Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2016

Sur vos écrans en 1991

1991,rivette,pialat,burton,coen,ozu,carax,frears,allen,coppola,costnerEDITORIAL :

Par Céline

« Les Amants du Pont-Neuf est un véritable chef-d’œuvre, un ouvrage poétique, réaliste, tendre et dur à la fois. Espérons que le public saura lui faire un bon accueil, car le destin du talentueux Léos Carax ne tient qu’à un film. » Je n’en mène pas large lorsque je finis cette phrase. Il est tard et le devoir est à rendre pour le lendemain. Pendant plusieurs semaines, j’ai cherché dans les salles obscures de Nancy, LE film qui pourrait déclencher l’écriture d’un texte dont la forme et les contraintes me sont encore étrangères. « Vous rédigerez une critique sur le film à l’affiche de votre choix », avait-il dit.

13892076_10207694221608178_2849548703795662457_n.jpg

Jusqu’ici, tout tenait dans un grand cahier à spirale. Pour chaque film vu, un petit résumé, le nom du réalisateur et des acteurs principaux, et une sentence en quelques lignes accompagnaient l’inévitable photo de l’affiche découpée dans Studio ou Première. Le cahier était bien rangé dans le bureau, à l’abri des regards indiscrets. Maintenant, il faut non seulement faire plus, mais surtout, il convient de penser au lecteur, et ce n’est pas un lecteur comme les autres. Il note les interrogations sur 40 (« jamais vu ça ! ça sert à quoi ? ») et chaque devoir commence par une série de questions qui inquiètent beaucoup, car les réponses ne se trouvent dans aucun cours… l’actualité cinématographique. Désormais, la curiosité a sa place dans l’agenda scolaire.

Combien de points pour avoir répondu La Belle noiseuse de Jacques Rivette ? Combien pour avoir mis tous les « f » au titre du film de Ken Loach ? La faute au nom du réalisateur d’Europa a-t-elle été pénalisée ? Je ne sais plus, mais je me souviens m’être demandée : « Comment on révise ça ? ». La réponse à cette interrogation ne nécessite pourtant pas d’aller chercher bien loin. Il suffit de parcourir quelques rues pour entrer dans les salles obscures, ou de faire quelques pas pour trouver, dans la bibliothèque du lycée, toutes les revues de cinéma.

Tout est enfin là, à portée de main. L’histoire du cinéma se traverse au rythme d’un film par semaine au ciné-club, le cinéma d’art et d’essai de la ville ne me fait plus peur, et ma cinéphilie commence à trouver ses rituels, ses espaces de discussion et d’écriture, dont une mystérieuse grenouille à grande bouche qui gobe toutes les critiques…

13887072_10207694220328146_7531263936843323918_n.jpg

Depuis le printemps, le rythme de séances a sensiblement augmenté. Le choix du film est entièrement soumis à la configuration de la sortie. Les séances mère-fille imposent les films français au casting masculin séduisant (Bernard Giraudeau dans La Reine blanche et L’Autre). Les cinoches entre copines se concentrent avec une certaine obsession sur un sous-genre très présent en cette année 1991 : « le film avec Julia Roberts » (Le Choix d’aimer, Les nuits avec mon ennemi, Mystic Pizza ou L’expérience interdite). A plusieurs, le consensus aboutit souvent à la découverte, plus ou moins hilare, d’improbables nanars (Personne n’est parfaite). Et puis, il y a les séances en solitaire… En franchissant seule la porte du cinéma, je fais sans le savoir mes adieux au « cinéma-événement », à la sortie qu’on programme deux semaines à l’avance sans jamais penser en premier lieu à ce qu’on va voir. Le cinéma envahit petit à petit les trous de l’emploi du temps du lycée, les mercredis après-midi et les week-ends. Le programme de la salle est une carte géographique que j’apprends à déchiffrer, mais j’ai du mal à m’orienter avec ma boussole, dont l’aiguille indique encore la plupart du temps le pôle magnétique qu’est l’acteur. Je vais voir La Belle noiseuse pour Emmanuelle Béart et je fais ma première expérience du temps suspendu de la création. Ce n’est pas trop long pour moi, c’est trop grand pour moi. Je choisis Van Gogh pour Dutronc et je rencontre Pialat. John Turturro, repéré dans Jungle Fever, provoque quelques mois plus tard le choc Barton Fink. Cependant, Nanni Moretti et Sogni d’oro passent sous mon radar mal réglé. L’acteur, même dans un film médiocre, peut alors tout déclencher, Robert De Niro, dans L’Eveil, me donne le courage d’engager la bataille du magnétoscope VHS à la maison. Quand je finis par la gagner, c’est Scorsese et Cimino qui me tombent dessus…

Progressivement, je commence à trouver de la place pour les portraits de réalisateur sur les couvertures de mes cahiers dont les pages se remplissent des noms de Tati, Welles, Méliès, Keaton, Ford, Renoir ou Buñuel. Ces nouveaux héros n’ont pas toujours de visage (Kieslowki, Burton, Carax), mais ils ne sont plus invisibles, je parviens maintenant à les (re)connaître sur le grand écran. En quelques mois, ce grand écran est devenu la carte d’un territoire qui ne cesse de s’agrandir et de se peupler, mais je ne m’y perds plus ; son centre est mon lycée, mon ciné et les quelques rues qui les séparent. Vingt-ans plus tard, rien n’a changé (ou presque).

Pour F.B.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 208 longs métrages (sur les 413 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent
La Belle Noiseuse (Rivette)   ****   **** **** **** ** ****   ****  
Van Gogh (Pialat)   **** *** *** **** *** **** ****   **** ***
Edward aux mains d'argent (Burton) *** **** *** **** **** **** *** *** **** ** ****
Barton Fink (Coen) **** ****   *** **** **** ** **** **** ** ***
Miller's Crossing (Coen) **** *** ° *** **** **** ** **** ****   ****
Fleurs d'équinoxe (Ozu) *** ***   **** **   ***     **** ***
Les Amants du Pont-Neuf (Carax)   **** ** **** *** *** * **** ***   ***
Les Arnaqueurs (Frears)   *** * *** **** ****   ***     ***
Alice (Allen)   *** *** **** *** **** ** ** **   ***
Le Parrain 3 (Coppola) *** *** ** *** *** *** *** ** *** *** ***
Danse avec les loups (Costner) * *** **   **** *** ** *** ** **** ****
La Double Vie de Véronique (Kieslowski)   **** * ** **** **** * ****      
L'Ange ivre (Kurosawa) **     *** *** **** **   ***   ***
Un ange à ma table (Campion)   ***   *** **** **** *        
Rébellion (Kobayashi)     ***   *** ****          
Poussières dans le vent (Hou)       ** *** **** ***        
J'entends plus la guitare (Garrel)   ***   *** ***   ***        
Le Silence des agneaux (Demme)   *** ** *** *** **** ** ** *** * ***
Misery (Reiner)       *** *** **** * ** ** *** ***
Prospero's Book (Greenaway)   ***   ** *** ***   ***      
Trois Samouraïs hors la loi (Gosha)     ***     ****          
Yojimbo (Kurosawa) **   ° *** *** **** **       ****
The Adjuster (Egoyan)       ** *** ****          
Jungle Fever (Lee)   *** ****   ** **         **
Jacquot de Nantes (Varda)   ***   *** *** *** *        
La Vie des morts (Desplechin)   ***   ** ***   ** **   ***  
Epouses et concubines (Chen)   ***   ** *** **** * *     ***
Riff-Raff (Loach)   **   ** ***   ** *** **   ***
Europa (Von Trier)   **   *** ** **** ** **   * ***
Thelma et Louise (Scott) ** ** ** ** ** *** ** * ** ** ****
Urga (Mikhalkov)   *** * ** ***           ***
Jusqu'au bout du monde (Wenders)       *** *** *** *       **
Une nuit sur terre (Jarmusch)   **   *** * ***         ***
Sogni d'oro (Moretti)   ***   ** ***   **       **
J'ai engagé un tueur (Kaurismäki)       *** ** **** *        
Hidden Agenda (Loach)       ** * ****         ***
The Indian Runner (Penn)     **   ** ****         **
Close Up (Kiarostami)   *** *   ***   ***        
Paris s'éveille (Assayas)   ***   *** **            
Etrange Séduction (Schrader)           ****         **
All the King's Men (Hu)         ** ****          
Un été en Louisiane (Mulligan)     ****               **
Souvenirs de la maison jaune (Monteiro)       *** ***            
Dieu vomit les tièdes (Guédiguian)               ***     ***
L'Oreille (Kachyna)           ****          
Le Jour des rois (Treilhou)     ****                
Portrait d'un criminel (Gosha)           ****          
Merci la vie (Blier)   ** * ** *** **   ***     **
Henry, Portrait d'un serial killer (McNaughton)       *** ° ****   * **   ***
Le Mystère von Bülow (Schroeder)   **   ** ** ****   * **    
Henry V (Brannagh)       ** *** ** * **     ***
Tous les matins du monde (Corneau) ** ** ° ** ** *** * ** ** *** ***
Madame Bovary (Chabrol)   ***   ***     **   ** *  
Dans la peau d'une blonde (Edwards)   ** ** ** ** **         ***
Delicatessen (Caro & Jeunet) ** ** ° *** *** *** * * ***   **
Fisher King (Gilliam) ** * *** *** ** ***   ** * ° ***
The Commitments (Parker)   **     ** **         ***
J'embrasse pas (Téchiné)   *** ° *** ** *** * * ***    
La Maison des otages (Cimino)   ** *** ** ** ** * **     **
Hot Shots ! (Abrahams) * **   **   *     ** *** ***
Le Pas suspendu de la cigogne (Angelopoulos)   ***   * ***            
Les Anges de la nuit (Joannou)     **   ** ***          
La Chair (Ferreri)       **       **     ***
Toto le héros (Van Dormael)   *   ** ** ***       * ***
Le Porteur de serviette (Luchetti)       ** ** ***       * **
Vivre dans la peur (Kurosawa) ***           **        
Route One USA (Kramer)         ***   **        
Homicide (Mamet)           ***         **
Terminator 2 : le jugement dernier (Cameron) ** * *** ° * *** **   *** ** *
L'Echelle de Jacob (Lyne)   ** *** ** * ***   *   *  
Hot Spot (Hopper) ** *     * *** **     * ***
Les Doors (Stone)   ** * ** ** **     *   ***
La Vie, l'Amour, les Vaches (Underwood)   ** **     *       ***  
Les Branches de l'arbre (Ray)     ** ** **   **        
Lune froide (Bouchitey)       ***   **   *      
The Two Jakes (Nicholson)           ***   *     **
Malina (Schroeter)       **   ***   *      
Rhapsodie en août (Kurosawa)       ** **   **        
La Liste noire (Winkler)   **       **       **  
Mima (Esposito)           ***          
Le Trésor des îles Chiennes (Ossang)           ***          
New Jack City (Van Peebles)           ***          
Les Frères Krays (Medak)           ***          
Miami Blues (Armitage)           ***          
Rage in Harlem (Duke)           ***          
Hitman (London)                     ***
Aux yeux du monde (Rochant)   **   ** ** **   *     *
Akira (Otomo)     °     **** **   *    
Rogopag (Rossellini, Godard, Pasolini & Gregoretti)     °     ** **       ***
Le Labyrinthe des passions (Almodovar)       ** * *** *        
Simple Mortel (Jolivet)       ** ** *   **      
La Fracture du myocarde (Fansten)     ** **              
La Pagaille (Thomas)     ** **              
Hors la vie (Bagdadi)         **           **
Frankenhooker (Henenlotter)       **           **  
Boyz'n the Hood (Singleton)   **       **          
Nuit et jour (Akerman)       ** **            
L'Halluciné (Corman)       **   **          
Une époque formidable (Jugnot)   *   ** **       * * **
Y a-t-il un flic pour sauver le président ? (Zucker) °     ** ** *     * ** **
Un cœur qui bat (Dupeyron)       * **           **
Robin des bois (Irvin)     **     *         **
Fievel au Far West (Nibbelink & Wells)     **           * **  
A propos d'Henry (Nichols)   **             * ** *
Point Break - Extrême Limite (Bigelow)   *       *** *   * ° **
Robin des Bois, prince des voleurs (Reynolds) * * ***     **     * ° *
La Reine blanche (Hubert)   *   **   *       * *
Cabal (Barker)       °   ***   °     **
La Relève (Eastwood)       *   **     °   **
Hudson Hawk, gentleman et cambrioleur (Lehmann)       *   *     * **  
Le Bûcher des vanités (De Palma)       ** °     **      
L'Exorciste, la suite (Blatty)           *         **
Chucky, la poupée de sang (Lafia)   *       **          
Rosencrantz et Guildenstern sont morts (Stoppard)         **     *      
The Field (Sheridan)         *           **
Sale comme un ange (Breillat)       ** *            
L'Amour avec des gants (Nichetti)       *             **
Pensées mortelles (Rudolph)       *   **          
Ju Dou (Zhang)       **              
Le Seul Témoin (Hyams)           **          
Memphis Belle (Caton-Jones)           **          
Transit (Allio)       **              
Le Brasier (Barbier)                     **
Fenêtre sur Pacifique (Schlesinger)           **          
Le Triomphe de Babar (Bunce)     **                
Bons Baisers d'Hollywood (Nichols)           **          
Plaisir d'amour (Kaplan)       **              
Fortune express (Schatzky)         **            
Predator 2 (Hopkins)           **          
La Fièvre d'aimer (Mandoki)           **          
In Bed with Madonna (Keshishian)           **          
Bix (Avati)                     **
L'Ambulance (Cohen)           **          
Un baiser avant de mourir (Dearden)           **          
Rien à perdre (Sinise)         **            
Les Vies de Loulou (Luna)           **          
Fatal Games (Lehmann)           **          
Mississippi Masala (Nair)       **              
La Vieille qui marchait dans la mer (Heynemann)       **              
Devoirs du soir (Kiarostami)             **        
Rage (Gyllenhaal)           **          
Les Arcandiers (Sanchez)         **            
L'Annonce faite à Marie (Cuny)         **            
Noroît (Rivette)             **        
Green Card (Weir) ° *   ** ** °   * * * *
L'Opération Corned Beef (Poiré) *   ** *   °   ° * **  
Backdraft (Howard)   *       *   * ° * **
Génial, mes parents divorcent ! (Braoudé)   ° **           ° **  
Rocketeer (Johnston) *         **     ° *  
Croc-Blanc (Kleiser)   * *         * *    
La Note bleue (Zulawski)       °   **   *      
Mon père ce héros (Lauzier)   °   **           *  
Lucky Luke (Hill)     **           ° *  
Havana (Pollack)           *   *     *
La Bande à Picsou : le film (Hathcock) *   *           *    
L'Expérience interdite (Schumacher)   *   ° * *       * *
La Totale (Zidi)   ° ** *   *     °    
On peut toujours rêver (Richard)       **         °    
FX2, effets très spéciaux (Franklin)           **     °    
Les Tortues Ninja II (Pressman)     **           °    
Bernard et Bianca au pays des kangourous (Butoy & Gabriel)     **           °    
Monsieur Quigley l'Australien (Wincer)           *     *    
La Maison Russie (Schepisi)           *         *
Arachnophobie (Marshall)           *     *    
Revenge (Scott)           *         *
Atlantis (Besson) *       *            
Un flic à la maternelle (Reitman) ° ° ** °   *     ° *  
Highlander, le retour (Mulcahy)         ° **     * ° °
Ma vie est un enfer (Balasko)   °   **   °     ° *  
Les Secrets professionnels du docteur Apfelgluck (Palud, Capone, Leduc, Clavier & Lhermitte) °     **         °    
L'Eveil (Marshall)   *           * °    
The Tempest (Jarman)               *      
Le Sang des héros (Peoples)           *          
Young Guns II (Murphy)           *          
Scènes de ménage dans un centre commercial (Mazursky)       *              
Les Feebles (Jackson)                 *    
A fleur de peau (King)           *          
Warlock (Miner)           *          
Troubles (Petersen)           *          
L'Autre (Giraudeau)   *                  
Jesuit Joe (Austen)                     *
Harley Davidson et l'homme aux santiags (Wincer)           *          
Opération Condor (Chan)                 *    
La Thune (Galland)       *              
Contre l'oubli (collectif)         *            
La Neige et le feu (Pinoteau)   *                  
La Manière forte (Badham)   °             *    
Mystic Pizza (Petrie)   °       *     °    
L'Homme au masque d'or (Duret)                 °    
La Tribu (Boisset)       °              
Personne n'est parfaite (Kaylor)   °                  
Le Raccourci (Montaldo)           °          
Delirium (Winkler)                     °
Sushi sushi (Perrin)   °                  
La Malédiction IV (Montesi & Othnin-Girard)           °          
Désigné pour mourir (Little)           °          
Double Impact (Lettich)                   °  
Jamais sans ma fille (Gilbert)   °                  
Les Clés du paradis (De Broca)       °              
Un homme et deux femmes (Stroh)       °              
Les Indomptés (Karbelnikoff)           °          
Justice sauvage (Flynn)           °          
L'Histoire sans fin II, un nouveau chapitre (Miller)                 ° °  
Les Nuits avec mon ennemi (Ruben)   °       °          
Allô maman c'est encore moi (Heckerling)                 ° °  
Pour Sacha (Arcady)   °   °              
Gawin (Sélignac)               ° °    
Le Choix d'aimer (Schumacher)   °       °          
  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent

Inédits :

  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent
12 Portaits (2ème série) (Cavalier)   ***     ***           ***

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Van Gogh (Pialat) 2- Miller's Crossing (Coen) 3- Fleurs d'équinoxe (Ozu) 4- Poussières dans le vent (Hsiao Hsien) 5- Edward aux mains d'argent (Burton) 6- La Belle Noiseuse (Rivette) 7- Route One / USA (Kramer) 8- Le Parrain 3 (Coppola) 9- J'entends plus la guitare (Garrel) 10- L'Annonce faite à Marie (Cuny) Barton Fink (Coen) Souvenirs de la maison jaune (Monteiro) Sur le banc : Close-up (Kiarostami) J'embrasse pas (Téchiné) Malina (Schroeter) Le Mystère Von Bulow (Schroeder) Sale comme un ange (Breillat)

Un-simple-amateur :
1- Fleurs d'équinoxe (Ozu) 2- Edward aux mains d'argent (Burton) 3- Barton Fink (Coen) 4- Poussières dans le vent (Hsiao Hsien) 5- Van Gogh (Pialat) 6- La Belle Noiseuse (Rivette) 7- Les Amants du Pont-Neuf (Carax) 8- Close Up (Kiarostami) 9- Le Parrain 3 (Coppola) 10- Un été en Louisiane (Mulligan)

Mister Arkadin :
**** : Van Gogh (10) ; Miller’s Crossing (10) ; Close Up (10) ; Edward aux mains d’argent (9)
*** : Sogni d’oro (8) ; Riff-Raff (8) ; La Double Vie de Véronique (8) ; Merci la vie (7) ; Le Pas suspendu de la cigogne (7) ; Mon père ce héros (7) ; Épouses et concubines (7) ; Alice (7) ; Danse avec les loups (7) ; Les Arnaqueurs (7) ; Poussières dans le vent (7) ; La Vie des morts (7)
** : Une époque formidable (6) ; Tous les matins du monde (6) ; Le Silence des agneaux (6) ; Paris s’éveille (6) ; Les Amants du Pont-Neuf (6) ; La Belle Noiseuse (6) ; Aux yeux du monde (6) ; Le Mystère von Bülow (6) ; Barton Fink (6) ; L’Ange ivre (6) ; Jungle Fever (6) ; Route One USA (6) ; Urga (5) ; Un cœur qui bat (5) ; J’ai engagé un tueur (5) ; J’entends plus la guitare (5) ; Thelma et Louise (5) ; Delicatessen (5) ; Hot Spot (5) ; Rhapsodie en août (5) ; Sale comme un ange (5)
* : Fisher King (4) ; The Adjuster (4) ; Un été en Louisiane (4) ; Un ange à ma table (4) ; Toto le héros (4) ; Jacquot de Nantes (4) ; La Maison des otages (4)
o : Une nuit sur terre (2) ; Green Card (2)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Lune froide ; Akira ; Rogopag ; Hors la vie ; Ju Dou ; Fortune Express ; La Totale ; Contre l’oubli ; Terminator 2 ; Robin des bois, prince des voleurs

Pierre :
1-Les amants du pont neuf (Carax) 2-J'entends plus la guitare (Garrel) 3-La belle noiseuse (Rivette) 4-Souvenirs de la maison jaune (Monteiro) 5-Van Gogh (Pialat) 6-Edward aux mains d'argent (Burton) 7-Barton Fink (Coen) 8-Fleurs d'équinoxe (Ozu) 9-Doc's kingdom (Kramer) 10-Le parrain 3 (Coppola) 11-Poussières dans le vent (HHH) 12-Hardware (Stanley) 13-Yojimbo (Kurosawa) 14-Alice (Allen) 15-La note bleue (Zulawski) 16-Henry portrait of a serial killer (Mc Naughton) 17-Le cabinet du docteur Ramirez (Sellars) 18-Le voleur de chevaux (Tian Zhuanzhuang) 19-Rébellion (Kobayashi) 20-Close up (Kiarostami) 21-l'ange ivre (Kurosawa) 22-Nuit et jour (Akerman) 23-La chair (Ferreri) 24-Le roi des roses (Schhroeter) 25-Ju Dou (Yimou)
les 37 hors liste suivant Arthur Rimbaud, une biographie (Dindo)*** Poison (Haynes)*** La mort d'un maître de thé (Kumai)*** Le fer et la soie (Sun)*** Le duel silencieux (Kurosawa)*** Proof (Moorhouse)*** Le procès du roi (Grilo)*** L'année de l'éveil (Corbiau)*** The voyager (Schlondorff)*** Le grand simulateur (Morahan)*** L'ombre d'Emma (Kragh-Jacobsen)*** Korczak (Wajda)*** Ay Carmela (Saura)*** Vincent et Théo (Altman)*** Un dieu rebelle (Fleischmann)** Amerika terra incognita (Risquez)** Le cri du papillon (Kachyna)** Le voleur d'enfants (De chalonge)** Bashu le petit étranger (Beyzai)** Les yeux d'un ange (Harmon)** Junior le terrible (Dugan)** Les voyages du capitaine Fracasse (Scola)** Impromptu (Lapine)** Morts en sursis (Murphy)** Ta mère ou moi (Columbus)* Chienne de vie (Brooks)* 37°2 le matin version longue (Beineix)* Les deux sirènes (Benjamin)* Coups pour coups (Sarafian)* Darkside les contes de la nuit noire (Harrisson)* X-tro 2 (Bromley-Davenport)0 Moon 44 (Emmerich)0 Tels pères telle fille (Ardolino)0 Slamdance (Wang)0 Retour au lagon bleu (Graham)0 L'embrouille est dans le sac (Landis)00 La contre allée (Sebastian)000
26 longs métrages inédits 1-Paprika (Brass)**** 2-Izkor, les esclaves de la mémoire (Sivan)*** 3-Evil dead trap 2 (Hashimoto)*** 4-Body parts (Red)*** 5-Daddy, Father Frost is dead (Yufit)*** 6-Tretya planeta (Rogozhkin)*** 7-Eccentric melodrama (Daneliya-Yurkova)*** 8-La dernière finale (Riklis)*** 9-La secte (Soavi)** 10-Black robe (Beresford)** 11-Emmuré vivant (Kikoïne)** 12-Nudist colony of the dead (Pirro)** 13-48 heures pour survivre (Corcoran)** 14-Murder zone (Anson)** 15-Cyrano (Norman)** 16-Trepanator (Moutier)** 17-Basket case 3 : the progeny (Henenlotter)** 18-QHS pour femmes (Lucchetti)** 19-Crado's family (Groom)** 20-Silent night deadly night: les jouets de la mort (Kitrosser)** 21-Jag Mandir (Herzog)* 22-La maison hantéen (Mandell)* 23-Kuffs (Benson)* 24-Futurama (Reiner)0 25-Darkside 2 (Coll.)0 26-Dance (Murray)00
9 moyens métrages 1-The writing in the sand (Amber)*** 2-Die tranen van Maria Machita (Ruven)*** 3-Bogeyman (Abdoh)*** 4-The Doors : The Soft parade, a retrospective (Manzarek)*** 5-A history of clouds (Yonemoto bros.)** 6-Sahara sandwich (Ruven)** 7-Kyoto, my mothers's place (Oshima)** 8-Stigmata (Beth B)* 9-The mystery of Dr Martinu (Russell)*
26 courts métrages 1-La saga des glaises (Théry-Lapiney et Ferré)**** 2-Pensées et visions d'une tête coupée (Smolders)**** 3-Daddy's girl (Abdoh)**** 4-The sandman (Berry)*** 5-La philosophie dans le boudoir (Smolders)*** 6-Cowboys : outrages (Mulloy)*** 7-Thanatopsis (Beth B)*** 8-Acumen (Kotting)*** 9-American nightmare (Beth B)*** 10-Gisèle Kerosen (Kounen)*** 11-Horoscope (Kern)*** 12-Cowboys: high noon (Mulloy)*** 13-KO Kid (Caro)*** 14-Ravissements (Smolders)*** 15-Cowboys: le conformiste (Mulloy)*** 16-Nazi (Kern)*** 17-Ménage à froid (Duty)** 18-Franz Kafka (Dumala)** 19-Sahraouie, la république des sables (Mazoux)** 20-Un amour d'Hoffman (Costa)** 21-La pierre de l'attente (Tran Anh Hung)** 22-The wepping song (Abdoh)** 23-Cowboys: that's nothin (Mulloy)** 24-Catholic (Kern)** 25-Cowboys : murder (Mulloy)** 26-Cowboys : Slim pickin's (Mulloy)*

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1991 ? (74 votants)

1- Van Gogh (Pialat) 12 voix
2- Barton Fink (Coen) 9 voix
3- Edward aux mains d'argent (Burton) 6 voix
4- Les Amants du Pont-Neuf (Carax) Le Silence des agneaux (Demme) 5 voix
6- Le Parrain 3 (Coppola) 3 voix
Viennent ensuite avec 2 voix : La Belle noiseuse (Rivette), Epouses et concubines (Zhang), Akira (Otomo), Un Ange à ma table (Campion), Tous les matins du monde (Corneau), Miller's crossing (Coen), Terminator 2 (Cameron)
Enfin, cités une fois : Fleurs d'équinoxe (Ozu), The indian runner (Penn), Route one (Kramer), Etrange séduction (Schrader), Europa (LVT), The Fisher king (Gilliam), Un été en Louisiane (Mulligan), Thelma et Louise (Scott), Poussières dans le vent (HHH), L'échelle de Jacob (Lyne), Malina (Schroeter), L'annonce faite à Marie (Cuny), Fievel au Far-West (Nibbelink & Wells), J'entends plus la guitare (Garrel), Sogni d'oro (Moretti), La vie des morts (Desplechin), Danse avec les loups (Costner), The adjuster (Egoyan) Toto le héros (Van Doarmel)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Danse avec les loups, Kevin Costner, 7 280 124 entrées
2. Terminator 2 : Le Jugement dernier, James Cameron, 6 118 250 entrées
3. Robin des Bois : Prince des voleurs, Kevin Reynolds, 4 938 602 entrées
4. Croc Blanc, Randal Kleiser, 3 501 373 entrées
5. Le Silence des agneaux, Jonathan Demme, 3 110 147 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Tous les matins du monde (Alain Corneau)
- Prix Méliès : La Belle Noiseuse (Jacques Rivette)
- Prix Jean Vigo : Le Brasier (Eric Barbier)
- César du meilleur film : Tous les matins du monde (Alain Corneau)
- Oscar du meilleur film : Danse avec les loups (Kevin Costner)
- Festival de Venise, Lion d'or : Urga (Nikita Mikhalkov)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Barton Fink (Ethan & Joel Coen)
- Festival de Berlin, Ours d'or : La Maison du sourire (Marco Ferreri)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Johnny Suede (Tom DiCillo)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Alas de mariposa (Juanmo Bajo Ulloa)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1991 sur le site Encyclo-Ciné)

16/07/2016

Sur vos écrans en 1990

EDITORIAL :

Par Nolan

affranchis00.jpg- Tu es vraiment un marrant. Tu me fais marrer.
- Marrant comment ?
Henry Hill (Ray Liotta) et Tommy DeVito (Joe Pesci) dans Les Affranchis

Célèbre échange qui marque le tournant de la non moins célèbre scène du restaurant au mitan du chef d'œuvre de Scorsese, l'un des rares films qui illumine une année 1990 marquée par une série de films grandiloquents et pompeux plus ou moins réussis. Ainsi Le Cercle des Poètes Disparus, La Gloire de Mon Père, Le Château de Ma Mère, Cyrano de Bergerac, Nikita et Ghost squattent les cimes du box-office. Côté comédies, ça ne va pas mieux. Allo Maman ici bébé, vraie bouse familiale, signe le premier come-back de John Travolta qui va de nouveau sombrer avant que Tarantino ne s'en occupe sérieusement quelques années plus tard. Pretty Woman offre une scène de shopping parfaite (et culte) mais n’est qu’une horreur cynique - ou l'Amérique comme on ne l’aime pas.

Heureusement Scorsese est là. Avec son Henry Hill qui se rêve gangster et qui finit plouc. Falling pretty boy. L'Amérique du cinéaste est à la fois fascinante et repoussante. Jamais idéalisée.

Mais, en 1990, j’ai dix ans. La cinéphilie n'existe pas et les choix de films restreints dans un ciné qui compte quatre salles.

Alors je me bidonne devant Maman, j'ai raté l'avion (Joe Pesci est aussi marrant dans ce film) et Gremlins 2 (encore aujourd'hui), trouve Tatie Danielle corrosive, les Tortues Ninjas trop cools, Dick Tracy stylé, et est marqué, pour toujours, par Total Recall.

Deux ans plus tard, je commence à repérer quelques trucs de mise en scène avec A La Poursuite d'Octobre Rouge qui passe sur Canal.

Comme celles de Jimmy Conway et Henry Hill, ce n'est qu'ado que je découvre les tribulations de Sailor et Lula de David Lynch et, même si ce n’est pas son sommet, demeure enchanté par ses amoureux fous.

Bilan final, en bref :

Disney c'est la cata (La Petite Sirène), Spielberg ça va pas bien (Always), Retour vers le Futur plus du tout (c'est le 3) mais je me souviens avoir demandé à mon père "qui est Clint Eastwood ?", donc, grâce à Zemeckis, j’ai posé une bonne question. Et puis j’ai une grande affection pour le Darkman de Sam Raimi, qui fabrique son super héros tout seul. Je suis encore émoustillé par la sexualité d'Attache moi, première rencontre à l'orée de l'âge adulte avec le talent de Pedro Almodovar

Me reste à rattraper Le Décalogue, Le Petit Criminel, Rêves, Crimes et Délits… plébiscités par mes camarades de Zoom Arrière.

Bon, allez, comme dit Jimmy Deux Fois, je vais aller chercher des clopes, je vais aller chercher des clopes.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 196 longs métrages (sur les 386 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Timothée Vincent
Les Affranchis (Scorsese) *** **** **** *** **** **** ** **** **** * **** ****
Le Décalogue (Kieslowski)       *** **** **** ** ****     **** ***
Sweetie (Campion)   ****   *** **** ****            
Sailor et Lula (Lynch) *** **** ** **** **** **** ** *** **     **
Crimes et Délits (Allen) *** *** *** **** *** **** ** **     *** ***
La Fille aux allumettes (Kaurismäki)       *** **** **** **         ***
Le Petit Criminel (Doillon)   ***   **** *** *** *** **       **
La Barrière de chair (Suzuki)       **   ****           ****
Bouge pas, meurs, ressuscite (Kanevski)     *   **** ****           ***
Non ou la Vaine Gloire de commander (Oliveira)   ****   ** ** *** **     ****   **
La Cité des douleurs (Hou)       ** **** **** **         **
Rêves (Kurosawa) *** *** * *** ** *** *     ****   ***
Attache-moi ! (Almodovar) * *** *** *** ** *** **   **     ****
Drugstore Cowboy (Van Sant)   ***   ** ** **** **     ***    
Conte de printemps (Rohmer) ** *** * *** **   *** ***   **** ** **
La Maison des perversités (Tanaka)       **   ***           ****
Chasseur blanc, cœur noir (Eastwood)     *** ** ** ***   * **   *** ****
The King of New York (Ferrara)     ** *** ** **** ** ** **     ***
Gremlins 2, la nouvelle génération (Dante)   *** *** ** * ****   * ** ***   ***
Glory (Zwick)           **       *** ** ****
La Véritable Histoire d'Abe Sada (Tanaka)       ***   **** *     **   ***
Outrages (De Palma)   *** ** ** ** *** ** ** *   ** ***
La Discrète (Vincent) ° ***   ** *** **         *** ***
Sea of Love - Mélodie pour un meurtre (Becker)     **   ** ***   * **     ****
Cry Baby (Waters)   **   ***   ****         *  
Simetierre (Lambert)       **   ***       *   ****
Roger et moi (Moore)       *** ***   ***   *      
Contre-Enquête (Lumet)       *   ***           ****
Metropolitan (Stillman)     ** **             ****  
S'en fout la mort (Denis)         ** ****           **
Affaires privées (Figgis)         ** ***           ***
Let's Get Lost (Weber)         ** ***           ***
Gunmen (Wong)           ***           ***
La Plaisanterie (Jires)         *** ***            
Détour (Ulmer)     ****                  
Ghosts of the Civil Dead (Hillcoat)           ****            
Profond Désir des dieux (Imamura)           ****            
Le Mari de la coiffeuse (Leconte) ° **   *** *** ***   *** * *   ***
Milou en mai (Malle) * **   *** ** ***   *   **   ***
Darkman (Raimi)       *   ****   * **     ***
Où est la maison de mon ami ? (Kiarostami)   *** * ** ***   **          
Susie et les Baker Boys (Kloves)   ** ** **   *** * * °   *** ****
Cyrano de Bergerac (Rappeneau) * ** ° *** *** ** ** **     ***  
Né un quatre juillet (Stone)   ** ***   ** *** ** * *   * ***
Le Cercle des poètes disparus (Weir) ° ** *** ** **     **   *** ** **
L'Amour (Faucon)   ** *** ** **              
My Left Foot (Sheridan)   **     *** **   **        
Total Recall (Verhoeven) ** ** ** *   *** * * *** *** *** ***
Kill Me Again (Dahl)           ***     *     ***
Halfaouine l'enfant des terrasses (Boughedir)   **   **   ***            
L'Enfant miroir (Ridley)     *     ****            
Alberto express (A. Joffé)       **               ***
La Guerre des Rose (De Vito)   ***   *   **   * ** *   ***
Nouvelle Vague (Godard)   ** ° *** **   ** **       **
Leningrad Cowboys Go America (Kaurismäki)       *** * *** *          
Music Box (Costa-Gavras)     ***     **   *       **
Mo' Better Blues (Lee)       ** ** **           **
Taxi Blues (Lounguine)   **   ** **           **  
A la poursuite d'Octobre rouge (McTiernan)   ** **** °   **     * * *** *
Retour vers le futur 3 (Zemeckis) ° ** **   **       ° **** ** **
Docteur Petiot (De Chalonge)   **     ** **   *       **
La Désenchantée (Jacquot)   **   ** **   ** *        
La voce della luna (Fellini)       ** **   * **       **
La Ville Louvre (Philibert)       ** ***   *          
Shocker (Craven)       **   **           **
Histoire de garçons et de filles (Avati)         ***              
Mery pour toujours (Risi)                       ***
The Mad Monkey (Trueba)           ***            
Thelonious Monk (Zwerin)           ***            
Tout pour réussir (Boorman)           ***            
Nuit d'été en ville (Deville)   **   ° ** ***   *       **
La Petite Sirène (Musker & Clements)           **     ° *   ****
Pump Up the Volume (Moyle) °   ** **               ***
Oublier Palerme (Rosi)       ** ** *   **        
Joe contre le volcan (Shanley)                   °   ****
Le Repaire du ver blanc (Russell)               **       **
Le Soleil même la nuit (Taviani)         **     **        
Outremer (Roüan)   **     **              
Always - Pour toujours (Spielberg)   **     ° *   * ° **   ****
Uranus (Berri) * *   ** ** *   *       **
Blue Steel (Bigelow)     *     ***     *      
Aux sources du Nil (Rafelson)           **   *       **
Dick Tracy (Beatty) * * *     ***   * * *   **
La Nurse (Friedkin)       °   **   **   **    
Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier (Almodovar)   **   ** ° ** *          
Cinquante-Huit Minutes pour vivre (Harlin) *   ** * ° **   * * ° ** **
La Gloire de mon père (Robert) ° * ** °       * ° *** **  
Chérie j'ai rétréci les gosses (Johnston)   * *     *     * *   **
La Baule-Les Pins (Kurys) ° **   **           *    
Bienvenue au paradis (Parker)         * *   *       **
Docteur M (Chabrol)       ** ° **            
Freddy 5, l'enfant du cauchemar (Hopkins)       °   **           **
Tremors (Underwood)           **     °     **
La Campagne de Cicéron (Davila)     ° ***                
La Vengeance d'une femme (Doillon)       ***       °        
Stan the Flasher (Gainsbourg)           ***   °        
Baby Blood (Robak)           **   *        
Les Maîtres de l'ombre (R. Joffé)           *           **
Alouettes, le fil à la patte (Menzel)         **              
Alexandrie encore et toujours (Chahine)       **                
Après après-demain (Frot-Coutaz)       **                
Bad Influence (Hanson)           **            
Blaze (Shelton)           **            
Caste criminelle (Zauberman)                       **
Cézanne (Straub & Huillet)             **          
Charlie (Bluth)                       **
Corps perdus (De Gregorio)           **            
Coupable ressemblance (Ruben)           **            
Delta Force 2 (Norris)     **                  
Eat a Bowl of Tea (Wang)                       **
Einstein junior (Serious)                       **
Elémentaire, mon cher... lock Holmes (Eberhardt)                       **
Embrasse-moi vampire (Bierman)           **            
Ils vont tous bien (Tornatore)                       **
Je t'aime à te tuer (Kasdan)           **            
L'Amour poursuite (Rudolph)           **            
La Putain du roi (Corti)           **            
La Servante écarlate (Schlöndorff)           **            
Le Bal du gouverneur (Pisier)   **                    
Légers Quiproquos (Tognazzi)                       **
Mister Frost (Setbon)           **            
Pourquoi Bodhi-Dharma est-il parti vers l'Orient ? (Bae)         **              
Quelle heure est-il ? (Scola)                       **
Sidewalk Stories (Lane)       **                
Stanley et Iris (Ritt)   **                    
Tante Julia et le scribouillard (Amiel)                       **
Tu me troubles (Benigni)                       **
Un week-end sur deux (Garcia)   **                    
Voir l'éléphant (Marbœuf)       **                
Passe-Passe (Gessner)                        
Tatie Danielle (Chatiliez) * °   **   **     * ° *  
Un thé au Sahara (Bertolucci)     °   ** **   *   °   *
Il y a des jours et des lunes (Lelouch)   °   ** *     *        
Le Château de ma mère (Robert) ° *   °       * ° ** **  
Maman j'ai raté l'avion (Columbus) ° * *     *     ° *   **
Henry et June (Kaufman)       °   **   *        
Les Tortues Ninja (Barron)     **           ° *    
Premiers Pas dans la Maffia (Bergman)               * °     **
Jours tranquilles à Clichy (Chabrol)       *   *   *        
Pretty Woman (Marshall) ° ** * ° * *     ° ° **  
Nikita (Besson)   °   * ° ***     ° ° ** °
Ghost (Zucker) ° *   *   **   * ° *   °
Maman (Goupil)       °               **
Miss Daisy et son chauffeur (Beresford)   **             °      
Potins de femmes (Ross)     °     **            
Maniac Cop 2 (Lustig)           *           *
Robocop II (Kershner)       °         ° **   *
Ripoux contre Ripoux (Zidi) * °   *   *       ° *  
Les Mille et Une Nuits (De Broca) °     **   °     * °    
Road House (Herrington)   °       **     °      
Lacenaire (Girod)       °   *   *        
Léviathan (Cosmatos)           *     °     *
Présumé innocent (Pakula)           *     °     *
Aventure de Catherine C. (Beuchot)               *        
Daddy Nostalgie (Tavernier)               *        
Délit d'innocence (Yates)           *            
Double Jeu (Locke)           *            
Faux et usage de faux (Heynemann)               *        
La Femme fardée (Pinheiro)               *        
Le Fantôme de l'opéra (Little)           *            
Le Provincial (Gion)       *                
Lectures diaboliques (Takacs)           *            
Les Nuits de Harlem (Murphy)                       *
Mona et moi (Grandperret)     *                  
Point de fuite (Ruiz)       *                
Présumé dangereux (Lautner)           *            
Re-Animator II (Yuzna)       *                
Tilaï (Ouedraogo)       *                
Vengeance aveugle (Noyce)                 *      
Comme un oiseau sur la branche (Badham)           *   * ° °    
Quarante-Huit Heures de plus (Hill)         * °     °     *
Air America (Spottiswoode)           *     °      
La Fête des pères (Fleury)   °   *         °      
Tango et Cash (Kontchalovski) °         °       *    
Jours de tonnerre (Scott)   *       °     ° °    
Alien la créature des abysses (Margheriti)       °                
Echec et mort (Malmuth)           °            
Elvira (Signorelli)                 °      
Etoile cachée (Ghatak)     °                  
Halloween IV (Little)           °            
L'Aventure extraordinaire d'un papa peu ordinaire (Clair)       °                
L'Orchidée sauvage (King)           °            
La Fille des collines (Davis)           °            
La Fille du magicien (Bories)     °                  
Le Champignon des Carpathes (Biette)     °                  
Nous ne sommes pas des anges (Jordan)           °            
She-Devil, la diable (Seidelman)       °                
Tom et Lola (Arthuys)                 °      
Dancing Machine (Béhat)       ° °              
Full Contact (Lettich)   °               °    
Pacific Palisades (Schmitt)   °       °            
Rocky 5 (Avidlsen) °                 °    
Trente-Six quinze code Père Noël (Manzor)   °   °                
Turner et Hooch (Spottiswoode)   °             ° °    
Allô maman ici bébé (Heckerling) ° °       °     ° °    
Promotion canapé (Kaminka) ° °   °         ° °    
  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Timothée Vincent

Inédits :

  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Timothée Vincent
Song of the exile (Hui)     *** ** ** ***            
La Cosa (Moretti)   ***     **              
Songs for Drella (Lachman)         ***              
Innisfree (Guerin)         °             ***

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- L'Etoile cachée (Ghatak) Nouvelle Vague (Godard) 3- Les Affranchis (Scorsese) Profonds désirs des Dieux (Imamura) 5- La Campagne de Cicéron (Davila) The King of New-York (Ferrara) 7- Le Champignon des Carpathes (Biette) Où est la maison de mon ami ? (Kiarostami) 9-Non, ou la vaine gloire de commander (Oliveira) Sailor et Lula (Lynch)

Un-simple-amateur :
1- La Cité des douleurs (Hou Hsiao-Hsien) 2- Les Affranchis (Scorsese) 3- Le Décalogue (Kieslowski) 4- Crimes et délits (Allen) 5- Sailor et Lula (Lynch) 6- La Fille aux allumettes (Kaurismaki) 7- Le Petit criminel (Doillon) 8- Sweetie (Campion) 9- Rêves (Kurosawa) 10- The King of New-York (Ferrara)

Pierre :
Top 19: 1-Le soleil même la nuit (Taviani) 2-Sailor et Lula (Lynch) 3-Tilaï (Ouedraogo) 4-The king of New-York (Ferrara) 5-Step across the border (Humbert et Penzel) 6-Les affranchis (Scorsese) 7-La cité des douleurs (HHH) 8-La maison des perversités (Tanaka) 9-La captive du désert (Depardon) 10-Nouvelle vague (Godard) 11-La ville Louvre (Philibert) 12-Berlin-Jérusalem (Gitaï) 13-Attache moi (Almodovar) 14-La véritable histoire d'Abe Sada (Tanaka) 15-Le rendez-vous des quais (Carpita) 16-Mon 20ème siècle (Enyedi) 17-Le décalogue (Kieslowski) 18-S'en fout la mort (Denis) 19-A la poursuite d'octobre rouge (Mc Tiernan)
les 25 hors liste suivants : Le temple des arts martiaux / Les arts martiaux de Shaolin (Liu Chia Liang)*** Gaspard et Robinson (Gatlif)*** Echos d'un sombre empire (Herzog)*** Et la lumière fut (Iosseliani)*** Adrénaline (collectif)*** Un autre futur (Prost)*** De Hollywood à Tamanrasset (Zemmouri)** Torch song trilogy (Bogart)** Jean Galmot aventurier (Maline)** Europa Europa (Holland)** Apartment zero (Donovan)** La ville et les chiens (Lombardi)** Sex et perestroïka (Leroi)** Black raimbow (Hodges)** le Mahabarata (Brook)** Pas nous pas nous (Hiller)** Casablanca express (Martino)** Le retour de Flesh Gordon (Ziehm)* Rickshaw (Martino)* Démoniaque présence (Laurenti)* Lung Ta les cavaliers du vent (De Poncheville)0 Les as du clip (Fishman)0 Miss Missouri (Chouraqui)0 Rébus (Guglielmi)0 Why me? (Quintano)0
17 courts-métrages : 1-La mort du stalinisme en Bohème (Svankmajer)**** 2-Hoï Polloï (Kotting)**** 3-Venus (ito)*** 4-Jan Saudek Pragues Printemps 1990 (De Missolz)*** 5-Conserva acabada (Monteiro)*** 6-X is Y (Kern)*** 7-Haut pays des neiges (Palacios)*** 8-Simple élégie (Sokourov)*** 9-Mirindas asesinas (De la Iglesias)*** 10-Poisson en boite (Mulloy)*** 11-The evil cameraman (Kern)*** 12-Pierce (Kern)** 13-Contact (Depardon)** 14-Because (Tykwer)** 15-Scooter and Jynx (Kern)* 16-Radio Venceremos: la voz combate por la paz (Sistema Radio venceremos)* 17-Un coup de foudre normand (Lelouch)0
8 moyens-métrages : 1-Gosses de Rio (Michel)**** 2-Horse-woman-dog (Sato)*** 3-Laurence (Carré)*** 4-La cosa (Moretti)*** 5-Calle San Luis Potosi (Hocquenghem et Kebadian)*** 6-En mémoire d'un jour passé (Bartas)** 7-Big boobs buster (Watanabe)* 8-Devil doctor woman (Yabe)*
36 longs inédits : 1-La chouette aveugle (Ruiz)**** 2-Que vivan los crotos (Poliak)*** 3-Kagero (Gosha)*** 4-Hiruko the goblin (Tsukamoto)*** 5-Sanglante paranoïa (Simon)*** 6-A fleur de terre (Michel)*** 7-Erotic ghost story (Lam Nai Choi)*** 8-Alicia en pueblo de maravillas (Diaz Torres)*** 9-Jacques Rivette le veilleur (Denis)*** 10-Szürkület (Feher)*** 11-Shadowzone (Cardone)** 12-Guerres de l'ombre (Lam)** 13-The german chainsaw massacre (Schlingensief)** 14-Meridian (Band)** 15-Prayer for rollerboys (King)** 16-Scissors (De Felita)** 17-Qui a peur du diable? (Olen Ray)** 18-Day of love (Polymnikov)** 19-Sgt Kabukiman NYPD (Herz et Kaufman)** 20-Scanners 2 (Duguay)** 21-Metamorphosis (Takakjian)** 22-Dune warriors (Santiago)** 23-Future zone (Prior)* 24-Voix profondes (Fulci)* 25-Robochic (Hansen et Mandell)* 26-Nightmare concert (Fulci)* 27-Les tomates tueuses contre-attaquent (De Bello)* 28-Invasion extra-terrestre (Schmoeller)* 29-L'année du chat (Graf)* 30-Spontaneous combustion (Hooper)0 31-Nightdreams 2 (Sayadian)0 32-Too young to die (Markowitz)0 33-Solar crisis (Smithee @ Sarafian)0 34-Au delà des ténèbres (Anderson)00 35-Double arnaque (Winner)000 36-Point de mire(Sloane)000

Mister Arkadin :
**** : La Cité des douleurs (9)
*** : Roger et moi (8) ; Les Affranchis (8) ; Le Décalogue (8) ; Gremlins 2, la nouvelle génération (7) ; Bouge pas, meurs et ressuscite (7) ; Crimes et délits (7) ; La Vocce della luna (7) ; Le Petit Criminel (7) ; Conte de printemps (7)
** : Détour (7) ; La Vengeance d’une femme (7) ; Outremer (6) ; La Discrète (6) ; Kill me Again (6) ; Sailor et Lula (6) ; La Fille aux allumettes (6) ; Non ou la vaine gloire de commander (6) ; Cyrano de Bergerac (6) ; Leningrad Cowboys Go America (6) ; Il y a des jours et des lunes (6) ; La Désenchantée (6) ; Songs for Drella (6) ; Let’s Get Lost (5) ; Taxi Blues (5) ; Où est la maison de mon ami ? (5) ; Alexandrie, encore et toujours (5) ; Rêves (5) ; Attache-moi ! (5) ; Halfaouine, l’enfant des terrasses (5) ; Susie et les Baker Boys (5) ; Mo’ Better Blues (5) ; Le Soleil même la nuit (5) ; Uranus (5) ; Sidewalk Stories (5)
* : Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier (4) ; Nouvelle Vague (4) ; S’en fout la mort (4) ; Cry Baby (4) ; Sweetie (4) ; Ripoux contre ripoux (4) ; Milou en mai (4) ; Retour vers le futur 3 (4) ; Un week-end sur deux (4) ; Pourquoi Bodhi-Dharma est-il parti vers l’Orient (4) ; Quelle heure est-il (4) ; Pretty Woman (4) ; Nuit d’été en ville (4) ; Mona et moi (4) ; Tilaï (4) ; Docteur M (3) ; Chasseur blanc, cœur noir (3) ; Daddy Nostalgie (3)
o : Rocky 5 (2) ; Nikita (2) ; Oublier Palerme (2) ; Pacific Palisades (2) ; Le Cercle des poètes disparus (1)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Drugstore Cowboy ; The King of New York ; Né un quatre juillet ; Music Box ; La Ville Louvre ; Histoire de garçons et de filles ; Pump Up the Volume ; Aux sources du Nil ; Dick Tracy ; Chérie, j’ai rétréci les gosses ; La Gloire de mon père ; Maman ; Lacenaire

 

LE SONDAGE TWITTER DU DR. ORLOF :

Quel est le meilleur film sorti en 1990 ? (86 votants)

1 : Les Affranchis (Scorsese) 17 voix
2ème (ex-æquo) : Crimes et délits (Allen) et Sailor et Lula (Lynch) 8 voix
4ème (ex-æquo) : Total Recall (Verhoeven), La Discrète (Vincent), Nouvelle vague (Godard), Le Décalogue (Kieslowski) et Gremlins 2 (Dante) 4 voix
9ème : L'Enfant miroir (Ridley), Où est la maison de mon ami (Kiarostami) et King of New-York (Ferrara) 3 voix
Viennent ensuite avec deux voix : Music box (Costa-Gavras), Non ou la vaine gloire de commander (Oliveira), La Cité des douleurs (Hou Hsiao-Hsien), La Fille aux allumettes (Kaurismaki) et Milou en Mai (Malle)
Cités une fois : Outrages (De Palma), Simetierre (Lambert), Sweetie (Campion), Metropolitan (Stillman), Le Cercle des poètes disparus (Weir), Les tortues ninja (Barron), Cyrano de Bergerac (Rappeneau), Miss Daisy et son chauffeur (Beresford), La Gloire de mon père (Robert), Chasseur blanc, cœur noir (Eastwood), My left foot (Sheridan), Drugstore cowboy (GVS), Profond désir des dieux (Imamura), Rêves (Kurosawa)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Le Cercle des poètes disparus, Peter Weir, 6 599 969 entrées
2. La Gloire de mon père, Yves Robert, 6 291 402 entrées
3. Cyrano de Bergerac, Jean-Paul Rappeneau, 4 734 235 entrées
4. Le Château de ma mère, Yves Robert, 4 269 318 entrées
5. Chérie, j'ai rétréci les gosses, Joe Johnston, 4 263 514 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Le Petit Criminel (Jacques Doillon) & Le Mari de la coiffeuse (Patrice Leconte)
- Prix Méliès : La Discrète (Christian Vincent)
- Prix Jean Vigo : Mona et moi (Patrick Grandperret)
- César du meilleur film : Cyrano de Bergerac (Jean-Paul Rappeneau)
- Oscar du meilleur film : Miss Daisy et son chauffeur (Bruce Beresford)
- Festival de Venise, Lion d'or : Rosencrantz et Guildenstern sont morts (Tom Stoppard)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Sailor et Lula (David Lynch)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Music box (Costa-Gavras) & Alouettes, le fil à la patte (Jiri Menzel)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Sluchaynyy Vals (Svetlana Proskurina)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Las Cartas de Alou (Montxo Armendariz)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1990 sur le site Encyclo-Ciné)

17/06/2016

Sur vos écrans en 1989

EDITORIAL :

Par Edouard S.

greenaway00.jpgAbécédaire pour 1989

A comme Anthropophagie : En 1989, le "tabou ultime" n'a pas été évoqué dans quelque série Z horrifique mais dans deux films d'auteurs également respectés bien que de générations différentes. Etrangement, dans les deux cas, à travers le mode opératique. Au sens premier du terme dans Les Cannibales de Manoel de Oliveira, puisqu'il s'agit d'un film intégralement chanté. De manière moins directe dans Le Cuisinier, le voleur, sa femme et son amant de Peter Greenaway, l'opéra n'étant que l'un des arts convoqués par le cinéaste. Les deux œuvres sont parmi les plus déroutantes qui soient. Votre serviteur avoue ne pas avoir accepté le jeu narratif du Portugais mais avoir été envoûté une nouvelle fois par les exercices plastiques du Britannique au sommet de sa carrière (comme son acteur français Richard Bohringer). Il faudrait un banquet pour fêter dignement cette deuxième place au Top ZA.

B comme Bicentenaire : Les 200 ans de la Révolution Française, c'étaient les Grands Travaux mitterrandiens, un défilé parisien imaginé par Jean-Paul Goude et suivi par 800 millions de téléspectateurs dans le monde, une masse considérable de publications et de débats historiques… et un film de 6 heures présenté en deux parties signées Robert Enrico et Richard Heffron, que l'échec critique et commercial condamna aux oubliettes, au point de le rendre même difficile à trouver en vidéocluB.

C comme Canada : Non seulement le québécois Denys Arcand a réalisé cette année son meilleur film, le surprenant Jésus de Montréal (Prix du jury à Cannes), mais David Cronenberg a passé un impressionnant palier en s'écartant quelque peu du cinéma de genre qu'il affectionne pour livrer le perturbant et superbe Faux-semblants. Ce n'est pas tout : voici que nous est présenté un certain Atom Egoyan, né en Egypte mais naturalisé canadien. Son Family viewing se coltine avec une grande habileté aux thèmes du voyeurisme et des nouvelles images. Egoyan : retenez ce nom, il faudra désormais faire aveC.

D comme Décès : Cette année, nous avons dit adieu à John Cassavetes, Bernard Blier, André Cayatte, Jean Bouise, Franklin J. Schaffner, Laurence Olivier, Noël-Noël, Silvana Mangano... Et "le 30 avril 1989, la mort a coupé le plus long plan-séquence de l'histoire du cinéma", comme l'a écrit Michel Sineux dans Positif. Il rendait là hommage à Sergio Leone et terminait son texte en évoquant l'incroyable ouverture imaginée par le cinéaste, allant des mains de Chostakovitch au travail jusqu'aux blindés dans la steppe, pour son dernier projet : Les 900 journées de LeningraD.

E comme Emir : Le film le plus ébouriffant de 1989 est venu de Yougoslavie, porté par le souffle des cuivres de Goran Bregovic. Le Temps des Gitans, cette sublime épopée tzigane, confirme que la Palme d'or obtenue à Cannes il y a quatre ans par Emir Kusturica pour Papa est en voyage d'affaires n'avait rien d'une incongruité. Un coup double n'aurait rien eu de scandaleux, même si le Prix de la mise en scène obtenu cette fois était parfaitement justifié. Assurément, pour la Palme, ce n'est que partie remisE.

F comme Fight the power : On ne s'est pas ennuyé cette année à Cannes. La claque du Festival a été administrée par Spike Lee. Lancé par le virulent Fight the power de Public Enemy en guise de générique et débutant comme une comédie colorée sur Brooklyn, son Do the right thing dérape sans retour vers l'explosion sociale et communautaire. Wim Wenders, président du jury cannois, a préféré récompenser un autre jeune cinéaste américain, Steven Soderbergh. Spike Lee lui en a aussitôt tenu rigueur, le menaçant de lui péter la gueule s'il le croisait à New York, un brin impulsiF.

G comme Gena : Elle a perdu son mari John, le génial Cassevetes. Elle a aussi illuminé d'une façon inédite le cinéma de Woody dans Une autre femme, l'un des meilleurs Allen. Une pensée pour la Rowlands, star sans liftinG.

H comme Hippo : Dans les cours de lycée et les amphis de fac, secrètement, la plupart des mecs ont commencé à rêver cette année de se faire appeler Hippo, de glander avec classe dans les rues de Paris, d'éteindre la Tour Eiffel d'un claquement de doigts et de faire tomber toutes les Nathalie de France. Un Monde sans pitié, d'Eric Rochant avec Hippolyte Girardot et Mireille Perrier, c'est un peu nos 400 Coups à nous, le début, en tout cas, d'une Nouvelle-Nouvelle-Vague du cinéma français espérée pour la décennie qui vient. Prenez date dans votre almanacH.

I comme Imamura : Apparu chez nous il y a quelques années à peine et récompensé, on s'en souvient, d'une Palme d'or en 1983 pour La Ballade de Narayama, Shohei Imamura bouscule depuis longtemps les écrans japonais. Depuis les années 60 exactement, d'où a été tiré Désir meurtrier, l'un de ses films les plus forts sur la passion amoureuse et ses déraillements (à quand la reprise des deux qui l'entourent dans sa filmographie, tout aussi surprenants, La Femme-insecte et Le Pornographe ?). Cependant, cette découverte fulgurante a produit pour certains un effet pervers : sous-estimer l'Imamura de 1989. Pluie noire, consacré au bombardement d'Hiroshima et à ses conséquences, a pu passer pour un film académique. Il n'en est rien pourtant. Malgré le sujet, la vitalité, la surprise, l'humanité n'ont pas déserté l'œuvre imamuresque. Non, notre homme n'est pas finI.

J comme Jumeaux : David Cronenberg, dans Faux-semblants, a dédoublé de manière bluffante Jeremy Irons  l'écran. Ivan Reitman lui, dans Jumeaux, a imaginé que deux frères pouvaient avoir les traits de Danny De Vito et Arnold Schwarzenegger. Le résultat est-il probant sur le plan comique ? Les collaborateurs de Zoom Arrière ayant tenté l'expérience répondent plutôt par la négative. Il semblerait que n'importe quelle boisson alcoolisée provoque plus facilement l'hilarité que cette comédie-là, au hasard ce vin hongrois du nom de TokaJ.

K comme Kieslowski : Il fut peut-être LE grand bonhomme de 1988, grâce à la sortie conjointe de quatre joyaux de sa filmographie. Il a continué à procurer des frissons cette année avec Brève histoire d'amour. Il sera sans doute encore au plus haut l'an prochain puisque l'on annonce la sortie en France de son Décalogue, série de dix films d'une heure (dont le précédent cité et Tu ne tueras point en versions raccourcies), présentée à la Mostra de Venise en septembre dernier. On imagine cette collection profondément noire, peu portée sur le slapsticK.

L comme Laclos : Nous avions eu en 1983 une "guerre des Bond" (Jamais plus jamais vs Octopussy) et voilà que fut déclarée cette année une "guerre des Laclos". Deux adaptations des Liaisons dangereuses sont sorties sur les écrans français à neuf mois d'intervalle. Le film de Stephen Frears, portant le même titre que le fameux roman épistolaire, fut présenté avant celui de Milos Forman, Valmont. Le retard ne fut jamais comblé par celui-ci… La vigueur, la précision et l'acidité admirées dans le premier donnèrent au second une saveur bien fade. Au final, le résultat est sans appel (y compris au box office où Les Liaisons dangereuses obtiennent une belle 18ème place, juste derrière L'Arme fatale 2). Quoique… Dans notre tableau, deux personnes donnent, au contraire des autres, leur préférence au Forman. Et ce sont deux femmes… Aurait-on trouvé là un nouveau marqueur sexueL ?

M comme Monty Python : Il n'y aura plus de film ni d'émission ni de spectacle des Monty Python. Nous le pressentions, certes, depuis la gestation difficile du Sens de la vie, mais le 4 octobre dernier, l'un des six fantastiques, Graham Chapman, nous a quitté. Toutefois, comme ils nous l'ont appris à travers leurs sketches, la mort, il faut s'en moquer allègrement. Alors saluons plutôt la réussite de la greffe anglo-américaine (John Cleese et Michael Palin face à Kevin Kline et Jamie Lee Curtis) tentée par Un poisson nommé Wanda, la bonne tenue (d'après deux de mes collègues) d'Erik le Viking de Terry Jones et, bien sûr, la folle maestria dont fait preuve Terry Gilliam pour Les Aventures du Baron de Münchausen. De toute façon, un jour ou l'autre, nous finirons tous au funérariuM.

N comme Nicole : Calme blanc, de l'Australien Philip Noyce, est un bon petit thriller nautique qui restera pour une chose, la révélation d'une actrice d'avenir, Nicole Mary KidmaN.

O comme Orgasme : Quand Harry rencontre Sally est une bonne petite comédie romantique qui restera pour une chose, la simulation par le personnage de Meg Ryan d'un orgasme en plein restO.

P comme Performance : Le champion du box office est cette année un road movie détaillant le rapprochement de deux frères dont l'un est atteint d'une forme d'autisme. Rain Man, de Barry Levinson, a triomphé partout où il a été présenté, y compris au festival de Berlin d'où il est revenu lesté de l'Ours d'or. Face à Tom Cruise, c'est Dustin Hoffman qui endosse le rôle du dérangé Charlie Babbitt. Travaillant tics, attitudes et diction de façon très précise, il réalise une véritable performance qui semble ouvrir une voie dans laquelle ne manqueront certainement pas de s'engouffrer dans le futur d'autres stars de sa trempe, désireuses de décrocher elles aussi l'Oscar du meilleur acteur en se frottant au monde du handicaP.

Q comme Qualité : La décennie qui vient de se terminer aura été bonne pour le cinéma français "de qualité". Celui-ci ferait peut-être bien d'en profiter car il n'est pas évident que cela dure... En attendant, les réalisateurs capables de tenir leur rang entre les films très grand public et les réalisations indépendantes ou marginales ont encore solidement assuré en 1989. Nous pensons à Bertrand Blier (Trop belle pour toi), Patrice Leconte (Monsieur Hire), Bertrand Tavernier (La Vie et rien d'autre), Alain Corneau (Nocturne indien)... Et si l'on ajoute, dans des catégories différentes, un délicieux Rivette et la révélation Rochant, on admettra que cette année encore, il peut chanter le coQ.

R comme Rouleau-compresseur : L'Ecran Fantastique a titré "Le Cyclone de la rentrée", Première nous a prévenu sur sa une : "Vous n'y échapperez pas", et ni Télérama ni les Cahiers du Cinéma n'ont été en reste pour promouvoir le blockbuster. Un budget de 35 millions de dollars, un réalisateur qui monte, un Nicholson en Joker, un Prince sur la BO et finalement plus de 400 millions de recettes mondiales... C'est vrai que Batman, de Tim Burton, c'est pas mal. Mais disons qu'il n'y a pas de quoi se relever la nuit non plus, même pour Kim BasingeR.

S comme Suites : Retour vers le futur 2, Indiana Jones et la dernière croisade, Phantasm 2, SOS Fantômes 2, Hellraiser 2, L'Arme fatale 2, Big Top Pee Wee, La Mouche 2, Police Academy 6, Vampire… vous avez dit vampire ? 2… Voici, des plus honorables aux plus catastrophiques, les nombreuses suites présentes dans notre sélection. De là à dire qu'Hollywood manque d'idéeS

T comme Tornatore : Un Oscar du meilleur film étranger, un Grand Prix du Jury à Cannes, un énorme succès dans les salles, etc. Cinéma Paradiso de Giuseppe Tornatore est très vite devenu le film-symbole brandi devant le grand public pour attiser la nostalgie du spectacle cinématographique à l'ancienne. Attendris, indulgents, nous éviterons de le juger trop sévèremenT.

U comme Union sacrée (L') : Dans notre tableau, 4 bulles pour le pire film de l'année. Avec Bruel, Berry, Arcady et Goldmann… c'était d'avance courU.

V comme Vingt-six : Comme il l'a savoureusement déclaré lui-même, dorénavant, sa carrière ne peut que décliner… Steven Soderbergh est devenu à 26 ans, le plus jeune lauréat de la Palme d'or (avec Louis Malle, coréalisateur du Monde du silence en 1955), pour son premier film Sexe, mensonges et vidéo, tourné avec très peu de moyens mais beaucoup d'intelligence. L'une des œuvres fondatrices du "nouveau cinéma indépendant américain", expression qui revient certes tous les dix ans comme un leitmotiV.

W comme Water-polo : Nous savions Nanni Moretti sportif, notamment grand amateur de football. Il le prouve plus que jamais dans Palombella Rossa, fantaisie ayant pour cadre une piscine dans laquelle se déroule un match de water-polo. Ce fut le film le plus apprécié par le staff de Zoom Arrière cette année. Nanni continue d'y débiter ses dialogues avec un excellent floW.

X comme X : L'essor de la vidéo et l'arrivée de Canal+ ont fini ces dernières années de faire basculer le genre pornographique de la salle de cinéma au salon. Seule une poignée de longs métrages a été distribuée en 1989 avec un classement X et aucun membre de notre équipe n'a pu en visionner. Parcourant leurs titres plus délicats les uns que les autres, est-ce vraiment dommage pour, par exemple, La Rousse elle fait vraiment tout, Réseau baise ou Elles sucent à genouX ?

Y comme Yankees : 1989, année noire pour l'économie du cinéma français. La fréquentation des salles tombe au plus bas et les productions américaines raflent la mise en s'octroyant 55% de parts de marché. Sur les 18 premiers films du box office, 14 sont américains et la bannière étoilée flotte au-dessus des 9 premières marches. Et comme si cela ne suffisait pas, en juillet, Laurent Fignon perd le Tour de France de cyclisme pour 8 secondes au profit de Greg Lemond ! Que nous reste-t-il ? Une victoire là où les Yankees ne risquent pas de nous enquiquiner : le Tournoi des Cinq Nations en RugbY.

Z comme Zidi : L'amuseur a dû en avoir assez, au moins pour un temps, de faire rire à si peu de frais depuis ses débuts. Par delà les affreux Rois du gag, les réussites relatives des comédies plus "sérieuses" que furent Les Ripoux puis Association de malfaiteurs étaient bien des signes annonciateurs d'une évolution chez Claude Zidi. Deux, avec Maruschka Detmers et Gérard Depardieu, est cette fois une vraie comédie dramatique. Dire qu'elle est satisfaisante serait un bien grand mot. Elle a toutefois valu à son auteur un entretien dans, mazette !, les Cahiers du Cinéma. Alors, pour l'avenir, sur Zidi, vous, vous miseZ ?

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 187 longs métrages (sur les 384 sortis en salles), avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Céline Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Nolan Rémi Vincent Timothée
Palombella rossa (Moretti)   ****   *** **** **** ****       **** **
Le Cuisinier, le voleur, sa femme et son amant (Greenaway)       ***
***
****
  ****
    ****
 
Le Temps des gitans (Kusturica)   *** *** *** **** ****   **       ***
Incidents de parcours (Romero)       ***   ****         ****  
Faux-Semblants (Cronenberg)   **** * **** **** **** *** *** ** * ***  
Les Liaisons dangereuses (Frears) *** **   *** *** *** ** *** *** ** *** ***
Les Aventures du baron de Münchausen (Gilliam) *** **   *** *** ***   *** *** ** ***  
Invasion Los Angeles (Carpenter)     ° *** ** ****       **** **** ***
La Bande des quatre (Rivette)   ***   **** ***   **       ***  
Trop belle pour toi (Blier) * *** *** **** *** ** ** *** ***   ***  
Do the Right Thing (Lee)   *** **** ** *** **** **     *** *  
Un monde sans pitié (Rochant)   ***   *** *** **   ***     ***  
Brève Histoire d'amour (Kieslowski)       *** ***     ***     ***  
Monsieur Hire (Leconte) ** ***   *** *** ***   **     ***  
Abyss (Cameron)   *** *** ** ** **** ** ** *** ** ***  
Une autre femme (Allen)       **** ***   ** **     ***  
Désir meurtrier (Imamura)         *** ****            
Femmes au bord de la crise de nerf (Almodovar)   ***   ** ** **** **     ** ***  
Retour vers le futur 2 (Zemeckis)   *** ** ** **     ** *** *** ** ***
Mystery Train (Jarmusch)       *** ** ***         ***  
Nocturne indien (Corneau)   ***   ** *** **   ***        
Un poisson nommé Wanda (Crichton) ** **   *** ** ****     ** ** ** **
Sexe, mensonges et vidéo (Soderbergh) *** **** ** ** **** ** * * ** * ***  
Indiana Jones et la dernière croisade (Spielberg) ** ** * ** ** ** *   *** **** ** ***
Alice (Svankmajer)       ** ** **** ** ** ** ****    
Veuve mais pas trop (Demme)   **   * *** ***         ***  
La Vie et rien d'autre (Tavernier)   *** ** ** ***     **        
Yaaba (Cissé)         **   **       ****  
High Hopes (Leigh)       ** ***           ***  
Jésus de Montréal (Arcand)       ** *** ***            
Family Viewing (Egoyan)       ** *** ***            
Angoisse (Luna)       ***   ***            
Erik le Viking (Jones)       ***             ***  
Le Prince Nezha triomphe du roi Dragon (Wang, Yan & Xu)           ****            
Le Café des jules (Vecchiali)     ****                  
Les Insoumis (Brocka)           ****            
Rouge (Kwan)           ****            
Noce blanche (Brisseau)   * *** ** * **** *** **   * **  
Baxter (Boivin)   **   ** ** ***   ** **      
Mes nuits sont plus belles que vos jours (Zulawski)   *   ***   ***   **     **  
Calme blanc (Noyce)         ** **   **   ** ***  
Pluie noire (Imamura)   *** *   ***   **          
Batman (Burton) ** *** ** ° ** *** **   ** ** * **
Tucker (Coppola)     °     ***         ****  
Talk Radio (Stone)         * ***         ***  
Une histoire de vent (Loridan & Ivens)       ** ***   **          
Quand Harry rencontre Sally (Reiner) ° *** ** ** ** **   * ** *** ** *
Cinéma Paradiso (Tornatore)   *   ** ** **   *   * *** ***
Force majeure (Jolivet)   ** ** ** **     **        
Les Aventures d'Eddie Turley (Courant)       ** ***              
Le Petit Diable (Benigni)       **             ***  
Le Petit Dinosaure et la vallée des merveilles (Bluth)     ***             **    
Great Balls of Fire (McBride)           **         ***  
Le Voleur de savonnettes (Luchetti)       **             ***  
Valmont (Forman)   ***   ** * **** ** *     °  
Y a-t-il un flic pour sauver la reine ? (Zucker) * *   ** ** *     * *** *** **
Cop (Harris)     **   ** ***     *      
Peaux de vaches (Mazuy)       ** * *** **          
Ganashatru - Un ennemi du peuple (Ray)     ** *** *   **          
Après la guerre (Hubert)   * ** ** *       * ****    
Les Maris, les femmes, les amants (Thomas)     * **       ***        
Mort d'un commis voyageur (Schlöndorff)   **           *   ***    
Splendor (Scola)       **       *     ***  
Les Baisers de secours (Garrel)       ***     ** *        
Sans espoir de retour (Fuller)     ** **   **            
Zanzibar (Pascal)   **   **   **            
Le Peuple singe (Vienne)           ***            
Le Grand Défi (Anspaugh)                     ***  
Les Eaux printanières (Skolimowski)                     ***  
Tolérance (Salfati)           ***            
Dernière Sortie pour Brooklyn (Edel)           ***            
La Loi criminelle (Campbell)           ***            
Comic Book Confidential (Mann)                     ***  
Rain Man (Levinson)   ** *** ** **       * * ° **
Romuald et Juliette (Serreau) ° **   *** ** **     * *    
Mes meilleurs copains (Poiré) * * ** *** ** *     ** °    
Calendrier meurtrier (O'Connor)   *       ***            
Le Blob (Russell)       **             **  
Phantasm II (Coscarelli)           **         **  
Le Sorgho rouge (Zhang)       ** **              
Je suis le seigneur du château (Wargnier)       ° ***     **        
La Légende du saint buveur (Olmi)       ° **     ***        
Le Maître de musique (Corbiau)                 *   * ***
L'Amour est une grande aventure (Edwards)     *     *         ***  
La Fille de quinze ans (Doillon)       ***     * *        
L'Enfant de l'hiver (Assayas)       **   **   *        
Chambre à part (Cukier)   **   **   *            
Permis de tuer (Glen)   ° *     *     **   *** *
Mississippi Burning (Parker)   ** *   ** *   *     *  
S.O.S. fantômes II (Reitman) * **   ° *       * *** °  
New York Stories (Allen, Coppola & Scorsese)     * *   **   * °   **  
Black Rain (Scott)   *     * **   * *   *  
Roselyne et les lions (Beineix)   *   ** *     °     **  
Bunker Palace Hotel (Bilal)   **   °   **   *     *  
I Want to Go Home (Resnais)       ** °         * **  
Astérix et le coup du menhir (Grimond) *   *           * **    
Le Cauchemar de Freddy (Harlin)       °   **         **  
Les Cannibales (Oliveira)   **     °   **          
Le Mystère d'Oberwald (Antonioni)       *     ** *        
Une saison blanche et sèche (Palcy)           *   *     **  
La Dernière Cible (Van Horn)           **         *  
La boca del lopo (Lombardi)         **     *        
Deux (Zidi)       ** *              
Le Retour des mousquetaires (Lester)