Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2015

Sur vos écrans en 1982

EDITORIAL :

Par Jocelyn M.

1982,scott,godard,demy,de palma,carpenter,passer,lustig,aldrich,wenders,paradjanovAussi étonnant que cela puisse paraître - et "scandaleux" serait d’ailleurs un terme plus approprié, en l'espèce, qu' "étonnant" - le meilleur film de l'année 1982 n'apparaît pas parmi les 10 premiers du classement de mes collègues. Pire, il n'apparaît pas même, du tout, dans la liste délivrée ci-dessous. Un comble. Pourtant, une brève visite wikipédienne confirme sans équivoque le regrettable oubli, la triste boulette : il est bien sorti sur les écrans français (et de la planète entière d'ailleurs, simultanément) en 1982. Le 8 juillet pour être exact. Production franco-allemande, avec une participation espagnole - principalement logistique - l'œuvre en question est cependant signée par un réalisateur néerlandais, Charles Corver. Si le titre convoque volontiers les fantômes de Raoul Walsh, de Julien Duvivier, de John Huston, et qu'il ne manque pas de compléter la récente vision d'un JJ Annaud, c'est bien vers le récent Empire Contre-Attaque d'Irvin Kershner (et George Lucas) qu'il lorgne le plus.

Impossible de ne pas voir dans la prestation du dénommé Patrick Battiston un démarquage paresseux d'Harrison Ford en Han Solo statufié et, moins encore, dans celle du sobriqué Platoche un démarquage à peine dissimulé de Mark Hammill dans le pyjama de Luke Skywalker (et ce jusque dans ses promesses de venger son copain terrassé par le côté obscur de la Force). Inutile de revenir non plus sur l'armée de méchants toute de blanc vêtue, allusion à peine voilée aux stormtroopers - tandis que le rouge porté par le bad-ass-en-chef ne dupe personne et ne parvient jamais à maquiller le plagiat éhonté de Darth Vader dont se rend coupable le bondissant Harald Schumacher !

Ceci posé, il n'était pas moins impossible, en juillet 82, de résister à ce concentré d'émotions contraires (titré donc France-Allemagne), ce suspense proprement insoutenable, ce sens du tempo et cette faculté à faire surgir les effets au bon moment qu'orchestrait là monsieur Corver (qui dirige non pas avec un porte-voix mais avec un sifflet). Et il m'apparaît donc ahurissant que notre colonne ait omis une telle œuvre, parmi les plus intenses qu'il nous ait été donné, de mémoire de scrupuleux cinéphile, à voir. Œuvre qui n'a pas pris, au passage, la moindre ride (même si on me dit que certains acteurs aient, en particulier le Luke Skywalker portant numéro 10, mal tourné par la suite, grisé par l'appât du gain et la place du voisin) (*).

Le reste de l'année 82 ne fut par ailleurs pas terne pour autant. Les levées d'écrous opérées par un gouvernement de gauche nouvellement arrivé permit, sous l'impulsion d'un Langien (plus Jack que Fritz), de libérer quelques bobines de tout premier intérêt (Massacre à la tronçonneuse, le premier Mad Max) que la censure giscardienne avait placées sous l’éteignoir, et on en eut donc pour notre argent. C'est ainsi une année où le cinéma de genre s'épanouit plus qu'à l'accoutumée, et en est salué de retour (Blade Runner, The Thing, Maniac tiennent ainsi des marches parmi les meilleures de notre classement, talonnés par le Hooper et le Miller cités plus haut, mais aussi par ET, La Dernière Vague, Poltergeist, Wolfen et même... Virus Cannibale (classé 44ème) !!!) - personnellement il n'en fallait pas plus pour me faire chavirer d'aise. L'espiègle historien(-ne) du cinéma des années 80, ici brillamment naissantes dans leurs diverses manières, appréciera avec le recul l'épilogue par l'Histoire concocté à l'affaire L'As des As vs. Une Chambre en Ville, qui se solde par plus de 150 degrés d'écart dans le bilan Zoom-A, au profit de Demy plutôt qu'Oury. Ce même historien n'aura en revanche toujours pas démêlé l'écheveau Poltergeist : une frange affirmant que c'est bien un film de son réalisateur, Tobe Hooper, tandis qu'une autre scandera toujours qu'il est évidemment l'œuvre de son producteur, Steven Spielberg.

A titre personnel 1982 est sans doute mon année de naissance "cinéphile" - j'ai, civilement, 11 ans. Je vois "en salles" des films que "je décide" de voir, et rêve à d'autres que la VHS me fera rattraper quelques années plus tard. C'est l'aube non pas des morts-vivants (encore que !) mais de mon parcours, buissonnier, louvoyant, désinhibé et innocent, dans la forêt des films, sans hiérarchie ni perspective encore, sans but ni amortissement des investissements. Foin de capitalisation et de mise en perspective. Entre 1982 et 1987, j'étais encore un pur. Ça s'est gâté depuis.

 

(*) au soir de ma trouvaille éditoriale, je m'aperçois que, vingt ans plus tard, à l'été 2002, les Cahiers du Cinéma notaient déjà les matchs de la Coupe du Monde (Frédéric Bonnaud et Charles Tesson attribuant un *** à la rencontre Italie-Corée) dans leur tableau mensuel. Je n'ai donc, une nouvelle fois et avec mon espièglerie coutumière, rien inventé.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 207 longs métrages (sur les 614 sortis en salles) et 4 courts, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Nolan Vincent Rémi
Blade Runner (Scott) *** ** ° **** **** **** *** **** **** ****
Passion (Godard) ***   ****   ***   ****     ***
Une chambre en ville (Demy)   **** ****   ***   ***   ***  
Vincent (Burton, cm)      *** *** ****       ****  
Blow Out (De Palma) *** ** *** ** **** **** *** **** *** ***
The Thing (Carpenter)   *** ** ** **** **** ** *** **** ***
Cutter's Way (Passer)   **** ** *** **** ***        
Maniac (Lustig)     **   *** ****     ****  
Deux Filles au tapis (Aldrich)   ***   *** ***   ***   ****  
L'Etat des choses (Wenders) ***   ** *** **** ****     ***  
Sayat nova, couleur de la grenade (Paradjanov) ***   *** ** ****          
Coup de cœur (Coppola)   **   *** ****   ** ** ***  
Identification d'une femme (Antonioni) ***   ** ** ****   ***      
Mad Max 2 (Miller)     ° *** **** ****   *** **** **
Dernier Caprice (Ozu)     ** ***           ****
ET l'extraterrestre (Spielberg) *** **** ° * ** **** ** ** **** ***
Massacre à la tronçonneuse (Hooper) ** * **** ** **** **** * ** **** ***
Georgia (Penn)   ****   *** ***       **  
La Nuit de San Lorenzo (Taviani) ****     ***     ***   ***  
Le Secret de Veronika Voss (Fassbinder)     *** ** ***       ***  
Les Femmes de la nuit (Mizoguchi)   ***     ****          
Manille (Brocka)   ****     ***          
Le Père Noël est une ordure (Poiré) * *** *** *** *** **** * *** ** ***
Comédie érotique d'une nuit d'été (Allen) **   **** ** *** *** **   ****  
Fitzcarraldo (Herzog) ** * ** ** *** **** ***   *** ***
Victor Victoria (Edwards) **** *** ** ** **** ** ** * ****  
L'Ange de la vengeance (Ferrara)         *** ***     ***  
San Clemente (Depardon)     ** *** ****          
Mourir à trente ans (Goupil)     *** *** ***          
Dressé pour tuer (Fuller)   ****   * ****   *      
Les Cadavres ne portent pas de costard (Reiner)     ** ** *** *** **   ***  
Querelle (Fassbinder) ** * ** *** ****   ***      
Le Beau Mariage (Rohmer) ** ** *** ** **   ** * *** ****
Les Fantômes du chapelier (Chabrol)   * ** *** *** *** ** **    
Hammett (Wenders)     *** ** *** ** ** ** ***  
La Dernière Vague (Weir)     ** ** ***   **   ** ***
Poltergeist (Hooper)     **     ****   * *** **
Pixote, la loi du plus faible (Babenco)   **   ** ****   **      
Brisby et le secret de Nimh (Bluth)   ****       ***        
Le Pont du nord (Rivette)     **   ****          
Mur Murs (Varda)     ** ** ****          
Paradis pour tous (Jessua)         ** *** ***      
Wolfen (Wadleigh)         *** ***     **  
Cinq et la peau (Rissient)         ***   ***      
Virus cannibale (Mattei)           **     ****  
Jaguar (Brocka)         ****          
La Vengeance est à moi (Imamura)         ****          
Mad Max (Miller) **   ° ** **** **** * ** **** *
Bandits bandits (Gilliam)     ** ** *** **     **  
Missing (Costa-Gavras) ** **   ** ** ** **   **  
La Femme tatouée (Takabayashi)     ** ** ***          
La Fièvre au corps (Kasdan)       ** ***       **  
La Maîtresse du lieutenant français (Reisz)   ***     ***   *      
Le Prince de New York (Lumet)   *     ****       **  
Ragtime (Forman)         ****   *   **  
Conte de la folie ordinaire (Ferreri)     ** * ***   **   **  
La Féline (Schrader)     * ** ***   **   **  
Diner (Levinson)   ***     **          
Gallipoli (Weir)         ***       **  
L'Incroyable Alligator (Teague)         ** ***        
Le Bateau (Petersen)         **       ***  
Pink Floyd the Wall (Parker) * ** *** ** *** ** * * * **
La Dernière Maison sur la gauche (Craven)     *** ° ***   *   **  
Yol (Güney & Gören)   **   ** ***   *     **
Espion lève-toi (Boisset)     **   ** * **   **  
Supervixens (R. Meyer)     **   ** **     ** *
L'Honneur d'un capitaine (Schoendoerffer)   *     **   ***      
La Maison du lac (Rydell) **           *   ***  
La Maison près du cimetière (Fulci)     *   ***       **  
Reds (Beatty)   ***     **   *      
Y a-t-il un Français dans la salle ? (Mocky)     **     ** **      
En rachâchant (Huillet & Straub, cm)                 ***  
Epouvante sur New York (Cohen)                 ***  
Et tout le monde riait (Bogdanovich)                 ***  
Killer of Sheep (Burnett)         ***          
Le Larron (Festa-Campanile)                 ***  
Les Jeux de la comtesse Dolingen de Gratz (Binet)         ***          
Les Sorties de Charlerine Dupas (I : l'été) (Morder, cm)                 ***  
Police frontière (Richardson)         ***          
The French (Klein)           ***        
The Mafu Cage (Arthur)         ***          
Deux Heures moins le quart avant Jésus-Christ (Yanne) *   ** * ** ** * ** ** **
Conan le barbare (Milius) ° *   ° *** ***   * *** **
Tron (Lisberger) *   °   *** *** ° ** ** *
Docteurs in Love (Marshall)     **     *** °   **  
Les Misérables (Hossein) *       ** ** *   **  
Blue Holocaust (Massaccesi)         * ***        
Britannia Hospital (Anderson)         ** **        
Incubus (Hough)         *** *        
La Ferme de la terreur (Craven)         ** **        
La Truite (Losey)         **   **      
Les Années de plomb (Von Trotta)     *   ***          
Les Maîtres du temps (Laloux) **     **            
Meurtres à la Saint-Valentin (Mihalka)         *       ***  
Shoot the Moon - l'Usure du temps (Parker)   **   **            
Pour cent briques t'as plus rien (Molinaro) *   ** ** * **   * ** *
Halloween II (Rosenthal)     °   ** ***        
La Folle Histoire du monde (M. Brooks)           **   * **  
Litan (Mocky)           ** ***   °  
Anthropophagous (Massaccesi)     °   *** **     *  
La Nuit de Varennes (Scola)   *     **   *     **
La Passante du Sans-Souci (Rouffio) **   *   **   *      
Mille Milliards de dollars (Verneuil)         * ** **   *  
Tout feu tout flamme (Rappeneau)     ** ° * * * * **  
La Balance (Swaim) *       * * *   **  
Le Retour de Martin Guerre (Vigne) **     * *   *     *
Que les gros salaires lèvent le doigt ! (Granier-Deferre)     *   * *** °      
Star Trek 2 : la Colère de Khan (N. Meyer)           **   ° * **
Meurtre au soleil (Hamilton)         **     * *  
Happy Birthday, souhaitez ne jamais être invité (Lee-Thompson)           *     **  
Josépha (Frank)         *   **      
La Galaxie de la terreur (Clark)           *     **  
Lettres d'amour en Somalie (Mitterrand)     **       *      
Meurtres en direct (R. Brooks)         **   *      
Un justicier dans la ville 2 (Winner)         * **        
Venin (Haggard)           *     **  
Absence de malice (Pollack)                 **  
Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable (Kaczender)             **      
C'est ma vie après tout (Badham)           **        
Chambre 666 (Wenders, mm)         **          
Descente aux enfers (Sherman)         **          
Divine Créature (Patroni-Griffi)                   **
Hécate (Schmid)         **          
Jeux d'espions (Neame)         **          
L'Anti-Gang (Reynolds)         **          
L'Indiscrétion (Lary)     **              
L'Invitation au voyage (Del Monte)         **          
Le Bourgeois gentilhomme (Coggio)           **        
Le Dragon du lac de feu (Robbins)           **        
Le Fantôme de Milburn (Irvin)           **        
Les Démons de la nuit (Bava)         **          
Les Quarantièmes rugissants (De Chalonge)         **          
Les Yeux de la forêt (Hough)           **        
Maman très chère (Perry)         **          
Pulsion cannibale (Margheriti)           **        
Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ! (Serreau)     **              
Sadomania (Franco)         **          
Super Nanas (Carver)         **          
Taps (Becker)           **        
Terreur à l'hôpital central (Lord)           **        
The Stones in the Park (Woodhead, Durden-Smith & Grigsby)           **        
Trop tôt trop tard (Huillet & Straub)     **              
Tir groupé (Missiaen) °       ** * *   *  
Classe 1984 (Lester)           ** °   *  
L'Etoile du Nord (Granier-Deferre)     *   * *        
Le Tueur du vendredi (Miner)         * **     °  
Le Quart d'heure américain (Galland) °   **   *   ° ° **  
L'As des as (Oury) * ** * *   * ° ° °  
Firefox, l'arme absolue (Eastwood)       * ** °   °    
Annie (Huston)       °   **        
Cannibal Ferox (Lenzi)     °   **          
Cauchemar à Daytona Beach (Scavolini)           *     *  
L'Avion de l'Apocalypse (Lenzi)           **     °  
Le Dernier Vol de l'Arche de Noé (Jarrott)           * *      
Les Guerriers du Bronx (Girolami)           **     °  
Les Tueurs de l'éclipse (Hunt)         * *        
Nestor Burma, détective de choc (Miesch)         **          
Riches et célèbres (Cukor)   *     *          
Ma femme s'appelle reviens (Leconte) °   ***   *   ° ° *  
Elle voit des nains partout (Sussfeld)     °   °   *   **  
Le Grand Pardon (Arcady)   ** °   *   ° ° * °
Légitime Violence (Leroy)         ° *     *  
Tête à claques (Perrin) °       ° **        
Alexandre le Grand (Angelopoulos)       *            
Banana Joe (Steno)           *        
Brantôme 81 ou Vie de courtisanes (Bénazéraf)         *          
Carnage (Maylam)           *        
Déviation mortelle (Franklin)           *        
Il était une fois des gens heureux, les Plouffe (Carle)             *      
Ilsa la tigresse du goulag (Lafleur)         *          
L'Homme de Prague (Jarrott)         *          
Leçons très particulières (Myerson)             *      
Les Risques de l'aventure (Raffill)           *        
Opération Green Ice (Day)         *          
SAS à San Salvador (Coutard)             *      
T'empêches tout le monde de dormir ! (Lauzier)     °   ° ** °      
La Boum 2 (Pinoteau) *   °   ° *       °
Les Diplômés du dernier rang (Gion) ° * °     *        
Ça va faire mal (Davy)     °       *      
Les Bleus (Reitman)           *       °
Te marre pas, c'est pour rire (Besnard)     °     *        
La Créature du marais (Craven)     °   * °        
Le Choc (Davis)         ° ° *      
Plus beau que moi tu meurs (Clair)           * ° °    
Les Sous-Doués en vacances (Zidi) °   ° °   ° ° °   *
Le Cadeau (Lang)     *   °   °      
Le Gendarme et les gendarmettes (Girault) °   ° °     ° ° ° °
Aphrodite (Fuest)     °   °   °      
L'Abîme des morts-vivants (Franco)     °     °     °  
Mon curé chez les nudistes (Thomas)     ° °     °      
Porky's (Clark)       ° ° °        
Grease 2 (Birch)             °     °
On n'est pas sorti de l'auberge (Pecas)     °     °        
Qu'est-ce qui fait courir David ? (Chouraqui) °           °      
Black Emanuelle en Amérique (Massaccesi)             °      
Butterfly (Cimber)         °          
Guy de Maupassant (Drach)         °          
La Baraka (Valère)             °      
Le Corbillard de Jules (Penard)             °      
Le Droit de tuer (Glickenhaus)         °          
Le Rose et le blanc (Pansard-Besson)   °                
Le Tombeur, le frimeur et l'emmerdeuse (Davidson)           °        
Le Trio pervers (Aured)     °              
Les P'tites Têtes (Menez)             °      
Megaforce (Needham)               °    
N'oublie pas ton père au vestiaire (Balducci)     °              
On s'en fout... nous on s'aime (Gérard)             °      
Parsifal (Syberberg)                 °  
Passions déchaînées (Pierson)     °              
Qu'est-ce qui fait craquer les filles ? (Vocoret)     °              
T'es folle ou quoi ? (Gérard)     °              
  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Nolan Vincent Rémi

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jocelyn Ludovic Nolan Vincent Rémi
Made in Britain (Clarke)       *** ****          
Piscine sans eau (Wakamatsu)     **   ****          
Attention poésie (Courant)     **           ***  
L'art, c'est se perdre dans les châteaux du rêve (Courant)     **           ***  
L'œuvre d'art est utile car elle consolide notre liberté (Courant)     **           ***  
Passions (Courant)     **           ***  
Some kind of hero (Pressman)                 **  

Jean-Luc :
**** : Passion
*** : Blade Runner / Sayat nova, couleur de la grenade / Coup de cœur / Identification d'une femme / Dernier Caprice / ET l'extraterrestre / Le secret de Veronika Voss
** : Blow out / Cutter's way / Deux filles au tapis / Georgia / Mourir à trente ans / Dressé pour tuer / Querelle / Le Beau Mariage / Le Pont du nord / La Dernière Maison sur la gauche
* : The Thing / L'Etat des choses / Mad Max 2 / Massacre à la tronçonneuse / La Nuit de San Lorenzo / Comédie érotique d'une nuit d'été / Fitzcarraldo / Victor Victoria / Les Fantômes du chapelier / Hammett / Mad Max / Firefox, l'arme absolue

Antoine :
**** : Blade Runner
*** : Cutter's way / Coup de cœur / Fitzcarraldo / Les Fantômes du chapelier
** : Le Père Noël est une ordure / Comédie érotique d'une nuit d'été / Victor Victoria
* : Brisby et le secret de Nimh / Pink Floyd the Wall / Yol / Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ / Pour cent briques t'as plus rien
° : Nestor Burma, détecive de choc / Ma femme s'appelle reviens / Les Diplômés du dernier rang / Les Sous-Doués en vacances / Le Cadeau

Timothée :
**** : The Thing
*** : Blade Runner / Coup de cœur / Mad Max 2 / ET l'extraterrestre / Massacre à la tronçonneuse / Dressé pour tuer
** : Blow out / Identification d'une femme / Le Père Noël est une ordure / Comédie érotique d'une nuit d'été/ Mad Max / Tron
* : Les Sous-Doués en vacances / Le Gendarme et les gendarmettes

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Pierre :
1-Alexandre le grand (Angelopoulos), 2-La maison près du cimetière (Fulci), 3-Les démons de la nuit/Shock (Bava), 4-Traitement spécial pour pervers sexuel / Water power (Damiano), 5-L'avion de l'apocalypse (Lenzi), 6-Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux? (Serreau), 7-La dernière maison sur la gauche (Craven), 8-Le père noël est une ordure (Poiré), 9-L'ange de la vengeance (Ferrara), 10-Tron (Lisberger)
Les 20 hors liste restant : Rembrandt fecit 1669 (Stelling)***, Parasite (Band)***, Les démons du karaté/ Shaolin contre ninjas (Liu Chia Liang)***, Ping et Pong il était une fois en Chine (Yu Kan Ping)**, Le nôtre parmi les autres (Mikhalkov)**, Vers le sud (Van der Keuken)**, Un tueur dans la ville (Mastroianni)**, Les paumées du petit matin (Rollin)**, Avec les compliments de l'auteur (Bogdanovitch)**, La louve se déchaîne / La louve sanguinaire (Di Silvestro)**, Interdit aux moins de 13 ans (Bertucelli)**, Vacances à Ibiza (Kikoïne)**, La vallée de la mort (Richards)*, Jackie et Bruce défient le maître du karaté (Wu-Chia Chun)*, Une glace avec deux boules (Lara)*, Les folles nuits de Caligula (Bianchi-Montero)*, Pirate movie (Annakin)*, Boulevard des assassins (Tioulong)°, Les fascinants dobermans (Chudnow)°, Un été à St Tropez (Hamilton)°
12 longs-métrages inédits : 1-Made in Britain (Clarke)***, 2-Le making of de Fanny et Alexandre (Bergman)***, 3-Mil sexos tiene la noche (Franco)***, 4-Der fan (Schmidt)***, 5-Conquest (Fulci)***, 6-The deadly spawn (Mc Keown)***, 7-Wild style (Ahearn)***, 8-La tempête d'images (Van der Keuken)***, 9-Buddha's palm (Wong)**, 10-Ator (D'Amato)**, 11-La bimba di satana (Bianchi)*, 12-Target eagle (De la loma)*
Moyens-métrages : 1-Le bal (Seidl et Linder)***, 2-Chambre 666 (Wenders)*
Courts-métrages 1-Vincent (Burton) ****, 2-Ombres chinoises (Ruiz) ***, 3-Le bouton (Grinberg)***, 4-Bouzid (Slim)***, 5-Autrefois nous étions des oiseaux (Bardine)***, 6-Shadows (Williams)**

Un simple amateur :
1- Sayat nova, couleur de la grenade/Nran guouïn de Sergueï (Paradjanov), 2- Les femmes de la nuit/Yoru no onnatachi (Kenji Mizoguchi), 3- Une chambre en ville (Demy), 4- Cutter's Way (Passer), 5- Georgia (Penn), 6- Killer of sheep (Burnett), 7- Blade Runner (Scott), 8- Manille (Brocka), 9- La Nuit de San Lorenzo (Taviani), 10- Dressé pour tuer/White dog (Samuel Fuller)

Frédéric :
1- Identification d'une femme (Antonioni) La Vengeance est à moi (Imamura) 3- Loin de Manhattan (Biette) 4- Passion (Godard) Trop tôt, trop tard (Straub-Huillet) Victor Victoria (Edwards) 7- Et tout le monde riait (Bogdanovich) 8- Blow Out (De Palma) Le Pont du Nord (Rivette) Toute une nuit (Akerman) Une chambre en ville (Demy)
Anciens : Dernier Caprice (Ozu) Les Femmes de la nuit (Mizoguchi) Sayat Nova (Paradjanov)

Mister Arkadin :
**** : Mad Max II (8) ; Massacre à la tronçonneuse (8) ; Comédie érotique d’une nuit d’été (8)
*** : Blow Out (7) ; Deux Filles au tapis (7) ; Le père Noël est une ordure (7) ; La Maîtresse du lieutenant français (7)
** : Conan le Barbare (6) ; Blade Runner (6) ; Mad Max I (5)
* : Le Retour de Martin Guerre (4) ; Supervixens (4) ; L’As des as (3) ; Victoria Victoria (3) ; La Féline (3)
o : Black Emmanuelle en Amérique (2) ; Riches et célèbres (2) ; Ma femme s’appelle reviens (2) ; Les Misérables (2) ; Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ (2) ; Le Quart d’heure américain (2) ; Les Sous-Doués en vacances (1) ; Les Gendarmes et les gendarmettes (1) ; On n’est pas sorti de l’auberge (1)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Les Fantômes du chapelier ; La Fièvre au corps ; Conte de la folie ordinaire ; Pour cent briques t’as plus rien ; La Nuit de Varennes ; La Passante de Sans-Souci

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1982 ? (77 votants)

1er (12 voix) "Blow Out" (De Palma)
2ème (10 voix) "The Thing" (Carpenter) et "Blade runner" (Scott)
4ème (7 voix) "Une chambre en ville" (Demy)
5ème (5 voix) "Coup de cœur" (Coppola)
6ème (3 voix) "L'état des choses" (Wenders), "Identification d'une femme" (Antonioni), "Victor, Victoria (Edwards)
9ème (2 voix) "Massacre à la tronçonneuse" (Hooper), "Sayat Nova" (Paradjanov), "Georgia" (Penn)
Et cités une seule fois : "Dressé pour tuer" (Fuller), "Supervixens" (Meyer), "Missing" (Costa-Gavras), Passion (Godard), "L'ange de la vengeance" (Ferrara), "Les maîtres du temps" (Laloux), "La vengeance est à moi" (Imamura), "Toute une nuit" (Akerman), "La dernière vague" (Weir), "Comédie érotique d'une nuit d'été" (Allen), "Le prince de New York" (Lumet), "Les fantômes du chapelier" (Chabrol), Killer of sheep (Burnett), "Fitzcarraldo" (Herzog), "Le retour de Martin Guerre" (Vigne), "Les cadavres ne portent pas de costards" (Reiner), "La fièvre au corps" (Kasdan) et "Mourir à 30 ans" (Goupil)

 

LE BOX-OFFICE :

1. E.T. l'extra-terrestre, Steven Spielberg, 9 419 695 entrées
2. L'As des as, Gérard Oury, 5 452 598 entrées
3. Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ, Jean Yanne, 4 601 239 entrées
4. Le Gendarme et les Gendarmettes, Jean Girault, 4 209 139 entrées
5. La Balance, Bob Swaim, 4 192 189 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Danton (Andrzej Wajda)
- Prix Méliès : Une chambre en ville (Jacques Demy)
- Grand prix du cinéma français : Le Beau Mariage (Eric Rohmer)
- Prix Jean Vigo : L'Enfant secret (Philippe Garrel)
- César du meilleur film : La Balance (Bob Swaim)
- Oscar du meilleur film : Les Chariots de feu (Hugh Hudson)
- Festival de Venise, Lion d'or : L'Etat des choses (Wim Wenders)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Missing (Costa-Gavras) & Yol (Yilmaz Güney & Serif Gören)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Le Secret de Veronika Voss (Rainer Werner Fassbinder)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Démons dans le jardin (Manuel Guttierez Aragon)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1982 sur le site Encyclo-Ciné)

11/07/2013

Sur vos écrans en 1956

EDITORIAL :

Par le Dr. Orlof

prisonniere00.jpgIl y a deux ans, notre confrère François Truffaut s’en prenait violemment au cinéma français "de qualité", fustigeant avec virulence un système de production sclérosé, le règne des scénaristes tout-puissant et un certain académisme.
Force est de constater que son analyse semble toujours d’actualité tant les cinéastes français se complaisent dans les adaptations poussiéreuses de chefs-d’œuvre de la littérature (Gervaise de Clément, Notre-Dame de Paris de Delannoy) ou les reconstitutions historiques pesantes (Marie-Antoinette du même Delannoy ou Si Paris nous était conté de Guitry mais son cas est un peu particulier). Claude Autant-Lara est sans doute le cinéaste autour duquel se cristallisent aujourd’hui tous les débats du moment et notre équipe a accueilli La Traversée de Paris de façon très partagée. Votre serviteur fait partie des détracteurs de ce film qui ne fonctionne que sur une noirceur appuyée et un cynisme tout à fait détestable. 

Pourtant, les choses semblent timidement évoluer au sein de ce cinéma français. Certains cinéastes singuliers tracent leur chemin et bâtissent une œuvre dont l’ampleur devient évidente de film en film. Nous songeons à Sacha Guitry et son excellent Assassins et voleurs, Jean-Pierre Melville et son beau Bob le flambeur ou encore Robert Bresson et son très épuré Un condamné à mort s’est échappé.
C’est peut-être du côté du "documentaire" que viendra un renouveau de notre cinématographie nationale. Même si elle n’a pas réellement convaincu nos rédacteurs, la jeune photographe Agnès Varda signe avec La Pointe courte un film beaucoup trop raide et maladroit pour enthousiasmer mais avec néanmoins un réel talent pour filmer la vie comme elle va. Quant à Alain Resnais, il révolutionne le documentaire avec Nuit et Brouillard, hallucinant témoignage sur les camps de concentration mais également bouleversante méditation sur la mémoire et l’oubli.
Enfin, il faut toucher un mot du phénomène Bardot. Même s’il y a peu à dire des navets où elle gaspille son talent (Cette sacrée gamine de Boisrond, En effeuillant la Marguerite de Marc Allégret), elle irradie totalement Et Dieu créa la femme de Roger Vadim. C’est peu dire que le film n’a pas soulevé l’enthousiasme de notre équipe et pourtant, à côté des conventions d’un scénario très faible, il y a une liberté de ton qui tranche nettement avec l’ensemble de la production française et qui laisse présager, là encore, des jours meilleurs.

Une fois de plus, c’est du côté de l’Amérique qu’est venu le salut du cinéphile puisque parmi les dix films préférés de Zoom arrière, sept sont américains. Alfred Hitchcock, grand vainqueur l’an passé, a un peu déçu (à tort, à mon sens) avec L’Homme qui en savait trop. Son déjà ancien Lifeboat obtient quelques suffrages tandis que La Main au collet est jugé, globalement, comme un divertissement agréable mais mineur.
En revanche, Orson Welles (Dossier secret, également appelé Mr Arkadin) et Fritz Lang (La Cinquième victime) ont à nouveau prouvé qu’ils faisaient partie des cinéastes majeurs de notre temps et nous ont transportés. 
Sans susciter l’unanimité comme autrefois, Stanley Donen (Beau fixe sur New-York) et Vincente Minnelli (Brigadoon) confirment néanmoins qu’ils sont encore les maîtres incontestés de la comédie musicale.

Mais ce sont surtout deux indiscutables chefs-d’œuvre qui se sont taillé la part du lion alors qu’ils sont diamétralement opposés. Avec La Prisonnière du désert, Ford signe un film de la maturité et prouve aux derniers sceptiques qu’il n’est pas qu’un honnête artisan confectionnant des westerns à la chaîne mais un grand artiste capable de donner une profondeur et une ambiguïté inouïes à des schémas narratifs "classiques".
A l’opposé, le grand comédien Charles Laughton réalise son premier long-métrage et nous offre un film venu de nulle part, qui ne ressemble à rien de ce que l’on peut voir habituellement sur nos écrans. A la fois retour aux sources du cinéma muet (Griffith avec la présence de Lilian Gish, l’expressionnisme de Murnau pour l’admirable utilisation de la lumière et des contrastes) et film d’une totale modernité ; l’œuvre semble se situer aux confins de deux époques, à la fois apogée d’un certain classicisme et signe annonciateur d’un nouveau cinéma poétique et personnel…

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 123 longs métrages (sur les 470 sortis en salles) et 3 courts, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
La Prisonnière du désert (Ford) **** **** **** **** **** **** **** *** **** ****
La Nuit du chasseur (Laughton) **** **** **** **** **** **** **** *** *** ****
La Cinquième Victime (Lang) **** *** *** *** **** ***   *** **** ****
Dossier secret / Mr Arkadin (Welles) **** **** *** **** **** ** **** *** *** ***
Un condamné à mort s'est échappé (Bresson) **** ** *** *** **** ***   *** **** ****
Deux Rouquines dans la bagarre (Dwan) **** ****     *** ***       ****
Senso (Visconti) **** **** *** *** **** ***   *** * ****
Attaque ! (Aldrich) *** **** ** **** **** ** *** ***   ****
Nuit et brouillard (Resnais, cm) *** *** **** *** **** **   ** **** ***
Brigadoon (Minnelli) ** *** **** *** *** *** ** *** **** ***
Il bidone (Fellini) *** * ** *** **** *** *** ****   ***
Association criminelle (Lewis) *** ***   *** *** ***       ***
Les Implacables (Walsh) *** ****   ** *** **       ****
Sourires d'une nuit d'été (Bergman) ***   **** ** *** *   *** *** ****
Lifeboat (Hitchcock) *** **     ** **   *** **** ****
Fièvre sur Anatahan (Sternberg) **** ****       **        
L'Homme de nulle part (Daves) *** ***               ****
Bob le flambeur (Melville) *** ** *** *** *** **   ***    
Ma sœur est du tonnerre (Quine) *** ***   ***           ***
La Fureur de vivre (Ray) *** **** *** *** **** ** *** *   **
Sept Ans de réflexion (Wilder) ** *** *** ** *** * **** ** *** ****
Cela s'appelle l'aurore (Buñuel) ***   ** *** **** **   ***   **
Le Mystère Picasso (Clouzot) **   ** *** *** ***   *** ***  
L'Homme qui en savait trop (Hitchcock) ** * *** ** *** ** *** *** *** ***
L'Homme au bras d'or (Preminger) *** **** ** *** *** * ***     **
Beau fixe sur New York (Donen & Kelly) ** *** *** **   ** ** ***   ***
Elena et les hommes (Renoir) *** **** ** ** ** **   ** *** ***
La Dernière Chasse (Brooks) *** ***   *** *** *       ***
La Rivière de nos amours (De Toth) *** ***     **** **   *   ***
Assassins et voleurs (Guitry) **** **** *** **   **   *    
Un jeu risqué (Tourneur) **** ***               **
Moby Dick (Huston) **   ** *** *** ** *** **   ***
La Reine de la prairie (Dwan) *** ****     **         **
Toute la mémoire du monde (Resnais, cm) ***     ***   *     ****  
La Charge des tuniques bleues (Mann) *** ***             *** **
La Poupée de chair / Baby Doll (Kazan) *** *** * **** *** *   **    
Tueurs de dames (Mackendrick) *     *** ***   *** **   **
La Main au collet (Hitchcock) ** * ** ** ** ** ** ** ** **
Mais qui a tué Harry ? (Hitchcock) *** * ** ** *** ** *** ** *** ****
Artistes et modèles (Tashlin) *** ** ** **   **     ** ***
Voici le temps des assassins (Duvivier) * **   *** *** * *** ***    
Tarantula (Arnold) ***   **   **   *** **   **
Le Bandit (Ulmer) *** ***   **           **
Maison de bambou (Fuller) *** *     **** **        
Les Survivants de l'infini (Newman) ***       ***          
Bungalow pour femmes (Walsh)   ***               ***
Condamné au silence (Preminger)   ****     **          
La Sorcière (Michel)         ****          
Bandido Caballero (Fleischer)   **   ** *** ** **     **
Amore (Rossellini) *** ** *     **     ***  
Les Inconnus dans la ville (Fleischer) *** ** **   *** ° *** *   **
Des gens sans importance (Verneuil)   ***     **   **      
Richard III (Olivier) **       ***     **    
La Mort en ce jardin (Buñuel) **       **         ***
Guerre et paix (K. Vidor) ***       **          
L'Ardente Gitane (Ray) *** **                
La Maison des otages (Wyler) ***       **     **   *
La Traversée de Paris (Autant-Lara) ** *** ° * * ** *** ** ** ***
Le Monde du silence (Cousteau & Malle) * **   ** ** **        
Si Paris nous était conté (Guitry) ** *     **     **   **
Arrêt d'autobus (Logan) *   **   *     ***   **
Feux du music-hall (Fellini & Lattuada) **         *       ***
Les Fiancées de Rome (Emmer)                   ***
Quatre Tueurs et une fille (Carlson)                   ***
Feuilles d'automne (Aldrich)   ***                
Si tous les gars du monde (Christian-Jaque)                   ***
Le Pirate des mers du Sud     **       ** *   **
Le Ballon rouge (Lamorisse, cm) * °   ** ** *   **    
Le Monstre (Guest)         ***     *    
Plus dure sera la chute (Robson) **                 **
Grand-Rue (Bardem) **   **              
Coup de fouet en retour (Sturges) ** *               **
Picnic (Logan) * ***           *    
Trapèze (Reed) *       **     **    
Gervaise (Clément) **     ** *     *    
Notre-Dame de Paris (Delannoy) ** *     * *   *   *
Michel Strogoff (Gallone) *       *   ** **   °
La Pointe-Courte (Varda) *   *             **
Le Fleuve de la dernière chance (Hopper)   *               **
Diane de Poitiers (Miller)         *     **    
Hélène de Troie (Wise)               *   **
La Colline de l'adieu (King)         **         *
La Main gauche du Seigneur (Dmytryk) *       **          
Pain, amour, ainsi soit-il (Risi)         *     **    
Ville sans loi (Lewis) ** *                
La Croisée des destins (Cukor)   *               **
Les Soucoupes volantes attaquent (Sears) **                 *
Mains criminelles (Gavaldon)               **    
Alexandre le Grand (Rossen)                   **
Colère noire (Tuttle)                   **
L'Homme au fusil (Wilson)                   **
La Chance d'être femme (Blasetti)   **                
La Femme aux deux visages (Matarazzo) **                  
Le Témoin à abattre (Allen)         **          
Le Tendre Piège (Walters)                   **
Oh ! Rosalinda (Powell & Pressburger)               **    
Quentin Durward (Thorpe)         **          
Un pitre au pensionnat (Taurog) **                  
La Mauvaise Graine (Le Roy)         **          
Et Dieu créa la femme (Vadim) * * ** * * *   ° * °
Les Aventures de Till l'Espiègle (Philipe) *       *         *
La Rose tatouée (Mann) *             *    
Le Chanteur de Mexico (Pottier)             **     °
Le Pays d'où je viens (Carné) ** °                
Ça c'est Paris ! (Quine)               *    
Horizons lointains (Maté)               *    
La Dernière Fois que j'ai vu Paris (Brooks)   *                
La Revanche de la créature (Arnold)         *          
Le Cavalier au masque (Humbertsone)               *    
Comanche (Sherman)   *                
Le Signe de Vénus (Risi)           *        
Marguerite de la nuit (Autant-Lara) *                  
Quand le clairon sonnera (Lloyd)                   *
Crime et châtiment (Lampin)           *        
Invitation à la danse (Kelly) *                  
Davy Crockett, roi des trappeurs (Foster)         *     °    
La Mousson (Negulesco)         °         *
En effeuillant la marguerite (Allégret) *   °              
Le Couturier de ces dames (Boyer) °       °     °    
Cette sacrée gamine (Boisrond) °       °          
Le Cygne (Ch. Vidor) °                  
Les Assassins du dimanche (Joffé) °                  
Marie-Antoinette (Delannoy)         °          
Papa, maman, ma femme et moi (Le Chanois)         °          
Davy Crockett et les pirates (Foster)               °    
Les Promesses dangereuses (Gourguet)     °              
La Mariée est trop belle (Gaspard-Huit)     °              
  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
Printemps précoce (Ozu) ****   *** *** *** **       ***
Au gré du courant (Naruse) *** ***                
Tu es entré dans mon sang (Tulio)       *            

Timothée :
**** : La Prisonnière du désert / L'Homme qui en savait trop
*** : La Nuit du chasseur / Dossier secret / Senso / Brigadoon / Il Bidone / La Main au collet / Le Ballon rouge
** : Lifeboat / La Fureur de vivre / Sept ans de réflexion / La Traversée de Paris / Le Monde du silence
* : Mais qui a tué Harry ? / Et Dieu créa la femme

Antoine :
**** : La Prisonnière du désert / La Cinquième victime / Dossier secret
*** : La Nuit du chasseur / Association criminelle / Lifeboat / Bob le flambeur / Beau fixe sur New York / Tueurs de dames / La Main au collet
** : La Fureur de vivre / L'Homme qui en savait trop
* : Mais qui a tué Harry ? / La Traversée de Paris

Nolan :
**** : La Prisonnière du désert / La Nuit du chasseur
*** : La Cinquième victime / Dossier secret / La Main au collet
** : La Fureur de vivre / Sept ans de réflexion / L'Homme qui en savait trop
* : Mais qui a tué Harry ? / Le Monde du silence / Et Dieu créa la femme
° : La Traversée de Paris

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

dasola :
**** : La Nuit du chasseur / Un condamné à mort s'est échappé
*** : La Prisonnière du désert / L'Homme qui en savait trop / La Maison des otages / Deux Rouquines dans la bagarre / Les Implacables / Les Inconnus dans la ville / L'Homme au bras d'or / L'Homme de nulle part / Lifeboat / Sept Ans de réflexion / Sourires d'une nuit d'été / Tueurs de dames / Voici le temps des assassins
** : Alexandre le Grand / Artistes et modèles / Attaque ! / Bandido Caballero / Beau fixe sur New York / Coup de fouet en retour / Des gens sans importance / Elena et les hommes / Gervaise / La Charge des tuniques bleues / La Dernière Chasse / La Dernière Fois que j'ai vu Paris / La Fureur de vivre / La Main au collet / Baby Doll / La Reine de la prairie / La Rivière de nos amours / La Traversée de Paris / Mais qui a tué Harry ? / Maison de bambou / Michel Strogoff / Moby Dick / Notre-Dame de Paris / Nuit et brouillard / Plus dure sera la chute / Senso /Si Paris nous était conté / Trapèze / Ville sans loi
* : Arrêt d'autobus / Et Dieu créa la femme / Hélène de Troie / Invitation à la danse / La Colline de l'adieu / La Main gauche du Seigneur / Le Ballon rouge / Le Chanteur de Mexico / Le Couturier de ces dames / Le Monde du silence / Marie-Antoinette / Papa, maman, ma femme et moi / Picnic
° : Brigadoon / La Rose tatouée / Le Cygne

Benjamin (La Kinopithèque) :
**** : La Nuit du chasseur
*** : Brigadoon / Sept ans de réflexion / L'Homme qui en savait trop / La Main au collet / Mais qui a tué Harry ?
* : Sourires d'une nuit d'été / La Fureur de vivre / Moby Dick / Et Dieu créa la femme / Nuit et brouillard

Mister Arkadin :
**** : La Prisonnière du désert (10) ; Mr Arkadin (10) ; Un condamné à mort s’est échappé (10)
*** : Mais qui a tué Harry ? (8) ; Assassins et voleurs (7) ; La Traversée de Paris (7) ; Le Monde du silence (7) ; Voici le temps des assassins (7) ; Il Bidone (7) ; Nuit et Brouillard (7) ; Sept ans de réflexion (7) ; L’Homme qui en savait trop (7) ; Des gens sans importance (7) ; Plus dure sera la chute (7)
** : La Nuit du chasseur (6) ; Lifeboat (6) ; Tueurs de dames (6) ; La Cinquième victime (6) ; Attaque ! (6) ; Moby Dick (6) ; L’Homme au bras d’or (6) ; Ma sœur est du tonnerre (6) ; Trapèze (6) ; La Fureur de vivre (5) ; Fièvre sur Anatahan (5) ; Bob le flambeur (5) ; Senso (5) ; Brigadoon (5) ; Le Bandit (5)
* : Arrêt d’autobus (4) ; L’Ardente Gitane (4) ; Elena et les hommes (3)
o : La Mort en ce jardin (1)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Gervaise ; Notre-Dame de Paris

Frédéric :
1- La Nuit du chasseur, 2- La Prisonnière du désert, 3- La Cinquième victime, 4- Nuit et brouillard, 5- Deux rouquines dans la bagarre, 6- Fièvre sur Anatahan, 7- Eléna et les hommes, 8- Dossier secret, 9- Assassins et voleurs, 10- L'Homme qui en savait trop

Oriane :
**** : L'Homme au bras d'or / La Nuit du Chasseur
*** : La Prisonnière du désert / Senso / Nuit et Brouillard / le Mystère Picasso / L'Homme qui en savait trop
** : Bob le Flambeur / Toute la mémoire du monde / Mais qui a tué Harry ?
* : Sept ans de réflexion / Tueurs de dames
° : La Traversée de Paris / Si Paris nous était conté

Julien :
1/ La nuit du chasseur *****, 2/ La prisonnière du désert ****, 3/ Association criminelle ****, 4/ La 5ème victime ***, 5/ Un condamné à mort s'est échappé ***, 6/ La fureur de vivre **, 7/ Brigadoon **, 8/ L'homme qui en savait trop **, 9/ Bob le flambeur *, 10/ Et Dieu créa la femme *

Un simple amateur :
1- La Nuit du chasseur (Laughton) 2- La Prisonnière du désert (Ford) 3- Un condamné à mort s’est échappé (Robert Bresson) 4- Nuit et brouillard (Resnais) 5- Il bidone (Fellini) 6- Association criminelle (Lewis) 7- Sourires d'une nuit d'été (Bergman) 8- Brigadoon (Minnelli) 9- La Cinquième victime (Lang) 10- Senso (Visconti)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Michel Strogoff, Carmine Gallone, 6 868 854 entrées
2. Guerre et Paix, King Vidor, 5 874 104 entrées
3. Notre-Dame de Paris, Jean Delannoy, 5 687 222 entrées
4. La Traversée de Paris, Claude Autant-Lara, 4 893 174 entrées
5. Le Chanteur de Mexico, Richard Pottier, 4 779 435 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Le Ballon rouge (Albert Lamorisse)
- Prix Méliès : Le Monde du silence (Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle) et Les Grandes Manœuvres (René Clair)
- Grand prix du cinéma français : Le Ballon rouge (Albert Lamorisse) et Nuit et brouillard (Alain Resnais)
- Oscar du meilleur film : Marty (Delbert Mann)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Le Monde du silence (Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Invitation à la danse (Gene Kelly)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Le Disque rouge (Pietro Germi)

 

REFERENDUMS :

1) Classement des dix meilleurs films de 1956 pour les Cahiers du Cinéma  :

1. Un condamné à mort s'est échappé (Robert Bresson), 2. Elena et les hommes (Jean Renoir), 3. La Fureur de vivre (Nicholas Ray), 4. Dossier secret (Orson Welles), 5. Senso (Luchino Visconti), 6. Sourires d'une nuit d'été (Ingmar Bergman), 7. Il Bidone (Federico Fellini), 8. L'Amore (Roberto Rossellini), 9. Picnic (Joshua Logan), 10. La Peur (Roberto Rossellini) (*)

2) L'année 56 vue par Positif ("Dix ans de cinéma", n°50-51-52, mars 1963) :

" - C'est l'année de John Huston : Moby Dick
- Les 20 grands :
Benito Alazraki, Racines (*) / Robert Aldrich, Attaque ! / Claude Autant-Lara, La Traversée de Paris & Marguerite de la nuit / Juan Bardem, Grand'rue / Ingmar Bergman, Sourires d'une nuit d'été / Richard Brooks, Graine de violence (*) / Luis Buñuel, Cela s'appelle l'aurore & La Mort en ce jardin / Gene Kelly et Stanley Donen, Beau-fixe sur New York / Akira Kurosawa, Les Sept samouraïs (*) / Anthony Mann, La Charge des tuniques bleues / Otto Preminger, L'Homme au bras d'or / Richard Quine, Ma sœur est du tonnerre / Giuseppe de Santis, Jours d'amour (*) / Josef von Sternberg, Fièvre sur Anatahan / John Sturges, Coup de fouet en retour / Frank Tashlin, Artistes et modèles / Orson Welles, Dossier secret / Billy Wilder, Sept ans de réflexion"

(*) : voir notre tableau 1955

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1956 sur le site Encyclo-Ciné)

11/06/2013

Sur vos écrans en 1955

EDITORIAL :

Par Edouard S.

1955,hitchcock,aldrich,kurosawa,ray,ophuls,mann,mankiewicz,renoir,fellini,sirkQuelle année, mes amis ! Une grosse vingtaine de films de la plus haute tenue nous aura donc été proposée en France en 1955. Et encore, derrière ce groupe dense, chacun aura trouvé le moyen d'en retenir plusieurs autres de valeur. Difficile, dès lors, de désigner "l'homme de l'année". Essayons tout de même.
Alfred Hitchcock ? Fenêtre sur cour arrive en effet en tête pour notre équipe. Ce thriller à la fois angoissant, onirique et comique peut être vu comme le sommet (provisoire ?) de l'œuvre du "maître du suspense". Surtout, il se prête à merveille, par l'ingéniosité d'un dispositif renvoyant chaque spectateur à son voyeurisme "naturel", à de multiples analyses tout en se présentant comme un grand film populaire. De plus, nous avons également pu voir (généralement "à plat", alors qu'il fut tourné en relief) Le Crime était presque parfait, œuvre précédente d'Hitchcock, moins riche de prolongements mais tout à fait remarquable.
Anthony Mann ? Je suis un aventurier et L'Homme de la plaine sont les deux derniers volets d'un impressionnant cycle de cinq westerns mettant en vedette (comme Fenêtre sur cour) James Stewart. A noter que le duo produisit également un film de propagande militaire, Strategic Air Command, que l'un d'entre nous recommande tout de même ci-dessous.
Federico Fellini ? La Strada, où l'on admire la brute Anthony Quinn et la chaplinienne Giulietta Massina, a fait l'événement, un an après la découverte des attachants Vitelloni. Courrier du cœur (ou Le Sheik blanc), premier effort de réalisation en solitaire de l'ex-scénariste de Rossellini, est aussi apparu sur nos écrans. Aucun doute, il faudra dorénavant compter avec cet Italien-là (un de plus).
Akira Kurosawa ? En 1952, Rashomon avait surpris son monde et ouvert la brèche dans laquelle le cinéma japonais put enfin s'infiltrer pour atteindre nos écrans. Cette année, vinrent à nous ces Sept samouraïs, époustouflant western d'extrême-orient (les débats sur le rapport de Kurosawa à l'occident ne font apparemment que commencer).
Max Ophuls ? Il a arraché Martine Carol à la routine des Caroline Chérie pour Lola Montès, film monstrueux, déroutant, flamboyant et boudé par un public qui lui a préféré les formules usées de Fernandel, de Sacha Guitry ou de René Clair (Les Grandes Manœuvres comptent cependant un défenseur parmi nous).
Henri-Georges Clouzot ? Les Diaboliques, le film-dont-il-ne-faut-surtout-pas-dévoiler-la-fin, n'a pas fait l'unanimité chez nous (admirable mécanique ou piège à spectateurs ?), même si une majorité le soutient avec enthousiasme.
D'autres encore pourraient-être choisis : Nicholas Ray a poursuivi son œuvre singulière avec un Johnny Guitare baroque, Jean Renoir, avec French Cancan (et Gabin), a réussi son retour en France alors que cela n'était pas forcément gagné, Joseph Mankiewicz a de nouveau tutoyé des hauteurs, cette fois celles du mythe Ava Gardner, avec La Comtesse aux pieds nus... Certains de mes camarades ajouteraient sans doute le nom d'Alan Dwan, pour les trois films qui furent distribués cette année.
Et si nous distinguions un critique ? François Truffaut, dans les Cahiers du Cinéma, quelques mois après avoir mis le bazar dans le milieu du cinéma français de la "qualité" (lire notre éditorial de l'année 1954), a inventé un concept certainement promis à une belle postérité. Le voici baptisé dans les dernières lignes de sa critique d'Ali Baba de Jacques Becker (que nous ne vous recommandions pas l'année dernière) : "En dépit de son scénario trituré par dix ou douze personnes, dix ou douze personnes de trop excepté Becker, Ali Baba est le film d'un auteur, un auteur parvenu à une maîtrise exceptionnelle, un auteur de films. Ainsi la réussite technique d'Ali Baba confirme le bien-fondé de notre politique, la Politique des Auteurs."
Mais non. L'année 1955, ce fut l'année Robert Aldrich ! L'homme, encore trentenaire, a déboulé sur nos écrans sans que personne ne l'ait vu venir. En moins de douze mois, furent présentées cinq de ses six réalisations : Alerte à Singapour, à ce que l'on en dit, un film d'aventures exotiques déjà original ; Bronco Apache, un solide western pro-indien ; Vera Cruz, une odyssée mexicaine grincante et stimulante ; Le Grand Couteau, un tableau acide des mœurs hollywoodiennes ; En quatrième vitesse, un hallucinant joyau du film noir. Voulez-vous une preuve de l'importance de cette découverte ? Autour d'Aldrich, même les Cahiers du Cinéma et Positif se retrouvent ! (François Truffaut dans les Cahiers : "Robert Aldrich, qui cumule quelques-unes des qualités de Renoir, d'Hitchcock et d'Orson Welles et toutes celles de... Robert Aldrich, est un "metteur en scène Cahiers du Cinéma". Cela signifie qu'il sera loué le plus souvent possible, défendu chaque fois qu'il sera nécessaire et entretenu à la première occasion." Roger Tailleur dans Positif : "En six mois à Paris, avec quatre films, un metteur en scène surgit du néant. Totalement inconnu au début de l'année encore, il s'inscrit aujourd'hui parmi les meilleurs, ceux dont on peut tout espérer. Dès avant l'automne 1955, son plus récent film subit les honneurs d'un Festival, où il fut primé. Une telle naissance-ascension-consécration appelle très fort le qualificatif d'unique, surtout, comme c'est le cas, quand sa parfaite légitimité en est garantie par des qualités indiscutables et peu communes.")

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 120 longs métrages (sur les 466 sortis en salles) et 2 courts, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Rémi Vincent
Fenêtre sur cour (Hitchcock) **** ** **** **** **** **** **** *** **** ****
En quatrième vitesse (Aldrich) **** *** **** **** **** ** **** **** **** ****
Les Sept Samouraïs (Kurosawa) **** **** *** **** **** ***   **** **** ****
Johnny Guitare (Ray) **** **** **** **** **** *** **** *** *** ****
Lola Montès (Ophuls) *** *** *** **** **** ***   **** **** ****
L'Homme de la plaine (A. Mann) **** **** *** *** **** ***   ** **** ****
La Comtesse aux pieds nus (Mankiewicz) *** *** *** *** **** *** *** *** **** ****
French Cancan (Renoir) *** **** *** **** **** ***   ** **** ****
Je suis un aventurier (A. Mann) **** **** *** ***   ****   *** *** ***
La Strada (Fellini) *** **** ** **** **** ** ** ****   ***
Le Secret magnifique (Sirk) **** *** ****   **** ***   * ***  
Quatre Etranges Cavaliers (Dwan) **** **** ***   *** ***     ** ****
Une étoile est née (Cukor) *** ** *** **** *** ***   ** *** ****
L'Homme qui n'a pas d'étoile (Vidor) *** ****   ** *** **       ****
Sabrina (Wilder) ** **** * *** *** **   *** **** ***
Ordet (Dreyer) **** ** ** ** **** ***   ***    
Vera Cruz (Aldrich) *** ** ** *** *** ** *** *** **** ***
Les Diaboliques (Clouzot) * ** ** **** **** ** **** *** *** ***
Le Crime était presque parfait (Hitchcock) ** * *** *** *** *** *** *** *** ***
Le Grand Couteau (Aldrich) ** **   *** **** **   ****    
Tornade (Dwan) *** **** **             ***
Bronco Apache (Aldrich) *** ** *** *** *** **   ** *** **
Du plomb pour l'inspecteur (Quine) *** ***   *** *** **   **    
Les Rubis du prince birman (Dwan) *** ***               ***
Désirs humains (F. Lang) *** ***   ** **** *   *** ** **
Le Rendez-Vous des quais (Carpita) ***     ***   **   **   ***
Les Maîtres Fous (Rouch, cm) ****     ** *** **       **
Vingt Mille Lieues sous les mers (Fleischer) *** **     ***   *** **   ***
Graine de violence (Brooks) ** * ** *** *** * ***     ***
A l'est d'Eden (Kazan) ** ***     *** **   *    
La Bête s'éveille (Losey) *** *** ** ** **         **
Ce n'est qu'un au revoir (Ford) *** ***               **
Fort Bravo (Sturges)   **     ***         ***
Le Cri de la victoire (Walsh) *** ***       **        
Le Sabotier du Val de Loire (Demy, cm) ***   ***              
La Belle et le clochard (Disney) *       ***   *** * ** ***
La Terre des pharaons (Hawks) *** * **   *** *   **   ***
Sur les quais (Kazan) ** °     **** **   **   ***
Pain, amour et jalousie (Comencini) ** ***     **     **   **
A l'ombre des potences (Ray) ***   **   **         **
Razzia sur la chnouf (Decoin) **       ***   *** *    
Du rififi chez les hommes (Dassin) ** **   ** ***     *   **
Courrier du cœur (Fellini) **   **   *** *   **   **
Des monstres attaquent la ville (Douglas) ** * ** * ** * ***     ***
Le Souffle de la violence (Maté)         **         ***
Mort d'un cycliste (Bardem) **       ***          
Capitaine Mystère (Sirk) *** * **     **        
Les Sept Femmes de Barberousse (Donen) **   **   **     **    
L'Etrange Créature du lac noir (Arnold) **     ° **   *** °   ***
Un homme est passé (Sturges) ** *   ** ** **   *   **
L'Aigle solitaire (Daves) *** **               *
La Lance brisée (Dmytryk) **       **   **      
La Peur (Rossellini) ***                  
Le Sel de la terre (Biberman) ***                  
Les Ponts de Toko-Ri (Robson)                 ***  
Les Révoltés de la Claire-Louise (Tourneur) ***                  
Un amour pas comme les autres (Douglas)   ****                
L'Or de Naples (De Sica) *     *       **   ***
Ça va barder (Berry) **       **          
Je suis un sentimental (Berry) **       **          
Titanic (Negulesco)     **       **      
Vacances à Venise (Lean)   ***     *          
Les Grandes Manœuvres (Clair) * *   * *     *   ****
Le Comte de Monte-Cristo (Vernay) * **     ** *        
Taza, fils de Cochise (Sirk)   *     ** *     **  
Gas-Oil (Grangier) °       **   **      
La Tour de Nesle (Gance) ** *           *    
Le Port du désir (Gréville)     *         *   **
L'Amant de lady Chatterley (Allégret)           **     *  
La Joyeuse Parade (W. Lang)               *   **
La Vallée des rois (Pirosh) *                 **
Le Serment du chevalier noir (Garnett)         **     *    
Les Hussards (Joffé)         °         ***
Les Mauvaises Rencontres (Astruc) ** *                
Deux Nuits avec Cléopâtre (Mattoli)                   **
Dommage que tu sois une canaille (Blasetti)         **          
J'avais sept filles (Boyer)     **              
L'Homme du Kentucky (Lancaster)                   **
La Flamme pourpre (Parrish)   **                
Le Passage de Santa Fe (Witney)                   **
Le Triomphe de Buffalo Bill (Hopper)                   **
Phffft ! (Robson) **                  
Racines (Alazraki) **                  
Strategic Air Command (A. Mann)   **                
Trois Heures pour tuer (Werker)   **                
Nana (Christian-Jaque) *       *     *    
Papa longues jambes (Negulesco) * °               **
Permission jusqu'à l'aube (Ford & Le Roy) ** °       *        
L'Affaire des poisons (Decoin)   *     *          
La Vénus des mers chaudes (Sturges)               *   *
Le Dossier noir (Cayatte) *       *          
Marty (D. Mann) *       *          
La Grande Bagarre de Don Camillo (Gallone)     *   *     *   *
Attila fléau de Dieu (Francisci)               *    
Destination Gobi (Wise)                   *
Embrasse-moi chérie (Sidney)               *    
Femmes hors la loi (Newfield & Ormond)     *              
Frou-Frou (Genina)         *          
L'Egyptien (Curtiz)         *          
La Conquête de l'espace (Haskin)     *              
La Cuisine des anges (Curtiz)         *