Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2014

Sur vos écrans en 1966

EDITORIAL :

1966 : barre à l'Est

Par Jean-Luc L.

falstaff00.jpgL'aventure économique de la Nouvelle Vague a vécu. Chabrol semble être revenu de ses aventures commerciales sans grand intérêt mais La ligne de démarcation, sujet sérieux s'il en est, ne convainc pas vraiment. A la fraicheur juvénile, potentiellement révolutionnaire, semble succéder une conscience de plus en plus aigüe de l'étouffoir bourgeois. Truffaut est parti à Londres tourner son film en anglais, Fahrenheit 451, au sujet tout aussi sérieux, et Jean-Marie Straub s'exile en Allemagne pour Non-Réconciliés, adaptation d'un roman de Heinrich Böll où il raconte comment le peuple allemand oublie ce qui l'a conduit vers l'abîme. Dans Masculin féminin, Godard met en scène "les enfants de Marx et du Coca Cola. Comprenne qui voudra" formule qui s'éloigne du simple constat pour inciter à penser que le monde n'est beau que si on arrive à le penser. Le philosophe pense en donnant du sens, le cinéaste pense en donnant une forme. Le but est de présenter la trace de l'effort vers la saisie de ce réel. Resnais serait aussi d'accord avec la formule de Godard selon laquelle il faut "faire rendre gorge à la réalité". La guerre est finie, loin d'être un constat d'échec du combat contre le franquisme, s'interroge au contraire sur les nouvelles formes de lutte nécessaires pour un retour de la démocratie en Espagne. Au hasard Balthazar et Le deuxième souffle complètent un bilan quand même très positif pour le cinéma français et ce d'autant plus que c'est pour la télévision française que Rossellini met en scène La prise du pouvoir par Louis XIV.

Les Etats-Unis s'essoufflent aussi. Frontière chinoise, sacrifice d'une femme pour en sauver six autres de la barbarie, pourrait bien être, dit-on, le dernier film de John Ford alors que le haletant Rideau déchiré n'apporte rien de plus à la gloire d'Alfred Hitchcock. Alors que David Lean donne une triste image de la révolution soviétique dans le mélodramatique Docteur Jivago, Arthur Penn dresse un portrait tout aussi peu reluisant de la province du sud de l'Amérique dans La poursuite impitoyable. Bien heureusement, Shakespeare inspire toujours et le Falstaff de Welles permet enfin la sortie sur nos écrans du Château de l'araignée, Kurosawa de 1957.

En Italie, le western italien se révèle d'autant plus fort qu'il est de plus en plus psychotique. Le vilain de Et pour quelques dollars de plus est un mexicain cyclothymique attiré par l'autodestruction interprété par Gian Maria Volonté. Dans Django (Sergio Corbucci), le personnage se fait passer pour un croque-mort, hanté par la mort de sa femme. Mais le cercueil qu'il porte derrière lui comme un fardeau contient une mitrailleuse. Les masques rouges du gang du major Jackson rappellent ceux du Klux-Klux-Klan. Plus que la domination de la race blanche, c'est la volonté de puissance par le sang qui doit couler qu'ils revendiquent.

C'est de l'est que vient le renouveau. Les chevaux de feu (Serguei Paradjanov), un conte situé dans les Carpates orientales, narre un amour tragique entre Ivan et Maritchka, dont les familles se détestent. Les amours d'une blonde (Milos Forman) est l'exemple parfait des aspirations artistiques de nouvelle vague tchèque (la Nova Vlna). Court, simple, ancré dans le réel, souvent léger, le film se veut générationnel, photographie pertinente d'une jeunesse tchécoslovaque caractérisée par le désœuvrement et l'inquiétude, loin des valeurs positives prônées par le réalisme soviétique
Avec Répulsion, Polanski ne se permet aucune distraction, aucun effet gratuit dans sa mise en scène du comportement prédateur masculin, travaillant avec maîtrise la bande sonore : gouttes d'eau, bruits de pas, de mouches, de cloche de l'orphelinat comme autant d'éléments habituellement inquiétants ici paradoxalement plutôt rassurants dans l'univers toujours menacé de la blanche et douce Carol qui sera poussée au meurtre par un traumatisme de l'enfance. Manuscrit trouvé à Saragosse (Wojciech Has) est un film à tiroirs où s'accumulent une centaine d'histoires différentes : histoires de pirates, de bandits, de guerres, récits semi-autobiographiques, légendes surnaturelles. Le film est sorti en Pologne en 1965 dans une version de 178 minutes. Le distributeur français nous la propose dans une version raccourcie avec une majorité de coupes dans la deuxième moitié du film. Mais c'est Has lui même qui les a supervisées.

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 146 longs métrages (sur les 422 sortis en salles) et 1 court, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent
Falstaff (Welles) *** **** ****     **** ** *** *** ****
Frontière chinoise (Ford)   **** **** *** *** **** **     ***
Le Château de l'araignée (Kurosawa) **** **** ** *** *** **** ** **   ***
Au hasard Balthazar (Bresson)   **** ° *** *** **** ** **** ****  
Répulsion (Polanski)   ***   *** *** **** ** ** **** ***
Et pour quelques dollars de plus (Leone)   ** *** ** ** **** ** ** **** ****
Le Manuscrit trouvé à Saragosse (Has)   ***     *** **** **     ***
Cul-de-sac (Polanski)   *** ° *** **** ****   ** *** ***
Vivre (Kurosawa)   *** °   ****   *** ****   ***
La Poursuite impitoyable (Penn)   *** *** ** ** **** ** ** *** ***
Le Deuxième Souffle (Melville) *** *** * *** ** *** ** ***    
Masculin féminin (Godard) *** *** ** *** **   *** ** **** *
Les Amours d'une blonde (Forman)   *** ** *** ***   ** ***    
Pour une poignée de dollars (Leone)   *** ** ** ** **** * ** **** **
L'Invasion des morts-vivants (Gilling)       **   ***       ****
Le Seigneur de la guerre (Schaffner)   **       ***       ****
Les Diamants de la nuit (Nemec)   **     *** ****        
Les Sans-Espoir (Jancso)   ***     *** ***        
Mickey One (Penn)   ***   **   ****        
Walkover (Skolimowski)   ***     *** ***        
Le Roi de cœur (De Broca)   *** ***     ***       **
Les Chevaux de feu (Paradjanov)   **** ° ****     ***      
Non-Réconciliés (Huillet & Straub)   ***   ** ***   ***      
Django (Corbucci)     **     **** ** ** * ****
Les Poings dans les poches (Bellocchio)   *** ° ** *** ****   ***    
La Guerre est finie (Resnais)   ** ° *** *** *** ** ****    
La Vie de château (Rappeneau)   ** °   *** ***   **   ***
Bunny Lake a disparu (Preminger)   *** *** ** ** *** * *   ***
La Grande Course autour du monde (Edwards) ** **   ** ** ****   *   ***
Ne nous fâchons pas (Lautner) **       ** ***       ***
Onibaba (Shindo)       ** ** ****   **    
Détective privé (Smight)   ***     ** ***        
Le Kid de Cincinnati (Jewison)   ***       ***   **    
Les Amants d'outre-tombe (Caiano)           ***       ***
Les Cœurs verts (Luntz)   ***     ***          
Mademoiselle (Richardson)           ****   **    
The Man I Love (Walsh)   *** ***              
Les Amoureux (Zetterling)                   ****
Les Ruses du diable (Vecchiali)     ****              
Le Rideau déchiré (Hitchcock)   ***     ** *** ** **   **
Docteur Jivago (Lean)   ** *     ** ** **   ****
Dracula prince des ténèbres (Fisher) *     ** * ****   **   ***
Le Corps et le fouet (Bava)     * ** * ****   **   ***
La Grande Vadrouille (Oury) ** * ** ** ** *** * * ** ***
Fahrenheit 451 (Truffaut)   *** ° ** * *** **   *** *
Les Professionnels (Brooks)   ** * ° ** ***   ** *** ***
Le Chevalier de Maupin (Bolognini)   **       **   ***    
Les Jeux de l'amour et de la guerre (Hiller)   ** **             ***
Un pistolet pour Ringo (Tessari)           ***   *   ***
La Pampa sauvage (Fregonese)     **             ***
La Proie nue (Wilde)     **     ***        
Les Sables du Kalahari (Endfield)           **       ***
Tant qu'on a la santé (Etaix)   **   ***            
Trois sur un sofa (Lewis)   **               ***
Brigitte et Brigitte (Moullet)   *** ° **         ***  
Arabesque (Donen)   *   ** * **   **   ***
Un homme et une femme (Lelouch)   ** ** ° *** ** * *    
Ces messieurs dames (Germi)   * °   * ***       ****
La Prise du pouvoir par Louis XIV (Rossellini)   *** **   °   **   **  
L'Espion qui venait du froid (Ritt)   **       ***   *    
La Bourse et la vie (Mocky)   **   **           **
Le Vol du Phénix (Aldrich)   *           **   ***
Les Camarades (Monicelli)   **   * ***          
Porgy and Bess (Preminger)     ***         *    
Don Quintín l'amer (Buñuel)   ***                
Jeux de nuit (Zetterling)                   ***
L'Extase et l'agonie (Reed)               ***    
La Force des ténèbres (Reisz)         ***          
Le Chat dans le sac (Groulx)                   ***
Le Crâne maléfique (Francis)           ***        
Les Héros de Telemark (A. Mann)                   ***
Objectif 500 millions (Schoendorffer)               ***    
Sept contre la mort (Bianchini & Ulmer)   ***                
Un grand noceur (Buñuel)   ***                
Les Désarrois de l'élève Toerless (Schlöndorff)   **   **     * **    
Du rififi à Paname (De La Patellière)           **   **    
Galia (Lautner)           *       ***
L'Enfer sur la plage (Bénazéraf)       **   **        
Le Masque de Fu Manchu (Sharp)           ***   *    
L'Amour avec des si (Lelouch)   **   **           *
Les Maîtresses du docteur Jekyll (Franco)       **       *   **
Paris brûle-t-il ? (Clément)   ° *   * ** * **   ***
Aux postes de combat (Harris)   ** °     *       ***
Nevada Smith (Hathaway)   *       **   *   **
Un million d'années avant Jésus-Christ (Chaffey)       *   *   *   ***
Vierges pour le bourreau (Pupillo)       *   **   *   **
Quoi de neuf Pussycat ? (Donner)   *   *   ***   *    
La Ligne de démarcation (Chabrol)   * °   * **       **
Modesty Blaise (Losey)   ° °     **   **   **
La Bataille des Ardennes (Annakin)           *     ** *
Le Voyage du père (De La Patellière) **         °   **    
Qui êtes-vous Polly Maggoo ? (Klein)     ° ** *          
Ligne rouge 7000 (Hawks)     °             ***
Rancho Bravo (McLaglen)           **       *
Solo pour une blonde (Rowland) *         **        
The Caretaker (Donner)   *           **    
Alfie le dragueur (Gilbert)           **        
Billy le menteur (Schlesinger)   **                
Duel au couteau (Bava)           **        
El Kebir, fils de Cléopâtre (Baldi)           **        
Guerre et paix (Bondartchouk)   **                
L'Homme au crâne rasé (Delvaux)   **                
Le Baron de Crac (Zeman)   **                
Le Crépuscule des aigles (Guillermin)           **        
Le Dollar troué (Ferroni)                   **
Le Grand Casino (Buñuel)   **                
Le Prince noir (Siodmak)               **    
Matt Helm, agent très spécial (Karlson)           **        
Notre homme Flint (D. Mann)           **        
On a volé un tram (Buñuel)   **                
Parmi les vautours (Vohrer)                   **
Raspoutine, le moine fou (Sharp)           **        
Sept Hommes en or (Vicario)           **        
Soleil noir (De La Patellière)               **    
Superman contre les femmes vampires (Corona-Blake)           **        
Une balle au cœur (Pollet)   **                
Une femme en blanc se révolte (Autant-Lara)     **              
Angélique et le Roy (Borderie)       *   *   *   *
Alvarez Kelly (Dmytryk)   *       *       *
Khartoum (Dearden)           *   *    
L'Espion aux pattes de velours (Stevenson)   *           *    
Opération opium (Young)             *     *
Tiens bon la rampe Jerry (Douglas)   *               *
Le Grand Restaurant (Besnard) *     °   °   * *  
La Mélodie du bonheur (Wise)   °         * *    
Chambre à part (Thorpe)               *    
Comment voler un million de dollars (Wyler)   *                
La Bataille de la vallée du Diable (Nelson)                   *
Le Rio de la mort (Buñuel)   *                
Les Innocents charmeurs (Wajda)         *          
Pour le Mistral (Ivens, cm)         *          
Rien ne sert de courir (Walters)           *        
Surcouf le tigre des sept mers (Bergonzelli)           *        
Tendre Voyou (Becker)               *    
L'Appât de l'or noir (Philipp)           °       *
La Statue en or massif (Rouse)   *       °        
La Bible (Huston)         ° *       °
Brigade antigangs (Borderie)           °        
Commissaire San-Antonio (Lefranc)           °        
La Curée (Vadim)       °            
Les Centurions (Robson)           °        
Madame X (Rich)           °        
Monnaie de singe (Robert)               °    
Monsieur le Président-directeur général (Girault)           °        
Trois Enfants dans le désordre (Joannon)           °        
Winnetou III (Reinl)           °        
  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent
Opération peur (Bava)   **     ***     ***   ****
Le Vagabond de Tokyo (Suzuki)       ** ** ****        
Tatouage (Masumura)     ° ** *** ****        
Elégie de la bagarre (Suzuki)       ** ** ***        
Good times, wonderful times (Rogosin)         ***          
Le lac des femmes (Yoshida)       ***            

Timothée :
**** : La Vie de château
*** : Et pour quelques dollars de plus / Pour une poignée de dollars / La Grande Vadrouille / Fahrenheit 451 / Un homme et une femme
** : La Poursuite impitoyable / Bunny Lake a disparu / Porgy and Bess
* : Paris brûle-t-il ?

Nolan :
*** : La Poursuite impitoyable / Le Deuxième souffle
** : Et pour quelques dollars de plus / Pour une poignée de dollars / Ne nous fâchons pas / La Grande Vadrouille / Django
* : Le Rideau déchiré / Paris brûle-t-il ? / Quoi de neuf Pussycat ? / Le Grand Restaurant

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Céline :
**** : Le Château de l'araignée / Vivre / Masculin féminin / La Guerre est finie
*** : Répulsion / Au hasard Balthazar / Cul-de-sac / Le Deuxième souffle / La Grande Course autour du monde / Don Quintin l'amer
** : Pour une poignée de dollars / La Vie de château / Le Kid de Cincinnati / Le Rideau déchiré / Docteur Jivago / Fahrenheit 451 / Un homme et une femme / Un Grand Noceur / Le Grand Casino / On a volé un tram
* : Dracula prince des ténèbres / La Grande Vadrouille / La Mélodie du bonheur
° : Le Grand Restaurant

Frédéric :
1- Frontière chinoise, 2- Walkover, 3- Les Chevaux de feu, 4- L'Homme au crâne rasé, 5- Au hasard Balthazar, 6- Non réconciliés, 7- Ligne rouge 7000, 8- Masculin féminin, 9- Quelque chose d'autre (Chytilova), 10- Le Rideau déchiré & Bunny Lake a disparu
+ Chelsea Girls (Warhol) - inédit

Anna :
*** : Les jeux de l'amour et de la guerre, Masculin féminin, Le rideau déchiré, Brigitte et Brigitte, Farenheit 451, Pour une poignée de dollars
** : La grande course autour du monde, La mélodie du bonheur
* : Quoi de neuf Pussycat ?

Mister Arkadin :
**** : Au hasard Balthazar (8) ; Et pour quelques dollars de plus (8)
*** : Nevada Smith (7)
** : La Grande Vadrouille (6) ; Pour une poignée de dollars (6) ; Les Professionnels (6) ; Falstaff (6) ; La Poursuite impitoyable (6) ; Le Rideau déchiré (5) ; Le Château de l’araignée (5) ; Vivre (5) ; Les Amours d’une blonde (5) ; Masculin féminin (5) ; Un homme et une femme (5) ; Ligne rouge 7000 (5)
* : La guerre est finie (4) ; Ne nous fâchons pas (4) ; Tendre voyou (4)
o : Quoi de neuf Pussycat ? (3) ; Fahrenheit 451 (3) ; Le Grand Restaurant (3)
- (vus, mais plus assez de souvenirs pour noter, ou vus trop jeune pour avoir vraiment une opinion ; sont par définition absents ceux que j’ai vus, mais qui m’ont laissé tellement peu de souvenirs que je ne m’en rappelle même plus !) : Répulsion ; Les Chevaux de feu ; Le Deuxième souffle ; La Vie de château ; The Man I Love ; Docteur Jivago ; Arabesque ; La Prise du pouvoir par Louis XIV ; Du rififi à Paname ; Paris brûle-t-il ? ; Angélique et le Roy ; La Mélodie du bonheur ; Les Centurions

Oriane :
**** : Le Château de l'araignée
*** : Django / La Guerre est finie / Docteur Jivago / Fahrenheit 451 / L'Homme au crâne rasé
** : Et pour quelques dollars de plus / Le Deuxième souffle / Masculin féminin / Pour une poignée de dollars / La Grande Vadrouille / Tant qu'on a la santé
* : Ne nous fâchons pas / Dracula prince des ténèbres / Brigitte et Brigitte

Un simple amateur :
1- Au hasard Balthazar (Bresson) 2- Le château de l'araignée (Kurosawa) 3- Les Chevaux de feu (Paradjanov) 4- Vivre (Kurosawa) 5- Le Manuscrit trouvé à Saragosse (Has) 6- Frontière chinoise (Ford) 7- L'Homme au crâne rasé (Delvaux) 8- Le Deuxième Souffle (Melville) 9- Falstaff (Welles) 10- Répulsion (Polanski)

 

LE BOX-OFFICE :

1. La Grande Vadrouille, Gérard Oury, 17 272 987 entrées     
2. Le Docteur Jivago, David Lean, 9 816 054 entrées     
3. Paris brûle-t-il ?, René Clément, 4 946 274 entrées     
4. Pour une poignée de dollars, Sergio Leone, 4 383 331 entrées     
5. Les Centurions, Mark Robson, 4 294 756 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : La Guerre est finie (Alain Resnais)
- Prix Méliès : La Guerre est finie (Alain Resnais) & Au hasard Balthazar (Robert Bresson)
- Grand prix du cinéma français : Les Fruits amers (Jacqueline Audry), sortie prévue en 1967
- Oscar du meilleur film : La Mélodie du bonheur (Robert Wise)
- Festival de Venise, Lion d'or : La Bataille d'Alger (Gillo Pontecorvo), interdit jusqu'en 1970
- Festival de Cannes, Palme d'or : Un homme et une femme (Claude Lelouch) & Ces messieurs dames (Pietro Germi)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Cul-de-sac (Roman Polanski)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Du courage pour chaque jour (Evald Schorm)
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : I was happy here (Desmond Davis)

 

REFERENDUMS :

Classement des dix meilleurs films de 1966 pour les Cahiers du Cinéma  :

1. Au hasard Balthazar (Robert Bresson), 2. Walkover (Jerzy Skolimowski), 3. Non réconciliés (Danièle Huillet et Jean-Marie Straub), 4. Masculin Féminin (Jean-Luc Godard), 5. L'Homme au crâne rasé (Andre Delvaux), 6. Frontière chinoise (John Ford), 7. La Prise du pouvoir par Louis XIV (Roberto Rossellini), 8. Le Rideau déchiré (Alfred Hitchcock), 9. Ligne rouge 7000 (Howard Hawks), 10. Les Poings dans les poches (Marco Bellocchio)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1966 sur le site Encyclo-Ciné)

10/04/2014

Sur vos écrans en 1965

EDITORIAL :

Par Luc-Jean Dardgo

Pierrot01.jpg

Pierrot02.jpg

Pierrot03.jpg

Pierrot04.jpg

Pierrot05.jpg

Pierrot05b.jpg

Pierrot05c.jpg

Pierrot06.jpg

Pierrot07.jpg

Pierrot08.jpg

Pierrot09.jpg

Pierrot10.jpg

Pierrot11.jpg

Pierrot12.jpg

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 117 longs métrages (sur les 435 sortis en salles) avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent Timothée
Pierrot le fou (Godard) **** * **** **** **** *** **** **** **** ****
La Trois Cent Dix-Septième Section (Schoendorffer) *** ***   ** ****   ****   **** ***
Police spéciale (Fuller) *** **** ***   ****   **     ****
Quand l'inspecteur s'emmêle (Edwards) *** * *** **** ****   **   *** ****
Shock Corridor (Fuller) *** *** ***   ****   ** ****    
Sandra (Visconti) *** *** ** *** *** *** ***   ****  
L'Evangile selon saint Matthieu (Pasolini) *** *** ** ***   **** ***     ***
Lilith (Rossen) ****   ***   ****   **      
Alphaville (Godard) *** *** **** *** **** * *** *** *  
La Solitude du coureur de fond (Richardson) ***   ** *** ****          
Le Chevalier des sables (Minnelli) *** **** **   *** **        
Pour l'exemple (Losey) ***     ** ***     *** ***  
Embrasse-moi idiot (Wilder) ** **** *** **   ** ***   *** **
Danse macabre (Margheriti)     **   ***       ****  
Yoyo (Etaix) ** ° *** ****   ** ***   ****  
La Colline des hommes perdus (Lumet) *** ****     ****   *      
L'Arme à gauche (Sautet) **     *** **   ***   ***  
Major Dundee (Peckinpah) **     ** ***   ** ** ****  
Les Trois Visages de la peur (Bava) **   ** ** **** * ***   ***  
L'Obsédé (Wyler) *** * *** *** *** * ** ***    
La Grande Nuit (Losey) *** *   **            
Le Bourreau (Berlanga) ***     ***            
Le Journal d'une femme en blanc (Autant-Lara) *** ***                
Cyclone à la Jamaïque (Mackendrick) *** **   ***            
Jerry chez les cinoques (Lewis) ****           **   ****  
L'As de pique (Forman) ***   ** ***            
Première Victoire (Preminger) ***             ** ***  
Les Tontons farceurs (Lewis) ***   ** **         ***  
Compartiment tueurs (Costa-Gavras) **     *** **   **   ***  
Paris vu par… (Pollet, Rouch, Douchet, Rohmer, Godard & Chabrol) ***   **     **   *** **  
Sa Majesté des mouches (Brook) **     *** *** * ** ***    
Les Grandes Gueules (Enrico) ** ***   ** *   ** *** ***  
Les Communiants (Bergman) **   *** **   ***     *  
Goldfinger (Hamilton) ** *   ** *** * *   ** ***
Au secours ! (Lester) **   *   ***       ***  
Chut, chut, chère Charlotte (Aldrich) **       **   **   ***  
Ipcress, danger immédiat (Furie)         ***   *   ***  
Point limite (Lumet) **       ***   **      
Lord Jim (Brooks) **     ** ** * **   ***  
Casanova soixante-dix (Monicelli)             **   ***  
La Dame de pique (Keigel)   **             ***  
Le Moment de la vérité (Rosi) **     ***            
Le Tueur de Boston (Topper)     **   ***          
Sécheresse (Pereira dos Santos) ***     **            
Juliette des esprits (Fellini) *** °       * ***   ***  
Marie-Chantal contre le docteur Kha (Chabrol) **   ** ** **       **  
Mary Poppins (Stevenson) **           * ** ***  
Une vierge sur canapé (Quine) ** *** **   *   **      
Le Corniaud (Oury) * *** * * ***   * ** ** **
Kwaidan (Kobayashi) * °     ****       ***  
La Chambre des tortures (Corman) **   **   **       **  
La Vieille Dame indigne (Allio) ***                  
Les Bons Vivants (Grangier & Lautner)                 ***  
Un jour un chat... (Jasny)         ***          
Une fille qui mène une vie de garçon (Comencini) ***                  
Comment tuer votre femme (Quine) ** *** *              
La Crypte du vampire (Mastrocinque)     **   **       **  
Opération Tonnerre (Young)         **   *   ***  
Les Tribulations d'un Chinois en Chine (De Broca) * * * ° ***   *   ** ***
Cat Ballou (Silverstein)         *       ***  
L'Amour en quatrième vitesse (Sidney)         **       **  
Le Jeune Cassidy (Cardiff & Ford) ** **                
Le Sillage de la violence (Mulligan)   *             ***  
Le Vampire de Düsseldorf (Hossein)         ***   *      
Les Deux Orphelines (Freda) **           **      
Les Quatre Fils de Katie Elder (Hathaway) **               **  
Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines (Annakin) *   **       *   ***  
Le Bonheur (Varda) ** ** ° ° ****          
Au revoir Charlie (Minnelli) ** *             **  
Les Copains (Robert)     **           ***  
Thomas l'imposteur (Franju) **         * **      
Le Knack et comment l'avoir (Lester) ** °   ***     *      
L'Amour à la chaîne (De Givray) **                  
L'Empreinte de Frankenstein (Francis)         **          
L'Enfer dans la peau (Bénazéraf)     **              
L'Enquête (Douglas)     **              
La Grosse Caisse (Joffé)                 **  
Les Joyeux Fantômes (Pietrangeli)                 **  
Les Pirates du diable (Sharp)                 **  
Maciste contre les hommes de pierre (Gentilomo)         **          
Passeport pour l'oubli (Guest)                 **  
Quand la terre s'entrouvrira (Marton)                 **  
Quand passent les faisans (Molinaro)     **              
La Déesse de feu (Day)         *       **  
Lady L (Ustinov)         *       **  
Maciste dans les mines du roi Salomon (Regnoli)         *   **      
Opération Crossbow (Anderson)         *       **  
La Métamorphose des cloportes (Granier-Deferre)         **   *   *  
La Vierge de Nuremberg (Margheriti)         **   *   *  
Les Fêtes galantes (Clair) *           *   **  
Une fille et des fusils (Lelouch) **           *   *  
Merveilleuse Angélique (Borderie) °       **   *   **  
Zorba le Grec (Cacoyannis) °       *   *   ***  
Viva Maria ! (Malle) *   ** * °   *   **  
Fantômas se déchaîne (Hunebelle)     * * °   *   ***  
La Plus Grande Histoire jamais contée (Stevens)         *   °   **  
Cinq Semaines en ballon (Allen)             *   *  
Furia à Bahia pour OSS 117 (Hunebelle)         *       *  
La Nef des fous (Kramer) *       *          
Hercule contre les tyrans de Babylone (Paolella)         *          
L'Express du colonel von Ryan (Robson)         *          
La Fabuleuse Aventure de Marco Polo (De La Patellière & Howard)         *          
La Rolls-Royce jaune (Asquith)         *          
Le Majordome (Delannoy)                 *  
Les Poupées (Risi, Comencini, Rossi & Bolognini)     *              
Les Prairies de l'honneur (McLaglen)                 *  
Sur la piste de la grande caravane (Sturges)                 *  
Train d'enfer (Grangier)         *          
Trois Chambres à Manhattan (Carné) *                  
Le Gendarme à New York (Girault) °   ° ° °   * ° ** **
Don Camillo en Russie (Comencini) *   °   *   * °    
Le Tigre se parfume à la dynamite (Chabrol) *   * ° °   °      
Ces dames s'en mêlent (André)         °          
Le Tonnerre de Dieu (De La Patellière)         °          
Le Trésor des montagnes bleues (Reinl)         °          
Mata-Hari, agent H 21 (Richard)         °          
Piège pour Cendrillon (Cayatte)         °          
  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent Timothée

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Ludovic Rémi Vincent Timothée
Les Plaisirs de la chair (Oshima) ***   *** *** **** ** **      
Le Lâche (Ray) ***     ***            
Subarnarekha (Ghatak) ****                  
La Planète des vampires (Bava)       * ***       **  
Histoire écrite sur l'eau (Yoshida)     ***              
La Guerre des espions (Shinoda)       ***            
L'Etau (Naruse) ***                  
Sœurs de scène (Xie) *     **            

Nolan :
*** : Quand l'inspecteur s'emmêle / Goldfinger
** : Alphaville / Mary Poppins / Le Corniaud / Opération Tonnerre / Les Tribulations d'un Chinois en Chine
* : Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines / Fantômas se déchaîne / Le Gendarme à New York

Antoine :
**** : Pierrot le Fou
*** : La 317e section / Quand l'inspecteur s'emmêle / Alphaville
** : Embrasse-moi idiot / Goldfinger / Les Tribulations d'un Chinois en Chine
* : Opération Tonnerre / Fantômas se déchaîne
° : Les Copains / Don Camillo en Russie

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Frédéric :
1- Pierrot le fou, 2- Paris vu par Rouch et Rohmer, 3- Lilith, 4- Shock Corridor, 5- L'Evangile selon Saint Matthieu, 6- Police spéciale, 7- Sandra, 8- Le Chevalier des sables, 9- Les Tontons farceurs, 10- Alphaville & Subarnarekha

Mister Arkadin :
**** : Pierrot le Fou (8)
*** : L’Arme à gauche (7) ;
** : Compartiment tueurs (6) ; Le Corniaud (6) ; Goldfinger (5) ; Les Quatre fils de Katie Elder (5) ; Zorba le Grec (5) ; Sandra (5)
* : Embrasse-moi idiot (4) ; L’As de pique (4) ; Viva Maria ! (4) ; Les Bons vivants (4) ; Alphaville (3)
° : Les Tribulations d’un chinois en Chine (2)

Oriane :
**** : Pierrot le Fou / Yoyo
*** : Les Grandes Gueules
** : Pour l'exemple / Goldfinger / Juliette des esprits / Kwaidan
* : Le Corniaud

Un-simple-amateur :
1- Barberousse (Kurosawa) 2- Pierrot le fou (Godard) 3- L'Evangile selon Saint Matthieu (Pasolini) 4- Les communiants (Bergman) 5- Sandra (Visconti) 6- Lilith (Rossen) 7- Shock Corridor (Fuller) 8- Le Chevalier des sables (Minnelli) 9- Cyclone à la Jamaïque (Mackendrick) 10- Police spéciale (Fuller)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Le Corniaud, Gérard Oury, 11 740 438 entrées
2. Goldfinger, Guy Hamilton, 6 675 000 entrées
3. Opération Tonnerre, Terence Young, 5 735 000 entrées
4. Le Gendarme à New York, Jean Girault, 5 495 045 entrées
5. Mary Poppins, Robert Stevenson, 4 309 000 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : La Vie de château (Jean-Paul Rappeneau), sortie prévue en 1966
- Prix Méliès : La Vieille Dame indigne (René Allio)
- Grand prix du cinéma français : Viva Maria ! (Louis Malle)
- Oscar du meilleur film : My Fair Lady (George Cukor)
- Festival de Venise, Lion d'or : Sandra (Luchino Visconti)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Le Knack et comment l'avoir (Richard Lester)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Alphaville (Jean-Luc Godard)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : Quatre heures du matin (Anthony Simmons), sortie prévue en 1966
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : Mirage (Edward Dmytryk) & Zlata reneta (Otakar Vavra)

 

REFERENDUMS :

Classement des dix meilleurs films de 1965 pour les Cahiers du Cinéma  :

1. Pierrot Le Fou (Jean-Luc Godard), 2. Sandra (Luchino Visconti), 3. Les Communiants (Ingmar Bergman), 4. Paris vu par..., 5. Alphaville (Jean-Luc Godard), 6. Lilith (Robert Rossen), 7. Shock Corridor (Sam Fuller), 8. Les Tontons farceurs (Jerry Lewis), 9. L'Evangile selon Saint Matthieu (Pier Paolo Pasolini), 10. Le Bonheur (Agnès Varda)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1965 sur le site Encyclo-Ciné)

10/03/2014

Sur vos écrans en 1964

EDITORIAL :

Par Vincent J.

parapluies00.jpgParis. Nous sommes dans les derniers jours de 1964, dix exactement après le transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon. Je vois le jour à la clinique des Buttes-Chaumont pas très loin des fameux studios de télévision. Mes parents habitent la place des fêtes où s'installait la foire du trône et où Michel Simon incarna monsieur Hire pour Julien Duvivier. Les yeux à peine ouverts, délaissant le sein maternel et ignorant l'empoignade de mes grand-mères discutant de l'influence des astres et de mon prénom sur ma destinée future, je demande illico au personnel soignant une sélection de revues de cinéma histoire de voir comment cette année 1964 allait influencer ma cinéphilie à venir. Cela tombe bien, décembre c'est le temps des bilans et je me plonge dans les Cahiers encore jaunes, Positif et les lunettes de Catherine Spaak, Midi-Minuit Fantastique, Présence du Cinéma, Cinémonde, Télérama et les inénarrables fiches de l'Office catholique français du cinéma.
Je remonte le cours des mois et que me disent-ils ?

Après une présentation difficile au festival de Cannes, François Truffaut sort le 20 mai La Peau douce, un film d'amour sombre et beau avec Françoise Dorléac et Jean Desailly qui lui retire ses bas sur la musique de Georges Delerue. Dorléac est lumineuse et j'en concevrai une admiration fervente pour la délicatesse truffaldienne et pour les hôtesses de l'air, devenant lecteur assidu de la Natacha dessinée par Walthéry.
En février - mars, Jean-Luc Godard a tourné Bande à part dans les rues de Paris et sur les bords de la Marne. Il fait cavaler Sami Frey, Claude Brasseur et Anna Karina dans le Louvre, les fait danser un Madison mémorable dans un café de Vincennes et se perd dans les grands yeux de son héroïne. Je préférerai toujours cette veine légère, inventive, musicale, à ses films plus pensés, plus pesés, comme Une femme mariée qui sort à l'automne et fait scandale. Et puis les scènes dansées, et Paris sur l'écran.
De Cannes, Jacques Demy lui, est revenu avec une palme pour son film tourné à Cherbourg, intégralement chanté sur la musique de Michel Legrand. Il a mis des couleurs pétantes sur ses marins, sur les papiers peints, sur les parapluie et sur Catherine Deneuve, sublime dans son imperméable cintré, sa jupe plissée, courant éperdue sur le quai de la gare et immobile sous la neige devant la station service. La grande Catherine m'a conquis, mon cœur est à elle.
Omniprésent sur les écrans, 1964 est l'année de son explosion. Qu'il traque Fantômas sur les toits parisiens ou les nudistes à St Topez, creusant sous son magasin de petit commerçant ou en Jockey-Jack, petit truand à la colle avec Rocky la Braise – Mireille Darc, Louis De Funès règne sur les rires et le mien lui sera acquis, fermant les yeux avec indulgence sur les mises en scènes trop souvent médiocres des films où il se déchaîne.

Ushutu ! En octobre, le cri de guerre des Zoulous de Cy Enfield, ancien blacklisté hollywoodien, retentit dans les salles. Stanley Baker et Michael Caine résistent à leurs assauts sur fond de sublimes paysages sud-africains. "Premier rang, feu ! Second rang, feu ! Troisième rang, feu !" Traumatisé comme John Carpenter, horreur et fascination de la violence se mêleront chez moi dans la vision du climax final de poudre et de sang. Et puis "Men of harlech'" en canon avec les chants africains. Cette folie guerrière prend ailleurs le visage de Slim "Hi there !" Pickens chevauchant la bombe atomique, celui calme et terrifiant de Sterling "Précieux fluides corporels" Hayden, et celui terrifiant tout court de Peter "Mein Führer, je marche !" Sellers  en Docteur Folamour. Et la terre explose. Ai-je l'intuition alors que le monde dans lequel je vais vivre est celui, procédurier jusqu’à l'absurde, que décrit Stanley Kubrick ? Nous nous retrouverons.

Chassons ces sombres perspectives d'un air venu d’Italie. Des frissons de plaisirs quand Sophia Loren se déshabille langoureusement devant Marcello Mastroianni dans son petit appartement sur les toits de Rome. Couple éternel que je suivrai, hier, aujourd'hui, demain. Frissons de peur au-delà des photographies de Barbara Steele dans Midi-Minuit. Frissons en couleurs vives chez Riccardo Freda qui fait jouer du rasoir à la belle Barbara, et chez Mario Bava qui offre six femmes à l'assassin. Frissons en noir et blanc chez Bava encore dans les escaliers de la Piazza di Spagna où est traquée la fille qui en savait trop, Letícia Román. Et voilà pour mon goût des belles italiennes et de ces subtils mélanges d'érotisme et de macabre all'dente.
Une image féminine encore, Ava Gardner dansant pied nus sur la plage de La nuit de l'iguane, entourée de ses boys juvéniles et musclé.

Mais qu'en est-il des vieux maîtres américains alors que Hollywood a les genoux à terre ? Voici venu le temps des grands films malades que François Truffaut théorisera à partir, justement, de Marnie d'Alfred Hitchcock sorti début novembre. Je suis entre la déception et la fascination de ce portrait de la jeune cleptomane qui craint le rouge et le sexe, attirée malgré elle par l'animalité velue de l'homme au masculin du moment, Sean Connery. Howard Hawks part à la pêche avec Rock Hudson, désinvolte et élégant, filmant Paula Pentriss avec un regard de jeune homme. Anthony Mann continue son flirt avec le producteur Samuel Bronston pour faire chuter l'empire romain. Raoul Walsh tire sa révérence au son d'une trompette lointaine.
En juin, au frontons des cinémas, de grandes toiles peintes annoncent l'automne des Cheyennes et celui de John Ford. Fausse bonne idée, combat difficile contre la maladie, l'âge, la lassitude et un studio incapable de comprendre ce qui se joue pour le réalisateur dans ce récit épique et désespéré de la dernière révolte de ceux qui se nomment eux-mêmes "les êtres humains". Ford, crânement, tente d'y mettre son expérience de la guerre et de la barbarie qu'il a touché de si près quand il préparait des images pour le procès de Nuremberg. Déportation et camps sont au cœur d'un récit qu'il tente d’alléger de son goût de la farce le temps d'un intermède à Tombstone (qui sera coupé) et de ce qu'il lui reste d'idéaux américains bien malmenés alors. Baroud d'honneur, dernier voyage à Monument Valley avec Ben Johnson, Harry Carey Jr, et ses  amis navajos, Cheyenne's autumn dégage grandeur et tristesse. En janvier était enfin sorti Wagonmaster venu de 1950, avec Monument Valley, Ben Johnson, Harry Carey Jr, et ses  amis navajos, et Ward Bond encore bien vivant. Œuvre limpide et sublime, mais si. Ford, Hawks, Hitchcock, comme une sainte trinité.

Je repose les revues, les yeux pleins d'images. Lire ça creuse. Je suis né comme Juliette Binoche, Rithy Panh et Maggie Cheung sous l'étoile d'une belle année dominée par un cinéma européen dont la richesse semble inépuisable.
Quelque chose encore se joue ailleurs en cette année 1964. En Espagne, un Italien planqué sous le pseudonyme de Bob Robertson tourne un western avec un jeune transfuge américain de la télévision, Clint Eastwood, une grande allemande brune, Marianne Koch, et un gauchiste aux yeux brûlants, Gian Maria Volonté. Sergio Leone pompe sans vergogne Akira Kurosawa et s'invente un style. Le film est sorti fin août à Florence dans une salle et Per un pugno di dollari casse depuis la baraque. Au même moment, dans les rochers d'Almeria, un autre Sergio qui signera de son vrai nom, Corbucci, met en scène un pistolero devenant aveugle, joué par Cameron Mitchell qui a débuté avec John Ford et joué le frère de Clark Gable pour Raoul Walsh. Étrange passage de témoin. Mais malgré la rumeur de leur succès, ces films ne sont pas sortis à Paris. Car ceci est une autre histoire...

 

LES CONSEILS DE NOTRE EQUIPE :

Une liste de 129 longs métrages (sur les 453 sortis en salles) et 1 court, avec, pour les étoiles en couleur, des liens vers des textes écrits par les contributeurs.

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Vincent
Les Parapluies de Cherbourg (Demy)   **** **** **** **** ** *** *** **** ****
La Peau douce (Truffaut)   **** *** **** **** ***   *** ** ****
Gertrud (Dreyer)   **** *** *** *** **** ****   ***  
Le Silence (Bergman)   *** *** ** **** **** ***   **** ***
Docteur Folamour (Kubrick) **** ** ° *** **** **** ** **** *** ****
La Forteresse cachée (Kurosawa)   **** ***   *** ****       ***
Pas de printemps pour Marnie (Hitchcock) *** **** ** *** *** *** *** *** *** ***
The Servant (Losey)   *** ***   **** **** ** *** *** ***
Le Journal d'une femme de chambre (Buñuel) ** *** *** *** *** **** **   *** ****
Bande à part (Godard) *** **** * ***   *** **   *** ****
Le Puits et le pendule (Astruc, cm)   ***       ****       ***
Le Convoi des braves (Ford) * **** **** *** ***       ** ****
La Maison du diable (Wise) ** *** **   *** **** **   ** ****
Les Cheyennes (Ford)   ** *** ** *** **** ***   ** ***
A bout portant (Siegel) *** ***     ** **** ** ****   **
La Nuit de l'iguane (Huston)   ** *** *** *** ****     ** ***
Six Femmes pour l'assassin (Bava)   **   *** ** ****   *** *** ***
L'Homme de Rio (De Broca) ** *** *** ** ** ** *** **** ** ***
Zoulou (Endfield)   **       ***       ****
Le Désert rouge (Antonioni) *** *** °   *** **** ***   ***  
Une femme mariée (Godard)   *** ***       **   ***  
Freud, passions secrètes (Huston)   ***   ** *** ***     **  
La Femme du sable (Teshigahara)   *     *** **** **      
La Fille qui en savait trop (Bava)         ** ***   *** *** ***
Le Spectre du professeur Hichcock (Freda)       **   ****   ** ** ***
Les Monstres (Risi)   *   ** ** ***     *** ***
La Panthère rose (Edwards) ** *** ** ** ** **   ** ** **
Jason et les Argonautes (Chaffey) * **   **   ***   *** ** ***
La Chute de l'empire romain (Mann)   *** ****   * *     ** ***
La Chute de la maison Usher (Corman)   **   ** ** **   *** ** ***
Le Sport favori de l'homme (Hawks)   *** *       **   ** ***
Sept Jours en mai (Frankenheimer)   *** ***     *   *** * ***
L'Insoumis (Cavalier)   ** **   ***       **  
Quatre Garçons dans le vent (Lester)   ** **         ***   ***
Le Mari de la femme à barbe (Ferreri)   **   **   ****        
Cyrano et d'Artagnan (Gance)   *** ***              
Jerry souffre-douleur (Lewis)   ***               ***
Le Terroriste (De Bosio)         ***         ***
La Montagne des neuf Spencer (Daves)     ****              
Le Temps s'est arrêté (Olmi)   ****                
Une certaine rencontre (Mulligan)     ****              
La Grande Frousse / La Cité de l'indicible peur (Mocky)   ** ** ** ** ***   *** *** °
La Charge de la huitième brigade (Walsh)   *** **   * *** **     **
America, America (Kazan)   *** *** ° ***   **      
My Fair Lady (Cukor)   * * *** ** ** ***   * ***
Week-End à Zuydcoote (Verneuil)   * **   ** ** ** *** * ***
La Ragazza (Comencini)   *** ***           *  
Rio Conchos (Douglas)   ** ***             **
Merlin l'enchanteur (Reitherman) ** **           ** * ***
L'Assassin (Petri)       **   ***        
La Passagère (Munk)   **     ***          
Séduite et abandonnée (Germi)   * *     **       ****
Les Barbouzes (Lautner) * ° *** * ** ***   *** * **
Mariage à l'italienne (De Sica)   *   °   ** **   ** ****
Les Félins (Clément)   ° *** * ** *   *** ** **
Bons Baisers de Russie (Young) * * *     ** * *** * ***
Hier, aujourd'hui et demain (De Sica)   °       ** **   ** ***
Les Damnés (Losey)   *** °       ** * ***  
Le Grand McLintock (McLaglen)           **       **
Becket (Glenville)                   ***
David et Lisa (Perry)   ***                
La Soif de la jeunesse (Daves)     ***              
La Vie à l'envers (Jessua)   ***                
Le Repas des fauves (Christian-Jaque)                   ***
Les Fiancés (Olmi)         ***          
Cent Mille Dollars au soleil (Verneuil) * *       *   *** ** **
Le Train (Frankenheimer & Farrel)   * *     **   *** * **
Le Monocle rit jaune (Lautner)           *     * ***
Deux Têtes folles (Quine)     ** **            
Le Fils de Spartacus (Corbucci)           *       ***
Paranoïaque (Francis)           **       **
Train de nuit (Kawalerowicz)   **     **          
Un chef de rayon explosif (Tashlin)   **   **            
Des pissenlits par la racine (Lautner)               ** * **
Fantômas (Hunebelle) *     * * **   *** * **
Faites sauter la banque (Girault) *         °   ***   **
Le Plus Grand Cirque du monde (Hathatway)     * **         * **
La Tulipe noire (Christian-Jaque)   °       * **   ** **
Topkapi (Dassin)   °   **   **     *  
Madame Croque-Maris (Lee-Thompson)           *       **
Toutes ses femmes (Bergman)             *     **
Echappement libre (Becker)                   **
Hamlet (Kozintsev)         **          
Haute Infidélité (Rossi, Petri, Salce & Monicelli)                 **  
Hercule contre les mercenaires (Lenzi)                   **
L'Ennui et sa diversion, l'érotisme (Damiani)                 **  
La Chasse à l'homme (Molinaro)                   **
La Revanche du Sicilien (Asher)           **        
Le Bourreau de Venise (Capuano)                   **
Le Mercenaire de minuit (Wilson)                   **
Les Drakkars (Cardiff)                   **
Les Sept Voleurs de Chicago (Douglas)                   **
Mission Six Cent Trente-Trois (Grauman)                   **
Panique année zéro (Milland)               **    
Sept Epées pour le roi (Freda)     **              
Le Tigre aime la chair fraîche (Chabrol)   *   * ° *   **    
Une ravissante idiote (Molinaro)   °   **         *  
Angélique, marquise des Anges (Borderie)   * * *   **     * *
Le Gendarme de Saint-Tropez (Girault) ° ° ** ° ° *   ** * *
La Ronde (Vadim)           °   *** °  
Les Plus Belles Escroqueries du monde (Horikawa, Polanski, Gregoretti, Chabrol & Godard)   *     *          
Banco à Bangkok pour OSS 117 (Hunebelle)                   *
Blondes, brunes et rousses (Taurog)                 *  
Casablanca, nid d'espions (Decoin)                 *  
Hardi Pardaillan ! (Borderie)                 *  
L'Ange noir du Mississippi (Torrado)                   *
Le Baiser du vampire (Sharp)           *        
Le Jaguar (Franco)                 *  
Le Péché suédois (Widerberg)   *                
Le Voleur de Damas (Amendola)                   *
Lucky Jo (Deville)       *            
Maciste contre Zorro (Lenzi)           *        
Meurtre au galop (Pollock)           *        
Mort où est ta victoire ? (Bromberger)                 *  
Pas de lauriers pour les tueurs (Robson)   *                
Quatre du Texas (Aldrich)   *                
Tintin et les oranges bleues (Condroyer)   °     °     * ° *
Une souris chez les hommes (Poitrenaud)       °   °        
Condamné à être pendu (Claxton)                   °
Du grabuge chez les veuves (Poitrenaud)       °            
L'Age ingrat (Grangier)                   °
La Furie des Apaches (Elorrieta)                   °
La Révolte des Indiens apaches (Reinl)           °        
La Souris sur la lune (Lester)       °            
Le Sorcier du Rio Grande (Warren)     °              
Le Temple de l'éléphant blanc (Lenzi)       °            
Les Amitiés particulières (Delannoy)           °        
Les Vainqueurs (Foreman)                   °
Une seconde jeunesse (Edwards)     °              
  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Vincent

Et ceux que l'on attendra encore longtemps sur nos écrans :

  Antoine Buster Christophe Dr.Orlof Edouard FredMJG Jean-Luc Jocelyn Ludovic Vincent
Désir meurtrier (Imamura)   ****     *** ****        
Tourments (Naruse)   **** ****              
Charulata (Ray)   *** *** *** ***   ***      
Passion (Masumura)       ***   ****        
Soy Cuba (Kalatozov)     * *** **   **     ****
Signes particuliers : néant (Skolimowski)   ***     ** ***        
Fleur pâle (Shinoda)         *** ***        
La Gorgone (Fisher)         ** ***        
Assassinat (Shinoda)         **          
Le Ciel partagé (Wolf)         **          

Timothée :
**** : Les Parapluies de Cherbourg
*** : Docteur Folamour / La Peau douce / L'Homme de Rio / Les Monstres / La Panthère rose / Le Sport favori de l'homme
** : Gertrud / Pas de printemps pour Marnie / Le Journal d'une femme de chambre / Le Convoi des braves / La Chute de l'empire romain / My Fair Lady / Les Barbouzes / Bons baisers de Russie / Le Gendarme de Saint-Tropez
* : Fantômas

Rémi :
**** : Le Journal d'une femme de chambre
*** : La Peau douce / Pas de printemps pour Marnie / Bande à part / Le Puits et le pendule / La Maison du diable / Les Cheyennes / Zoulou / Une femme mariée / La Femme du sable / L'Insoumis
** : Les Parapluies de Cherbourg / Le Grand McLintock / Cent Mille Dollars au soleil
° : Angélique, marquise des Anges / Le Gendarme de Saint-Tropez

Nolan :
**** : Docteur Folamour / Pas de printemps pour Marnie
*** : Les Parapluies de Cherbourg / L'Homme de Rio / La Panthère rose
** : My Fair Lady / Bons baisers de Russie / Le Monocle rit jaune / Merlin l'Enchanteur
* : Les Barbouzes / Cent Mille Dollars au soleil / Une ravissante idiote
° : Fantômas / Angélique, marquise des Anges

 

LES CHOIX DE NOS AMIS ET LECTEURS :

Anna :
**** : Les Parapluies de Cherboug / My fair lady
*** : Dr Folamour / Quatre garçons dans le vent / Une seconde jeunesse
** : Week-end à Zuydcoote
* : Mariage à l'italienne

Frédéric :
1- Gertrud / 2- Les Parapluies de Cherbourg & Le Sport favori de l'homme / 4- Jerry souffre-douleur, Pas de printemps pour Marnie & La Peau douce / 7- Bande à part, Le Convoi des braves, Le Temps s'est arrêté & Les Fiancés, 10- La Charge de la huitième brigade

Mister Arkadin :
**** : La Nuit de l’iguane (9) ; La Peau douce (8) ; La Maison du diable (8)
*** : Le Sport favori de l’homme (8) ; L’Homme de Rio (7)
** : Docteur Folamour (6) ; Les Monstres (6) ; Pas de printemps pour Marnie (6) ; Bande à part (6) ; America, America (5) ; The Servant (5) ; Les Parapluies de Cherbourg (5) ;
* : Fantômas (4) ; La Tulipe noire (4) ; Le Journal d’une femme de chambre (3)
o : Le Gendarme de Saint-Tropez (2)

Oriane :
**** : Gertrud / The Servant / Charulata
*** : Les Parapluies de Cherbourg / La Peau douce / Docteur Folamour / America, America / Le Péché suédois
** : Freud, passions secrètes / Pas de printemps pour Marnie
* : Les Monstres / Jason et les Argonautes / Les Barbouzes / Bons baisers de Russie
° : L'Homme de Rio / Le Gendame de Saint-Tropez / Tintin et les oranges bleues

Un simple amateur :
1- Gertrud (Dreyer) 2- Le Silence (Bergman) 3- La Femme du sable (Teshigahara) 4- Tourments (Naruse) 5- Soy Cuba (Kalatozov) 6- Charulata (Ray) 7- Les Parapluies de Cherbourg (Demy) 8- Le Convoi des braves (Ford) 9- La Forteresse cachée (Kurosawa) 10-Le Désert rouge (Antonioni)

 

LE BOX-OFFICE :

1. Le Gendarme de Saint-Tropez, Jean Girault, 7 809 334 entrées
2. Merlin l'enchanteur, Wolfgang Reitherman, 6 133 628 entrées
3. Bons baisers de Russie, Terence Young, 5 623 910 entrées
4. L’Homme de Rio, Philippe de Broca, 4 800 626 entrées
5. Fantômas, André Hunebelle, 4 492 419 entrées

 

LES PRIX ET RECOMPENSES :

- Prix Louis-Delluc : Le Bonheur (Agnès Varda), sortie prévue en 1965
- Prix Méliès : Les Parapluies de Cherbourg (Jacques Demy)
- Grand prix du cinéma français : Le Monde sans soleil (Jacques-Yves Cousteau)
- Oscar du meilleur film : Tom Jones (Tony Richardson), sorti en 1963
- Festival de Venise, Lion d'or : Le Désert rouge (Michelangelo Antonioni)
- Festival de Cannes, Palme d'or : Les Parapluies de Cherbourg (Jacques Demy)
- Festival de Berlin, Ours d'or : Un été sans eau (Metin Erksan)
- Festival de Locarno, Léopard d'or : L'As de pique (Milos Forman), sortie prévue en 1965
- Festival de Saint-Sébastien, Coquille d'or : America, America (Elia Kazan)

 

REFERENDUMS :

Classement des dix meilleurs films de 1964 pour les Cahiers du Cinéma  :

1. Bande à part (Jean-Luc Godard), 2. Getrud (Carl Dreyer), 3. Pas de printemps pour Marnie (Alfred Hitchcock), 4. Une femme mariée (Jean-Luc Godard), 5. Le Sport favori de l'homme (Howard Hawks), 6. Le Désert rouge (Michaelangelo Antonioni), 7. America, America (Elia Kazan), 8. Le Silence (Ingmar Bergman), 9. Toutes ses femmes (Ingmar Bergman), 10. The Servant (Joseph Losey)

 

A VOUS LA PAROLE !

A notre suite, nous vous invitons à dresser votre propre palmarès de l'année et à nous le faire parvenir, par l'intermédiaire des commentaires ou du bouton de contact, afin que nous le mentionnions à son tour ci-dessus.
(vous pouvez consulter la liste de tous les films sortis en France en 1964 sur le site Encyclo-Ciné)