °
Ma vie est un enfer (Balasko)   °   **   °     ° *  
Les Secrets professionnels du docteur Apfelgluck (Palud, Capone, Leduc, Clavier & Lhermitte) °     **         °    
L'Eveil (Marshall)   *           * °    
The Tempest (Jarman)               *      
Le Sang des héros (Peoples)           *          
Young Guns II (Murphy)           *          
Scènes de ménage dans un centre commercial (Mazursky)       *              
Les Feebles (Jackson)                 *    
A fleur de peau (King)           *          
Warlock (Miner)           *          
Troubles (Petersen)           *          
L'Autre (Giraudeau)   *                  
Jesuit Joe (Austen)                     *
Harley Davidson et l'homme aux santiags (Wincer)           *          
Opération Condor (Chan)                 *    
La Thune (Galland)       *              
Contre l'oubli (collectif)         *            
La Neige et le feu (Pinoteau)   *                  
La Manière forte (Badham)   °             *    
Mystic Pizza (Petrie)   °       *     °    
L'Homme au masque d'or (Duret)                 °    
La Tribu (Boisset)       °              
Personne n'est parfaite (Kaylor)   °                  
Le Raccourci (Montaldo)           °          
Delirium (Winkler)                     °
Sushi sushi (Perrin)   °                  
La Malédiction IV (Montesi & Othnin-Girard)           °          
Désigné pour mourir (Little)           °          
Double Impact (Lettich)                   °  
Jamais sans ma fille (Gilbert)   °                  
Les Clés du paradis (De Broca)       °              
Un homme et deux femmes (Stroh)       °              
Les Indomptés (Karbelnikoff)           °          
Justice sauvage (Flynn)           °          
L'Histoire sans fin II, un nouveau chapitre (Miller)                 ° °  
Les Nuits avec mon ennemi (Ruben)   °       °          
Allô maman c'est encore moi (Heckerling)                 ° °  
Pour Sacha (Arcady)   °   °              
Gawin (Sélignac)               ° °    
Le Choix d'aimer (Schumacher)   °       °          
  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent

Inédits :

  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent
12 Portaits (2ème série) (Cavalier)   ***     ***           ***

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Van Gogh (Pialat) 2- Miller's Crossing (Coen) 3- Fleurs d'équinoxe (Ozu) 4- Poussières dans le vent (Hsiao Hsien) 5- Edward aux mains d'argent (Burton) 6- La Belle Noiseuse (Rivette) 7- Route One / USA (Kramer) 8- Le Parrain 3 (Coppola) 9- J'entends plus la guitare (Garrel) 10- L'Annonce faite à Marie (Cuny) Barton Fink (Coen) Souvenirs de la maison jaune (Monteiro) Sur le banc : Close-up (Kiarostami) J'embrasse pas (Téchiné) Malina (Schroeter) Le Mystère Von Bulow (Schroeder) Sale comme un ange (Breillat)

Un-simple-amateur :
1- Fleurs d'équinoxe (Ozu) 2- Edward aux mains d'argent (Burton) 3- Barton Fink (Coen) 4- Poussières dans le vent (Hsiao Hsien) 5- Van Gogh (Pialat) 6- La Belle Noiseuse (Rivette) 7- Les Amants du Pont-Neuf (Carax) 8- Close Up (Kiarostami) 9- Le Parrain 3 (Coppola) 10- Un été en Louisiane (Mulligan)

Mister Arkadin :
**** : Van Gogh (10) ; Miller’s Crossing (10) ; Close Up (10) ; Edward aux mains d’argent (9)
*** : Sogni d’oro (8) ; Riff-Raff (8) ; La Double Vie de Véronique (8) ; Merci la vie (7) ; Le Pas suspendu de la cigogne (7) ; Mon père ce héros (7) ; Épouses et concubines (7) ; Alice (7) ; Danse avec les loups (7) ; Les Arnaqueurs (7) ; Poussières dans le vent (7) ; La Vie des morts (7)
** : Une époque formidable (6) ; Tous les matins du monde (6) ; Le Silence des agneaux (6) ; Paris s’éveille (6) ; Les Amants du Pont-Neuf (6) ; La Belle Noiseuse (6) ; Aux yeux du monde (6) ; Le Mystère von Bülow (6) ; Barton Fink (6) ; L’Ange ivre (6) ; Jungle Fever (6) ; Route One USA (6) ; Urga (5) ; Un cœur qui bat (5) ; J’ai engagé un tueur (5) ; J’entends plus la guitare (5) ; Thelma et Louise (5) ; Delicatessen (5) ; Hot Spot (5) ; Rhapsodie en août (5) ; Sale comme un ange (5)
* : Fisher King (4) ; The Adjuster (4) ; Un été en Louisiane (4) ; Un ange à ma table (4) ; Toto le héros (4) ; Jacquot de Nantes (4) ; La Maison des otages (4)
o : Une nuit sur terre (2) ; Green Card (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Lune froide ; Akira ; Rogopag ; Hors la vie ; Ju Dou ; Fortune Express ; La Totale ; Contre l’oubli ; Terminator 2 ; Robin des bois, prince des voleurs

Pierre :
1-Les amants du pont neuf (Carax) 2-J'entends plus la guitare (Garrel) 3-La belle noiseuse (Rivette) 4-Souvenirs de la maison jaune (Monteiro) 5-Van Gogh (Pialat) 6-Edward aux mains d'argent (Burton) 7-Barton Fink (Coen) 8-Fleurs d'équinoxe (Ozu) 9-Doc's kingdom (Kramer) 10-Le parrain 3 (Coppola) 11-Poussières dans le vent (HHH) 12-Hardware (Stanley) 13-Yojimbo (Kurosawa) 14-Alice (Allen) 15-La note bleue (Zulawski) 16-Henry portrait of a serial killer (Mc Naughton) 17-Le cabinet du docteur Ramirez (Sellars) 18-Le voleur de chevaux (Tian Zhuanzhuang) 19-Rébellion (Kobayashi) 20-Close up (Kiarostami) 21-l'ange ivre (Kurosawa) 22-Nuit et jour (Akerman) 23-La chair (Ferreri) 24-Le roi des roses (Schhroeter) 25-Ju Dou (Yimou)
les 37 hors liste suivant Arthur Rimbaud, une biographie (Dindo)*** Poison (Haynes)*** La mort d'un maître de thé (Kumai)*** Le fer et la soie (Sun)*** Le duel silencieux (Kurosawa)*** Proof (Moorhouse)*** Le procès du roi (Grilo)*** L'année de l'éveil (Corbiau)*** The voyager (Schlondorff)*** Le grand simulateur (Morahan)*** L'ombre d'Emma (Kragh-Jacobsen)*** Korczak (Wajda)*** Ay Carmela (Saura)*** Vincent et Théo (Altman)*** Un dieu rebelle (Fleischmann)** Amerika terra incognita (Risquez)** Le cri du papillon (Kachyna)** Le voleur d'enfants (De chalonge)** Bashu le petit étranger (Beyzai)** Les yeux d'un ange (Harmon)** Junior le terrible (Dugan)** Les voyages du capitaine Fracasse (Scola)** Impromptu (Lapine)** Morts en sursis (Murphy)** Ta mère ou moi (Columbus)* Chienne de vie (Brooks)* 37°2 le matin version longue (Beineix)* Les deux sirènes (Benjamin)* Coups pour coups (Sarafian)* Darkside les contes de la nuit noire (Harrisson)* X-tro 2 (Bromley-Davenport)0 Moon 44 (Emmerich)0 Tels pères telle fille (Ardolino)0 Slamdance (Wang)0 Retour au lagon bleu (Graham)0 L'embrouille est dans le sac (Landis)00 La contre allée (Sebastian)000
26 longs métrages inédits 1-Paprika (Brass)**** 2-Izkor, les esclaves de la mémoire (Sivan)*** 3-Evil dead trap 2 (Hashimoto)*** 4-Body parts (Red)*** 5-Daddy, Father Frost is dead (Yufit)*** 6-Tretya planeta (Rogozhkin)*** 7-Eccentric melodrama (Daneliya-Yurkova)*** 8-La dernière finale (Riklis)*** 9-La secte (Soavi)** 10-Black robe (Beresford)** 11-Emmuré vivant (Kikoïne)** 12-Nudist colony of the dead (Pirro)** 13-48 heures pour survivre (Corcoran)** 14-Murder zone (Anson)** 15-Cyrano (Norman)** 16-Trepanator (Moutier)** 17-Basket case 3 : the progeny (Henenlotter)** 18-QHS pour femmes (Lucchetti)** 19-Crado's family (Groom)** 20-Silent night deadly night: les jouets de la mort (Kitrosser)** 21-Jag Mandir (Herzog)* 22-La maison hantéen (Mandell)* 23-Kuffs (Benson)* 24-Futurama (Reiner)0 25-Darkside 2 (Coll.)0 26-Dance (Murray)00
9 moyens métrages 1-The writing in the sand (Amber)*** 2-Die tranen van Maria Machita (Ruven)*** 3-Bogeyman (Abdoh)*** 4-The Doors : The Soft parade, a retrospective (Manzarek)*** 5-A history of clouds (Yonemoto bros.)** 6-Sahara sandwich (Ruven)** 7-Kyoto, my mothers's place (Oshima)** 8-Stigmata (Beth B)* 9-The mystery of Dr Martinu (Russell)*
26 courts métrages 1-La saga des glaises (Théry-Lapiney et Ferré)**** 2-Pensées et visions d'une tête coupée (Smolders)**** 3-Daddy's girl (Abdoh)**** 4-The sandman (Berry)*** 5-La philosophie dans le boudoir (Smolders)*** 6-Cowboys : outrages (Mulloy)*** 7-Thanatopsis (Beth B)*** 8-Acumen (Kotting)*** 9-American nightmare (Beth B)*** 10-Gisèle Kerosen (Kounen)*** 11-Horoscope (Kern)*** 12-Cowboys: high noon (Mulloy)*** 13-KO Kid (Caro)*** 14-Ravissements (Smolders)*** 15-Cowboys: le conformiste (Mulloy)*** 16-Nazi (Kern)*** 17-Ménage à froid (Duty)** 18-Franz Kafka (Dumala)** 19-Sahraouie, la république des sables (Mazoux)** 20-Un amour d'Hoffman (Costa)** 21-La pierre de l'attente (Tran Anh Hung)** 22-The wepping song (Abdoh)** 23-Cowboys: that's nothin (Mulloy)** 24-Catholic (Kern)** 25-Cowboys : murder (Mulloy)** 26-Cowboys : Slim pickin's (Mulloy)*

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1991 ? (74 votants)

1- Van Gogh (Pialat) 12 voix
2- Barton Fink (Coen) 9 voix
3- Edward aux mains d'argent (Burton) 6 voix
4- Les Amants du Pont-Neuf (Carax) Le Silence des agneaux (Demme) 5 voix
6- Le Parrain 3 (Coppola) 3 voix
Viennent ensuite avec 2 voix : La Belle noiseuse (Rivette), Epouses et concubines (Zhang), Akira (Otomo), Un Ange à ma table (Campion), Tous les matins du monde (Corneau), Miller's crossing (Coen), Terminator 2 (Cameron)
Enfin, cités une fois : Fleurs d'équinoxe (Ozu), The indian runner (Penn), Route one (Kramer), Etrange séduction (Schrader), Europa (LVT), The Fisher king (Gilliam), Un été en Louisiane (Mulligan), Thelma et Louise (Scott), Poussières dans le vent (HHH), L'échelle de Jacob (Lyne), Malina (Schroeter), L'annonce faite à Marie (Cuny), Fievel au Far-West (Nibbelink & Wells), J'entends plus la guitare (Garrel), Sogni d'oro (Moretti), La vie des morts (Desplechin), Danse avec les loups (Costner), The adjuster (Egoyan) Toto le héros (Van Doarmel)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Danse avec les loups, Kevin Costner, 7 280 124 entrées
2. Terminator 2 : Le Jugement dernier, James Cameron, 6 118 250 entrées
3. Robin des Bois : Prince des voleurs, Kevin Reynolds, 4 938 602 entrées
4. Croc Blanc, Randal Kleiser, 3 501 373 entrées
5. Le Silence des agneaux, Jonathan Demme, 3 110 147 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Tous les matins du monde (Alain Corneau)
- Prix Méliès : La Belle Noiseuse (Jacques Rivette)
- Prix Jean Vigo : Le Brasier (Eric Barbier)
- César du meilleur film : Tous les matins du monde (Alain Corneau)
- Oscar du meilleur film : Danse avec les loups (Kevin Costner)
- Festival de Venise, Lion d'or : Urga (Nikita Mikhalkov)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Barton Fink (Ethan & Joel Coen)
- Festival de Berlin, Ours d'or : La Maison du sourire (Marco Ferreri)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Johnny Suede (Tom DiCillo)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Alas de mariposa (Juanmo Bajo Ulloa)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1991 sur le site Encyclo-Ciné)

10/11/2015

Sur vos écrans en 1983

EDITORIAL :

Par Jean-Luc L.

1983,rohmer,bergman,pialat,argento,allen,oshima,jones,gilliam,truffaut,marker,eastwood1983 Fin d'une époque

Mai 1981 n'avait pas marqué de rupture avec le cinéma des années 70. L'élection de Mitterrand ne faisait qu'entériner la victoire de l'idéologie dominante depuis 1968. En revanche, l'entrée dans la rigueur en 1983 avec le gouvernement Fabius et le refus de sortir du SME marquent une fracture profonde avec le passé. Cette faillite de l'idéologie devant l'efficacité du libéralisme sera accentuée ensuite avec la chute du mur de Berlin et l'éclatement de l'URSS.

1983, c'est également la date de sortie de Vivement dimanche, le dernier film de François Truffaut emporté par le cancer en 1984. 1983 clôt ainsi une longue période, définie comme celle d'une coexistence pacifique et enrichissante entre un centre du cinéma, populaire, et sa périphérie, plus ouverte sur la nouveauté. Avec A nos amour, Pialat réalise un dernier film psychologique et social avant de s'essayer au film de genre avec Police. Rohmer réalise Pauline à la plage, comédie gracieuse, cruelle et sensuelle avant Les nuits de la pleine lune, quatrième film de la série "Comédies et proverbes" au ton très pessimiste.

1983, on ne le sait pas encore amorce la chute vertigineuse de la fréquentation en France. Après un pic supérieur à 200 millions d'entrées en 1982, on passe dès 1985, pour la première fois depuis l'après-guerre au-dessous des 175 millions de spectateurs. On en sera à moins de 125 millions en 1988. Soit, après la relative stabilité des années soixante-dix, une chute de 40 % en six ans (et le plus faible nombre d'entrées depuis 1928).

Cette chute des entrées se double d'un second phénomène, au moins aussi inquiétant : ces 40 % de public perdu sont des spectateurs de films français (et de films étrangers non anglo-saxons, déjà marginalisés). Le public du cinéma américain reste relativement stable, ce sont les productions françaises qui cessent, assez brutalement, d'attirer le public. Cette perte est encore aggravée par le fait que ce public déficient est, encore plus majoritairement que le public global, composé d'adolescents : de 1983 à 1988, la chute globale est de 37 % mais la baisse de fréquentation des 15-24 ans est de 42 %. Massivement, les jeunes, qui sont aussi l'avenir du public, ne se déplacent plus dans les cinémas que pour voir des films américains.

1983 : L'Amérique de Reagan s'est trouvée un héros avec Rambo qui sort sur nos écrans entouré des deux James Bond, le non approuvé Jamais plus jamais et Octopussy estampillé EON et United Artists. Mais, ici aussi, le cinéma du centre souffre. Francis Ford Coppola, qui avait réussi à concilier sa vocation d’auteur et le désir de recréer le Hollywood d’antan avec son studio American Zoetrope, fondé en 1968 à Los Angeles le revend cette année là. Les expérimentations (One from the Heart, 1982, Rumble Fish, 1983) cesseront donc pour un temps. Heureusement Scorsese sort des sentiers battus pour la farce grinçante qu'est La valse des pantins et Clint Eastwwod se fait le témoin fantomatique d'une époque appelée à disparaitre dans Honkytonk man.

1983. Sortie en France de Fanny et Alexandre que Bergman présente comme son dernier film : "Je ne ferai plus de long métrage. Je ne me suis jamais autant amusé, et je n’ai jamais autant travaillé. Fanny et Alexandre représente la somme totale de ma vie en tant que réalisateur... Je préfère laisser la réalisation de films à des gens plus jeunes. Je n’ai plus assez d’énergie." Mais le pire n'est jamais certain : Bergman tournera pourtant encore un film (Après la répétition) et onze téléfilms dans les vingt années suivantes !!!

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 189 longs métrages (sur les 634 sortis en salles) et 2 courts, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Nolan Rémi Vincent
Pauline à la plage (Rohmer) **** **** *** **** ****   ****   **** ****
Fanny et Alexandre (Bergman) **** * **** **** ****   ****     ****
A nos amours (Pialat) **** **** **** **** ****   **   **** ***
Ténèbres (Argento)     ***   **** **** **     ****
Zelig (Allen) **   *** ** **** ****   **   ****
Furyo (Oshima) *** ** **** **** **** **** **   *** ***
Monty Python, le sens de la vie (Jones & Gilliam) **   *** *** **** **** *** ** ** ***
Vivement dimanche ! (Truffaut) ** ** *** *** **** *** *   **** ****
Sans soleil (Marker) ****   *** *** ***          
Honkytonk Man (Eastwood) *** *** *** *** *** ***        
L'Argent (Bresson) **** ° ** ****     ****   ***  
La Valse des pantins (Scorsese) *** **** *** *** *** *** ** **   **
Travail au noir (Skolimowski)         ****   ****      
Un fauteuil pour deux (Landis) **   ** **   ****   ** *** ***
Mortelle Randonnée (C. Miller) **   *** *** ***   **     ***
Frère de sang (Henenlotter)         *** ***       ***
Zombie (Romero)   ° *** ** *** **** **   ** ****
Faits divers (Depardon) ***   *** ***            
Miss Oyu (Mizoguchi)   ****   **            
Rambo (Kotcheff) ** ***   ** *** ****   ** ** ***
Papy fait de la résistance (Poiré) * ** ** ** *** ***   ** ** ***
La Ballade de Narayama (Imamura) **** ° ** *** ****   *      
Outsiders (Coppola) ** ***   ** ***     *    
L'Emprise (Furie)     **   *** ***     ** **
Frances (Clifford)   ***     ***   *     ***
Sans retour (W. Hill)   **     *** **       ***
Boat People (Hui)   **** ** **            
Cujo (Teague)     **     ***     ***  
Halloween III, le Sang du sorcier (Wallace)         *** ***       **
L'Année de tous les dangers (Weir)         ***   **     ***
A la poursuite de l'étoile (Olmi)       ***     ***      
Les Trois Couronnes du matelot (Ruiz)         ****   **      
La ultima cena (Gutierrez-Alea)         ****          
Racket (MacKenzie)         ****          
Tout l'or du ciel (Ross)         ****          
Les Prédateurs (Scott) **   * ** *** *** ** * * ****
Evil Dead (Raimi)     ** ° **** ****   * ° ****
Creepshow (Romero)     °   *** *** *   *** ***
Dark Crystal (Henson & Oz)           ** *     ****
Le Vent (Cissé) ***   ** **            
Rue Cases-Nègres (Palcy) ***     **           **
Danton (Wajda)     ** ** **   *   ** ***
Chaleur et poussière (Ivory)     ** *** **          
La Grande Ville (Ray) ****                  
Le Jour des idiots (Schroeter)     **   ***         **
L'Africain (De Broca) ** *** **     * *     ***
Le Dernier Combat (Besson)     ° ** *** *** *     ***
Les Compères (Veber) * ** *** *   **   ** *  
L'Homme blessé (Chéreau) **   ** * ****   *      
Monty Python à Hollywood (Hughes)       ** ** **   **   **
En haut des marches (Vecchiali)   *** **              
L'Homme aux deux cerveaux (Reiner)     *     ****        
Le Territoire (Ruiz)     **   ***          
War Games (Badham) * ** **     ***   *   ***
Tonnerre de feu (Badham)         ** **   *   ***
Tootsie (Pollack) **   ** ** ** *** * * * *
La Vie est un roman (Resnais) ***   ** *         **  
Le Bal (Scola) **   ** **   * **      
Koyaanisqatsi (Reggio)         **       * ***
L'Histoire de Piera (Ferreri)     **   **   **      
Megavixens (Meyer)     **     *** *      
Chronopolis (Kamler)         ***          
Dément (Sholder)         ***          
Get Crazy (Arkush)                   ***
Le Voyage d'Orphée (Costa, cm)                   ***
T'es fou Jerry ! (Lewis)                   ***
Tempête (Mazursky)         ***          
Un jeu brutal (Brisseau)   ***                
Y a-t-il enfin un pilote dans l'avion ? (Finkleman) *   ** * * ***   * ** **
Le Retour du Jedi (Marquand) ** ** ° * * ** * ** ** **
Garçon ! (Sautet) **   * **     ** * **  
Quarante-Huit Heures (W. Hill)       * ** *** * °   ***
Le Prix du danger (Boisset)   ** * * ** *** *     *
Tchao Pantin (Berri) * ** ** * ** *** °   * **
Dans la ville blanche (Tanner)     **   **          
J'aurai ta peau (Heffron)         *         ***
L'Imposteur (Comencini)             **     **
La Mort aux enchères (Benton)         **         **
Le Choix de Sophie (Pakula)         ***   *      
Les Derniers Monstres (Risi)             **     **
Les Joueurs d'échecs (Ray)   *               ***
Te souviens-tu de Dolly Bell ? (Kusturica)     ** **            
Thriller (Landis, cm)       **           **
Tygra, la glace et le feu (Bakshi)           **       **
Jamais plus jamais (Kershner)   * ° ** ** **   * ** **
Cap Canaille (Berto & Roger)     *   ***   *      
L'Eventreur de New York (Fulci)     *   ** **        
La Belle Captive (Robbe-Grillet)     *   **   **      
Le Verdict (Lumet)       **     *     **
Piège mortel (Lumet)         ** *       **
Le Monde selon Garp (G-R Hill)           ** ** * *  
L'Œil du Tigre, Rocky 3 (Stallone) *     * * ***     *  
Octopussy (Glen)       * ** **   °   *
L'Eté meurtrier (Becker) * * ** ° ** ** ° * ° **
Les Dieux sont tombés sur la tête (Uys) *   **     ° ° * ** **
A la recherche de la panthère rose (Edwards)     ** *     *     *
Gandhi (Attenborough)   °     **   *     **
La Lune dans le caniveau (Beineix)     °   **   *     **
Le Ruffian (Giovanni)   *     * ** *      
Signes extérieurs de richesse (Monnet)     **   ° **        
Attention, une femme peut en cacher une autre (Lautner) *   **   *          
Equateur (Gainsbourg)     °   ** **        
Carmen (Saura)             *     **
Dar l'invincible (Coscarelli)           *       **
Horrible (Massaccesi)     *     **        
Les Traqués de l'an 2000 (Trenchard-Smith)           *       **
Psychose II (Franklin)         * **        
Vive la sociale ! (Mordillat)             °     ***
Amityville II, le Possédé (Damiani)           **        
Atomic Cafe (Loader, K. Rafferty & P. Rafferty)       **            
Barbe-d'Or et les pirates (Damski)           **        
Cinq Jours ce printemps-là (Zinnemann)                   **
Cobra (Girolami)                   **
Horreur dans la ville (M. Miller)           **        
Hysterical (Bearde)                   **
L'Art d'aimer (Borowczyk)             **      
La Java des ombres (Goupil)         **          
La Montagne magique (Geissendörfer)         **          
La Mort de Mario Ricci (Goretta)     **              
La Peur règne sur la ville (Rosati)         **          
La Tragédie de Carmen (Brook)                   **
La Traviata (Zeffirelli)                   **
La Vengeance de l'Aigle de Shaolin (Chung)         **          
Le Chat noir (Fulci)         **          
Le Guerrier de l'espace (Johnson)                   **
Le Sadique à la tronçonneuse (Piquer-Simon)           **        
Œil pour œil (Carver)           **        
Surexposé (Toback)         **          
La Femme de mon pote (Blier) * ** ** ° **   ° * °  
J'ai épousé une ombre (Davis) *   *   °   *     **
Le Démon dans l'île (Leroi)     *   * * *      
La Morte-Vivante (Rollin)     °     ** *      
Les Quatre de l'Apocalypse (Fulci)     °   ***         °
My Dinner with Andre (Malle)   °   **            
Superman III (Lester)         ** ** * ° ° °
Circulez y'a rien à voir (Leconte) °   ** °   ** °      
Le Marginal (Deray)   * °   * **   °    
Officier et gentleman (Hackford) **       *   * ° °  
Joy (Bergonzelli)             *   *  
Le Battant (Delon)         *   *      
Le Justicier de minuit (Lee-Thompson)         ° **        
Piranha 2, les Tueurs volants (Cameron)           **     °  
Coup de foudre (Kurys) *   **       °      
Flashdance (Lyne) **     *   ° °      
La Crime (Labro)         * * °     *
Les Dents de la mer 3 (Alves)         ° ** °   *  
L'Indic (Leroy) °   **   °          
Quand faut y aller, faut y aller (Barboni)           *   °   *
Staying Alive (Stallone) *       *     °    
Androïde (Lipstadt)                   *
Antonieta (Saura)         *          
Capitaine Malabar dit La Bombe (Lupo)           *        
Commando (Sharp)               *    
Enigma (Szwarc)         *          
Erendira (Guerra)       *            
Fanny Hill (O'Hara)